François Duine

François Duine, né le à Dol-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine) et mort le à Rennes[1], est un historien et folkloriste français. Il fut également professeur de lettres, philologue, prêtre et aumônier des lycées de Rennes.

François Duine
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 54 ans)
Pseudonyme
Henri de KerbeuzecVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

BiographieModifier

JeunesseModifier

François-Marie Duine naît à Dol-de-Bretagne en 1870, d'une mère blanchisseuse et d'un père journalier. Il fait ses études au collège de Dol[A 1], puis au petit séminaire de Saint-Méen-le-Grand. Il entre au grand séminaire de Rennes en octobre 1887. Il est ordonné prêtre le .

Professeur et encore étudiantModifier

Membre de la congrégation de l'Oratoire, il professe les Lettres aux collèges de Saint-Lô de 1893 à 1898, puis de Juilly de 1898 à 1901. Un panégyrique qu'il doit prononcer à Dol le pour la fête patronale de saint Samson est l'occasion d'une très sérieuse étude sur « les saints celtiques ». De là datent ses recherches sur l'hagiographie bretonne, tant à la Bibliothèque nationale, qu’au British Museum, au Pays de Galles et en Cornouailles, notamment en lien avec son ami Sabine Baring-Gould. À la suite de la dissolution de l’Oratoire, il passe cinq mois à Paris, fin 1901-début 1902, où il loge chez son frère, suivant des cours en auditeur libre dans trois établissements prestigieux : la Sorbonne, l'École des Hautes Études, le Collège de France.

Vicaire, aumônier des lycées de Rennes et scientifique insatiableModifier

Son diocèse l’affecte finalement comme vicaire à Guipel de 1902 à 1904, puis quatrième vicaire à Saint-Martin de Vitré de 1904 à 1906. À partir de 1906 il devient aumônier des lycées de Rennes et le reste jusqu'à sa mort.

« Ceux qui l'ont connu se souviennent d'un prêtre qui vivait pauvrement, travaillait beaucoup et trouvait le temps de s'intéresser à ces jeunes qui voulaient profiter de sa science historique et de sa sagesse spirituelle[2]. »

Interdit de publication par la hiérarchie ecclésiastique de 1914 à 1918, François Duine publie sous pseudonymes : Fra Deuni, abbé D., François Duynes, et surtout Henri de Kerbeuzec, comme un double à la fois bretonnant, aristocrate, et laïc.

« Un certain Renan aurait pu souscrire à ces ultima verba : « J’aime l’Église de toute mon âme. Pourtant, j’aimerais bien qu’on pût penser à l’aise sans être suspect. J’ai confiance dans le triomphe final du catholicisme évangélique[3]. »

Son œuvre est considérable et c'est par centaines qu'on trouve, disséminés dans les revues, des articles et des notes sur les sujets les plus divers. Grand historien de la chrétienté bretonne, un siècle après, son Memento des sources hagiographiques pour l’histoire de Bretagne demeure incontournable. Georges Dottin écrit dans les Annales de Bretagne (1924, p. 629-645) :

« Ce qui étonne le plus, dans ce prodigieux labeur, c'est que le même homme ait été capable, avec la même perfection, de recueillir des chants populaires, de dresser de scrupuleuses et abondantes bibliographies et d'écrire avec art de pénétrantes études littéraires. Tout atteste chez lui une culture générale peu commune. »

Il contribue également à faire reconnaître Félicité de Lamennais. « Il a contribué plus et mieux que tout autre à faire naître le mouvement d'où est sortie la Société des amis de Lamennais » (Joseph Vendryes, Revue Celtique, vol. XLII, 1925, p. 276)

« J'ai servi ma patrie avec ma plume, et non pas sans danger, puisque j'y ai perdu mes yeux et ma tranquillité[4]. »

Dans ses dernières années, privilégiant son œuvre d’aumônier et ses travaux hagiographiques et littéraires, c’est dès 1918 que s’arrêtent ses ultimes contributions publiées en termes de « folklore vivant »[5]. Un article paraît encore en 1923[6], au sujet de saint Tupédu, les roues de fortune, et autres pratiques bretonnes de « croix de vie ou de mort ». Il meurt d'une crise cardiaque, rue Saint-Hélier à Rennes, dans la nuit du 4 au .

Choix de publicationsModifier

  • Georges Collas, « Bibliographie des œuvres de l’abbé F. Duine » in Annales de Bretagne et des pays de l'Ouest, t. 38-1, 1928, p. 96-126[7]

FolkloreModifier

  • Locutions populaires du pays de Dol-en-Bretagne, Caillère, 1894
  • Légendes péruviennes, Mame, 1896[8]
  • Henri de Kerbeuzec, Cojou-Breiz, Plougasnou-Paris, Librairie Émile Bouillon éditeur, 1896
    • rééd. Contes et Légendes de Bretagne — Cojou Breiz, Rue des Scribes Éditions, 1999
  • Elvire de Cerny, Contes et légendes de Bretagne, Paris, Lechevalier, 1899, in-8°, préface et notes de François Duine
  • Nombreux articles de folklore dans diverses revues, notamment la Revue des Traditions Populaires, les Annales de Bretagne, L'Hermine, La Tradition, R.B.V.A.-Revue de Bretagne, de Vendée et d’Anjou, R.P.O.-Revue illustrée des Provinces de l'Ouest.
  • Contributions diverses aux Annales de la Société historique et archéologique de l'Arrondissement de Saint-Malo, Bulletin et mémoires de la Société archéologique du département d'Ille-et-Vilaine.
  • À paraître : Contes et notes de folklore, Dastum, 2024.

HagiologieModifier

  • Saint Samson, Imprimerie Fr. Simon, Rennes, 1898
    • rééd. L. Bahon-Rault 1909, rééd. par Charles Mendès, Librairie de Bretagne, Rennes, 1971.
  • Saint Samson et sa légende, Imprimerie Fr. Simon, Rennes, 1900
  • Le culte de Saint Samson à la fin du Xe siècle, Imprimerie Oberthur, Rennes, 1902
  • Bréviaires et Missels des églises et abbayes bretonnes de France, antérieurs au XVIIe siècle, impr. Prost, Rennes, 1905
  • Les saints de Bretagne – Saints de Domnonée, notes critiques, éd. Bahon-Rault, Rennes, 1912
  • Questions d’hagiographie et vie de saint Samson, Librairie Honoré Champion, Paris, 1914
  • Mémento des Sources Hagiographiques de l’histoire de Bretagne — 1ère partie. Les fondateurs et les primitifs (du Ve au Xe siècle), Vatar, Rennes, 1918[9]
  • Catalogue des sources hagiographiques pour l'histoire de Bretagne jusqu'à la fin du XIIe siècle, Honoré Champion, 1922[10]
  • Inventaire liturgique de l'hagiographie bretonne, Honoré Champion, 1922[11]

SociologieModifier

  • Un village de France, Guipel, impr. Simon, Rennes, 1903[12]
  • Les Communes rurales en Bretagne, Guipel des origines jusqu'à nos jours ; le XVIIIe siècle et la Révolution dans les campagnes, l'après-guerre, documents inédits, Impr. Oberthür, Rennes, 1924[13]

HistoireModifier

  • Un politique et un orateur au XVIIe siècle, Cohon, évêque de Nîmes et de Dol, essai de bio-bibliographie avec documents inédits, impr. de F. Simon, Rennes, 1902
  • Histoire du livre à Dol du XVe au XVIIIe siècle, imprimerie Oberthur, 1906
  • Saint-Martin de Vitré, les généraux des paroisses bretonnes, Éd. J. Gamber, Paris, 1907[14]
  • L'Angélus en Bretagne, origines historiques, impr. Oberthür, Rennes, 1908
  • Histoire civile et politique de Dol jusqu’en 1789, Marseille, Laffitte reprints, 1975[15]
  • Le schisme breton, l'église de Dol au milieu du IXe siècle d'après les sources, Rennes, 1915[16]
  • La Métropole de Bretagne. Chronique de Dol, composée au XIe siècle, et catalogues des dignitaires jusqu'à la Révolution, Honoré Champion, Paris, 1916[17]
  • Histoire féodale des marais, territoire et église de Dol. Enquête par tourbe ordonnée par Henri II, roi d’Angleterre (Bibliothèque de l’École des Chartes), par Jean Allenou, 1917[18]
  • À paraître : Notes du temps de la grande guerre, éd. À l’ombre des mots, 2023

Études menaisiennesModifier

  • La Mennais. Sa vie, ses idées. Pages choisies (en collaboration avec A. Mollien), Lyon, Vitte, 1899 [19]
  • La Mennais : l’homme et l’écrivain. Pages choisies, Lyon, Vitte, 1912
  • La Mennais, sa vie, ses idées, ses ouvrages (d’après les sources imprimées et les documents inédits), Garnier, 1922[20]
  • Essai de bibliographie de Félicité Robert de La Mennais (comprenant plus de 1300 articles, brochures ou livres, avec des fac-similés, de son écriture, et de l'écriture de son frère Jean et de son oncle des Saudrais), Garnier, 1923[21]

Opuscules au nom de «  Un aumônier de Lycée »Modifier

  • Petit manuel du jeune pénitent, Oberthur, 1908
  • Petit traité des passions, Bloud et Gay, 1913
  • Petit traité de l’orgueil, Bloud et Gay, 1913
  • L'avarice et la question d'argent, Bloud et Gay, 1913
  • La luxure et le respect de soi-même, Bloud et Gay, 1913

DiversModifier

  • Petit Guide du touriste archéologue. Dol de Bretagne ; son histoire, ses monuments, ses alentours, Impr. de Bilard-Gazenger, Dol (s. d.)
  • Lettres inédites concernant l'histoire ou la littérature du XVIIIe au XIXe siècle. Chateaubriand, Duclos, La Chalotais, Fontenelle. Le dernier évêque de Léon et la contrefaction des assignats. Népomucène Lemercier et le mari d'Elvire. M. Pinson, de Dol, et les petites nouvelles de Rennes en 1773. Correspondance d'un commissaire du Directoire..., Impr. du "Journal de Rennes", 1914

Post-mortemModifier

  • Les légendes du pays de Dol en Bretagne, illustrations de Antoine Dos, éd. Association François Duine, 1963
  • François Duine, Souvenirs et observations de l'abbé François Duine, édition réalisée par Bernard Heudré, coll. "Mémoire Texte en italiquecommune", PUR, 2009. [2]

PostéritéModifier

Espace publicModifier

Au moins quatre communes gardent souvenir de François Duine dans leur espace urbain. Il existe une rue François-Duine à Rennes[22], une rue Abbé François Duine à Dol-de-Bretagne, une allée François Duine à Quimper et une place François Duine à Guipel.

AssociationModifier

Une "Association François Duine" a été créée en 1954, à l'initiative de Claude-Henry Galocher, en lien avec Tony Le Montreer. Depuis 1973 elle publie diverses contributions concernant l'Histoire et le patrimoine du pays de Dol dans son magazine Le Rouget de Dol[A 2] L'association organise aussi (souvent en collaboration) des expositions, conférences, promenades d'études...

Recherche et éditionModifier

Les travaux fondamentaux de François Duine concernant l'hagiographie ne cessent de nourrir les recherches scientifiques en la matière, en particulier avec le CIRDoMoC  (Centre International de Recherche et de Documentation sur le Monachisme Celtique). Jean-Luc Deuffic lui rend hommage en 2014 en préface de son Inventaire des livres liturgiques de Bretagne : « Les études du clericus dolensis demeurent encore aujourd’hui la base de toute recherche sur l’hagiographie et la liturgie ancienne de la Bretagne[23]. »

Plus diffus (et surtout dispersés dans de multiples articles de revues, voire quelques manuscrits inédits), ses collectes de folk-lore sont au programme d'une anthologie programmée sous l'égide de Dastum pour le centenaire de sa mort. Une rubrique "Miettes de folk-lore", ouverte dans Le Rouget de Dol depuis fin 2018, restitue divers aspects de ses travaux, étayés d'éclairages complémentaires, tant locaux qu'internationaux (contes, croyances, linguistique, chansons...)

Archives conservées principalement par la Bibliothèque Universitaire, Université Rennes 1, fonds anciens, "fonds François Duine".

RadioModifier

  • Hommage à François Duine, folkloriste breton, émission "À l'écoute des paysages", du jeudi 16 décembre 1954, de 19h05 à 20h, radio "Paris Inter" (rediffusion de l'émission de radio "Rennes-Bretagne", du dimanche 5 décembre 1954, durée : 1 h), Textes et présentation de Claude Galocher et Louis-Roger, musique de Marie Drouart (Archives Départementales d'Ille-et-Vilaine, cote : 17J-135)
  • Hommage à François Duine, Récit portrait (29 min 30 s), diffusion Radio Armorique, 01/06/1970 (Notice INA : PRF11002976) [24]

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Ancien palais épiscopal de Dol-de-Bretagne, concédé par Napoléon à la municipalité de Dol en 1806 pour en faire un collège communal d’enseignement. Duine y fut élève jusqu’en 1883.
  2. Le titre pré-existe entre 1946 et 1952.

RéférencesModifier

  1. Annonce de son décès, Ouest-Éclair du 6 décembre 1924
  2. Joseph Chardronnet, Rennes et la Haute Bretagne, France-Empire, 1980, p.306
  3. Souvenirs et observations, pp.455-458
  4. Souvenirs et observations, p.228
  5. [(R.T.P., t. 33) : dicton sur le mariage (Saint-Malo), statue percée d'une épingle pour obtenir un époux (Avesnières, Laval), diable exorcisé (canton de Montfort-sur-Meu)]
  6. Annales de Bretagne, t. 35
  7. Collas, Georges, « Bibliographie des œuvres de l'abbé F. Duine », Annales de Bretagne et des pays de l'Ouest, Persée - Portail des revues scientifiques en SHS, vol. 38, no 1,‎ , p. 96–126 (DOI 10.3406/abpo.1928.1630, lire en ligne  , consulté le 21 octobre 2020).
  8. Visualiser dans Gallica : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k642779/f99.image.r=pulgadito.langFR
  9. http://diocese-quimper.fr/bibliotheque/items/show/3185
  10. http://diocese-quimper.fr/bibliotheque/files/original/43ab9ba483b4800857bc1268d3940573.pdf
  11. http://diocese-quimper.fr/bibliotheque/files/original/74fae83ea47a140642374c05af8eae47.pdf
  12. « Guipel un village de France », sur calameo.com (consulté le 21 octobre 2020).
  13. « Guipel des origines jusqua nos jours », sur calameo.com (consulté le 21 octobre 2020).
  14. Version numérisée dans Gallica http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1454137
  15. rééd. sous forme anastatique de l’édition de Paris, 1911
  16. Visualiser dans Gallica http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1168360v
  17. « La Métropole de Bretagne », sur bzh.org (consulté le 21 octobre 2020).
  18. Visualiser dans Gallica http://data.bnf.fr/fr/thickbox/toc/ark:/12148/bpt6k57859365
  19. Visualiser dans Gallica http://data.bnf.fr/thickbox/toc/ark:/12148/bpt6k9745670w
  20. Version numérisée dans Gallica https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k97622044.texteImage
  21. https://diocese-quimper.fr/bibliotheque/files/original/1a69114c201ed59e81588a1e92208f76.pdf
  22. (en) « OpenStreetMap », sur OpenStreetMap (consulté le 21 octobre 2020).
  23. [1]
  24. http://inatheque.ina.fr/doc/TV-RADIO/PH_PRF11002976/hommage-a-francois-duine?rang=1

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :