Ouvrir le menu principal

Regia
Image illustrative de l’article Regia
Vestiges de la Regia sur le Forum romain

Lieu de construction Regio VIII Forum Romanum
Forum Romain
Date de construction Royauté romaine
Ordonné par Numa Pompilius
Le plan de Rome ci-dessous est intemporel.
Planrome3.png
Regia
Localisation de la Regia dans la Rome antique (en rouge)

Coordonnées 41° 53′ 31″ nord, 12° 29′ 11″ est
Liste des monuments de la Rome antique

La Regia est un édifice en deux parties longeant la via Sacra sur la partie Est du forum romanum. Ce bâtiment servait à l'origine de résidence ou bien de siège aux rois de Rome et plus tard au Pontifex Maximus, le grand prêtre à la tête du Collège des pontifes[1].

Il occupait une parcelle de terrain trapézoïdale, nichée entre le Temple de Vesta, le Temple du Divin César et le Temple d'Antonin et Faustine, autant d'édifices lui étant tantôt contemporains, tantôt bien postérieurs du fait de l'accumulation d'édifices publics sur le Forum au cours de l'époque républicaine et impériale. Aujourd'hui, il ne reste plus que les fondations de la Regia républicaine et impériale, mises au jour lors des fouilles de Giacomo Boni, à la fin du XIXe siècle. De même que la Curie, la Regia fut détruite et reconstruite plusieurs fois, déjà durant la monarchie romaine.

La tradition historique issue de la littérature antiqueModifier

Époque royaleModifier

D'après la tradition, la Regia aurait été construite par le deuxième roi de Rome, Numa Pompilius, et aurait été à l'origine une résidence royale dans laquelle les boucliers sacrés (ancilia) étaient entreposés[2]. En effet, le terme latin regia peut être traduit par « palais royal » (de rex, regis, « roi »). Il est aussi dit que Numa fit construire le Temple de Vesta, la maison des Vestales ainsi que la Domus Publica. Cet espace devint central pour la vie politique et religieuse de la cité et du royaume. Lorsque César devint Pontifex Maximus, il exerça ses fonctions dans la Regia.

Époque républicaine et impérialeModifier

Elle devint sous la République romaine la résidence du rex sacrorum, roi symbolique pour les cérémonies religieuses, et le lieu de réunion des pontifes et des flamines majeurs. On y conservait les archives des pontifes, les formules des prières, serments, sacrifices, etc., ainsi que le calendrier des jours sacrés, les Annales - les comptes-rendus des évènements de chaque année à des fins de référence publique. Enfin, on y trouvait aussi les Fastes consulaires et triomphaux, et des lois relatives au mariage, décès, testaments, etc.

La Regia servit de lieu de rassemblement pour les membres du Collège des pontifes, et de temps en temps aux Frères Arvales.

Les historiens romains rapportent que la Regia souffrit d'un incendie en et en  ; elle fut luxueusement reconstruite par Gnaeus Domitius Calvinus, et de nouveau touchée par l'incendie de 191.

L’apport de l’archéologieModifier

Les fouilles réalisées au XIXe siècle et au XXe siècle par Giacomo Boni, Nicola Terrenato et Filippo Coarelli à cet emplacement ont permis d'identifier plusieurs niveaux d'occupation et plusieurs phases de construction pour l'édifice.

Phasage du secteurModifier

En partant du plus profond, donc du plus ancien niveau, on peut restituer la chronologie suivante :

  • Phase I : des restes de onze cabanes datées du VIIIe siècle av. J.-C. et de la première moitié du VIIe siècle av. J.-C., voisines de tombes d’enfants en bas âge (les inhumations d’enfants étaient tolérées à l’intérieur du pomœrium). Vers 625, ces cabanes sont détruites, ce qui permet d’aménager le sol et d’installer un autel en cippe avec une enceinte.
  • Phase II : peu après est bâtie la première Regia, édifice avec un soubassement en blocs de tuf, des murs en briques crues et une couverture en tuiles. Ses deux pièces sont précédées d’un portique ouvrant sur une cour en trapèze. Cet édifice fut détruit par un incendie.
  • Phase III : une construction vers 580 av J.-C., avec des décorations en terre cuite polychrome : antéfixes à Gorgone, frises de revêtement peintes, avec notamment le dessin d’un cavalier armé. Cet édifice fut aussi détruit par un incendie.
  • Phase IV : une construction datée du troisième quart du VIe siècle av. J.-C. (vers 550-525). L’édifice est déplacé et réorganisé en une suite de trois pièces sur le côté est de la cour. Il est décoré de terres cuites architecturales de style ionique.
  • Phase V : à la fin du VIe siècle, donc au début de la République romaine, la Regia est complètement reconstruite pour le rex sacrorum, avec trois pièces sur le côté sud, et d’autres au nord avec un portique.
  • Phase VI : une reconstruction de la fin du IIIe siècle av. J.-C.
  • Phase VII : une reconstruction en marbre, datée de sous Auguste.
 
Le fragment de coupe en bucchero, avec l'inscription « REX ». Diamètre du pied : 9,3 cm

L'archéologie constate donc une construction importante sous la monarchie romaine, mais la situe approximativement à la fin du règne d'Ancus Marcius ou au début de celui de Tarquin l'Ancien, selon la chronologie traditionnelle.

Architecture et organisation spatialeModifier

Décor architectonique et fonctions des espacesModifier

Mobilier archéologique notableModifier

Parmi les objets recueillis dans les fouilles de la Regia, un fragment d’une grande coupe noire de style étrusque et de belle qualité (bucchero) portait sur le fond l’inscription « REX » gravée en lettres de 2 cm de haut. D’après la forme archaïque du E et la ressemblance du R avec un rho grec trouvé à Syracuse, M. Guarducci[réf. souhaitée] date la coupe entre 530 et 510 av. J.-C. Selon F. E. Brown (News soundings in the Regia, 1966), elle daterait du début de la République et aurait pu appartenir au rex sacrorum. D’autres archéologues la datent plus approximativement de la seconde moitié du VIe siècle, ce qui laisse l’incertitude sur son usage entre un roi étrusque et un rex sacrorum.

Débat fonctionnel : résidence royale ou édifice religieux ?Modifier

Plan du Forum Romain
Liste des édifices du Forum Romain
Plan du forum à la fin de l'époque républicaine.
Plan du forum à la fin de l'Empire.

Notes et référencesModifier

  1. (en) « The Regia in the Roman Forum », sur penelope.uchicago.edu (consulté le 8 avril 2019)
  2. Ovide, Fasti 6.263 ; Tacite, Annales 15.41 ; Dion Cassius, fr. 1.6.2 ; Plutarque, Numa 14 ; Festus, L 346–348

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Pietro Romanelli (trad. Olivier Guyon), Le forum romain, Rome, Istituto Poligrafico dello Stato, , 112 p.
  • Massimo Pallotino et Giovanni Colonna, Naissance de Rome, catalogue d’exposition au Petit Palais à Paris,
  • (de) Joachim Losehand, Häuser für die Herrscher Roms und Athens? Überlegungen zu Funktion und Bedeutung von Gebäude F auf der Athener Agora und der Regia auf dem Forum Romanum,

Lien externeModifier

Articles connexesModifier