Basilique Argentaria

Basilique Argentaria
Image illustrative de l’article Basilique Argentaria
Vestiges de la basilique vus depuis le nord.

Lieu de construction Regio VIII Forum Romanum
Forums impériaux
Date de construction 113 apr. J.-C.
Ordonné par Domitien ou Trajan
Type de bâtiment Basilique
Le plan de Rome ci-dessous est intemporel.
Planrome3.png
Basilique Argentaria
Localisation de la basilique dans la Rome antique (en rouge)

Coordonnées 41° 53′ 39″ nord, 12° 29′ 04″ est
Liste des monuments de la Rome antique

La basilique Argentaria (en latin : Basilica Argentaria) est une basilique de Rome datant de la fin du Ier siècle ou du début du IIe siècle, située sur le forum de César et mentionnée seulement dans des sources tardives de l'époque constantinienne.

Vestiges de la basilique vus depuis la Via dei Fori Imperiali.

LocalisationModifier

Cette basilique est mentionnée dans le catalogue des régions qui la situe dans la Regio VIII Forum Romanum. Elle devait occuper l'espace délimité par la pente du Capitole que longe le Clivus Argentarius (dénomination médiévale de la rue[1]), le temple de Vénus Genitrix du forum de César et le forum de Trajan. Elle est en partie bâtie à l'emplacement de l'ancien Atrium Libertatis[2], dans le prolongement du portique occidental du forum de César, ce qui a nécessité un remaniement important du temple de Vénus Genitrix[3] (voir le plan).

FonctionModifier

Sa fonction précise n'est pas connue. On suppose qu'elle a pu servir de siège social aux artisans de vaisselle en bronze et en argent (argentarii vascularii) qui s'en servent peut-être aussi comme lieu de ventes de leurs productions[4]. Elle aurait également abrité des boutiques de banquiers et de changeurs qui donnent sur le clivus Argentarius.

La découverte de nombreux graffitis sur des plaques de plâtres qui recouvraient les murs de l'édifice, dont certains qui citent des vers de l'Énéide, laisse penser que la basilique a pu abriter une école[5]. En plus de ces graffitis, on a retrouvé une série de dessins humoristiques et des portraits réalisés par de jeunes écoliers oisifs[m 1]. L'un des graffitis mentionne le nom de Quintus Caecilius Eros, probablement le ludi magister qui a dirigé l'école à l'époque d'Hadrien[6]. Il s'agit probablement d'un descendant du grammaticus Quintus Caecilius Epirota dont Suétone mentionne les études virgiliennes[a 1],[m 2]. La présence de nombreux vers de l'Énéide témoigne de l'importance donnée à l'étude de l’œuvre de Virgile dans l'enseignement à cette époque[m 3].

HistoireModifier

La basilique est construite lors de la restauration et de l'extension du forum de César entreprise sous Domitien et achevée sous Trajan vers 113, la nouvelle consécration ayant lieu le .

La basilique est restaurée en même temps que les bâtiments aux alentours durant le IIIe siècle par Dioclétien qui répare les dommages causés dans la région par l'incendie de 283[7]. À cette occasion, sa structure est renforcée par l'ajout de nouveaux piliers. La basilique est restaurée une dernière fois au début du Moyen Âge[8].

Durant le Moyen Âge, une petite chapelle au sol pavé de marbres colorés est érigée dans une partie de la basilique[m 4].

Les ruines de la basilique sont en partie détruites lors du réaménagement de la zone en 1933[8].

DescriptionModifier

La basilique est formée d'une double série de piliers qui supportent une voûte et qui sont disposés en angle droit[9] donnant à l'édifice une forme en L qui entoure partiellement le temple de Vénus Genitrix et relie le portique occidental du forum de César au forum de Trajan[10]. Chacune des deux sections de la basilique est divisée en deux nefs. Sa forme irrégulière est due à l’exiguïté de l'espace qu'elle occupe. La basilique est construite en brique sur une plateforme d'une demi-douzaine de marches[7] et est donc plus élevée que le portique adjacent du forum de César. Le sol est couvert de plaques de marbre polychromes (essentiellement du marbre jaune antique, du cipolin et du marbre blanc) disposées en opus sectile. Il en reste encore quelques traces aujourd'hui[8].

RéférencesModifier

  • Sources modernes :
  • Autres sources modernes :
  1. Forum of Caesar sur Capitolium.org, Imperial Fora Official Website, 26 juin 2002, c. 05/11/2013
  2. Veikko Väänänen, Recherches et récréations latino-romanes, Bibliopolis, 1981, p. 86
  3. Raymond Chevallier, Épigraphie et littérature à Rome, Fratelli Lega-Faenza, 1973, p. 54
  4. Giuseppe Lugli, I monumenti antichi di Roma e suburbio, Bardi, 1940, p. 23
  • Sources antiques :
  1. Suétone, De Grammaticis, 16.

BibliographieModifier

  • (en) Filippo Coarelli, Rome and environs : an archaeological guide, University of California Press, , 555 p. (ISBN 978-0-520-07961-8)
  • (en) Samuel Ball Platner et Thomas Ashby, A topographical dictionary of Ancient Rome, Oxford University Press,
  • Luc Duret et Jean-Paul Néraudeau, Urbanisme et métamorphose de la Rome antique, Les Belles Lettres, coll. « Realia »,
  • (it) R. Meneghini et R. Santangeli Valenzani, I Fori Imperiali : Gli scavi del Comune di Roma (1991-2007), Rome,
  • (it) M. Della Corte, « Le iscrizioni graffite della Basilica degli Argentari sul Foro di Giulio Cesare », BCAR, no 61,‎ , p. 111-130
  • (it) P. Vigliarolo et M. Vitti, « Il pavimento in opus sectile della « Basilica Argentaria » nel Foro di Cesare », ArcheoCommons,‎
  • (en) Lawrence Richardson, A New Topographical Dictionary of Ancient Rome, Baltimore, (Md.), Johns Hopkins University Press, , 488 p. (ISBN 0-8018-4300-6)

Articles connexesModifier

Plan des forums impériaux
 
Porticus
Curva
Porticus Purpuretica
Secretarium
Senatus
Temple de la
Ville Sacrée
Vicus Cuprius
Arc de
Trajan
Porticus
Absidata
Quadrige
Statue équestre
Temple de
Minerve
Temple
de la Paix
Statue équestre