Ouvrir le menu principal

Charles de Rambures
Charles de Rambures

Naissance 1572
Décès 1633
Paris
Allégeance roi de France
Arme infanterie
Grade Maréchal de camp
Années de service vers 1589-1633
Faits d'armes Arques-la-Bataille,
Bataille d'Ivry,
siège d'Aumale,
siège de La Rochelle
Autres fonctions conseiller d'Etat
gouverneur de Bergerac

Charles de Rambures, (1572-1633), fut un capitaine de guerre français au service des rois Henri IV et Louis XIII.

Sommaire

BiographieModifier

Charles de Rambures était le fils de Jean IV de Rambures (1543 - 1591) et Claude de Bourbon-Vendôme-Ligny, et le petit-fils de Jean III de Rambures (~1500 - après 1558) et de Françoise d’Anjou, comtesse de Dammartin. Il était seigneur de Rambures chevalier de l'Ordre du Saint-Esprit, capitaine de 50 hommes d’armes puis maréchal de camp, Gouverneur de Doullens et du Crotoy

En 1589, il remporta au côté d'Henri IV, la victoire d’Arques-la-Bataille contre les troupes du duc de Mayenne, chef de la Ligue.

En 1590, à la Bataille d'Ivry il sauva la vie d’Henri IV qui le combla d’honneurs et le surnomma « le brave Rambures ». Il commandait une compagnie au siège d'Aumale, en 1592. Il fut amputé d’un bras, à la suite de blessures reçues à Ivry et au Siège d'Amiens (1597)

Il devint conseiller d'État et gouverneur de Bergerac, colonel d'un régiment d'infanterie qui portait son nom, mestre de camp du régiment des gardes. En 1619, il devint maréchal de camp et vice-amiral de Picardie.

En 1620, il épousa en premières noces, Marie, fille de Jean de Montluc-Balagny, dame de Bohain, Oisy et Beaurevoir, et en secondes noces, Renée de Boulainvilliers, dame de Courtenay (issue de Charles IV du Maine et des comtes de Dammartin).

Il prit part, à la tête de son régiment, au siège de La Rochelle, en 1627-1628.

Il mourut de ses blessures en 1633[1].

PostéritéModifier

Ses trois fils, Jean, François et Charles, marquis de Rambures et de Courtenay, successivement colonels du Régiment de Rambures, moururent en campagne. Son seul petit-fils Louis-Alexandre de Rambures fut tué en Alsace en 1676 à l'âge de 18 ans. Le château et la seigneurie de Rambures passèrent alors à la sœur de ce dernier, la duchesse de Caderousse, qui le légua à son cousin germain le marquis de La Roche-Fontenilles, lui-même petit-fils de Charles de Rambures[1].

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

  • Philippe Seydoux, Le Château de Rambures, en Picardie, Éditions de La Morande, 1974

Liens internesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Philippe Seydoux, Le Château de Rambures, en Picardie, Éditions de La Morande, 1974