Ouvrir le menu principal

René Jacobs

artiste lyrique, chef d'orchestre
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jacobs.
René Jacobs
Description de cette image, également commentée ci-après
René Jacobs à Salzbourg 2011.

Naissance (72 ans)
Gand, Province de Flandre-Orientale, Drapeau de la Belgique Belgique
Activité principale Artiste lyrique, chef d'orchestre
contreténor
Style
Activités annexes Musicologue

René Jacobs, né à Gand le , est un contreténor et chef d'orchestre belge.

Sommaire

BiographieModifier

Il étudie la philologie classique à l'université de Gand, tout en suivant des cours de chant avec le ténor et chef d’Ensemble Louis Devos ainsi qu’avec le contreténor Alfred Deller.

Sa technique particulière de chant mixe sa voix de ténor naturelle et son registre de tête d'alto : cette mezzana voce ou « voix moyenne » le distingue d'autres falsettistes qui n'utilisent que le registre de tête fort limité en puissance. Il a interprété à l'opéra des rôles comme l'Orphée de Gluck ou Admeto de Haendel.

Il enseigne le latin et le grec pendant trois ans avant de se consacrer uniquement à la musique.

En 1977, il crée son ensemble le Concerto Vocale qui se spécialise dans l'étude et l'enregistrement de partitions vocales méconnues des débuts de la musique baroque, dont des œuvres de Heinrich Schütz, Marc-Antoine Charpentier, le cycle des cantates Membra Jesu Nostri de Buxtehude et plusieurs opéras de Francesco Cavalli, dont La Calisto qui est monté à La Monnaie de Bruxelles.

En parallèle, René Jacobs enseigne notamment à la Schola Cantorum Basiliensis et, depuis 1988, il assume également des responsabilités au sein du Centre de Musique baroque de Versailles.

En 1991, il devient directeur artistique du festival d'Innsbruck.

En tant que chef d'orchestre, il effectue un important travail musicologique sur des manuscrits en réécrivant l’instrumentation et l’ornementation des parties vocales de nombreuses œuvres de la période baroque.

En 2001, l’Académie Charles-Cros lui a attribué le prix In honorem, qui est la plus haute récompense de cette académie, pour son enregistrement de Croesus de Reinhard Keiser et pour l’ensemble de sa carrière.

En 2004, il obtient le Cannes Classical Award pour Rinaldo de Georg Friedrich Haendel et plusieurs distinctions dans des revues spécialisées en Angleterre (la revue Gramophone) et en France (les revues Diapason et Le Monde de la musique). Son enregistrement en 1995 de l'oratorio Maddalena ai piedi di Cristo d'Antonio Caldara reçoit notamment le Diapason d'or de la l'année et un Gramophone Award du magazine Gramophone.

Au début de l'année 2005, René Jacobs est élu « artiste de l’année » par le MIDEM, qui distingue également sa direction des Noces de Figaro de Mozart en lui attribuant deux MIDEM Classical Awards. Quelques semaines plus tard, ce même enregistrement est distingué à Los Angeles par un Grammy Award.

BibliographieModifier

FilmographieModifier

Le documentaire Une leçon particulière de musique avec René Jacobs, tourné à Montepulciano en Toscane, permet de le voir donner des conseils d'interprétation d'arias de Haendel à deux chanteuses. Il parle également de son parcours ainsi que de son point de vue sur l'interprétation de la musique baroque en particulier (direction artistique Olivier Bernager, réalisation Claude Mourieras, production La Sept, Com'unimage, Radio France, 52 min).

Discographie sélectiveModifier

  • Monteverdi, Concert spirituel - Concerto vocale, R. Jacobs, alto - Harmonia Mundi
  • Charpentier, Première leçon du Mercredi Saint H 96, Seconde leçon du Mercredi Saint H 97, Premier répons après la première leçon du premier nocturne H 111 - LP Harmonia Mundi 1005 (08/1977/01/1978).
  • Charpentier, Troisième Leçon du Mercredy Sainct H 98, Troisième répons après la Troisième leçon du premier nocturne H 113, Première leçon de ténèbres du Jeudy Sainct H 102, Second répons après la seconde leçon du premier nocturne H 112 - LP Harmonia Mundi 1006, (08/1977/01/1978).
  • Charpentier, Seconde leçon du Jeudy Sainct H 103, Troisième leçon du Jeudy sainct H 104 - LP Harmonia Mundi 1007, (08/1977/01/1978).
  • Charpentier, Première leçon du Vendredy Sainct H 105, Seconde leçon du Vendredy Sainct H 106 - LP Harmonia Mundi 1008, (08/1977/01/1978).
  • Charpentier, Troisième leçon du Vendredy Sainct H 110, , Quatrième répons après la première leçon du second nocturne H 114, Cinquième répons après la seconde leçon du second nocturne H 115, Sixième répons après la troisième leçon du second nocturne H 116, Septième répons après la première leçon du troisième nocturne H 117, Huitième répons après la seconde leçon du troisième nocturne H 118, Neuvième répons après la troisième leçon du troisième nocturne du Mercredy Sainct H 119 - LP Harmonia Mundi HM 1009 (01/1978/01/1979) - Concerto Vocale, René Jacobs, haute-contre, Judith Nelson, soprano, Anne Verkinderen, soprano, William Christie, clavecin et orgue, Konrad Junghänel, théorbe, Wieland Kuijken, Adelheid Glatt, basse de viole. Report partiel en CD Leçons et Répons de Ténèbres du Mercredy Sainct, H 96, H 111, H 97, H 112, H 98, H 113 (HMC 901005 1978) - Leçons du Jeudy Sainct, H 102, H 103, H 104 (HMC 901006 1978) - Leçons de Ténèbres du Vendredy Sainct, H 105, H 106, H 110 (HMC 901007 1979).
  • Charpentier, Motets à voix seule et à 2 voix, (H 21, H 22, H 27, H 127, H 134, H 245, H 273, H 280, H 343, H 349, H 350, H 373, H 423), Concerto vocale, René Jacobs, alto, Judith Nelson, soprano, William Christie, orgue, Konrad Junghänel, théorbe, Jaap ter Linden, violoncelle, Trix Landolf, Kathrin Bopp, violon- 1 CD - Harmonia Mundi (07/1984)
  • Pergolèse, Stabat Mater - Concerto vocale, Sebastian Hennig, soprano, René Jacobs, alto - Harmonia Mundi
  • Schütz, Kleine Geistliche Konzerte (sélection) - Concerto Spirituale - René Jacobs, alto et direction - Sebastian Hennig, soprano - Kee Junghänel et Mihoko Kimura, violons - Jaap ter Linden, viole de gambe et basse de viole - Konrad Junghänel, luth et théorbe - William Christie, clavecin et orgue - Harmonia Mundi, collection Musique d'abord
  • Monteverdi, Les trois opéras : Orfeo, Il ritorno d'Ulisse in patria, L'incoronazione di Poppea - Harmonia Mundi
  • Purcell, Dido and Æneas - The Clare College Choir, l'Orchestre de l'âge des Lumières - Harmonia Mundi
  • Scarlatti, Il primo omicidio - Richard Croft, ténor (Adam) ; Dorothea Röschmann, soprano (Êve) ; Bernarda Fink, alto (Cain) ; Graciela Oddone, soprano (Abel) ; René Jacobs, contreténor (voix de Dieu) ; Antonio Abete, basse (voix de Lucifer) ; Akademie für Alte Musik Berlin, dir. René Jacobs (1997, 2CD Harmonia Mundi HMC 901 649.50)[1] (OCLC 872158245)
  • Haendel, Oratorios : Saül, Messiah - Harmonia Mundi, 2008
  • Bach, Passion selon saint Jean - Werner Güra, évangéliste - Benno Schaschtner, Contre-ténor - Sunhae Im, soprano - Sebastian Kohlhepp, ténor - Johannes Weisser, basse (Vox Christi) - Akademie für Alte Musik Berlin - RIAS Kammerchor, dir. René Jacobs - Harmonia Mundi

Notes et référencesModifier

  1. Lors de sa sortie ce disque a été distingué d'un Diapason d'or no 452, octobre 1998.

Liens externesModifier