Dishonored 2

jeu vidéo de 2016

Dishonored 2 est un jeu vidéo d'action-aventure furtif en vue à la première personne développé par Arkane Studios et édité par Bethesda Softworks, sorti le sur Microsoft Windows, PlayStation 4 et Xbox One. Il s'agit de la suite de Dishonored sorti en .

Dishonored 2
Dishonored 2 Logo.png

Développeur
Éditeur
Distributeur
Réalisateur
Scénariste
Compositeur

Date de sortie
Genre
Mode de jeu
Plate-forme
Ordinateur(s) :
Console(s) :

Moteur

Évaluation
ESRB : M ?
PEGI : 18 ?
Site web

Dishonored

L'histoire se déroule dans la ville côtière de Karnaca quinze ans après les événements du jeu original, après la destitution de l'impératrice Emily Kaldwin par la sorcière Delilah Copperspoon. Le joueur peut choisir de jouer Emily ou Corvo Attano, son protecteur et père, alors qu'ils tentent de récupérer le trône. Emily et Corvo utilisent tous deux leurs propres capacités surnaturelles pour accomplir des missions et éliminer des cibles par la furtivité ou la violence, en naviguant dans des environnements ouverts.

La conception de Dishonored 2 a commencé lors du développement des contenus téléchargeables du jeu original, qui a conduit à la décision de donner la parole au personnage de Corvo, après qu'il soit resté muet tout au long de l'aventure. La décision de cette chronologie a été prise quand est venue l'idée qu'Emily devienne un personnage jouable. Les concepteurs se sont inspirés de l'architecture, de la mode et des technologies de 1 851 pays méditerranéens, tels que la Grèce, l'Italie ou l'Espagne, pour construire la ville de Karnaca. Arkane a également développé un tout nouveau moteur de jeu spécifiquement pour Dishonored 2.

Le jeu a été très bien accueilli par la critique spécialisée lors de sa sortie. Les critiques ont loué les améliorations apportées au titre original, telles que la furtivité plus difficile, l'adaptabilité des pouvoirs de Corvo et d'Emily, la direction artistique, la conception créative des missions individuelles, la conception du monde du jeu, l'intelligence artificielle et la bonne rejouabilité du jeu. Les principaux points négatifs sont dirigés vers le récit qui serait décevant, en plus de quelques problèmes techniques avec la version Microsoft Windows. Pour remédier à ces problèmes, le jeu a été mis à jour à plusieurs reprises, avec un mode New Game Plus, une fonction de sauvegarde et de chargement rapides et un paramètre de difficulté personnalisable. Dishonored 2 a remporté le prix du meilleur jeu d'action-aventure lors des Game Awards 2016 et de la meilleure conception des costumes aux NAVGTR Awards 2017.

TrameModifier

GénéralitésModifier

Bien que le jeu commence et se termine dans la ville industrielle de Dunwall, la capitale de l'Empire des îles, une grande partie de l'intrigue de Dishonored 2 se déroule dans la ville côtière de Karnaca, la capitale de l'île de Serkonos qui se trouve dans la région sud de l'Empire des îles, dont l'économie et les principales exportations dépendent de l'argent. Contrairement à Dunwall, qui dépendait de l'huile de baleine pour son électricité, Karnaca est alimentée par des éoliennes, elles-mêmes alimentées par des courants générés par une montagne fendue le long des frontières de la ville. Mais ces vents qui soufflent au-dessus et dans la ville peuvent provoquer des tempêtes de sable, principalement dans le district minier, que l'on appelle communément « Poussièreville » (« Dust District » en anglais). Deux factions, les Hurleurs et les Superviseurs, sont en conflit violent au début du jeu dans le district de Poussièreville. Les Hurleurs veulent s'opposer au nouveau duc et à son gouvernement qui ont pris place après le décès du précédent duc. Cela a amené la Grande Garde Serkonienne, l'armée et la police de Karnaca, à ériger des barrières défensives appelées « Murs de Lumière » (« Walls of Light » en anglais) en réponse à la tourmente et aux troubles[1],[2].

PersonnagesModifier

 
Cosplayeurs incarnant les personnages de Corvo et Emily à la Paris Games Week 2016.

Le joueur a le choix entre deux personnages : Emily Kaldwin (Erica Luttrell), l'Impératrice de l'Empire des Îles et Corvo Attano (Stephen Russell), le protecteur royal et personnage jouable du premier volet[3],[4].

L'antagoniste du jeu est la sorcière Delilah Copperspoon (Erin Cottrell), la demi-sœur de l'ancienne Impératrice Jessamine Kaldwin déjà apparue dans les contenus téléchargeables La Lame de Dunwall et Les Sorcières de Brigmore[5]. Elle fait un coup d'état afin de reprendre le trône qui d'après elle lui revient. Pour ce faire, elle est soutenue par un groupe de personnes l'ayant aidée à s'échapper du Grand Vide : Luca Abel (Vincent D'Onofrio), le nouveau duc de Serkonos à la suite de la mort de son père Theodanis, Kirin Jindosh (John Gegenhuber), le Grand Inventeur du Duc, Breanna Ashworth (Melendy Britt), la conservatrice du Conservatoire Royal, et le magnat de l'exploitation minière Aramis Stilton (Richard Cansino) porté disparu depuis plusieurs années[4].

Le personnage choisi est aidé par Meagan Foster (Rosario Dawson), la capitaine du Dreadful Wale qui travaille avec l'inventeur de génie Anton Sokolov (Roger L. Jackson) qui a été kidnappé. L'Outsider (Robin Lord Taylor) est également présent, proposant sa Marque au début du jeu et apparaissant de manière occasionnelle tout au long de l'histoire. Ce dernier donne au personnage choisi le Cœur, contenant l'esprit piégé de Jessamine Kaldwin (April Stewart)[4].

Parmi les autres personnages se trouvent le Dr Alexandria Hypatia (Jessica Straus), l'alchimiste en chef de l'institut d'Addermire, Mortimer Ramsey (Sam Rockwell) un officier corrompu de la Dunwall City Watch, Liam Byrne (Jamie Hector), un membre de l'Abbey of the Everyman et vice-superviseur de Karnaca, qui est en conflit avec Paolo (Pedro Pascal), le chef de la faction des Hurleurs. La voix de Daud (Michael Madsen) est également audible via un enregistrement[4].

RésuméModifier

L'histoire commence à Dunwall, capitale de l'Empire des Îles, quinze ans après l'assassinat de l'impératrice Jessamine Kaldwin et la fin du complot dévoilé par Corvo Attano, protecteur royal. La paix semble régner à nouveau depuis l’épidémie de peste du rat qui a fait des ravages considérables. Emily, désormais plus âgée est devenue impératrice et s’entraîne au maniement des armes et au combat auprès de son père Corvo. Le jour de l'anniversaire de la mort de Jessamine Kaldwin, le duc de Serkonos, Lucas Abele, s'invite sans prévenir aux commémorations et présente à l'assemblée Delilah Copperspoon, qui annonce être la sœur cachée de Jessamine. S'auto-proclamant impératrice légitime devant la foule médusée, elle ordonne aux gardes corrompus présents de mettre au fers Emily et Corvo pour trahison, usurpation et pour les meurtres perpétrés au nom d'Emily par le « Tueur de la Couronne »[6].

Grâce à ses pouvoirs surnaturels, Corvo tue plusieurs gardes mais il ne peut rivaliser avec Delilah. Encerclés, l'un des deux (choisi par le joueur) est enfermé par le chef de la garde, et l’autre changé en statue de pierre. Le personnage contrôlé par le joueur doit alors fuir le palais de Dunwall et s'échapper vers les quais, où Meagan Foster l'attend. Meagan a été envoyée par Anton Sokolov pour avertir Emily et Corvo du coup d'État du duc. Ils naviguent pour Karnaca, où Delilah a commencé son ascension au pouvoir. Pendant le voyage, le joueur reçoit la visite de l'Outsider, qui lui offre des pouvoirs surnaturels et lui ordonne d'arrêter Delilah[6],[7].

Le joueur, à son arrivée à Karnaca, est chargé de retrouver Sokolov, qui a été kidnappé par le Tueur de la Couronne[7]. Le joueur infiltre l'Institut Addermire, où l'assassin est censé se cacher, et découvre qu'il est en fait l'alter ego du docteur Alexandria Hypatia, l'Alchimiste en chef de Karnaca. Hypatia a créé accidentellement son personnage du Tueur de la Couronne en testant un sérum expérimental sur elle-même, le duc exploitant cela pour piéger Emily. Le personnage principal peut alors décider de la tuer ou de la guérir. Le joueur découvre également que Sokolov a été emprisonné par Kirin Jindosh, le grand inventeur du Duc[8]. Après s'être infiltré dans le manoir mécanique de Jindosh, le joueur élimine et libère Sokolov[9]. Cela oriente le joueur vers Breanna Ashworth, la conservatrice du Conservatoire Royal et une sorcière travaillant pour Delilah. Le joueur découvre qu'Ashworth avait pour responsabilité de faire sortir Delilah du Grand Vide après qu'elle a été vaincue par Daud, l'assassin qui a tué la mère d'Emily. Ashworth est soit tuée, soit ses pouvoirs lui sont retirés[10].

Sokolov prétend que Delilah est trop puissante pour être éliminée par des moyens conventionnels, alors il suggère qu'ils enquêtent sur le manoir du magnat des mines Aramis Stilton[11]. En entrant dans le manoir de Stilton, le joueur découvre qu'il est devenu fou après avoir après avoir été témoin du rituel de résurrection de Delilah. Avec l'aide de l'Outsider, le joueur voyage dans le temps et observe le Tueur de la Couronne, Jindosh, Ashworth et le duc tirer Delilah du Grand Vide. Par la suite, elle sépare une partie de son âme et la place dans une statue, devenant ainsi immortelle[12]. Le joueur envahit le palais du duc pour l'éliminer et récupérer l'âme de Delilah, en l'extrayant de la statue[13]. Le joueur retourne ensuite à Dunwall pour une confrontation finale avec Delilah. Après avoir réuni Delilah avec son âme, le joueur peut choisir de la tuer ou de la piéger[14].

Il y a plusieurs fins possibles selon que le joueur a causé un chaos élevé par des meurtres sans discernements, ou atteint un faible taux de chaos. Ces fins dépendent également de qui le joueur a tué ou épargné et des factions, le cas échéant, avec lesquelles il s'est arrangé[14].

Dans la fin de chaos élevé, le joueur est confronté au choix de libérer Emily/Corvo de la pétrification ou de le/la laisser ainsi. Si Emily est libérée, elle devient une impératrice vengeresse et purge brutalement les partisans de Delilah. Si Corvo laisse Emily pétrifiée, il prend le trône pour lui-même et devient un tyran brutal. Karnaca est soit gouverné par un nouveau tyran, soit s'effondre dans l'anarchie et, s'il est vivant, Sokolov devient un homme brisé après avoir été témoin de la perversion de son travail, et est exilé dans son pays d'origine[14].

Dans la fin chaos faible, le joueur libère Emily/Corvo de son emprisonnement. Un conseil de représentants, ou, éventuellement, Corvo, qui peut devenir le nouveau duc, prend en charge Karnaca et ramène la ville à son ancienne gloire. Emily devient une souveraine juste et équitable, réunissant l'Empire. Sokolov, fier de voir son travail utilisé à bon escient, retourne dans son pays d'origine pour passer ses derniers jours dans le confort[14].

Dans les deux cas, si Meagan survit, elle se révèle être en réalité Billie Lurk et part à la recherche de Daud[14].

Système de jeuModifier

GénéralitésModifier

 
Interface du jeu vidéo.

Dishonored 2 est un jeu d'action-aventure furtif joué à la première personne[15],[16]. Après avoir joué le rôle de l'impératrice Emily Kaldwin pendant le didacticiel et le prologue, les joueurs peuvent décider de jouer le rôle d'Emily ou de Corvo Attano, le protagoniste de Dishonored[17]. Les missions secondaires débloquent des méthodes d'assassinat alternatives, des approches non létales et des nouveaux moyens d'avancer dans la mission principale. Le joueur dispose de plusieurs objets tels que l'épée, le pistolet, l'arbalète, les grenades et les mines, qui peuvent tous être améliorés[18],[19]. Les améliorations peuvent être achetées dans les magasins du marché noir trouvés à travers les niveaux, et les plans dispersés dans l'environnement débloquent de nouvelles améliorations. Des pièces de monnaie sont nécessaires pour acheter ces améliorations. Elle peuvent être trouvées à travers les niveaux ou obtenues à partir d'autres objets de collection, comme des peintures volées[20]. Les joueurs peuvent choisir de jouer furtivement ou non et peuvent terminer le jeu sans mourir, voire sans perdre la moindre vie. Les élixirs de santé et les consommables alimentaires restaurent la santé, tandis que les élixirs de mana reconstitue le mana[21].

La détection des ennemis, et inversement, fonctionne à partir de la ligne de mire, le joueur pouvant utiliser des zones de couverture ou des zones surélevées en dehors des cônes de vision des ennemis pour ne pas être détectés[22]. L'obscurité peut aider le joueur à rester caché, mais cela ne fonctionne qu'à distance[23]. Les jauges d'alerte ennemies et les signaux musicaux permettent au joueur de savoir s'il a été repéré. Le bruit incitera les ennemis à enquêter, y compris le bruit produit par des bouteilles cassées l'épée du protagoniste frappant un mur. Cela peut être utilisé délibérément pour attirer les gardes dans des pièges ou perturber leur itinéraire de patrouille[22]. Le joueur peut regarder à travers les trous de serrure pour observer une pièce avant d'entrer et peut également se pencher afin d'observer les environs sans s'exposer complètement[22]. Dans Dishonored 2, le joueur peut être détecté s'il se penche trop longtemps hors de sa couverture, ce qui n'était pas le cas dans le jeu original[15]. Pour éviter d'être détecté, le joueur peut étouffer les ennemis ou leur trancher la gorge et les corps peuvent être emportés ou dissimulés. Les alarmes peuvent être désactivées pour s'assurer que les ennemis ne sont pas alertés de la présence du joueur[22]. Les « Murs de Lumière » (Walls of Light en anglais), barrières électriques mortelles alimentées par le vent ou l'huile de baleine, sont susceptibles d'être éteints ou d'être recâblés afin que seuls les ennemis soient tués en les traversant. Enfin, les bidons d'huile de baleine explosent lors d'un impact violent et peuvent être lancés sur les ennemis pour les tuer[22].

Dishonored 2 introduit des mouvements de combat non létaux pour déséquilibrer les ennemis ou leur faire perdre connaissance tels que les étranglements, les blocages, les poussées, les coups de pied, les glissades accroupies, les fléchettes d'endormissement, les mines étourdissantes et diverses capacités surnaturelles. Le système de chaos du jeu précédent est également présent[2],[24]. Le joueur gagne du chaos en tuant des personnages, représentant ainsi à quel point le joueur déstabilise le monde. Le jeu ajoute un élément au système où, au début d'une mission, des personnages non-joueurs aléatoires se voient attribuer l'un des trois états suivants : sympathique, coupable et meurtrier. Tuer une personne « sympathique » donne au joueur plus de chaos que de tuer l'un des deux autres, alors que tuer un personnage « meurtrier » lui en donne une quantité moindre[25]. La quantité de chaos accumulé affecte les dialogues d'Emily et de Corvo, en plus de la quantité d'ennemis présents dans chaque niveau[26],[24]. De plus, des insectes appelés mouches de sang font des nids dans les cadavres, et par conséquent, si de nombreuses personnes sont tuées, il y aura une augmentation du nombre de ces mouches. Cela encourage le joueur à cacher les corps loin de lui pendant les missions pour ne pas alerter les ennemis[27]. Du butin peut être trouvé en détruisant ces nids[28]. Chaque niveau du jeu est destiné à avoir un thème unique, que ce soit dans les environnements ou dans les mécaniques de jeu[24],[28]. Par exemple, dans un niveau, le joueur est confronté à deux factions, chacune avec sa propre cible d'assassinat, et peut utiliser les tempêtes de poussière pour se couvrir[24]. Dans un autre, une distorsion temporelle est introduite lorsque le joueur traverse un manoir abandonné. Le joueur reçoit un artefact magique qui lui permet de voyager trois ans en arrière quand le manoir était encore occupé, et peut passer d'une temporalité à l'autre comme il le souhaite[29].

Pouvoirs et compétencesModifier

Comme dans le premier jeu, le joueur a accès à des pouvoirs surnaturels. Ces pouvoirs sont facultatifs et peuvent être rejetés, permettant au joueur de jouer tout le jeu sans eux[30]. Que ces capacités soient refusées ou non, le joueur reçoit un cœur mécanique qui l'aide à découvrir des charmes d'os et des runes. Ceux-ci fournissent respectivement des bonus et des points de compétence. Si les pouvoirs ne sont pas acceptés, les runes sont converties en pièces supplémentaires[31]. Le cœur révèle également si les personnes que le joueur rencontre sont sympathiques, coupables ou meurtriers[25]. Contrairement au premier jeu, le système de mise à niveau a été remplacé par un arbre de compétences avec de multiples chemins et améliorations possibles. Un pouvoir peut obtenir une amélioration mortelle ou non mortelle[15]. Chaque personnage a des pouvoirs uniques sauf « Vision des Ténèbres », le pouvoir qui identifie plus facilement l'environnement du joueur, y compris l'endroit où un ennemi dirige son regard, qui est disponible pour les deux[1]. Un autre arbre de compétences, commun aux deux personnages jouables, débloque davantage de capacités passives qui ne consomment pas de mana, telles que la capacité de courir plus vite et de sauter plus haut, ou la capacité de fabriquer des charmes d'os[1].

Corvo conserve de nombreux pouvoirs disponibles dans le premier jeu, bien que sa progression ait été réinitialisée. « Clignement » le téléporte à un endroit choisi, mais peut en plus être amélioré pour geler le temps ou infliger des dégâts à l'impact, avec l'élan acquis par la téléportation. Corvo peut invoquer des rats avec « Nuée Vorace » pour éliminer les cadavres avant que les mouches de sang n'y pondent des œufs. Alors que son utilisation originale permettait seulement à Corvo de posséder des animaux et des humains, « Possession » est amélioré pour prendre le contrôle des cadavres ainsi que de plusieurs hôtes successivement. « Pli Temporel » peut être utilisé pour ralentir le temps, contourner des points de contrôle dangereux ou atteindre des ennemis sans être vu[1]. La capacité « Rafale » permet à Corvo d'invoquer un souffle de vent qui peut dévier les projectiles et pousser les ennemis près des rebords[31],[32]. Emily possède de nouveaux pouvoirs, dont « Longue portée », qui lui permet d'attirer des objets et des ennemis vers elle et de voyager sans mouvement physique en s'accrochant à quelque chose pour se propulser vers l'avant[33]. Elle peut utiliser « Fascination » pour distraire ses ennemis, les mettant dans un état de sédation. « Domino » permet à Emily de connecter plusieurs de ses ennemis ensemble afin qu'ils aient le même destin. Avec « Ombre errante », elle se transforme en une ombre qui se déplace rapidement et change de tangibilité à volonté. « Clone d'ombre » évoque un clone d'Emily dans le but de tromper ses adversaires[34],[1].

DéveloppementModifier

 
Harvey Smith, un des deux directeurs créatifs de Dishonored.

Dishonored 2 a été développé par Arkane Studios et édité par Bethesda Softworks. Après avoir co-dirigé le premier jeu, Harvey Smith a assumé à lui seul le rôle de directeur de la création sur Dishonored 2[17],[35]. Alors que le premier Dishonored a été développé conjointement par les équipes de Arkane dans leurs bureaux à Lyon en France et Austin aux Etats-Unis, Dishonored 2 a été uniquement développé à Lyon car l'équipe d'Austin était concentrée sur le jeu Prey[36]. Les deux studios ont tout de même collaboré ensemble, chacun essayant les niveaux de l'autre[15],[36]. Le jeu tourne grâce au moteur de jeu d'Arkane, le Void Engine, contrairement au premier jeu, dans lequel l'Unreal Engine 3 était utilisé. Le Void Engine est basé sur le moteur id Tech 5[37],[2],[36] même si la majorité du moteur a été réécrit[36]. Arkane a notamment supprimé des éléments inutiles du moteur comme la partie monde ouvert et a retravaillé les graphismes. Le nouveau moteur de jeu a pour but d'améliorer l'éclairage et le post-traitement du jeu pour améliorer les visuels du jeu[38] et permet également d'intégrer de la transluminescence[39].

L'équipe du studio d'Austin étant partie pour travailler sur Prey, Arkane Studios Lyon a dû reconstruire une équipe centrée sur l'intelligence artificielle (I.A.) et a dû recommencer l'I.A. du jeu « de zéro ». En plus de leur propre I.A. individuelle, les gardes répondent à une « I.A. Maîtresse » qui leur assigne une fonction et les aide à réagir ainsi qu'à travailler ensemble[40].

Dishonored n'a pas été initialement développé avec pour projet d'avoir une suite, mais les idées d'une suite ont commencé à émerger durant le développent des contenus téléchargeables. L'impact qu'Emily a eu sur les joueurs dans Dishonored, impact qui a changé la façon dont le jeu était joué, est rentré en compte dans la décision de continuer son histoire et de lui donner plus de profondeur dans Dishonored 2[41],[42]. Bien que ce choix a eu pour conséquence d'avancer la chronologie de la trame scénaristique, Arkane ne voulait pas aller trop loin dans le temps par crainte de perdre l'esthétique fantasy et steampunk de la série[43]. Le choix d'inclure Corvo comme personnage jouable alternatif a été une décision prise sur le tard[3], mais Smith l'a regretté plus tard et a affirmé à la fin de la production que cette décision était une erreur, expliquant que l'équipe aurait dû se concentrer exclusivement sur Emily puis approfondir le personnage de Corvo dans d'éventuels contenus supplémentaires[44].

Contrairement au premier jeu, il a été décidé qu'Emily et Corvo seraient doublés dans Dishonored 2[4]. Les développeurs ont expérimenté le fait d'avoir un personnage jouable doté de parole avec le personnage de Daud dans les contenus téléchargeable La Lame de Dunwall et Les Sorcières de Brigmore[24],[45]. Les personnages jouables dotés d'une voix permettent aux développeurs d'attirer l'attention sur différents choses montrés à l'écran grâce aux dialogues. Arkane a trouvé que cela permettait aux joueurs d'être plus investis émotionnellement[45]. Corvo ayant été un personnage silencieux dans le premier jeu, Arkane ne voulait pas aller à l'encontre des suppositions que les joueurs ont pu avoir à son égard, tout en lui donnant une personnalité plus assertive, ce qui d'après Smith s'est avéré être un challenge pour les scénaristes[46]. Corvo est interprété par Stephen Russell qui collabore depuis de nombreuses années avec Arkane Studios et Bethesda tandis qu'Erica Luttrell interprète Emily, remplaçant ainsi Chloë Grace Moretz qui lui prêtait sa voix dans le premier volet[47]. Autre changement de voix, celui de l'Outsider qui n'est pas interprété par Billy Lush mais par Robin Lord Taylor[47]. Au départ, le joueur devait avoir accès à tous les pouvoirs, peu importe le personnage qu'il avait choisi. Cependant, l'équipe a choisi de les limiter et et de faire en sorte que les pouvoirs des protagonistes « reflètent leur vie ou leur histoire dans ce monde »[25]. Les concepteurs ont pris comme défi de s'adapter à chaque style de jeu sans que l'un annule l'autre. Ils devaient prendre en compte les complexités liées à la façon dont les pouvoirs surnaturels seraient utilisés, notamment à une difficulté croissante concernant la possibilité de traverser le jeu sans aucun pouvoir[48].

Arkane a pris en compte et a été influencé par certaines critiques du premier Dishonored[49]. Même si la difficulté n'était pas considérée comme un problème majeur, un certain nombre de joueurs se sont plaints que le premier jeu était trop simple, ainsi, la difficulté a été retravaillée[15],[43]. Le système de chaos de Dishonored, qui se résume à être soit considéré comme un pacifiste ou un meurtrier, a été conçu pour avoir plus de profondeur dans la suite[50]. Le système de chaos modifié, où différents individus se voient octroyer une quantité variable de chaos, a été implémenté dû au nombre de joueurs s'étant servi du Cœur dans le premier jeu. Le Cœur révélant les secrets de n'importe quel personnage, les joueurs peuvent l'utiliser pour décider quel personnage tuer et lequel épargner[25]. Le système d'amélioration a également été consolidé et est devenu un arbre de compétences tandis que les charmes d'os sont des items que l'on peut fabriquer soit même, avec 400 000 combinaisons possibles[51].

Avec Dishonored 2, les développeurs ont voulu rendre le jeu plus représentatif[52]. Arkane a essayé de donner plus de rôles clés à des personnages non blancs pour correspondre à la nature « melting pot » de l'Empire des Îles et ainsi créer un monde réaliste, mais aussi pour s'assurer que chaque joueur potentiel pourrait se trouver reflété dans le jeu[52],[53]. Les personnages qui ne sont pas hétérosexuels existent dans le jeu mais les développeurs voulaient que ça soit perçu comme naturel dans le monde plutôt que de dessiner une « grosse flèche » au-dessus de leur tête. La sexualité d'Emily n'est délibérément jamais spécifiée afin que les joueurs puissent en faire leur propre interprétation[52]. Dishonored a reçu quelques critiques sur le fait de donner aux femmes des types de rôles assez limités. À partir des contenus téléchargeables de Dishonored, Arkane a tenté de répondre à ces préoccupations, en essayant d'atteindre un équilibre plus réaliste dans ce monde[54]. Cette orientation s'est poursuivie dans Dishonored 2, dans lequel les femmes ont des rôles plus diversifiés, certaines étant des gardes[2].

ConceptionModifier

Comme pour le premier jeu, Sébastien Mitton est le directeur artistique du jeu[55],[33]. Viktor Antonov, qui a aidé à concevoir la conception visuelle distinctive de Dishonored, était devenu consultant créatif général pour Bethesda et était donc moins impliqué dans la conception de Dishonored 2[56]. Arkane s'est inspiré de peintures et de sculptures pour sa conception visuelle et a demandé à Lucie Minne de mouler plusieurs bustes en argiles qui ont été conçus entre les modèles 2D et 3D[33],[57],[58]. Le jeu commence et se termine dans la ville de Dunwall, l'endroit où se déroule le jeu original, mais la plupart de Dishonored 2 se déroule à Karnaca, le « Joyau du Sud »[59]. Le changement de décor est venu en partie de la volonté de montrer une autre zone de l'Empire des Îles. Smith a commenté l'utilisation des deux villes, affirmant qu'Arkane préférait « commencer à la maison … puis [s']aventurer dans un endroit exotique et enfin revenir »[59]. Mitton voulait que Dishonored 2 soit visuellement un « voyage vers une nouvelle ville », tout en gardant la même sensibilité que celle du premier jeu ainsi que des éléments comme l'oppression, la maladie ou la magie[2].

La création de l'histoire de Karnaca aurait pris environ un an. Après la création des grandes lignes du décor, l'équipe s'est concentrée sur le développement des idées non pas inspirées du monde réel, mais du monde du jeu[60]. Ainsi, si un lieu se trouve près d'une mine d'argent, on doit y trouver des objets en argent comme des bijoux[60]. Arkane s'est appuyé sur l'anthropologie et la politique pour la création de l'histoire de l'île, l'intégration des premiers colons de la région, l'influence des puissances étrangères qui y ont élu domicile et les différentes « courants de culture » qui ont façonné la ville[56]. Plusieurs types d'architecture se trouvent à Karnaca afin de refléter les différentes vagues de colonisation. L'équipe d'Arkane a travaillé avec des designers industriels et des architectes pour la création de Karnaca[60].

Basée sur les pays d'Europe du sud comme la Grèce, l'Italie et l'Espagne, Karnaca est plus chaude et ensoleillée que Dunwall[59],[2]. Des photos de plusieurs lieux variés tel que Cuba, Lyon ou Malibu ont servi d'inspirations pour la conception de la ville. Les bâtiments de Karnaca ont souvent des toits plats et des fenêtres ornées[33]. Des photographies des années 1920 ont été examinées afin de construire le décor du jeu avec un cadre historique ancien, grâce notamment à des sites internet de référence dans la photographie et aux œuvres du photographe mexicain Agustín Casasola[33]. Alors que Dishonored a été construit en grande partie sur la base du monde réel de 1837, Dishonored 2 est inspiré des « formes architecturales, des modes populaires et des technologies étranges » de 1851[24]. Arkane a tenté de prendre en compte les préoccupations architecturales, en considérant les effets que le vent aurait sur le développement de la ville. L'un des exemples les plus notables est l'électricité qui est générée grâce à des éoliennes[2]. Les concepteurs et architectes de niveaux ont collaboré tout au long de la production du jeu et spécifiquement lors de la construction des lieux[61]. Enfin on peut retrouver par petites touches le style d'Art Nouveau dans la ville de Karnaca[62].

Les développeurs avaient pour intention de représenter Karnaca comme un environnement sans trop de fantaisie pour que la ville donne l'impression qu'elle pourrait réellement exister[33]. Arkane voulait éviter ce qu'un membre du personnel a appelé « l'effet Deus Ex », dans lequel des tuyaux de ventilation de taille humaine sont placés partout où les concepteurs le jugeaient nécessaire, souvent dans des endroits absurdes[49]. L'équipe a également essayé de refléter les aspects pratiques de la vie quotidienne, avec par exemple la présence de toilettes dans chaque bâtiment et l'emplacement rationnel des gardes[60]. Des colonies dans des endroits tels que l'Australie, l'Inde et l'Afrique ont été étudiées pour comprendre l'adaptation d'un climat froid comme celui de Dunwall à une région plus chaude comme Karnaca[62].

En concevant la propagande du jeu, les concepteurs ont étudié son utilisation dans l'histoire, retrouvant les mêmes types d'éléments réapparaissant à travers les siècles. Contrairement à la propagande plus militariste du premier Dishonored, les développeurs ont cette fois voulu appliquer une approche plus subtile avec des affiches montrant que toutes les aides apportées au peuple de Serkonos étaient dorénavant « annulées ». Ceci met en lumière la nature de la tyrannie telle que pratiquée par le duc de Serkonos et son gouvernement. Pour aller encore plus dans le détail, l'équipe de narration a créé des produits dérivés et des noms de marque fictifs et en a fait la publicité[63].

CommercialisationModifier

Le jeu a été officiellement annoncé par les coréalisateurs de Dishonored Raphaël Colantonio et Harvey Smith, lors de la conférence de presse de Bethesda à l'Electronic Entertainment Expo 2015[64], mais l'information a fuité quelques heures auparavant[65]. Les bustes en argile de Lucie Minne, ainsi que d'autres œuvres d'art des deux Dishonored, ont été exposés au musée Art Ludique à Paris entre et dans le cadre de l'exposition L'Art dans le Jeu vidéo : L'inspiration française, centrée sur les jeux vidéo français[33],[66]. Dishonored 2 est de nouveau apparu à l'E3 2016. Une image du jeu a été présentée dans le cadre de la collection Into the Pixel 2016[67]. Le jeu est passé gold le [68] et est sorti officiellement le de la même année sur Windows, PlayStation 4 et Xbox One[69]. La version Windows était protégée contre la falsification par le logiciel anti-piratage de Denuvo[70], mais a finalement été crackée en par le groupe de hackers SteamPunks[71].

Les joueurs ayant précommandé Dishonored 2 ont pu accéder au jeu complet un jour plus tôt[72]. Bethesda a annoncé une édition collector spéciale comprenant une réplique de 34 cm (13,5 pouces) du masque de Corvo Attano, une réplique en alliage de zinc de la bague d'Emily Kaldwin, une affiche de propagande de Delilah Kaldwin et d'un boîtier en métal pour contenir le disque et le manuel du jeu. Des bonus numériques ont également été inclus sous la forme d'un Imperial Assassin's Pack, qui comprenait du contenu supplémentaire dans le jeu. Les précommandes pour les versions consoles de l'édition collector étaient accompagnées d'un exemplaire de Dishonored: Definitive Edition, une version remasterisée du premier jeu pour la huitième génération de consoles, avec tout le contenu téléchargeable inclus.

Dishonored 2 a reçu des mises à jour après sa sortie. Le mode New Game Plus, sorti le , permet aux joueurs d'accéder aux pouvoirs des deux protagonistes en une seule et même partie[73]. Des paramètres de difficulté personnalisables et une option permettant de sélectionner des missions individuelles ont été ajoutés à toutes les plateformes le [74]. Un standalone, Dishonored : La Mort de l'Outsider, est sorti le [75].

AccueilModifier

Aperçu des notes reçues
Presse papier
Média Note
EGM (US) 7/10[76]
Game Informer (US) 9,25/10[77]
PC Gamer (UK) 93 %[19]
Presse numérique
Média Note
Destructoid (US) 7,5/10 [78]
Game Revolution (US) 4,5/5[80]
Gameblog (FR) 9/10[79]
Gamekult (FR) 8/10[81]
GameSpot (US) 8/10[82]
GamesRadar+ (US) 4,5/5[83]
IGN (US) 9,3/10[84]
Jeuxvideo.com (FR) 18/20[85]
Polygon (US) 8,5/10[16]
Agrégateurs de notes
Média Note
Metacritic 86/100 (PC)[86]
88/100 (PS4)[87]
88/100 (XONE)[88]

Pré-lancementModifier

La révélation qu'Emily Kaldwin allait devenir un personnage jouable à l'E3 2015 a attiré l'attention avant la sortie du jeu. GamesRadar l'a qualifié de l'une des plus grandes surprises de l'événement, notant la rareté des protagonistes féminines[89]. GameSpot et The Guardian ont tous deux commenté l'importance des personnages féminins lors de cette exposition et du fait que cette évolution était bénéfique au domaine du jeu vidéo[90],[91]. Game Informer considère Emily comme l'un des dix nouveaux personnages « les plus prometteurs » révélés durant l'exposition[92]. L'apparition du jeu à l'E3 2016 a été saluée. IGN lui a décerné le titre de « Meilleur jeu Xbox One », et il a été nommé dans les catégories « Jeu de l'exposition », « Meilleur jeu PlayStation 4 », « Meilleur jeu d'action », « Meilleure bande-annonce » et « Meilleur jeu PC »[93].

Dishonored 2 a été nominé pour les catégories « Best of Show », « Meilleur jeu sur console », « Meilleur jeu PC » et « Meilleur jeu d'action/aventure » aux Game Critics Awards[94]. Game Informer lui a décerné le prix de « Meilleur jeu multiplateforme »[95]. PC Gamer a donné au jeu le prix de « Best of Show »[96]. Enfin Eurogamer a sélectionné le jeu comme l'un des cinq meilleurs jeux de cet E3, commentant qu'« il est difficile d'imaginer qu'il y aura un jeu aussi complexe sorti cette année, ni un aussi imaginatif »[97].

Accueil critiqueModifier

Dishonored 2 a été très bien reçu par la critique lors de sa sortie. Selon l'agrégateur de notes Metacritic, les versions PlayStation 4 et Xbox One ont une note moyenne de 88/100[87],[88], basées respectivement sur 62 et 25 avis collectés, tandis que la version Microsoft Windows a une note moyenne de 86/100 selon 40 avis collectés[86]. Lors de sa sortie, les joueurs PC ont signalé des problèmes de performances tels que la perte de fréquence d'images et de résolution, et des plantages du système[98],[99]. Trois correctifs pour la version PC ont été publiés pour remédier aux problèmes[100],[101]. Les missions « The Mechanical Mansion » et « A Crack in the Plate » ont été hautement appréciées[18],[19],[102],[103]. Le jeu a reçu plus d'une centaine de prix Meilleur jeu de 2016[104].

Chris Carter de Destructoid a qualifié l'approche furtive de « glorieuse », notant également que le Cœur était son moyen préféré de découvrir de nouveaux contenus, que les énigmes et les défis étaient exigeants et qu'il était gratifiant de devenir un meilleur assassin. Ses principales critiques portaient sur les problèmes techniques sur Xbox One : « des problèmes de doublage et de script malgré la narration intéressante »[105]. Nick Plessas d'Electronic Gaming Monthly explique que Dishonored 2 a réussi à recréer « beaucoup des expériences positives du titre précédent, mais [que cela nécessite] un effort beaucoup plus important de la part du joueur pour les réaliser ». Selon Plessas, la substance émotionnelle du jeu vient principalement du personnage principal, ainsi qu'aux choix et à leurs conséquences sur l'histoire, bien qu'il ait été beaucoup plus ému par les « petits moments » du jeu que par la fin[76].

Matt Bertz de Game Informer a constaté que l'équilibre entre les approches de chaos élevé et chaos faible était amélioré et que chaque approche générait des scénarios tout aussi intéressants. Les capacités de chaque personnage ont été saluées comme « tout aussi utiles ». Bertz a cependant critiqué les battements de l'histoire principale, les qualifiant de « précipités et sous-développés », tout en louant la narration environnementale[18]. James Kozanitis de Game Revolution a apprécié jouer le rôle d'Emily Kaldwin et a déclaré que, malgré le fait que certains éléments de Dishonored étaient revenus, elle réussi a insuffler une nouvelle perspective à l'expérience globale. Kozanitis a favorisé l'approche plus furtive, qui serait mieux adaptée aux quêtes secondaires, ce qui était selon lui la principale motivation à jouer à Dishonored 2[106]. Scott Butterworth de GameSpot a été satisfait de l'utilisation des armes et a observé que les modèles de comportement sophistiqués de l'intelligence artificielle permettaient une expérience « amusante », en particulier pour la furtivité. Il a critiqué le manque de défis plus difficiles, déplorant que les nouveaux ennemis n'aient pas été bien utilisés. Butterworth a néanmoins décrit la mission « A Crack in the Plate » comme un « chef-d'œuvre » et « The Clockwork Mansion » comme « hallucinante »[107].

Lucas Sullivan de GamesRadar+ a complimenté son système de jeu, ses capacités surnaturelles et l'exécution globale du jeu, mais n'a pas vraiment apprécié le développement du personnage et les contraintes liées à certaines mécaniques de jeu qui étaient par ailleurs « brillantes »[83]. GamesRadar a fait remarquer dans les jours qui ont suivi que la mission « The Clockwork Mansion » illustrait ce qu'Arkane Studios était capable de faire comme « conception de niveau riche et complexe »[108]. Lucy O'Brien d'IGN a estimé que la décision de partager les pouvoirs et les détails de l'histoire entre les deux personnages jouables était « intelligente », expliquant que les capacités des personnages étaient parfaitement adaptables aux deux styles de jeu. Elle a également salué la façon dont la conception des niveaux distinguait chaque niveau en termes de mécaniques de jeu uniques et a exprimé son admiration devant « l'esthétique magnifique » du monde du jeu[84]. Phil Savage, de PC Gamer, a déclaré qu'« au pire, Dishonored 2 offre une expérience similaire à son prédécesseur, c'est-à-dire qu'il offre des dizaines d'heures extraordinaires de furtivité et d'action à la première personne »[19]. PC Gamer a ensuite reconnu « The Clockwork Mansion » comme l'un des meilleurs niveaux de 2016[109]. Arthur Gies de Polygon a souligné que le système de combat avait été « amélioré et affiné », l'environnement était la « plus grande force » du jeu et que l'intelligence artificielle avait « une excellente vision périphérique », tout en considérant l'incapacité de rejouer les missions et l'absence d'un New Game Plus comme des points négatifs[16]. Alice Bell de VideoGamer.com a écrit dans son analyse que « Dishonored 2 reprend tout ce que vous avez aimé de Dishonored et l'améliore sans en faire trop. C'est un jeu magnifiquement conçu et profond, plein de joyaux cachés et d'histoires secrètes. »[110]

VentesModifier

Dishonored 2 était le quatrième jeu le plus vendu au cours de sa première semaine de sortie, mais les ventes de la semaine de lancement ont chuté de 38 % par rapport au jeu original, bien que seules des ventes des copies physiques aient été décomptées[111],[112]. La même semaine, le jeu avait vendu le plus de précommandes sur Steam et se classait sixième des ventes globales[113]. Il s'agissait du septième jeu vidéo le plus vendu au Royaume-Uni au cours de sa deuxième semaine de sortie, une baisse de 52 % par rapport à la première semaine[114],[115]. Après une réduction de son prix, Dishonored 2 a réintégré les charts britanniques au cours de la quatrième semaine de en se classant à la 8e place avec une augmentation de 1 267 % des ventes[116].

DistinctionsModifier

Dishonored 2 a été nominé et a remporté de nombreux prix décernés par des publications spécialisées dans l'industrie du jeu vidéo. Il a été nommé Jeu de l'année par PC Gamer[117], recevant des nominations dans la même catégorie par IGN[118], Golden Joystick Awards[119] et les Game Developers Choice Awards[120]. Il figurait également sur les listes des meilleurs jeux de l'année de Polygon[121], GamesRadar[122], Eurogamer[123], GameSpot[124], VG247[125] et The Verge[126]. Il se positionne en deuxième place du classement général de Game Revolution[127] et d'Entertainment Weekly[128]. Dishonored 2 a remporté le prix du meilleur jeu d'action-aventure aux Game Awards[129] et par IGN[130], prenant la deuxième place du classement de DualShockers[131]. Il a également remporté le prix du meilleur jeu de furtivité par Game Debate[132] et meilleur environnement par Game Informer[133]. Il a en outre été nominé pour le meilleur jeu d'action par Hardcore Gamer[134] et Game Debate[135], meilleur jeu par les Game Developers Choice Awards[120] et les BAFTA Games Awards[136], tandis que ses visuels ont reçu des nominations par les Golden Joystick Awards[119] et les BAFTA[136]. De plus, il a remporté le prix du meilleur jeu PlayStation 4[137] et a été nominé pour le meilleur jeu Xbox One par IGN[138]. Dishonored 2 a reçu deux nominations aux Visual Effects Society Awards pour les meilleurs effets visuels pour « A Crack in the Plate » et le meilleur environnement pour « The Mansion Mechanics »[139]. Enfin, le jeu a été nominé dans dix-neuf catégories aux National Academy of Video Game Trade Reviewers, mais n'a remporté que la meilleure conception de costumes[140].

Liste des récompenses et nominations
Année Récompense Catégorie Résultat Réf.
2016 The Game Awards 2016 Meilleur jeu d'action/aventure Lauréat [129]
Prix PC Gamer Jeu de l'année Lauréat [117]
2017 Prix Polygon Jeu de l'année 7ème place [121]
Visual Effects Society Awards Meilleurs effets visuels Nomination [139]
Meilleur environnement Nomination
Game Developers Choice Awards Meilleur design Nomination [120],[141]
Jeu de l'année Nomination
National Academy of Video Game Trade Reviewers Meilleure animation Nomination [140]
Meilleure technicité Nomination
Meilleure direction artistique Nomination
Meilleurs costumes Lauréat
Meilleur système de jeu Nomination
Meilleure bande son Nomination
Meilleurs effets sonores Nomination
Meilleur jeu d'action Nomination
British Academy Video Games Awards Meilleure direction artistique Nomination [136]
Meilleur design Nomination
Meilleure narration Nomination
Golden Joystick Awards Meilleure direction artistique Nomination [119],[142]
Jeu de l'année Nomination

Suite et contenus liésModifier

PublicationsModifier

En , Bethesda a annoncé une mini-série de bandes dessinées et une trilogie de romans Dishonored centrées principalement sur les événements entre le premier et le deuxième jeu[143]. La mini-série de bandes dessinées, publiée par Titan Comics et écrite par Gordon Rennie avec des illustrations d'Andrea Olimpieri et Marcelo Maiolo, se compose de quatre numéros, dont le premier tome, Dishonored : La supercherie de Wyrmwood (Dishonored: The Wyrmwood Deceit en version originale), a été publié en . Adam Christopher a écrit les trois romans Dishonored : L'Homme corrodé (Dishonored: The Corroded Man) paru le en 2016, Dishonored : Le retour de Daud (Dishonored: The Return of Daud) et Dishonored : La Terreur dissimulée (Dishonored: The Veiled Terror), parus en 2018[143].

Le livre Art of Dishonored 2 par Dark Horse Comics est sorti le même jour que Dishonored 2. Un concours artistique s'est tenu via les réseaux sociaux entre le et le , permettant à 5 vainqueurs d'apparaitre dans le livre[144],[145]. Un roman graphique, The Peeress and the Price est sorti le . Écrit par Michael Moreci, dessiné par Andrea Olimpieri et colorisé par Mattia Iacono, il sert de continuité au jeu[146].

Dishonored : La Mort de l'OutsiderModifier

Un standalone du nom de Dishonored : La Mort de l'Outsider est sorti le . Le jeu permet d'incarner Billie Lurk et montre les retrouvailles entre elle et Daud. Tous deux vont tenter de tuer l'Outsider[75].

Notes et référencesModifier

(en)/(pt) Cet article est partiellement ou en totalité issu des articles intitulés en anglais « Dishonored 2 » (voir la liste des auteurs) et en portugais « Dishonored 2 » (voir la liste des auteurs).
  1. a b c d et e (en) Matt Bertz, « Breaking Down The New And Enhanced Powers Of Dishonored 2 », sur Game Informer, (consulté le ).
  2. a b c d e f et g Chris Thursten, « Dishonored 2: a deeper, stranger stealth sim » [archive du ], sur PC Gamer, Future plc, .
  3. a et b Alex Donaldson, « Harvey Smith wants Dishonored to become a pen and paper RPG » [archive du ], sur VG247, VG247, .
  4. a b c d et e (en) Matt Bertz, « Dishonored 2 Taps Vocal Talent From Game Of Thrones, Daredevil, And The Wire », sur Game Informer, (consulté le )
  5. (en) Javy Gwaltney, « Another Familiar Face Returns To Dishonored 2 », sur Game Informer, (consulté le )
  6. a et b Arkane Studios. Dishonored 2 (Xbox One, PlayStation 4, Microsoft Windows). Bethesda Softworks. . Niveau/zone : Longue journée à Dunwall.
  7. a et b Arkane Studios. Dishonored 2 (Xbox One, PlayStation 4, Microsoft Windows). Bethesda Softworks. . Niveau/zone : Au bout du monde.
  8. Arkane Studios. Dishonored 2 (Xbox One, PlayStation 4, Microsoft Windows). Bethesda Softworks. . Niveau/zone : Le bon docteur.
  9. Arkane Studios. Dishonored 2 (Xbox One, PlayStation 4, Microsoft Windows). Bethesda Softworks. . Niveau/zone : Le Manoir mécanique.
  10. Arkane Studios. Dishonored 2 (Xbox One, PlayStation 4, Microsoft Windows). Bethesda Softworks. . Niveau/zone : Le Conservatoire royal.
  11. Arkane Studios. Dishonored 2 (Xbox One, PlayStation 4, Microsoft Windows). Bethesda Softworks. . Niveau/zone : Poussièreville.
  12. Arkane Studios. Dishonored 2 (Xbox One, PlayStation 4, Microsoft Windows). Bethesda Softworks. . Niveau/zone : La Déchirure.
  13. Arkane Studios. Dishonored 2 (Xbox One, PlayStation 4, Microsoft Windows). Bethesda Softworks. . Niveau/zone : Le Grand Palais.
  14. a b c d et e Arkane Studios. Dishonored 2 (Xbox One, PlayStation 4, Microsoft Windows). Bethesda Softworks. . Niveau/zone : Mort à l’Impératrice.
  15. a b c d et e (en) Matt Bertz, « 21 Things We Know About Dishonored 2 », sur Game Informer, (consulté le ).
  16. a b et c (en) Arthur Gies, « Dishonored 2 review » [archive du ], sur Polygon, Vox Media, .
  17. a et b (en-US) Michael McWhertor, « Dishonored 2 coming from Arkane Studios, features two playable characters », sur Polygon, (consulté le ).
  18. a b et c (en) Matt Bertz, « Dishonored 2 Review – A Shadow Walking Success », sur Game Informer, (consulté le ).
  19. a b c et d (en) Phil Savage, « Dishonored 2 review » [archive du ], sur PC Gamer, Future plc, .
  20. (en-US) Jeffrey Parkin, « Dishonored 2 walkthrough: On Chaos, collectibles, literature and loot », sur Polygon, (consulté le ).
  21. (en) Luke Karmali, « E3 2015: Dishonored 2 Devs Dish More Details on Emily and Corvo - IGN », (consulté le ).
  22. a b c d et e (en-US) « Tips For Playing Dishonored 2 », sur Kotaku, (consulté le ).
  23. (en) Wesley Yin-Poole, « Dishonored 2 developer's pro-tips are really useful for those who struggle with stealth », sur Eurogamer, (consulté le ).
  24. a b c d e et f James Nouch, « Dishonored 2 », Future plc, no 304,‎ , p. 46–57.
  25. a b c et d (en-US) « Dishonored 2 Designer Dives Deep Into Assassin Abilities », sur GameSpot, (consulté le ).
  26. (en) Ben Hanson, « Harvey Smith Answers Your Dishonored 2 Questions », sur Game Informer, (consulté le ).
  27. (en-US) Tatiana Morris, « Hide your bodies in Dishonored 2, the city of Karnaca has a bug problem », sur GameZone, (consulté le ).
  28. a et b (en-US) « Dishonored 2: A Journey Through Emily's Assassination Mission », sur GameSpot, (consulté le ).
  29. (en) Adam Smith, « Twisting Time And Space: Dishonored 2 Gameplay Trailer », Rock, Paper, Shotgun,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  30. (en-US) Allegra Frank, « You can play Dishonored 2 without using any powers at all », sur Polygon, (consulté le ).
  31. a et b (en-US) Chris Carter, « Dishonored 2 character guide », sur Polygon, (consulté le ).
  32. (en) Lucas Sullivan, « The 10 must-have powers in Dishonored 2 », sur gamesradar, (consulté le ).
  33. a b c d e f et g (en) Ben Reeves, « An Exclusive Look At Dishonored 2's Breathtaking Art » [archive du ], sur Game Informer, (consulté le ).
  34. « Dishonored 2 : pouvoirs et compétences de l'héroïne détaillés », sur Génération-NT, (consulté le ).
  35. (en) Chris Kerr, « Dishonored 2 director Harvey Smith on creating compelling worlds » [archive du ], sur Gamasutra, (consulté le ).
  36. a b c et d (en) Matt Maguire, « Art director Sebastien Mitton on Dishonored 2's supernatural systems » [archive du ], sur Gameplanet, (consulté le ).
  37. (en) Bengt Lemne, « Void engine allows Arkane to "push the boundaries in every corner" » [archive du ], sur Gamereactor, (consulté le ).
  38. (en) Chris Thursten, « Dishonored 2: a deeper, stranger stealth sim », PC Gamer,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  39. (en) « Harvey Smith wants Dishonored to become a pen and paper RPG », sur VG247, (consulté le ).
  40. (en) James Davenport, « How Dishonored 2's guards came to be driven by a Left 4 Dead-like mastermind AI » [archive du ], sur PC Gamer, (consulté le ).
  41. (en) John Keefer, « Dishonored 2 deepens the story of Corvo and Emily » [archive du ], sur Shacknews, Gamerhub, (consulté le ).
  42. (en) Tatiana Morris, « Bethesda drops new details on Dishonored 2's protagonists » [archive du ], sur GameZone, GameZone Next, (consulté le ).
  43. a et b (en) Aoife Wilson, « Watch: We chat Dishonored 2 with director Harvey Smith » [archive du ], sur Eurogamer, Gamer Network, (consulté le ).
  44. (en-US) « Dishonored: Death Of The Outsider Lets Players Cut Loose As It Closes Out The Main Story », sur GameSpot, (consulté le ).
  45. a et b (en) Eddie Makuch, « Why Dishonored 2's Main Characters Are Voiced This Time » [archive du ], sur GameSpot, CBS Interactive, (consulté le ).
  46. (en) Ben Reeves, « Get Reacquainted With Corvo Attano From Dishonored 2 » [archive du ], sur Game Informer, GameStop, (consulté le ).
  47. a et b (en-US) Samit Sarkar, « Dishonored 2's voice cast features Rosario Dawson, Sam Rockwell and other stars », sur Polygon, (consulté le ).
  48. (en) « Arkane Studios' incredible attention to detail will make Dishonored 2 one of the year's most unique games », sur International Business Times UK, (consulté le ).
  49. a et b (en) James Davenport, « Dishonored 2's director on giving Corvo a voice and avoiding the "Deus Ex Effect" » [archive du ], sur PC Gamer, Future plc, (consulté le ).
  50. (en) Jake Muncy, « Why Making 'Dishonored 2' Was So Hard » [archive du ], sur Rolling Stone, (consulté le ).
  51. (en) David Jenkins, « Dishonored 2 Harvey Smith interview – 'People are tired of being hand-held' » [archive du ], sur Metro, (consulté le ).
  52. a b et c (en) Harvey Smith (Interview), « Dishonored 2's Harvey Smith Answers Your Questions », sur Game Informer, (consulté le ).
  53. (en) Brenna Hillier, « How Dishonored's realistic diversity attracts fans to the darkly beautiful murder family sim », sur VG247, (consulté le ).
  54. (en) Ben Parfitt, « Arkane says Dishonored 2's Emily was a response to gender criticism » [archive du ], sur MCV, (consulté le ).
  55. (en) Robert Purchese, « 'It's been a poor, poor five years for fiction in the video game industry' » [archive du ], sur Eurogamer, Gamer Network, (consulté le ).
  56. a et b « Dishonored 2 », Game Informer, no 278,‎ , p. 46–57.
  57. (en) « Dishonored 2 on Display in New Museum Exhibit », Bethesda Softworks, (consulté le ).
  58. The Art of Dishonored 2, p. 54.
  59. a b et c (en) Andy Chalk, « Dishonored 2 video showcases Karnaca, 'the jewel of the south' » [archive du ], sur PC Gamer, Future plc, (consulté le ).
  60. a b c et d (en) Ian Birnbaum, « How French History Influenced 'Dishonored 2' » [archive du ], sur Vice, Vice Media, (consulté le ).
  61. « Auto », sur T3 (consulté le ).
  62. a et b (en) Gareth Damian Martin, « The secrets of Dishonored 2's mongrel city » [archive du ], sur Kill Screen, Kill Screen Media, Inc., (consulté le ).
  63. (en) « The Propaganda and Branding of ‘Dishonored 2’ », sur Vice, (consulté le ).
  64. Romendil, « E3 2015 : Dishonored 2 se dévoile enfin », sur Jeuxvideo.com, (consulté le ).
  65. « E3 2015 : Dishonored 2 officialisé par erreur par Bethesda ? », sur Jeuxvideo.com, (consulté le ).
  66. (en) Bethesda, « Dishonored 2 on Display in New Museum Exhibit », sur bethesda.net, (consulté le ).
  67. (en) Seth G. Macy, « E3 2016: Dishonored 2, No Man's Sky Included in Into the Pixel Art Exhibit - IGN », (consulté le ).
  68. (en-US) « Dishonored 2 Goes Gold - PC System Requirements Detailed », sur The Escapist, (consulté le ).
  69. (en) Matt Bertz, « Bethesda Reveals November Release Date For Dishonored 2 », sur Game Informer, (consulté le ).
  70. (en) « Dishonored 2 Steam page reveals the use of Denuvo DRM », sur VG247, (consulté le ).
  71. (en) Andy Maxwell, « Mysterious Group Lands Denuvo Anti-Piracy Body Blow * TorrentFreak », sur torrentfreak.com, (consulté le ).
  72. (en-US) Mat Paget, « Dishonored 2 Preorder Lets You Play the Game a Day Early; Watch New Gameplay Here », sur GameSpot, (consulté le ).
  73. (en-US) Samit Sarkar, « Dishonored 2’s New Game+ mode lets you combine Emily’s and Corvo’s powers », sur Polygon, (consulté le ).
  74. (en-US) Eddie Makuch, « Dishonored 2 Finally Getting Mission-Select Option and New Difficulty Settings Soon », sur GameSpot, (consulté le ).
  75. a et b (en-US) Ethan Gach, « Dishonored: Death Of The Outsider Announced, Stars Billie Lurk », sur Kotaku, (consulté le ).
  76. a et b (en) Nick Plessas, « Dishonored 2 review » [archive du ], sur Electronic Gaming Monthly, EGM Media, LLC, .
  77. (en) Matt Bertz, « A Shadow Walking Success - Dishonored 2 - PlayStation 4 » [archive du ], sur Game Informer, GameStop, .
  78. (en) Chris Carter, « Review: Dishonored 2 » [archive du ], sur Destructoid, ModernMethod, .
  79. « TEST de Dishonored 2 : Le jeu d'action/infiltration ultime ? PC, PS4, Xbox One », sur gameblog (consulté le ).
  80. (en) James Kozanitis, « Dishonored 2 Review » [archive du ], sur Game Revolution, CraveOnline, .
  81. « Test : Dishonored 2 (PS4) », sur www.gamekult.com, 2016-11-15cet18:40:53+0100 (consulté le ).
  82. (en) Scott Butterworth, « Dishonored 2 Review » [archive du ], sur GameSpot, CBS Interactive, .
  83. a et b (en) Lucas Sullivan, « Dishonored 2 review: 'An immersive power trip no matter how you choose to play' » [archive du ], sur GamesRadar+, Future plc, .
  84. a et b (en) Lucy O'Brien, « Dishonored 2 Review » [archive du ], sur IGN, Ziff Davis, .
  85. « Test du jeu Dishonored 2 », sur Jeuxvideo.com (consulté le ).
  86. a et b (en) « Dishonored 2 », sur Metacritic (consulté le ).
  87. a et b (en) « Dishonored 2 », sur Metacritic (consulté le ).
  88. a et b (en) « Dishonored 2 », sur Metacritic (consulté le ).
  89. (en) GamesRadar Staff, « The 15 biggest surprises of E3 2015 », sur gamesradar, (consulté le ).
  90. (en) Keith Stuart et Simon Parkin, « Robots, dogs and the apocalypse: seven game design trends from E3 2015 », sur the Guardian, (consulté le ).
  91. (en-US) Daniel Hindes, « The Rise of the Female Hero at E3 2015 », sur GameSpot, (consulté le ).
  92. (en) Hershall Cook, « The Top Ten Most Promising New Characters of E3 », sur Game Informer, (consulté le ).
  93. (en) « Best of E3 2016 Awards - IGN », (consulté le ).
  94. (en) « Game Critics Awards », sur www.gamecriticsawards.com (consulté le ).
  95. (en) Kyle Hilliard, « Game Informer's Best Of E3 2016 Awards », sur Game Informer, (consulté le ).
  96. (en) « Best of E3 2016 awards », PC Gamer,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  97. (en) Oli Welsh, « Eurogamer's best of E3 2016 », sur Eurogamer, (consulté le ).
  98. (en) StephanyNunneley, « PC users reporting performance issues with Dishonored 2, devs provide possible workaround », sur VG247, (consulté le ).
  99. (en-US) Kirk Hamilton, « Dishonored 2 Is Having Trouble On PC », sur Kotaku, (consulté le ).
  100. (en-US) Steven Bogos, « Dishonored 2 PC Performance Patch Coming Soon », sur The Escapist, (consulté le ).
  101. (en) Andy Chalk, « A new Dishonored 2 patch just hit Steam », PC Gamer,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  102. (en-US) Matt Gerardi, « Pt. 2—Dishonored 2 comes to life inside a mechanical mansion », sur The A.V. Club, (consulté le ).
  103. (en-US) Heather Alexandra, « A Closer Look At Dishonored 2’s Best Level », sur Kotaku, (consulté le ).
  104. (en-US) Daniel Joseph Lilly, « Bethesda Reveals Dishonored 2 Free Trial Offer », sur MMOExaminer, (consulté le ).
  105. (en-CA) Chris Carter, « Review: Dishonored 2 », sur Destructoid, (consulté le ).
  106. (en) James Kozanitis, « Dishonored 2 Review », sur GameRevolution, (consulté le ).
  107. (en-US) Scott Butterworth, « Dishonored 2 Review », sur GameSpot, (consulté le ).
  108. (en) Andy Kelly, « The genius of Dishonored 2’s Clockwork Mansion », sur gamesradar, (consulté le ).
  109. (en) « The best levels of 2016 », PC Gamer,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  110. (en-US) Alice Bell, « Dishonored 2 review: I would change nothing about this game », sur VideoGamer.com, (consulté le ).
  111. (en) GameCentral, « Dishonored 2 sales down 38% on first game in UK charts », sur Metro, (consulté le ).
  112. (en) Tom Phillips, « Dishonored 2 launch sales down 38% on Dishonored », sur Eurogamer, (consulté le ).
  113. (en) Stephany Nunneley, « Dishonored 2, Civilization 6 and Obsidian's Tyranny top the weekly Steam Charts », sur VG247, (consulté le ).
  114. (en) Shabana Arif, « Watch Dogs 2 fails to top UK charts in its debut week with drastic drop in sales from the prequel », sur VG247, (consulté le ).
  115. (en) Christopher Dring, « Call of Duty holds No.1 as Watch Dogs 2 launch sales fall 80% over the original », sur GamesIndustry.biz, (consulté le ).
  116. (en) Katharine Byrne, « Overwatch re-enters UK charts at No.2, Injustice 2 keeps No.1 spot » [archive du ], sur MCV, (consulté le ).
  117. a et b (en) « Game of the Year 2016 — Dishonored 2 », PC Gamer,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  118. (en) « Game of the Year - Best of 2016 Awards Wiki Guide », sur ign.com, (consulté le ).
  119. a b et c (en) Vic Hood, « There's only a few days left to vote in the Golden Joystick Awards 2019 », sur TechRadar, (consulté le ).
  120. a b et c (en-US) « Inside, Overwatch and Firewatch lead GDC 2017 Choice Awards nominees! », sur Game Developers Conference, (consulté le ).
  121. a et b (en-US) Russ Frushtick, « Polygon’s 2016 Games of the Year #7: Dishonored 2 », sur Polygon, (consulté le ).
  122. (en) GamesRadar Staff, « GamesRadar+'s Game of the Year 2016 », sur gamesradar, (consulté le ).
  123. (en) Martin Robinson, « Eurogamer's top 50 games of 2016 », sur Eurogamer, (consulté le ).
  124. (en-US) Matt Espineli, « Game of the Year 2016 Countdown: #5 - #2 », sur GameSpot, (consulté le ).
  125. (en) « VG247 Games of the Year Awards, part 2: The Even More Obvious Picks We're Even Less Sorry About », sur VG247, (consulté le ).
  126. (en) Andrew Webster, « The 11 best video games of 2016 », sur The Verge, (consulté le ).
  127. (en) James Kozanitis, « Best Games of 2016 », sur GameRevolution, (consulté le ).
  128. (en) Aaron Morales et Darren Franich, « The 10 Best Games of 2016 », sur EW.com, (consulté le ).
  129. a et b (en-US) Chelsea Stark, « The Game Awards: Here’s the full winners list », sur Polygon, (consulté le ).
  130. (en) « Best Action-Adventure Game - Best of 2016 Awards Wiki Guide - IGN », (consulté le ).
  131. (en) Giuseppe Nelva, « DualShockers’ Game of the Year 2016 Awards – The Triumph of Final Fantasy XV » (consulté le ).
  132. (en) « Best Stealth Award Global Game Awards 2016 », sur www.game-debate.com (consulté le ).
  133. (en) Matt Miller, « 2016 Action Game Of The Year Awards », sur Game Informer, (consulté le ).
  134. (en-US) « Best of 2016 - Day Five: Action, Shooter, RPG, VR - Hardcore Gamer », (consulté le ).
  135. (en) « Best Action Award Global Game Awards 2016 », sur www.game-debate.com (consulté le ).
  136. a b et c (en) « Winners List for the British Academy Games Awards in 2017 (Plain Text) », sur www.bafta.org, (consulté le ).
  137. (en) « PlayStation 4 Game of the Year - Best of 2016 Awards Wiki Guide - IGN », (consulté le ).
  138. (en) « Xbox One Game of the Year - Best of 2016 Awards Wiki Guide - IGN », (consulté le ).
  139. a et b (en-US) « 15th Annual VES Awards Nominees », sur VES (consulté le ).
  140. a et b (en-US) « 2016 Awards | NAVGTR » (consulté le ).
  141. (en) Jonathon Dornbush, « GDC 2017: Overwatch Wins Game of the Year at Game Developers Choice Awards », sur IGN Nordic, (consulté le ).
  142. (en) Andy Chalk, « Here are your 2017 Golden Joystick Award winners », PC Gamer,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  143. a et b (en) Anne Lewis, « Dishonored 2 – Novels and Comics Revealed », sur bethesda.net, (consulté le ).
  144. (en) Blake Hester, « Bethesda Announces Dishonored 2 Art Book, Art Contest », sur Game Informer, (consulté le ).
  145. (en-US) D. Hardawar, « 'Dishonored 2's' live-action trailer is all about glorious revenge », sur Engadget, (consulté le ).
  146. (en) Joe Donnelly, « Dishonored 2 is getting a graphic novel this month », PC Gamer,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Liens externesModifier