Congrégation de l'Oratoire

congrégation catholique fondée à Rome par saint Philippe Néri en 1564

L'Oratoire de Saint Philippe Néri ou Confédération des oratoriens de Saint Philippe Néri (en latin Confoederatio Oratorii Sancti Philippi Nerii) est une société de vie apostolique catholique fondée à Rome par saint Philippe Néri au XVIe siècle. Le petit oratoire du fondateur, où se réunissait le groupe d'origine, avait donné son nom à la société. Elle fut érigée de manière canonique par le pape Grégoire XIII le , en tant que société de prêtres séculiers, sans vœux, mais vivant en commun, dans le but de travailler à la sanctification de ses membres et à celle de son prochain par la prédication et l'enseignement. Sa règle fut approuvée par Paul V en 1612.

Congrégation de l'Oratoire
upright=Article à illustrer Organisation
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Siège social
Pays
Organisation
Fondateur
Site web

Quelques oratoriens célèbresModifier

En FranceModifier

Il existe une branche distincte de l'oratoire originel qui a été fondée par Bérulle.

Oratoire Saint Philippe NériModifier

Après plusieurs fondations en France au début du XVIe siècle (Cotignac, Avignon, Carpentras, Hyères…) et au XIXe par le P. Félix Jourdan de la Passardière (1841-1913, oratorien de Rome, devenu ensuite évêque auxiliaire de Rouen), de nouvelles maisons (toutes maisons sui juris) ont été fondées. Dans un passé très récent, d'autres fondations ont eu lieu, par exemple :

  • à Nancy, où la basilique Saint-Epvre de Nancy est desservie par les pères oratoriens, la congrégation a été érigée par rescrit (env. réponse écrite) du Saint-Siège le [1] ;
  • la congrégation de Dijon (émanation de celle de Nancy) a été érigée le [2] ;
  • la congrégation de Hyères a été érigée le [3].
  • une communauté est en formation à Lorient, dans le diocèse de Vannes[4].
  • une communauté est en formation à Angoulême[5],[6].

Oratoire de JésusModifier

Une société fille, distincte et indépendante de l'Oratoire de Saint Philippe Néri, fut fondée à Paris par le futur cardinal de Bérulle en 1611, la Société de l'oratoire de Jésus[7].

L'Oratoire de Saint Philippe dans le mondeModifier

Chaque Oratoire de Saint Philippe Néri est indépendant, même si des liens de charité unissent les différentes maisons. Ils sont toutefois réunis au niveau mondial dans une Confédération[8]. Chaque communauté, même petite, est une structure assez forte : un Oratoire est érigé par le Saint-Siège, avec le statut « de droit pontifical » : à sa tête le prévôt (élu pour trois ans) préside à l’organisation de la vie commune, et peut, après accord de la congrégation, appeler aux ordres. Par ailleurs son autorité n’est pas monarchique, il est plutôt « primus inter pares »[9].

Europe continentaleModifier

Les communautés oratoriennes se trouvent à Vienne, en Autriche ; Dijon, Hyères, et Nancy, en France ; Acireale, Biella, Bologne, Brescia, Florence, Gênes, Naples, Palerme, Rome, Vérone, Prato, Guardia Sanframondi, Acireale, Acicatena et Vicenza, en Italie ; Allemagne (Aix-la-Chapelle, Aufhausen, Dresde, Francfort-sur-le-Main, Hanovre, Heidelberg, Leipzig et Munich) ; Lituanie (Vilnius) ; Pays-Bas (Maastricht) ; Pologne (Gostyń, Studzianna, Tarnów, Radom, Tomaszów Mazowiecki, Bytow et Poznań) ; Espagne (Barcelone, Séville, Porreras, Tudela, Vic, Albacete, Alcala de Henares, Getafe et Palma de Majorque) et Suisse (Zurich). Il y a aussi des communautés en formation à Bratislava, en Slovaquie, et à Mikulov en République tchèque.

Royaume-UniModifier

Le cardinal John Henry Newman fut le fondateur du premier Oratoire de langue anglaise, l'Oratoire de Birmingham dans la ville de Birmingham le . Le cardinal s'est d'abord installé à Old Oscott, qu'il baptisa Maryvale (en souvenance de la première maison de l'Oratoire à Rome, Santa Maria in Vallicella). La communauté vint s'établir enfin à Edgbaston. Attachée à cet Oratoire se trouvait la célèbre école Oratory School qui se situe maintenant à Woodcote, dans le Berkshire, près de Reading. L'Oratoire se trouve aussi à Londres (the London Oratory), à Fulham ; Oxford (the Oxford Oratory) ; et Manchester (St Chad’s), où se trouve une communauté en formation. Depuis octobre 2013, l'église St Wilfrid's d'York est confiée aux pères de l'Oratoire ; la communauté a été érigée en 2019.

Amérique latine et les AntillesModifier

On retrouve l'Oratoire de Saint Philippe Néri en Argentine : (Mercedes); Brésil : (São Paulo); Chili : (Villa Alemana); Colombie: (Bogota, Ipiales et Pasto); Costa Rica : (San José); Mexique : (Guanajuato, Mexico, Orizaba, Puebla, San Miguel de Allende. Depuis 2012, il y a un Oratoire en formation dans les Antilles à Port Antonio, en Jamaïque (archidiocèse de Kingston). Cette communauté de prêtres, formée il y a bien des années, serait le premier Oratoire de Saint Philippe Néri à être érigé dans l'histoire des Antilles de langue anglaise.

Amérique du NordModifier

Les pères de l'Oratoire ont une maison au Canada à Toronto, de langue anglaise, bien que la toute première communauté fût fondée à Montréal en 1975. Le premier oratoire aux États-Unis fut fondé à Rock Hill, en Caroline du Sud, en 1934[10]. L'Oratoire se trouve aussi à Monterey; Pharr; Pittsburgh; Brooklyn; New Brunswick; Philadelphie et Sparkill. Depuis 2012, il y a une communauté en formation à Cincinnati[11] (Ohio). De plus en 2012, son excellence Mgr Kevin C. Rhoades a promulgué un décret érigeant une association privée de fidèles en vue d'établir l'Oratoire dans le diocèse de Fort Wayne-South Bend. Finalement, en août de la même année 2012, son excellence Mgr Richard J. Malone a autorisé trois prêtres du diocèse de Portland (Maine) à Lewiston de vivre la vie commune en vue d'y établir l'Oratoire de St. Philippe Néri. Le 1er août 2014, une congrégation de l'Oratoire est établie à Star of the Sea Church dans l'archidiocèse de San Francisco en Californie[12].

Afrique du SudModifier

Le premier oratoire établi en Afrique du Sud a été fondé à Oudtshoorn en 1997. La Congrégation de l'Oratoire de Port Elizabeth célébra la messe d'inauguration le .

AnecdoteModifier

Joseph Fouché, futur ministre de Napoléon, fut un élève des oratoriens de France (l'autre branche fondée par Bérulle) avant la dissolution de la congrégation en 1792, de même que Joseph Le Bon ou encore le romancier Marivaux[réf. souhaitée].

Voir aussiModifier

Note et référenceModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :