Ouvrir le menu principal

Dompierre-sur-Authie

commune française du département de la Somme
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dompierre et Authie.

Dompierre-sur-Authie
Dompierre-sur-Authie
Château du XVIIIe siècle.
Blason de Dompierre-sur-Authie
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Canton Rue
Intercommunalité Communauté de communes Ponthieu-Marquenterre
Maire
Mandat
Philippe Padieu
2014-2020
Code postal 80150
Code commune 80248
Démographie
Population
municipale
406 hab. (2016 en diminution de 3,1 % par rapport à 2011)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 18′ 13″ nord, 1° 55′ 09″ est
Altitude Min. 12 m
Max. 101 m
Superficie 22,73 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Dompierre-sur-Authie

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Dompierre-sur-Authie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dompierre-sur-Authie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dompierre-sur-Authie

Dompierre-sur-Authie est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

GéographieModifier

Situé sur la rive gauche de l'Authie, parsemé d'étangs de pêche, le village est limitrophe du département du Pas-de-Calais.

Au nord du territoire, au-delà de Rapechy et de l'Authie, se situe la forêt de Dompierre qui figure à l'inventaire des ZNIEFF (Zones naturelles d'intérêt écologique faunistique et floristique)[1].

Dompierre se trouve à 7 km de Crécy, son ancien chef-lieu de canton, 26 km d'Abbeville et 61 km d'Amiens. Une ancienne voie romaine (chaussée Brunehaut) passe par l'agglomération qui est complétée par sept écarts ou hameaux.

LocalisationModifier

Transports en commun routiersModifier

La localité est desservie par les lignes de bus du réseau Trans'80, chaque jour de la semaine, sauf le dimanche[2].

ToponymieModifier

La forme latine de Sancti Petri Villa est relevée dès le VIIIe siècle. En 1138, Domnus Petrus est cité (Garin, évêque d'Amiens). Luce II, pape, donne Dom Petrus en 1144. Dompierre est déjà nommé en 1162 par Gautier Tyrel. Une lettre de Charles IX mentionne Dompierre en Ponthieu en 1565[3],[4].

HistoireModifier

Moyen ÂgeModifier

En 1138, le chevalier Bernard de Bailleul fit entreprendre la construction du château féodal et du prieuré[1]. Le prieuré de Dompierre était affilié à l'ordre de Cluny.

Au XIVe siècle, la seigneurie est confisquée aux de Bailleul en faveur de Thomas de Marigny[1].

Charles d'Auxy, Jean d'Auxy, Philippe d'Auxy et Réginald d'Auxy, venant tous de la seigneurie de Dompierre-sur-Authie, combattent et trouvent la mort à la bataille d'Azincourt en 1415[5].

Époque moderneModifier

André, sire de Rambures, conseiller et chambellan du roi, est seigneur du village au XVIe siècle[1].

Les restes du donjon, du chemin de ronde et les bretèches témoignent de l'intérêt frontalier de Dompierre, sur la rive de l'Authie, limite, à l'époque de son édification, du royaume de France[1].

Époque contemporaineModifier

  • 1849 : Comme dans toutes les communes de France, la population masculine majeure peut, pour la première fois, aller voter grâce à l'instauration du suffrage universel.
Voici la répartition (en nombre) de quelques patronymes des électeurs :

(saisie non exhaustive).

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Jean-Baptiste Padieu    
    Eugène Padieu    
1995 En cours
(au 6 mai 2014)
Philippe Padieu   Réélu pour le mandat 2014-2020[6]

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8].

En 2016, la commune comptait 406 habitants[Note 1], en diminution de 3,1 % par rapport à 2011 (Somme : +0,27 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8001 1811 1711 1021 1211 1011 0631 0711 079
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0391 009963966926907857842794
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
820820774688703645741638650
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
611578559526436404411417412
2016 - - - - - - - -
406--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Pyramide des âgesModifier

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (32,6 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (21 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,6 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,4 % d'hommes (0 à 14 ans = 18,1 %, 15 à 29 ans = 14,1 %, 30 à 44 ans = 23,1 %, 45 à 59 ans = 15,1 %, plus de 60 ans = 29,7 %) ;
  • 51,6 % de femmes (0 à 14 ans = 18,4 %, 15 à 29 ans = 12,7 %, 30 à 44 ans = 17,9 %, 45 à 59 ans = 15,6 %, plus de 60 ans = 35,5 %).
Pyramide des âges à Dompierre-sur-Authie en 2007 en pourcentage[11]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90  ans ou +
0,5 
10,1 
75 à 89 ans
14,2 
19,1 
60 à 74 ans
20,8 
15,1 
45 à 59 ans
15,6 
23,1 
30 à 44 ans
17,9 
14,1 
15 à 29 ans
12,7 
18,1 
0 à 14 ans
18,4 
Pyramide des âges du département de la Somme en 2007 en pourcentage[12]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
1,0 
5,9 
75 à 89 ans
9,1 
12,1 
60 à 74 ans
13,3 
20,6 
45 à 59 ans
20,0 
21,0 
30 à 44 ans
19,8 
20,6 
15 à 29 ans
19,3 
19,5 
0 à 14 ans
17,5 

EnseignementModifier

La commune possède une école relevant de l'académie d'Amiens et de la zone B pour les vacances scolaires. Cette école est regroupée avec celle de Ponches-Estruval au sein d'un regroupement pédagogique intercommunal.

Dompierre de FranceModifier

Dompierre fait partie de l'Association des Dompierre-de-France regroupant 23 communes françaises dont le nom comporte Dompierre. Chaque année, une commune différente accueille la fête. Dompierre-sur-Authie n'a jamais accueilli ses cousins Dompierrois et Dompierrais ni pour la fête nationale, ni pour l'assemblée générale[13]. En 2013, la fête nationale a eu lieu le 1er week-end de juillet à Dompierre-les-Ormes en Saône-et-Loire.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Église Saint-Pierre. L'édifice a été reconstruit sur d'anciennes fondations au XVe siècle et probablement consacré en 1513[1].
  • Chapelle Saint-Pierre (Wadicourt).
  • Deux châteaux privés :

- Datant du XIe siècle, le premier, féodal, est complété par un manoir en brique dit château de la Tour, élevé en 1627 par Charles de Rambures.

- Le second, de style Louis XV, est construit en brique et pierre vers 1750[14].

Article détaillé : Château de Dompierre-sur-Authie.
  • Le moulin à eau de Dompierre, édifié au Moyen Âge, a cessé de fonctionner en 1870. En brique, à deux étages, il est situé à proximité du château du XVIIe siècle, il est par ailleurs inscrit au titre des Monuments historiques. En 2010, les propriétaires ont obtenu un label de la Fondation du patrimoine[15].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

HéraldiqueModifier

  Blason D'or à trois fasces de gueules.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Roger Noyon, peintre aquarelliste, né à Dompierre en 1934, où ses parents étaient gérants de la Ruche Picarde.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. a b c d e et f Panneau d'informations près de l'église.
  2. « Trans80, Abbeville », sur trans80.hautsdefrance.fr.
  3. Dictionnaire topographique du département de la Somme, Jacques Garnier, tome 1, p.297, Archives départementales de la Somme.
  4. Lire en ligne sur le site des Archives départementales de la Somme, vue 153/269.
  5. « Azincourt 1415 : d'où venaient les chevaliers français morts à la bataille ? »
  6. Le Courrier picard, édition d'Abbeville, 7 avril 2014, p. 12.
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. « Évolution et structure de la population à Dompierre-sur-Authie en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 5 février 2011)
  12. « Résultats du recensement de la population de la Somme en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 5 février 2011)
  13. Site des Dompierre de France
  14. Office de tourisme de Crécy.
  15. Le moulin récompensé pour sa restauration, Le Courrier picard, édition Picardie maritime, 27 juillet 2015, p. 2.