Ouvrir le menu principal

Frênes

ancienne commune française du département de l'Orne
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles ayant des titres homophones, voir Fresnes et Frêne (homonymie).

Frênes
Frênes
Une partie du bourg.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Argentan
Canton Domfront
Intercommunalité Domfront Tinchebray Interco
Maire délégué Gilles Lemaréchal
2015-2020
Code postal 61800
Code commune 61177
Démographie
Gentilé Frênois
Population 831 hab. (2016)
Densité 62 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 47′ 03″ nord, 0° 40′ 59″ ouest
Altitude Min. 132 m
Max. 303 m
Superficie 13,31 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Tinchebray-Bocage
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 15.svg
Frênes

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 15.svg
Frênes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Frênes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Frênes
Liens
Site web www.frenes61.fr

Frênes est une ancienne commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Tinchebray-Bocage.

Elle est peuplée de 831 habitants[Note 1],

GéographieModifier

La commune est en Bocage flérien. Son bourg est à 4,5 km au nord-est de Tinchebray, à 11 km au nord-ouest de Flers et à 13 km au sud-ouest de Condé-sur-Noireau[1].

La route départementale no 924 (ancienne route nationale 24bis) traverse le sud du territoire et mène à Flers à l'est et à Tinchebray et Vire à l'ouest. Elle est rejointe hors de la commune, à l'ouest, par la D 911 (ancienne nationale 811) qui relie Tinchebray à Condé-sur-Noireau au nord-est. La D 54 permet de relier le bourg à chacun de ces deux axes et se prolonge au sud vers Chanu. La D 268 joint le bourg à Landisacq au sud-est et permet de rejoindre Flers par la D 924 plus rapidement. Partant du bourg vers l'est, la D 815 mène vers Cerisy-Belle-Étoile. Les accès les plus communs sont du sud ou de l'est par Flers, de l'ouest par Tinchebray et du nord par Condé-sur-Noireau. La gare la plus proche est celle de Flers, sur la ligne Paris-Granville, à 11 km.

Frênes est dans le bassin de l'Orne, par son affluent le Noireau qui traverse le nord-ouest du territoire. Son affluent de rive gauche, le Vautigé, en marque la limite au nord, tandis que trois de ses affluents de rive droite traversent le territoire du sud vers le nord : le ruisseau de Corruelle — qui passe à l'est du bourg —, le ruisseau des Nussons et le ruisseau des Fontaines. Un autre affluent de rive droite, le ruisseau de la Gaillardière, délimite l'ouest du territoire.

Le point culminant (303 m) se situe au sud-est, au mont Crespin. Le point le plus bas (132 m) correspond à la sortie du Noireau du territoire, au nord. La commune est bocagère.

Le climat est océanique, comme dans tout l'Ouest de la France. La station météorologique la plus proche est Caen-Carpiquet, à 48 km, mais Alençon-Valframbert et Granville-Pointe du Roc sont à moins de 70 km[2]. Le Bocage flérien s'en différencie toutefois pour la pluviométrie annuelle qui, à Frênes, avoisine les 1 000 mm[3].

ToponymieModifier

Le frêne, du latin fraxinus, arbre des forêts tempérées, adapté aux bocages, est à l'origine du toponyme[5].

Le gentilé est Frênois.

HistoriqueModifier

Frênes est un centre protestant depuis le XVIe siècle.

La voie romaine Vieux - Jublains traverse les villages de la Cochetterie, la Motte-Bigot, la Brigaudière, les Bruyères. Elle continue vers Chanu, Landisacq, Saint-Cornier-des-Landes constituant souvent les limites territoriales des communes. Elle se dirige ensuite vers la commune du Châtellier où existait un camp romain. Comme toutes les voies romaines, son tracé est rectiligne et évite les cours d'eau et ruisseaux.

Le , Frênes intègre avec six autres communes la commune de Tinchebray-Bocage[6] créée sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales. Les communes de Beauchêne, Frênes, Larchamp, Saint-Cornier-des-Landes, Saint-Jean-des-Bois, Tinchebray et Yvrandes deviennent des communes déléguées et Tinchebray est le chef-lieu de la commune nouvelle.

Politique et administrationModifier

 
La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1995 mars 2014 André Dupré SE Retraité (métallurgie)
mars 2014[7] décembre 2014 Gilles Lemaréchal SE Chargé de mission
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal était composé de quinze membres dont le maire et quatre adjoints[8]. Ces conseillers intègrent au complet le conseil municipal de Tinchebray-Bocage le jusqu'en 2020 et Gilles Lemaréchal devient maire délégué.

DémographieModifier

En 2016, la commune comptait 831 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2005, 2010, 2015, etc. pour Frênes[9]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Frênes a compté jusqu'à 2 188 habitants en 1851.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 9602 0382 0492 0442 0702 1162 1772 1782 188
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 1462 1372 0141 9271 9321 7501 8151 5371 405
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2541 2381 2101 016996934870855793
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
723700633652694702768829850
2016 - - - - - - - -
831--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Église Notre-Dame-de-la-Visitation du XIXe siècle avec clocher du XVIIe.
  • Temple protestant à la Rivière.
  • Cimetière protestant au hameau de la Torrière à l'emplacement même d'un ancien temple. Ce temple dont il ne reste que la porte d'entrée a été détruit en 1680 sur ordre de Louis XIV. Ses pierres ont servi à la construction de la tour de l'actuelle église de Frênes qui porte la date de 1684.
  • Au hameau du Mont-Crespin, emplacement d'une ancienne carrière de granite (propriété privée).
  • Manoir de la Frichetière dont la date de construction est 1570 (propriété privée).

Activité et manifestationsModifier

SportsModifier

L'Union sportive Frênes-Montsecret fait évoluer deux équipes de football en divisions de district[12].

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale 2016.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

RéférencesModifier

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. Distances orthodromiques selon le site Lion 1906
  3. « Pluviométrie interannuelle. Normale 1970-2000 » (consulté le 15 avril 2016) (archive Wikiwix du site www.basse-normandie.ecologie.gouv.fr)
  4. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  5. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton, (ISBN 2-86253247-9), p. 102
  6. Arrêté du 23 décembre 2014 portant création de la commune nouvelle de Tinchebray-Bocage.
  7. « Gilles Lemaréchal élu maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 5 août 2014)
  8. « Frênes (61800) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 3 mai 2014)
  9. Date du prochain recensement à Frênes, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 2016 .
  12. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – US Frênes Montsecret » (consulté le 26 août 2014)