Frœningen

commune française du département du Haut-Rhin

Frœningen [frøniŋ(ɡ)ən] Écouter est une commune française de l'aire urbaine de Mulhouse située dans la circonscription administrative du Haut-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est.

Frœningen
Frœningen
La mairie-école.
Blason de Frœningen
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Haut-Rhin
Arrondissement Altkirch
Intercommunalité Communauté de communes Sundgau
Maire
Mandat
Georges Heim
2020-2026
Code postal 68720
Code commune 68099
Démographie
Gentilé Frœningois
Population
municipale
849 hab. (2021 en augmentation de 22,16 % par rapport à 2015)
Densité 191 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 41′ 29″ nord, 7° 16′ 14″ est
Altitude Min. 252 m
Max. 305 m
Superficie 4,44 km2
Type Ceinture urbaine
Unité urbaine Hochstatt
(banlieue)
Aire d'attraction Mulhouse
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Altkirch
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Frœningen
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Frœningen
Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin
Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
Frœningen
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
Frœningen

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Géographie

modifier

Localisation

modifier

Frœningen fait partie du canton et de l'arrondissement d'Altkirch. Le village est situé entre Mulhouse et Altkirch.

Géologie et relief

modifier

Le banc communal de Frœningen a une superficie de 440 hectares dont 63 hectares de forêt communale[1].

Sismicité

modifier

Commune située dans une zone de sismicité moyenne[2].

Hydrographie

modifier

Réseau hydrographique

modifier

La commune est dans le bassin versant du Rhin au sein du bassin Rhin-Meuse. Elle est drainée par l'Ill et le ruisseau de l'Étang Rittweiher[3],[4],[Carte 1].

L'Ill, d'une longueur de 217 km, prend sa source dans la commune de Winkel et se jette dans le Grand Canal d'Alsace à Offendorf, après avoir traversé 68 communes[5]. Les caractéristiques hydrologiques de l'Ill sont données par la station hydrologique située sur la commune de Brunstatt-Didenheim. Le débit moyen mensuel est de 6,42 m3/s[Note 1]. Le débit moyen journalier maximum est de 159 m3/s, atteint lors de la crue du . Le débit instantané maximal est quant à lui de 239 m3/s, atteint le [6].

 
Réseau hydrographique de Froeningen[Note 2].

Un plan d'eau complète le réseau hydrographique : Riedweiher (3,5 ha)[Carte 1],[7].

Gestion et qualité des eaux

modifier

Le territoire communal est couvert par le schéma d'aménagement et de gestion des eaux (SAGE) « Largue ». Ce document de planification concerne le bassin versant de la Largue et une zone située à l'ouest du périmètre (la région de Montreux). Ce territoire s'étend sur 385 km2. Le périmètre a été arrêté le 4 mars 1996 et le SAGE proprement dit a été approuvé le puis révisé le . La structure porteuse de l'élaboration et de la mise en œuvre est le Syndicat mixte pour l'aménagement et la renaturation du bassin versant de la Largue et du secteur de Montreux, qui a évolué en Epage le , sous le nom de Epage Largue[8].

La qualité des cours d’eau peut être consultée sur un site dédié géré par les agences de l’eau et l’Agence française pour la biodiversité[Carte 2].

En 2010, le climat de la commune est de type climat des marges montargnardes, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[9]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat semi-continental et est dans la région climatique Vosges, caractérisée par une pluviométrie très élevée (1 500 à 2 000 mm/an) en toutes saisons et un hiver rude (moins de °C)[10].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,3 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 17,6 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 751 mm, avec 9,7 jours de précipitations en janvier et 9,5 jours en juillet[9]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Mulhouse », sur la commune de Mulhouse à 8 km à vol d'oiseau[11], est de 11,1 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 747,6 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 39,4 °C, atteinte le ; la température minimale est de −21,5 °C, atteinte le [Note 3],[12],[13].

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[14]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[15].

Voies de communications et transports

modifier

Voies routières

modifier
  • Commune desservie par la D18.V, entre Sperchbach-le-Bas et Hochstatt[16].

Transports en commun

modifier
  • La ligne de bus qui passe à Froeningen est la ligne N°834 – Dannemarie – Mulhouse[17].

Communes limitrophes

modifier
Communes limitrophes de Frœningen
Galfingue Hochstatt Hochstatt
  Zillisheim
Illfurth Illfurth

Histoire

modifier

L'occupation des terres aux alentours de Frœningen semble ancienne. Un cimetière mérovingien et une voie romaine, à la lisière sud-ouest du territoire, ont été mis au jour. Le village appartenait aux comtes de Ferrette, descendants de Charlemagne qui régnaient sur l'ensemble du Sundgau, et qui y construisirent un château. Dès 1312, le comte Ulrich de Ferrette cède Frœningen au chevalier Conrad de Flaxlanden. Le village est ensuite cédé aux Hadmansdorf en 1458, puis à la famille noble des Reinach-Heidwiller en 1539. Pendant la guerre de Trente Ans, le château est épargné, mais est finalement incendié par les Suisses en 1468, puis est finalement reconstruit au XVIIIe siècle. Il brûle à nouveau, à la suite d'une négligence d'un cuisinier, en 1739. Une légende tenace colportée par les habitants fait état d'un souterrain qui reliait le château à la forteresse de Küppele, située sur la colline qui se trouve en face du village[18]. Un trésor y serait caché, gardé par une Dame blanche.

Le château est reconstruit au début du XIXe siècle, mais tombe sous les bombardements de la Première Guerre mondiale en 1917.

Le village porta le sobriquet de Petite-Suisse et avait une importante communauté juive à la fin du XIXe siècle et possédait sa synagogue dont il ne reste qu'une grange portant une inscription sur laquelle figure la date de 1869[19], dernier vestige de cette communauté.

Toponymie

modifier
  • Freningen (1352), Frenningenn (1561), Freningen (1793), Froningen (1801).

Héraldique

modifier

Les armes de Frœningen se blasonnent ainsi :
« De gueules à la bande d'argent chargée d'une clé de sable, le panneton en chef à dextre. »[20]

La commune avait pour emblème une clé, bientôt transformée en vrai blason qui fut adopté officiellement en 1974 : De gueules à la bande d'argent chargée d'une clé de sable, le panneton en chef à dextre.

Lieux et Monuments

modifier

Église Sainte-Barbe

modifier

Église paroissiale Sainte-Barbe citée en 1302[21], restaurée en 2017 avec le soutien de la Fondation du patrimoine[22], et sa cloche de 1581[23]. Le presbytère date de 1713[24].

Le mobilier de l'église[25] :

Stèle funéraire du XVIIIe siècle

modifier

Cette stèle gravée en hébreu témoigne de l'importante communauté juive qui habitait à Frœningen entre les XVIIIe et XIXe siècles. Elle comptait 154 membres selon un recensement de 1784 et la communauté disposait d'une synagogue et d'un cimetière. Il n'existe plus que quelques stèles dans le cimetière[34].

Monument aux morts

modifier

Chef-d'œuvre de l'art naïf, le monument dit « des bols de café cassés » - connu sous le sobriquet dialectal de « Kaffeeschessaladankmol »[35],[36],[37],[38].

Croix de chemin, calvaire et croix de cimetière

modifier

Trois croix de chemin[39] ,[40],[41] et une croix de cimetière[42],[43].

À l’entrée de l’église un nouveau calvaire a été restitué avec son attribut, la statue de Sainte Barbe, par le sculpteur Hubert Gardère, en remplacement de la vieille croix des missions qui s’était effondrée le 2 mars 2005.

Mairie-école

modifier
 
Mairie-école.

La mairie-école est établie sur les restes de l'ancienne résidence des seigneurs de Reinach-Heidwiller, maîtres du village de 1539 jusqu'à la Révolution, après que cette demeure fut brûlée en 1917.

Le moulin[44], sur le bord du canal qui coule derrière la Résidence de l’Ill, route d’Illfurth. Il figure sur le cadastre napoléonien de 1834[45].

Politique et administration

modifier
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Gérard Bay    
mars 2008 6 avril 2016 Gérard Vonau[46]   Boucher
juin 2016 En cours
(au 31 mai 2020)
Georges Heim[47],[48]
Réélu pour le mandat 2020-2026
   
Les données manquantes sont à compléter.

Budget et fiscalité 2017

modifier

En 2017, le budget de la commune était constitué ainsi[49] :

  • total des produits de fonctionnement : 400 000 , soit 554  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 383 000 , soit 530  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 188 000 , soit 260  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 348 000 , soit 481  par habitant ;
  • endettement : 711 000 , soit 984  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 14,72 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 9,20 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 78,13 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2015 : médiane en 2015 du revenu disponible, par unité de consommation : 24 787 [50].

Intercommunalité

modifier

Urbanisme

modifier

Typologie

modifier

Au , Frœningen est catégorisée ceinture urbaine, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[51]. Elle appartient à l'unité urbaine de Hochstatt[Note 4], une agglomération intra-départementale regroupant deux communes, dont elle est une commune de la banlieue[Note 5],[52],[53]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Mulhouse, dont elle est une commune de la couronne[Note 6],[53]. Cette aire, qui regroupe 132 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[54],[55].

Occupation des sols

modifier
 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (70,2 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (71,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (55,5 %), forêts (22,3 %), zones agricoles hétérogènes (14,7 %), zones urbanisées (7,5 %)[56].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[57].

Économie

modifier

Entreprises et commerces

modifier

Agriculture

modifier
  • Agriculteurs Meyer Frères.

Tourisme

modifier
  • Restaurant L’Etna[58].

Commerces et services

modifier
  • Commerces et services de proximité à Heimsbrunn, Brunstatt Didenheim, Illfurth.
  • Clinique Vétérinaire Du Docteur Roeslin.

Population et société

modifier

Démographie

modifier

Évolution démographique

modifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[59]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[60].

En 2021, la commune comptait 849 habitants[Note 7], en augmentation de 22,16 % par rapport à 2015 (Haut-Rhin : +0,59 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
465357493559646673709693702
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
680696761777757696709704672
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
659660647447494520524474502
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
443453496528467606601600707
2018 2021 - - - - - - -
761849-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[61] puis Insee à partir de 2006[62].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement

modifier
  • École maternelle et primaire[63],[64].
  • Collège de l’Ill à Illfurth[65].
  • Lycée Polyvalent Jean-Jacques Henner d’Altkirch[66].

Professionnels et établissements de santé[67] :

  • Médecins à Zillisheim, Illfurth,
  • Pharmacies à Zillisheim, Illfurth,
  • Hôpitaux à Altkirch, Mulhouse.

Personnalités liées à la commune

modifier

Voir aussi

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

modifier

Notes et références

modifier

Notes et cartes

modifier
  1. Les moyennes interannuelles (écoulements mensuels) ont été calculées le 21/05/2024 à 02:05 TU à partir des 646 QmM (débits moyens mensuels) les plus valides du 01/01/1964 au 01/04/2024.
  2. Les ruisseaux intermittents sont représentés en traits pointillés.
  3. Les records sont établis sur la période du au .
  4. Une unité urbaine est, en France, une commune ou un ensemble de communes présentant une zone de bâti continu (pas de coupure de plus de 200 mètres entre deux constructions) et comptant au moins 2 000 habitants. Une commune doit avoir plus de la moitié de sa population dans cette zone bâtie.
  5. Dans une agglomération multicommunale, une commune est dite de banlieue lorsqu'elle n'est pas ville-centre, à savoir que sa population est inférieure à 50 % de la population de l’agglomération ou de la commune la plus peuplée. L'unité urbaine de Hochstatt comprend une ville-centre et une commune de banlieue.
  6. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  7. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  1. a et b « Réseau hydrographique de Froeningen » sur Géoportail (consulté le 14 juin 2024).
  2. « Qualité des eaux de rivière et de baignade. », sur qualite-riviere.lesagencesdeleau.fr/ (consulté le )

Références

modifier
  1. Carte Géoportail
  2. Didacticiel de la règlementation parasismique
  3. Sandre, « le ruisseau de l'Étang Rittweiher »
  4. « Fiche communale de Froeningen », sur le système d'information pour la gestion des eaux souterraines Rhin-Meuse (consulté le )
  5. Sandre, « l'Ill »
  6. « Station hydrométrique L'Ill à Didenheim », sur l'Hydroportail, Ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires, (consulté le )
  7. « Le millésime 2022 de la BD TOPAGE® métropole est disponible », sur eaufrance.fr (consulté le ).
  8. « SAGE Largue », sur https://www.gesteau.fr/ (consulté le )
  9. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  10. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  11. « Orthodromie entre Frœningen et Mulhouse », sur fr.distance.to (consulté le ).
  12. « Station Météo-France « Mulhouse », sur la commune de Mulhouse - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  13. « Station Météo-France « Mulhouse », sur la commune de Mulhouse - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  14. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le )
  15. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le )
  16. Plans et itinéraires
  17. Ligne N°834 – Dannemarie – Mulhouse
  18. Küppele-IllfurthIllfurth Voir Küppele-Illfurth. MUNCK André, La montagne du “Küppele”. Légendes et histoires autour du site, Annuaire de la Société d’histoire du Sundgau, 1995, p. 47-62
  19. La communauté de Froeningue
  20. Archives Départementales du Haut-Rhin
  21. « Eglise paroissiale Sainte-Barbe », notice no IA68005295, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  22. Inauguration de l'église Sainte-Barbe de Froeningen nouvellement rénovée
  23. Notice no IM68008754, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Palissy, ministère français de la Culture cloche
  24. « Presbytère », notice no IA68005298, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  25. Notice no IM68008747, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Palissy, ministère français de la Culture Le mobilier de l'église paroissiale Sainte-Barbe
  26. Notice no IM68008753, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Palissy, ministère français de la Culture Maître-autel église paroissiale Sainte-Barbe
  27. Notice no IM68008752, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Palissy, ministère français de la Culture Autel secondaire des 14 saints intercesseurs
  28. Notice no IM68008751, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Palissy, ministère français de la Culture Autel secondaire : Vierge de Pitié
  29. Notice no IM68008750, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Palissy, ministère français de la Culture Chaire à prêcher
  30. Notice no IM68008749, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Palissy, ministère français de la Culture Statue Sainte Barbe
  31. Les Callinet
  32. Église Sainte-Barbe
  33. Orgue Froeningen, Ste Barbe
  34. « Cimetière juif de Froeningen », notice no IA68005297, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  35. Monuments aux morts. Soutien de la Fondation du patrimoine
  36. Le drôle de monument aux morts de Froeningen
  37. Cicatrices de Guerre : Le monument aux morts de Frœningen
  38. Cimetière, monument aux morts
  39. Notice no IM68008757, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Palissy, ministère français de la Culture Croix de chemin, chemin rural Hohlenweg
  40. Notice no IM68008756, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Palissy, ministère français de la Culture Croix de chemin, rue de l'Eglise
  41. Notice no IM68008755, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Palissy, ministère français de la Culture Croix de chemin, rue des Faisans
  42. Notice no IM68008748, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Palissy, ministère français de la Culture Croix de cimetière, rue de l'Eglise
  43. Base Mémoire
  44. Évocation : Moulin : La roue a tourné, pp. 28 à 31
  45. « Moulin », notice no IA68005311, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  46. Gérard Vonau tire sa révérence
  47. Le nouveau maire et ses adjoints ont été élus
  48. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  49. Les comptes de la commune
  50. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  51. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  52. « Unité urbaine 2020 de Hochstatt », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  53. a et b Insee, « Métadonnées de la commune de Frœningen ».
  54. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Mulhouse », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  55. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  56. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  57. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  58. Restaurant L’Etna
  59. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  60. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  61. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  62. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  63. École maternelle et primaire
  64. École élémentaire
  65. Collège de l’Ill à Illfurth
  66. Lycée Polyvalent Jean-Jacques Henner
  67. Professionnels et établissements de santé
  68. communauté de paroisses des portes de l'Altenberg
  69. Notice no PA00085507, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture
  70. Eglise paroissiale Sainte-Barbe

Liens externes

modifier