Digimon Fusion

série télévisée d'animation japonaise de 2010

Digimon Fusion
Image illustrative de l'article Digimon Fusion
Logo français de Digimon Fusion.
デジモン•クロス•ウォーズ
(Dejimon Kurosu Wōzu)
Genres Aventure, action
Thèmes Monstres, informatique
Manga : Digimon Xros Wars
Cible
éditoriale
Shōnen
Auteur Yuki Nakashima
Éditeur (ja) Shūeisha
Prépublication Drapeau du Japon V Jump
Sortie initiale
Volumes 4

Anime japonais
Réalisateur

Tetsuya Endo (EP01–54)

Yukio Kaizawa (EP55–79)
Producteur
Tomoharo Matsuhisa[1]
Scénariste
Studio d’animation Tōei Animation
Compositeur
Kousuke Yamashita
(version japonaise)
Noam Kaniel
(version américaine)
Licence (ja) Bandai Visual
(fr) Saban Brands, Lagardère[2]
Chaîne Drapeau du Japon TV Asahi
Canal J
1re diffusion
Épisodes 79 (54 doublés)

Jeu vidéo : Digimon Story: Super Xros Wars
Red and Blue
Éditeur Namco Bandai Games
Développeur Namco Bandai Games
Genre RPG
Plate-forme Nintendo DS
Sortie
JAP : 3 mars 2011

Autre

Digimon Fusion, ou originellement Digimon Xros Wars (デジモンクロスウォーズ, Dejimon Kurosu Wōzu?), est une série d'animation japonaise, initialement diffusée en trois parties sur la chaîne de télévision TV Asahi du au . Il s'agit de la sixième saison animée[2] appartenant à la franchise médiatique Digimon créée par Akiyoshi Hongo et produite par Toei Animation. La série suit les aventures d'un jeune garçon, Mikey Kudo, et de ses amis, qui utilisent le pouvoir de fusionner leurs partenaires Digimon pour sauver le Digimonde de ses oppresseurs.

En France, Digimon Fusion a été initialement diffusé du au [3] sur la chaîne Canal J, suivi de multiples rediffusions sur la même chaîne jusqu'à la rentrée 2018[3]. La série intègre les catalogues des plateformes Netflix du [4] au [5] et GulliMax dès [6]. La série en version française est également diffusée sur MBC 1 dès 2015[7].

Comme pour les précédentes saisons, des produits dérivés à l'effigie de Digimon Fusion ont été commercialisés incluant manga, jouets, cartes à jouer, accessoires, CD, confiseries et jeux vidéo[8].

ScénarioModifier

IntroductionModifier

Un monde insoupçonné existe au-delà du nôtre. Un monde digital où vit d’étranges créatures appelés Digimon, qui se battent pour contrôler l’empire. Malheureusement, ce monde digital — le Digimonde — est sur le point de s’effondrer à cause d’une force maléfique[9].  

Mikey Kudo, un garçon de 13 ans, entend une mystérieuse mélodie émettre en sortant de son match de basket-ball[10]. L'écoutant attentivement, il y entend un faible murmure, de la part de quelqu'un sur le point de mourir, et cherchant désespérément de l'aide. En cherchant à lui venir en aide, Mikey s'avance dans une allée vers un petit être ressemblant à un petit monstre, dont le corps semble soumis à des effets électrostatiques[11]. Voulant sauver la créature, Mikey entend une voix qui lui présente un mystérieux objet, le « Chargeur Fusion ». L'être agonisant est alors transféré dans le Chargeur pour la sauver et Mikey et ses amis, Angie Hinomoto et Jeremy Tsurgi, sont alors transportés dans le Digimonde où ils découvrent un survivant bien fougueux qui se présente sous le nom de Shoutmon, un habitant du Village de la Lumière, qui se bat jour après jour contre l'armée de Bagra pour défendre ses terres et devenir le futur roi du Digimonde. Il demande à ses nouveaux amis humains de l'aider à atteindre cet objectif en affrontant en équipe le Lord Bagra, qui tente de conquérir son monde[9]. Pour y parvenir, ils doivent voyager cent-huit zones différents pour récupérer leurs Couronnes-Code avant que l'armée de Bagra ne le puisse. Quiconque réussit à récupérer les Couronnes-Code régnera sur ce digimonde.

Là-bas, Mikey découvre également qu'il possède le pouvoir d'utiliser le Chargeur Fusion pour unir de multiples Digimon en une forme spéciale par une technique appelée la « Digi-Fusion »[10]. Christopher Aonuma, un garçon du même âge que Mikey, qui guide l'équipe « Flamme Bleue » et une mystérieuse jeune fille nommée Nene Amano qui guide l'équipe « Minuit » le découvrent également.

Saison 1Modifier

Touché par le désir de Shoutmon de devenir roi afin de restaurer la paix dans le Digimonde, Mikey décide de l'aider et ensemble, ils forment leur propre équipe : les Combattants Fusion, dans laquelle Mikey prend la position du « légendaire général » tant espéré par Shoutmon et ses amis. Le sort de ce monde digital se retrouve donc entre les mains d'un jeune garçon[9] et ils le traversent ensemble à la recherche des Couronnes-Code.

Au long de ce trépident voyage, les Combattants Fusion rencontrent et se lient d'amitié avec de nombreux Digimon comme Cutemon, Dorulumon ou encore Chibitortomon, qui vont se joindre à eux dans leur quête et qui se dresseront aux serviteurs de l'armée de Bagra, notamment les trois commandants - Tactimon, Lilithmon et Blastmon. Ils rencontrent l'équipe Flamme Bleue, et découvrent que le principal meneur de l'équipe Minuit est DarkKnightmon, un Digimon surpuissant qui manipule Nene pour assouvir ses aspirations. Une fois Nene sauvée de DarkKnightmon, elle et sa partenaire Sparrowmon joignent également les Combattants Fusion. Tous les fragments restants des Couronnes-Code sont récupérés par les Combattants Fusion et l'équipe Flamme Bleue, cependant Lord Bagra parvient à les dérober et expédie Mikey, Angie, Jeremy et Shoutmon, affaibli, sur Terre. Les enfants tentent alors de retrouver une vie normale dans leur propre monde, mais c'est sans compter sur Tactimon qui les a suivis. Ce dernier est vaincu lors de la première digivolution en OmniShoutmon, et Mikey et Shoutmon retournent affronter le Lord Bagra dans le digimonde, laissant derrière eux Angie et Jeremy.

Saison 2Modifier

Il s'avère que le Digimonde est maintenant sous le règne absolu du Lord Bagra, qui l'a divisé en sept royaumes sous la direction de sept généraux - Dorbickmon, NeoMyotismon, Zamielmon, Splashmon, Olegmon, Gravimon, Apollomon - Mikey, avec Christopher et Nene, entreprennent un voyage pour libérer ces sept territoires. Ils tentent également de découvrir le sort d'Ewan Amano, le frère de Nene perdu dans le digimonde. Lorsqu'ils arrivent dans le dernier royaume, du général Apollomon, celui-ci révèle que bien qu'il soit l'un des sept généraux obscurs, il est en réalité un bon Digimon qui essaie de trouver un moyen d'aider son peuple en prétendant aider le Lord Bagra. Le véritable général s'avère être n'est autre que le côté obscur d'Apollomon. Ils découvrent également que Bagra essaie de manipuler Ewan pour qu'il se mette en travers de leur chemin. Après que Mikey ait sauvé Ewan et retrouvé tous les fragments de Couronnes-Code, Shoutmon parvient à vaincre le Lord Bagra avec le perpétuel souhait d'apporter la paix aux deux mondes.

Saison 3Modifier

Le monde digital et le monde humain sont sauvés des griffes du Lord Bagra, et une année s'écoule. Mikey et Ewan Amano ont formé une équipe de basket-ball, les Combattants Fusions, et l'équipe comprend leur plus grand admirateur, Tagiru Akashi. Cependant, les ennuis sont loin d'être terminés, maintenant causés par des monstres établis dans un monde intermédiaire — le DigiQuartz — maudits par divers sentiments humains issues du monde réel. Tagiru tombe dans le DigiQuartz et apprend que trois traqueurs spécialisés dans la chasse de ces monstres se disputent pour garder une longueur d'avance dans une spirale sans fin où ils capturent leurs proies, les digi-fusionnent avec leurs partenaires Digimon et exploitent leur puissance pour obtenir des proies toujours plus recherchées. Tagiru fait équipe avec Gumdramon pour devenir un de ces chasseurs et obtient son Digivice d'un curieux vieil homme capable de manipuler le cours du temps. Avec Mikey Kudo et Ewan Amano, accompagnés de leurs partenaires Shoutmon — qui est finalement devenu le roi du Digimonde — et Damemon, ils se dressent en équipe aux Digimon égarés.

Après avoir fait leurs preuves, le vieil homme révèle que le véritable enjeu de cette chasse est de déterminer le meilleur candidat qui pourra se battre aux côtés de héros légendaires — les protagonistes des cinq premières saisons — face à Quartzmon, l'ultime résidu des données de feu-Lord Bagra, et qui représente une menace pour tout un multivers. Quartzmon commence à transformer la Terre en données, seuls Tagiru et son partenaire peuvent alors mener l'attaque finale consistant à briser le noyau de l'ennemi ; ce qui entraîne également la destruction de l'espace Digiquartz. Un mois plus tard, tout est rentré dans l'ordre dans le monde réel ; le vieil homme réapparaît face aux enfants et adopte la voix du Lord Bagra pour leur confesser qu'il a tenté de protéger ce monde et qu'il est maintenant à la recherche de son frère. La série s'achève sur Mikey, Ewan, Tagiru et leurs partenaires partant en quête de nouveaux monstres égarés dans le monde réel.

ProductionModifier

 
Logo original de la série.

Une sixième saison de l'anime succédant à la précédente, intitulée Digimon Savers, est pour la toute première fois annoncée sur le site officiel de la branche japonaise Bandai au début de 2010[12],[13]. L'image montre un jeune protagoniste, plus tard connu sous le nom de Taiki Kudō (Mikey), accompagné de son partenaire Digimon Shoutmon, et d'une ribambelle d'autres Digimon dont Dorurumon, Ballistamon, Greymon et Monitormon[13]. Le scénario illustre à nouveau une équipe d'enfants et de préadolescents, à la différence de la proposition d'inclure des héros plus âgés faite par la saison précédente Digimon Savers[14]. Par la suite, le titre officiel est révélé dans l'édition de du magazine V Jump de Shueisha[15], en plus de sa diffusion sur TV Asahi pour le [12],[16]. Elle est réalisée par Tetsuya Endo et écrite par Riku Sanjo. C'est la première saison produite et diffusée en format 16/9 et en HD 1080i.

En 2009, la série contemporaine Gegege no Kitarō est annulée en raison de la faillite de Lehman Brothers et des répercussions sur les ventes de produits dérivés et les sponsors de la série. Toei Animation décide de renforcer son activité promotionnelle autour de Dragon Ball, ce qui conduit à la production de Dragon Ball Z Kai. Cet arrêt de la série Kitarō a également entraîné le transfert de Digimon sur TV Asahi, cette nouvelle itération étant alors prévue pour succéder à Kitaro sur Fuji TV, à la case de 9 heures du matin[17]. Riku Sanjo a par la suite engagé ses équipes et des doubleurs de Kitaro pour son travail sur Digimon Fusion[17].

La série achève une première diffusion le avec un total de trente épisodes et laisse place à une seconde partie, intitulée 悪のデスジェネラルと七つの王国 (Aku no Desu Jeneraru to Nanatsu no Ōkoku?) du au dans laquelle seront intronisés de nouveaux personnages et de nouveaux éléments scénaristiques[18]. Ces deux premières parties intègrent le catalogue pour les pays anglophones de la plateforme Crunchyroll en [19], et constituent les « Saison 1 » et « Saison 2 »[20] de la version internationale doublée.

La production d'une troisième partie, 時を駆ける少年ハンターたち (Toki o Kakeru Shōnen Hantā-tachi?)[21], a été décidée soudainement avec Yukio Kaizawa comme scénariste principal pour le premier épisode. Afin de conserver la popularité de la série, Mikey Kudo est conservé dans la distribution, tandis que Christopher et Nene ont été retirés du casting principal ; Ewan est resté en tant que protagoniste car son personnage avait encore du potentiel aux yeux des scénaristes[22]. Cette dernière partie est diffusée jusqu'au au Japon et est également diffusée en simulcast aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en Irlande, en Afrique du Sud, en Australie et en Nouvelle-Zélande sur la plateforme Crunchyroll[19]. Cette troisième saison est considérée comme une série distincte par Crunchyroll[23].

MédiasModifier

ÉpisodesModifier

Digimon Fusion, est initialement diffusée sous le titre Digimon Xros Wars en trois arcs sur la chaîne de télévision TV Asahi du au . Le , Toei Animation dépose la marque « Digimon Fusion Battles » auprès de l'US Patent and Trademark Office[24] et Crunchyroll propose en amont une version sous-titrée en anglais le [19]. Le , Toei Europe annonce Digimon Fusion Battles[25] en Italie, pour une diffusion à partir du sur Rai 2 ; la série est déprogrammée en catastrophe le et est reléguée sur la chaine de la TNT italienne Rai Gulp le pour une unique diffusion de l'intégrale et des 29 derniers épisodes restants du au [26],[27]. Le , la série est également diffusée sous le titre Fusion Battles en Malaisie sur Disney XD et Hungama TV[28],[29].

Ensuite, le projet d'exportation de la série devient international et est dirigée par Saban Brands pour la première fois en treize ans[30],[31] avec Marvista Entertainment, après avoir acquis les droits le [32],[33] . Saban Brands présente ce projet au MIPCOM (marché international des contenus audiovisuels et des contenus numériques) qui se déroule à Cannes, en France, du 8 au pour vendre son produit à de futurs distributeurs et/ou diffuseurs[34].

En , Saban confirme la diffusion de Digimon Fusion en version adaptée anglaise dans le programme Vortexx sur la chaîne CW pour automne 2013, et sur la chaîne Nickelodeon[35] pour le [36]. Au Royaume-Uni, la série est diffusée sur CITV à partir du [37],[38]. En Espagne, elle est diffusée sur Clan à partir du [39]. En Amérique du Sud, elle est diffusée sur Cartoon Network dès le [40]. En Allemagne, elle est diffusée sur ProSieben MAXX le [41].

Aux États-Unis, la première saison de Digimon Fusion intègre le catalogue de Netflix le [42] (la deuxième saison, le [43]). Digimon Fusion est mis à disposition dans le monde sur la plateforme avec un doublage en anglais, en espagnol d'Amérique latine et européen, en allemand, en portugais brésilien et européen. Avec des sous-titres en ces langues et en danois, suédois, finlandais, néerlandais et norvégien. La série quitte le catalogue le [44] (le dans certains pays[4]).

En France, Digimon Fusion est annoncée en décembre 2014 pour une diffusion sur la chaine Canal J[45],[46]. La diffusion débute avec les quatre premiers épisodes de la première saison le à 20 h 45 et la deuxième saison est diffusée du au . Digimon Fusion devient, avec plus de 1700 diffusions jusqu'au [3], une marque phare[47] et multi diffusée[3] de la chaine Canal J. La série intègre les catalogues de la plateforme Netflix du [2],[4] (le pour sa deuxième saison) au [44] et de GulliMax de [6] jusqu'à l'hiver 2019[48]. La série en version française est également diffusée sur la chaine mauricienne MBC 1 dès 2015[7].

Le doublage français a pour protagonistes Alexandre Nguyen dans le rôle de Mikey Kudo et Jérémy Prévost dans celui de Shoutmon, et est également composé de doubleurs historiques de la franchise comme Fily Keita (Rika Nonaka de Digimon Tamers) et Franck Tordjman (Joe Kido de la première saison). La saison une est dirigée par le directeur artistique Martial Le Minoux et la deuxième saison par Alexis Dernaucourt, au studio Zynco[49].

DVDModifier

Au Japon, la série est sortie uniquement en DVD en dix-neuf volumes par Bandai Visual au Japon du 22 avril 2011 au 24 août 2012 et dans un coffret DVD le 22 novembre 2016. Aux États-Unis, la première partie sort le 10 février 2015 et la deuxième partie le 1er mars 2016 par Cinedigm en DVD.

MusiquesModifier

Kousuke Yamashita compose la bande originale japonaise de la série. Au total, trois CD contenant la bande sonore de la série sous le label Music Code sont sortis au Japon le 29 septembre 2010, le 23 mars 2011 et le 18 janvier 2012. Les thèmes musicaux sont chantés et composés par Hideaki Takatori, Kōji Wada, Takayoshi Tanimoto, Psychic Lover, YOFFY, et Takafumi Iwasaki. Le thème principale de la digi-fusion s'intitule We Are Xros Heart (WE ARE クロスハート!, Wī Ā Kurosu Hāto?, 1-)[50]

Les génériques de la série comptent comme titre : Never Give Up! (ネバギバ!, Neba Giba!?) de Sonar Pocket (des épisodes 1 à 30), New World de Twill (des épisodes 31 à 54), et STAND UP de Twill (des épisodes 55 à 79), la série au Japon ne contient pas de générique de fin.

La version internationale est composée par Noam Kaniel. À l'international et en France, Act as One (Digimon Fusion Theme) est la chanson thème interprétée par Noam Kaniel et Frederic Jaffre.

Produits dérivésModifier

Une adaptation manga dérivée, illustrée par Yuki Nakashima, a été publiée en série dans le magazine V Jump de Shueisha du 21 juin 2010 au 21 mars 2012. Ses vingt et un chapitres ont été rassemblés dans quatre tomes tankōbon, sortis du 29 décembre 2010 au 2 mai 2012.

Peu avant le lancement de la série, la société Bandai lance une gamme de jouets en capsule, à la vente dès [13],[15]. Des figurines, des jouets, des virtual pets, des cartes à jouer et les digivices Xros Loaders à l'effigie de la saison sont mis en commercialisation au Japon[8].

Deux machines d'arcade, Digimon X Arena (デジモンクロスアリーナ, Dejimon Kurosu Ar(ii)na?) et Super Digica Battle (超デジカ大戦, Sūpā Dejika Taisen?) sont sorties avec une utilisation de cartes[51] et de manettes dédiée[52]. Un jeu vidéo basé sur la série, Digimon Story : Super Xros Wars (デジモンストーリー超クロスウォーズ, Dejimon Sutōrī Sūpā Kurosu Wōzu?), quatrième jeu de la série Digimon Story, est commercialisé sur Nintendo DS en deux versions, rouge et bleue[53]. En janvier 2014, Bandai lance un jeu de cartes Digimon et une gamme de jouets dérivée de Digimon Fusion[54].

DistributionModifier

Distribution françaiseModifier

  • Alexandre Nguyen : Mikey Kudo
  • Jérémy Prévost : Shoutmon, Reapmon, Beelzemon
  • Fily Keita : Angie Hinomoto, Lillymon, Chocomon, Mervamon, Pickmonz, Ewan Amano, Lunamon
  • Bruno Méyère : Jeremy Tsurgi, Ballistamon
  • Sylvain Lemarié : Dorulumon, MadLeomon, Roi Whamon, Scorpiomon, Musyamon, Olegmon, Huanglongmon
  • Caroline Combes - Cutemon, Chibitortomon, Chibikamemon, Laylamon, Beastmon, Lilamon, maman de Cutemon, Pickmonz, Sparrowmon (saison 2), Ladydevilmon, Ballibeastmon
  • Franck Tordjman : Pawnchessmon, Dracomon, Crabmon, Coronamon
  • Martial Le Minoux - Christopher Aonuma, Omnimon, Gerbemon, Jijimon, Starmon, Dondokomon, Blastmon
  • Marie Diot : Nene Amano (saison 1), Spadamon, Monitamon (saison 1), Sparrowmon (saison 1)
  • Kaycie Chase : Nene Amano (saison 2), Lopmon, Ignitemon
  • Marc Bretonnière : Tactimon, Archelomon, Mailbirdramon, Deckerdramon, Greymon (2e voix), GrandLocomon, Matadormon, Lord Bagra
  • Thierry Mercier : AncientVolcanomon, Greymon (1re voix), SkullKnightmon, Metalgreymon (1re voix), Axeknightmon, Karatenmon, Grademon, Betamon, Devildramon, Dark Volumon, Dephmon
  • Frédéric Souterelle : Flymon, SkullMeramon, Redmeramon, Metalgreymon (2e voix)
  • Philippe Roullier : Stingmon, Kongoumon, Damemon, Hagurumon, Monzaemon, Neomyotismon, Gigadramon, papa de Cutemon
  • Antoine Tomé : Neptunemon, Knightmon, Wisemon, Angemon, Gargomon, Etemon, WaruMonzaemon, Dorbickmon et Devildramon
  • Grégory Laisné : Lucemon
  • Patrick Pellegrin : Madicomon, Tuwarmon, Zamielmon, Smoke Monster
  • Emmanuel Bonami : Pharaohmon, Skullscorpiomon
  • Céline Melloul : Mermaidmon

Sources et légendes : cartons de doublage, Planète Jeunesse[49].

Distribution japonaiseModifier

AccueilModifier

Le premier épisode de Digimon Xros Wars attire 4% de part de marché[55]. La partie 1 et la partie 2 à elles seules ont maintenu une note moyenne de 2 à 4 %, mais la partie 3, l'audience était de 1 %. Les premiers retours de Anime News Network ont fait l'éloge du pilote, déclarant que les fans nostalgiques de Digimon l'apprécieraient en raison de sa nouvelle approche des power-up et les personnages principaux, et l'ont comparé à la série de mecha très acclamée Gurren Lagann, malgré les clichés souvent rencontrés dans d'autres anime[56],[57],[58].

L'accueil critique général a également été positif. Mediaverum a apprécié les premiers épisodes de Fusion et l'a recommandé aux fans des deux premières séries de Digimon Adventure[59]. Tout en notant que la série s'adressait à un public jeune, DVDCorner a écrit que la série avait encore des thèmes profonds qui pourraient attirer des spectateurs plus âgés malgré ses défauts[60]. ICv2 recommande la série au jeune public[61]. CulturedVultures a laissé aux téléspectateurs le soin de la regarder ou non, la recommandant également à un public qui connaît la franchise[62], tandis que Metro a déclaré qu'elle conservait l'attrait de ses prédécesseurs[63]. DVDTalk est plus mitigé, déplorant le fait que la série se concentre sur les Digimons plutôt que sur les humains, il a néanmoins fait l'éloge de la série pour son animation et l'a recommandée aux fans de la série[64]. Capsule Monster a fait remarquer que malgré les tentatives apparentes de la série pour étendre son marketing, Fusion offre une histoire attrayante, car plutôt que de se concentrer sur l'amitié, elle contient également des thèmes sombres rarement vus dans les séries pour enfants qui pourraient attirer d'autres publics[65].

Le comédien Kyle Hebert déclare qu'il a apprécié de travailler pour le doublage anglais de la série, car ses deux personnages, Dorulumon et Balistamon, offrent une grande diversité de caractérisations[66]. Son collègue Ben Diskin partage les mêmes sentiments, déclarant qu'il est un fan de Fusion depuis sa première au Japon et qu'il est donc heureux de pouvoir interpréter à la fois Shoutmon et Cutemon, deux autres personnages aux personnalités très différentes[67].

Digimon Xros Wars: The Young Hunters Who Leapt Through Time est nommé en 2012 au International Emmy Kids Awards dans la catégorie de « meilleure animation »[68],[69],[70] mais perd face à la série Le Monde incroyable de Gumball[71].

Notes et référencesModifier

  1. (ja) « スタッフ/キャスト », sur Toei Animation (consulté le ).
  2. a b et c (en) « MIPJunior 2015 Preview: Kids' Time », sur licenseglobal.com, (consulté le )
  3. a b c et d Inathèque
  4. a b et c MaFt.co.uk, « Digimon Fusion (2011) on Netflix UK :: New On Netflix UK » (consulté le )
  5. (nl) « Netflix | November 2019 », sur Streamwijzer, (consulté le )
  6. a et b « GulliMax - Catalogue » (consulté le )
  7. a et b (en) « MBC 1 », Mauritius Broadcasting Corporation,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. a et b « Goodies en vente », sur Digiduo (consulté le ).
  9. a b et c « Histoire - Digimon Fusion - Dessins animés - La télé », sur web.archive.org, (consulté le )
  10. a et b (en) « Digimon Xros Wars: Season 1 », sur Metacritic (consulté le ).
  11. (en) « Digimon Fusion (TV) », sur Anime News Network (consulté le ).
  12. a et b (en) « Update: Digimon: Xros Wars to Premiere in July », sur Anime News Network, (consulté le ).
  13. a b et c (en) « Images de la nouvelle saison », sur Anime News Network, (consulté le ).
  14. (en) « Digimon Xros Wars », sur Anime Planet, (consulté le ).
  15. a et b (en) « Digimon's New Anime Titled & Dated: Digimon Cross Wars in July (Updated) », sur Anime News Network, (consulté le ).
  16. (en) « Digimon Xros Wars (2010–2011) », sur Internet Movie Database (consulté le ).
  17. a et b « ドラゴンボールリバイバルの陰で », sur sakuhindb.com (consulté le )
  18. (en) « Digimon Xros Wars Anime to Get 2nd Year This October », sur Anime News Network, (consulté le ).
  19. a b et c (en) « Crunchyroll to Stream Digimon Xros Wars Anime », sur Anime News Network, .
  20. « Épisodes Digimon Fusion - Télé-Loisirs », sur www.programme-tv.net (consulté le )
  21. (en) « Digimon Xros Wars: Toki o Kakeru Shōnen Hunter-tachi Title Confirmed », sur Anime News Network, (consulté le ).
  22. Rainie G/rainmon, « 僕たちのデジタルワールド: [Otona Magazine] Interview with Sanjo-Riku(REVERSED) », sur 僕たちのデジタルワールド,‎ (consulté le )
  23. (en) « Digimon Xros Wars - The Young Hunters Who Leapt Through Time », sur Crunchyroll
  24. « Trademark Status & Document Retrieval », sur tsdr.uspto.gov (consulté le )
  25. « Digimon Fusion Battles in Italy | TOEI Animation Europe », sur web.archive.org, (consulté le )
  26. (it) « Digimon Ritoneranno sul Mercato Italiano? », sur Xerat, (consulté le )
  27. (it) « Digimon Fusion Battles – Animanga Italia » (consulté le )
  28. (en) « Digimon Xros Wars Disney XD English Dub » (consulté le )
  29. « DIGIMON FUSION BATTLES Official Site », sur web.archive.org, (consulté le )
  30. (en) « Digimon Fusion Travels the World! » (consulté le ).
  31. (en) « Digimon Xros Wars (2010–2011) Trivia », sur Internet Movie Database (consulté le ).
  32. (en) « Saban Brands Acquires Digimon Anime Franchise », sur Anime News Network (consulté le )
  33. « Wayback Machine », sur web.archive.org (consulté le )
  34. (en) « Nickelodeon dives into Digimon », sur Official Power Morphicon (consulté le ).
  35. (en) « Digimon Fusion Slated for CW, Nickelodeon This Fall », sur Anime News Network, (consulté le ).
  36. (en) « Digimon Fusion Premieres on Nick this September 7th », sur Jefusion, (consulté le ).
  37. (en) « ITV to broadcast Digimon Fusion anime in 2014 », sur Rapid TV News (consulté le ).
  38. (en) « Digimon Fusion - ITV Player », sur itv.com (consulté le ).
  39. (es) santi, « Digimon Fusion llega a Clan el 26 de marzo », sur Ramen Para Dos, (consulté le )
  40. (es) « Digimon Fusion: Llega a Cartoon Network en Mayo », sur ANMTVLA (consulté le ).
  41. « Digimon Fusion - YEP! - Täglich auf ProSieben MAXX », sur web.archive.org, (consulté le )
  42. MaFt.co.uk, « Digimon Fusion (2011) on Netflix USA :: New On Netflix USA » (consulté le )
  43. (en-US) T. H. R. staff et T. H. R. staff, « Netflix New Releases Coming in March 2016 », sur The Hollywood Reporter, (consulté le )
  44. a et b (nl) « Netflix verwijdert E.T., The Emoji Movie en 9 andere titels », sur Superguide, (consulté le )
  45. « L'anime Digimon Fusion arrive sur Canal J, 02 Janvier 2015 », sur manga-news.com (consulté le )
  46. « Digimon Fusion », sur Canal J (consulté le ).
  47. « Avril 2016 - 14e Édition », SNPTV,‎ (lire en ligne)
  48. « GulliMax : Vidéos, dessins animés, films en Illimité pour enfants », sur web.archive.org, (consulté le )
  49. a et b « Planète Jeunesse - Digimon Fusion », sur www.planete-jeunesse.com (consulté le )
  50. (ja) « "We Are Xros Heart" », sur Amazon.co.jp (consulté le ).
  51. « バンダイ公式サイト | デジモンクロスウォーズ 超デジカ大戦 オフィシャルバインダー | 商品情報 », sur 株式会社バンダイ公式サイト (consulté le )
  52. « バンダイ公式サイト | テレビに接続 デジモンクロスアリーナ | 商品情報 », sur 株式会社バンダイ公式サイト (consulté le )
  53. « Images de Digimon Story : Super Xros Wars Blue et Red », sur Jeuxvideo.com (consulté le )
  54. (en) « 'Digimon Fusion' CCG », sur icv2.com (consulté le )
  55. (en) « Japan's Animation TV Ranking, March 7-13 », sur Anime News Network (consulté le )
  56. (en) « The Summer 2010 Anime Preview Guide - Carlo Santos », sur Anime News Network (consulté le )
  57. (en) « The Summer 2010 Anime Preview Guide - Hope Chapman », sur Anime News Network (consulté le )
  58. (en) « The Summer 2010 Anime Preview Guide - Gia Manry », sur Anime News Network (consulté le )
  59. « Digimon, Old and New: A Review of Childhood | Mediaverum », sur archive.vn, (consulté le )
  60. (en) « Digimon Fusion Season 2 DVD Review », sur DVD Corner's blog, (consulté le )
  61. (en) « DVD Round-Up: 'Nightcrawler,' 'Predestination,' 'Captain Scarlet,' & 'Sailor Moon' », sur icv2.com (consulté le )
  62. (en-US) « New On Netflix: Flaked, Captain America, Digimon », sur Cultured Vultures, (consulté le )
  63. (en) « Anime Chat: Why you should watch Digimon on Netflix this weekend », sur Metro, (consulté le )
  64. « DVD Talk », sur www.dvdtalk.com (consulté le )
  65. (en-US) « Monsters in the Closet – Have we left them there? », sur Capsule Computers (consulté le )
  66. (en-US) « Narrating Your Life with Kyle Hebert », sur Otaku USA Magazine, (consulté le )
  67. (en-US) « Colleen O’Shaughnessy | celindareyesblog » (consulté le )
  68. (en) « FIRST INTERNATIONAL EMMY® KIDS AWARDS NOMINEES ANNOUNCED », New York (consulté le ).
  69. (en) « Latest Digimon Anime Nominated for International Kids Emmy », sur Anime News Network, (consulté le ).
  70. (ja) « 国際エミー賞にキッズ・アワード新設 「デジモンクロスウォーズ」もノミネート »,‎ (consulté le )
  71. (en) « Boulder Media wins award for Gumball animation », sur Business.ie, (consulté le ).

Liens externesModifier