Discussion:Veolia Transport

Autres discussions [liste]
  • Admissibilité
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives
  • Commons
Ajouter une discussion

Évolution de l'articleModifier

UntitledModifier

MAJ : vu ce que je dis par la suite, est-il encore pertinent de considérer qu'il existe une controverse de neutralité ? Olivier Simard-Casanova 1 novembre 2006 à 22:28 (CET)[répondre]

Le fait clairement avéré concernant la partie sur le cas britannique est que la rupture du contrat avant le terme a bien eu lieu et que c'est un fait rare. En revanche, les dysfonctionnements décrits étaient-ils propres à Connex ou s'observaient-ils sur tous les réseaux de Londres ? Là encore, sans source solide, il me semble que l'on prenne le risque de la diffamation, de façon moins brutale qu'avec les premières moutures de l'article toutefois. Pour le reste tout me semble bien. Luk 2 novembre 2006 à 01:45 (CET)

La première fois que j'ai vu l'article de Véolia Transport, j'ai halluciné en voyant la dernière partie, sur la qualité du service : pas la moindre preuve, pas le moindre lien, rien de réellement vérifiable, et un beau mélange entre les responsabilités de l'exploitant (Véolia), des constructeurs (dont Bombardier, Alstom et Volvo) et des autorités (mairies et communautés urbaines). J'ai donc rapidement apporté des précisions, que je voyais comme provisoire : mon idée était de lancer un débat sur cette partie, pour à terme la supprimer. Car elle n'a rien à faire dans une encyclopédie si elle n'est pas démontrable.
Pour couper court à d'éventuelles attaques personnelles, sachez que je ne travaille pas chez Véolia, que j'ai à son propos un apriori (et je dis bien un apriori) plutôt négatif. Mais sans la moindre preuve, mes impressions ne valent pas plus que celles d'un autre wikipédien.
Donc je défends une version des articles qui est tout à fait équilibrée : ce qui compte n'est pas l'idée de l'internaute mais ce qu'il se passe dans la vraie vie. Et pour en juger, il faut du solide, du démontré, etc. Ici que dal, si ce n'est l'impression tenace d'avoir affaire à un mécontent de Véolia qui cherche à se venger...
C'est pourquoi je supprime (et j'espère avoir votre aprobation pour que cela devienne définitif) la partie liée à la qualité du service. Pourquoi ? Parce qu'au-delà du manque de solidité des affirmations, il y a aussi (et surtout) un parfait manque de pertinence. J'explique :

Tramway de Nancy : inauguré en 2000, ce tramway rail/pneu a été marqué par une mise en exploitation difficile due en partie au fournisseur (Bombardier) et surtout à la volonté de la mairie de mettre le tram en fonctionnement sans tests :
- déraillement trois mois après l’ouverture ;
- interruptions du service à répétitions (pendant un an) ;

Ce passage est tout à fait inutile si l'on cherche à parler de Veolia. Pourquoi ? Parce que les problèmes du tramway sont liés à la fois à la communauté urbaine et à Bombardier. Veolia n'a donc rien à voir la-dedans, donc pourquoi en parler sur l'article qui la concerne ?

réseau de bus de Nancy : les 34 bus au gaz, équipés d’un turbo, ont été remplacé l’été 2005 après plusieurs incendies. Un rapport du BEA (Bureau d'Enquête et d'Analyse) du ministère des transports a mis en cause le constructeur des bus, en l'occurence Volvo, dans ce manque de fiabilité : les moteurs au gaz tournent beaucoup plus que les moteurs à essence, ce qui conduit à des échauffements plus prononcés. Or Nancy étant dans une cuvette, bon nombre de lignes ont à gravir de fortes pentes, faisant ainsi peser de lourdes contraintes à ces moteurs qui surchauffent facilement. Notez que les bus en question ne circulaient qu'à Nancy (d'où une localisation des accidents dans cette seule ville) ;

Même chose ici : le problème vient de Volvo et plus généralement du choix du modèle de bus, opéré par la CUGN, non par Veolia... Aucun rapport avec l'entreprise, donc.

Bus guidés de Caen : un déraillement (imputable à la technologie mise en oeuvre, non à Veolia Transport qui n'est qu'exploitant, pas constructeur);

Même chose que pour le tram de Nancy (même modèle), à ceci près que dans ce cas, les autorités n'ont pas eu un comportement préjudiciable. Autrement dit, les difficultés proviennent intégralement de Bombardier (et de Michelin pour l'éclatement du pneu).

métro de Toulouse : la Connex a repris son exploitation le 1er janvier 2005. En septembre, deux rames (vides) sont entrées en collision. Toutefois, sans preuve du contraire, rien n'indique que Veolia Transport soit directement en cause dans cet incident ;

Tout est dit dans la phrase citée.

Tramway de Bordeaux : inauguré en 2003, le réseau APS (alimentation par le sol) a connu énormément de dysfonctionnements, dus à une mauvaise isolation ; de plus, les performances ne sont pas au rendez-vous, à cause d’une mauvaise synchronisation entre la signalisation routière et le réseau de tramway. La question est de savoir si par la suite ces difficultés de mise en route seront résolues. Pour la partie strictement technique des incidents, le constructeur des rames (Alstom) est plus en cause que l'exploitant.

Aucun des problèmes évoqués ici n'est lié à Veolia : les défauts de l'APS sont imputables à Alstom, et le manque de performance, dont il est dit qu'il provient de la signalisation, provient intégralement des concepteurs de la ligne de tram. Sauf que Veolia n'est pas concepteur mais exploitant : elle fait avec ce qu'on lui donne, et si on lui donne du matériel mal conçu et/ou mal inséré dans l'urbanisme, elle n'y peut pas grand chose. Autrement dit, à nouveau on a affaire à une situation où Veolia n'est pas concernée par les incidents...

La partie sur le Royaume-Uni est elle plus significative, dans la mesure où Veolia a eu là-bas de sérieux problèmes. Sans pour autant en connaitre le détail, je préfère laisser cette partie dans l'article, en la renommant "Problèmes au Royaume-Uni".

Enfin, la dernière partie, sur les Etats-unis :

À la Nouvelle-Orléans, ravagée après le passage du cyclone Katrina, Veolia a été la seule entreprise à ne pas licencier ses employés lorsqu’ils ne pouvaient plus travailler. Cette disposition unique dans ce pays, proche du droit social français, lui a permis de reprendre plus vite son activité que le reste des entreprises locales, ses employés n’étant pas partis chercher du travail ailleurs.

je ne vois pas le rapport avec le sujet de l'article... Pour deux raisons, principalement :
- j'ai l'impression, tout d'abord, d'avoir affaire à une petite précision du genre : "on a craché à fond sur Veolia, alors on fait amende honorable". C'est d'un gout douteux mais pourquoi pas...
- mais là où le problème se pose réellement, ce qui va expliquer la suppression de cette partie, c'est dans le fait que rien n'étaye le fait que Veolia ait été "la seule entreprise" à faire ce qu'elle a fait. Autrement dit, on a encore affaire à un passage qui tourne à vide car non étayé...

Donc je supprime aussi.

Dans un registre plus personnel, je regrette que Wikipédia soit déviée de la sorte par un quelqu'un pas très scrupuleux...

Olivier Simard-Casanova 30 octobre 2006 à 23:38 (CET)[répondre]

J'ai modifié le passage sur le cas britannique. A ma connaissance (mais je ne suis pas spécialiste, c'est pour cela que je demeure prudent), c'est le ferroviaire britannique dans son ensemble qui était sinistrés, la formulation laissait penser que seuls les réseaux Connex l'étaient. Auquel cas la dénonciation est le résultat de l'incapacité de l'entreprise à redresser la barre. Ca fait un monde entre une négligence coupable et une mauvaise gestion et/ou mauvaise estimation des coûts lors de la signature d'un contrat. Enfin quoi qu'il en soit, la encore la formulation me semblait être interprétable comme une attaque sur l'entreprise. Je ne suis toujours pas convaincu de la nécessité d'en parler. L'évocation en introduction me semble plus neutre. Un article sur chemin de fer brittanique solide pourrait sans doute rentrer dans les subtilités nécessaires. Luk 10 novembre 2006 à 18:24 (CET)

Controverse de neutralitéModifier

Considérant que je travaille pour Veolia transport, je m'abstiendrai de modifier l'article moi-même. Ma démarche n'est pas de défendre à tout prix l'entreprise qui m'emploie avec une larme de bonheur à l'oeil, mais je relève un certain nombre de tournures et d'information non neutres et je préfèrerai un article équilibré et honnète qui conserve la crédibilité de wikipédia :

§3 : Dans de nombreux réseaux urbains ou interurbains qu’elle a repris, on peut relever les défaillances de Connex en matière de sécurité et de qualité du service assuré. Je ne doute pas que les cas cités à la suite soient avérés, certains comme le tramway de Bordeaux. Il n'en demeure pas moins que que la phrase introductive affirme que ce sont des défaillances de l'entreprise (donc sa responsabilité) qui sont en cause. Il y a des accidents d'exploitation dans tous les réseaux, le TGV Paris Lyon a déraillé plusieurs fois à la suite d'un vieillissement prématuré du ballast, j'ai un pote cheminot qui a déraillé plus d'une fois.

Quel est la part du constructeur dans ces incidents ? Je rappelle que le métro de Toulouse est automatique, et que l'APS du tramway de Bordeaux (unique réseau équipé) est développé par Alsthom. Quels sont les éléments qui montrent qu'il y a plus d'incident sur les réseau Veolia que sur les autres ? En l'absence de ces éléments, la phrase introductive ne relève-t-elle pas de la diffamation ?

Même chose sur le cas britannique (qui demeure il est vrai un douloureux fiasco commercial pour le groupe), est-ce le :manque de formation et d'investissement ? On sait que l'infrastructure ferrovière brittanique à beaucoup souffert et qu'à une époque les accidents et les problèmes étaient monnaie courante sur tous les réseaux. Le contrat que l'entreprise avait passé avec son autorité organisatrice donnait-il les moyens de résoudre ces problèmes ? Sur quels éléments concrets peut-on faire porter toute la responsabilité à l'entreprise ?

§4 : Concernant la condamnation, ce sont Keolis et Transdev, filliales de la SNCF et de la caisse des dépot avec qui l'entente a été menée. Les trois entreprises (qui sont les trois seules entreprises à portée nationale) ont été condamnée, la tournure de la phrase est ambigue sur ce point. Je note également que cette affaire ne figure pas sur les pages dédiées à ces entreprises.

Le cas de la Nouvelle-Orléans est louable, ne vaudrait-il pas mieux le mettre dans un article sur la politique de développement durable du groupe (avec les éléments qui la confirme et l'infirme) ? Luk 15 juin 2006 à 10:06 (CEST)

Bonjour Luk,
Je passais par là, et, par expérience sur les pages semi-protégées, si tu veux que quelqu'un mette tes propositions de changement sur la page, je te conseille de rédiger les phrases que tu veux changer. Ca garantie rien, mais ça augmente les chances que ça soit corrigé. Puisqu'elles sont argumentées, je pense qu'elles devraient l'être rapidement.
Sinon, pour la signature, la technique c'est ~~~~ qui se change automatiquement en : Plyd /!\ 15 juin 2006 à 14:16 (CEST) :)[répondre]
Cordialement, Plyd /!\ 15 juin 2006 à 14:16 (CEST)[répondre]
Ok/ Voilà ce que je propose :

virer tout ce qui concerne les accidents, en l'absence de preuve qu'ils s'agit d'insuffisance de l'entreprise. D'autant plus que Veolia n'opère plus Toulouse (qui à ma connaissance a été opéré de façon provisoire et qui est retouné en Régie). Je propose un paragraphe général sur la vie de l'entreprise.

==Apparition dans les médias grand public==
Veolia Transport est apparu dans les médias sous le nom de Connex à l'occasion d'un certain nombre d'affaires, elle est ainsi principalement connue pour :
  • Le tramway à alimentation par le sol de Bordeaux qu'elle opère, développé par Alsthom et ayant connu une mise au point très difficile. Ce qui devait être une innovation unique au monde s'est révélé être un calvaire technique qui a provoqué de fortes perturbations dans la ville de Bordeaux et dont l'entreprise a hérité une partie de la responsabilité.
  • Veolia transport opérait depuis 1996 des lignes ferroviaires de banlieue au sud de Londres, jusqu'à ce que, phénomène rare, l'autorité organisatrice dénonce le contrat en 2003.
  • Toujours sous le nom de Connex, l'entreprise a repris l'exploitation de la SNCM en 2005 après une crise sociale de forte ampleur très médiatisée.
  • Les trois opérateurs nationaux, Veolia transport, Transdev(Filliale de la Caisse des dépôts et consignations) et Keolis (filliale du groupe SNCF), ont tout trois été condamnés le 7 juillet 2005 pour entente visant à se partager le marché des transports urbains sur la période 1996 - 1998. Veolia a dû verser une amende de 5 millions d'euros.

Je connais le raccourci pour la signature, j'avais juste oublié de signer ! Luk 15 juin 2006 à 15:20 (CEST)


J'ai ajouté le paragraphe. Pour les suppressions, je voudrais savoir s'il y a consensus ou pas pour la suppression. Auquel cas, je vais supprimer (c'est vrai que ça peut être orienté). Plyd /!\ 21 juin 2006 à 18:00 (CEST)[répondre]

Désaccord de neutralitéModifier

Vu que l'article est "endormi" et que les remarques soulevées par Luk ont été prises en compte, je retire le bandeau de désaccord. N'hésitez pas à le remettre si nécessaire. --Powermongerpalabrer 12 octobre 2006 à 09:53 (CEST)[répondre]

La paragraphe sur la qualité de service me semble beaucoup plus problématique car il insinuait initialement que Veolia Transport était responsable des accidents, c'était me semble-t-il, en l'absence de preuves, de la difamation. On a maintenant un paragraphe qui parle de défaillance en disant que c'en est peut-être pas... Ca n'apporte à mon sens que de la confusion. En revanche, l'information sur la condamnation est avérée, sans doute serait-il préférable de la faire figurer sur un article sur les transports publics en France, celui-ci faisant défaut l'information pourrait figurer dans l'article et rajouté dans ceux de Transdev et Keolis.Luk 12 octobre 2006 à 10:30 (CEST)


J'ai supprimé le paragraphe sur la qualité de service, qui était diffamatoire (les réseaux Veolia transport ont en général une qualité de service plus mauvaise que les autres, car non argumenté, établissant des généralités à partir de soi disant études non citées, et montrant une méconnaissance de la structure très éclatée des groupes de transport en France, qui empêche toute généralisation J'ai supprimé les accidents, plusieurs fois évoqués comme à supprimer, qui étaient une façon un peu bizarre de définir la société, car ils me semblent mineurs ou peu imputables à la boite. La présentation est maintenant plus consistante avec celle de ces homologues Keolis, et Transdev.

En revanche, j'ai laissé l'épisode anglais, qui est important dans l'histoire de veolia Transport

revertModifier

J'ai reverté, car la partie qualité du service, qu'elle soit due à une politique négligente ou des aléas techniques, fait partie des reproches adressés au groupe. De plus, j'estime que cette partie était équilibrée par l'après-Katrina. Archeos ¿∞? 19 octobre 2006 à 21:19 (CEST)[répondre]

Sur quoi s'appuient ces reproches ? Tous les réseaux connaissent des accidents, il faut donc apporter des preuves que :
  • Soit ces reproches sont socialement représentatifs, Véolia transport a une mauvaise réputation en matière de sécurité mais on ne peut pas le prouver. (par des articles de presse par exemple)
  • Soit Véolia transport est effectivement négligent et responsable des accidents et des éléments solides etayent la chose. (par des études spécifiques)
En l'espèce, une série de cas ne constitue la preuve ni de l'un ni de l'autre. Véolia Transport ou Connex sont à peine connus du public, le sens commun ne peut suffire à justifier une réputation. Apporter la preuve est ici absolument nécessaire, car il faut comprendre que le propos est très lourds de conséquence pour l'entreprise. Une entreprise défaillante, causant des accidents seraient pénalement responsable en plus de devoir rendre des comptes à ses clients (qui voudrait confier ses transports à un opérateur dangeureux ?). A l'inverse l'anecdote de l'après Katrina ne suffit pas à fonder une image réaliste de la politique sociale du groupe. On ne peut pas se contenter de prendre des approximations à la louche et de considérer qu'elles se contrebalancent. Luk 19 octobre 2006 à 22:36 (CEST)
Je considère aussi que cet article manque de vérifiabilité, et ne citent aucune sources pour des accusations fortes.....
Quand on regarde les autres intervenants, Keolis, et Transdev, on s'étonne du traitement particulier qu'a Veolia Transport, ::traitement que ne peut même pas justifier son statut de leader, sur lequel porte l'effet loupe...
Je ne sais pas mettre le bandeau, manque de neutralité, mais pour connaitre le secteur des transports dans sa globalité, je ::soupçonne cet article d'avoir été écrit par des gens ayant des intérêts non avoués. Bon, je ne m'éterniserai pas sur cet article, Le revert qui a été fait est bête, en cela qu'il supprime les corrections orthogaphiques, les mises à jours d'information.
Il est évident qu'un groupe comme Veolia Transport assure une qualité de service et un souci d'éviter l'accident au moins largement supérieur à toutes les entreprises familiales de ce secteur. Je suis toujours à l'écoute des chiffres si certains les ont....
J'ai remis le bandeau de neutralité. Je vous invite à vous inscrire pour des débats plus clairs. Le fonctionnement de wikipédia vise à une neutralité de traitement tant pour les contenus négatifs que pour les positifs. Il me semble totalement anormal que l'article mette en cause sans preuve une entreprise, mais la manoeuvre inverse qui consiste à encenser l'entreprise sans plus de preuve n'a pas lieu d'être non plus. Autrement l'article aura des relents de promotion et sera très rapidement reverté. Je m'étais fixé comme règle de ne pas intervenir sur l'article mais bon... Je laisse un peu de temps à Archeos pour défendre sa position après quoi je supprime le passage mettant en doute la qualité de service. Luk 20 octobre 2006 à 11:00 (CEST)

Je te trouve un peu dur :

  • pour le tramway de Nancy, des problèmes sont évoqués en mentionnant la responsabilité de la mairie ;
  • pour le bus de Nancy, les problèmes évoqués ont provoqué le changement de solution ;
  • à Caen, la responsabilité est rejetée sur le constructeur ;
  • Toulouse : la lecture de la ligne n'incrimine pas Connex ;
  • Bordeaux : il s'agit d'une technologie avant-gardiste, ce qui est longuement expliqué dans l'article lié ;
  • Grande-Bretagne : le manque d'investissements, les retards et les accidents sont connus ;
  • États-Unis : ce passage me semble plutôt positif.

En bref, les critiques me semblent mesurées. Je trouve plutôt que l'article ne serait pas neutre si sur l'article d'une société contestée on n'évoquait pas ces problèmes. Je pense même que beaucoup de personnes changent d'avis, ou ont un avis plus équilibré après avoir lu l'article qu'avant. La presse a beaucoup décrié cette société, beaucoup plus que nous, notamment au moment du rachat de la SNCM, toutes les casseroles ont été ressorties sans mesure. Archeos ¿∞?

Mais qu'en diraient les collectivités incriminées, les constructeurs mis en cause ? Et puis par-dessus tout, est-ce lié à Véolia transport en particulier ? On retrouve des problèmes d'exploitation et de conception de matériel et d'infrastructure partout (je connais par exemple une gare routière mal conçue qui provoque des accidents graves très régulièrement). Quand on commence à mettre en cause quiconque, il faut s'appuyer sur des sources solides. La question n'est pas tant dans la nuance que dans les faits. La mise en cause de la responsabilité n'a pas lieu d'être en l'absence de preuve.
Après ça, quel est l'intérêt de rapporter les informations sur les différents évènements ? La dénonciation du contrat londonnien me parait intéressant car s'il arrive souvent qu'un transporteur de soit pas reconduit dans l'exploitation d'un réseau, la dénonciation d'un contrat est rare. Après ça, rentrer dans les raisons est délicat. Vetusté des équipements ? contrat mal négocié et mal géré ? Ressentiment anti-français à une époque où la seconde guerre du golfe était en préparation ? Là encore difficile de trancher sans source ou travail de fond sur la question. Rapporter ces informations dans des articles dédiés à ces réseaux est intéressant mais en l'absence de source/preuve (pour en dire du bien ou du mal ou encore pour souligner la complexité des relations AO, transporteur, constructeur, gestionnaire de voirie, passagers...) qui donne un sens au fait de relier ces évènements entre eux. Luk 20 octobre 2006 à 16:10 (CEST)

VRAIMENT PAS LOGIQUE !!!!!Modifier

Je croyais que WIKIPEDIA était une encyclopie !!!! pas une agence de pub !!!!

Je suis plus que déçu de voir cet article au sein de l'encyclopédie

A bon "WIKIPEDIEN" Bonne soirée

L'entreprise a acquis une notoriété suffisante pour vaoir sa place dans l'Encyclopédie. --Punx (Discuter) 7 août 2007 à 12:24 (CEST)[répondre]

TypoModifier

Des guillemets anglais en pagaille et des petites fautes par ci par là. --Punx (Discuter) 7 août 2007 à 12:24 (CEST)[répondre]

Une partie histoire de la société ?Modifier

Bonsoir,

Je pense qu'il serait pertinent de renommer la partie "Apparition dans les médias grand public" par "historique de la société", dans laquelle d'ailleurs on pourrait déplacer certaines informations qui figurent dans l'introduction...

Jabuz72 (d) 14 mai 2012 à 00:02 (CEST)[répondre]

Liens externes modifiésModifier

Bonjour aux contributeurs,

Je viens de modifier 1 lien(s) externe(s) sur Veolia Transport. Prenez le temps de vérifier ma modification. Si vous avez des questions, ou que vous voulez que le bot ignore le lien ou la page complète, lisez cette FaQ pour de plus amples informations. J'ai fait les changements suivants :

SVP, lisez la FaQ pour connaître les erreurs corrigées par le bot.

Cordialement.—InternetArchiveBot (Rapportez une erreur) 9 mai 2018 à 09:54 (CEST)[répondre]

Revenir à la page « Veolia Transport ».