Ouvrir le menu principal

Concours Eurovision de la chanson 1987

concours de musique européen
Concours Eurovision de la chanson 1987
Illustration.
Dates
Finale 9 mai 1987
Retransmission
Lieu Palais du Centenaire
Bruxelles, Drapeau de la Belgique Belgique
Présentateur(s) Viktor Lazlo
Directeur musical Jo Carlier
Superviseur exécutif Frank Naef
Télédiffuseur hôte RTBF
Ouverture Breathless par Viktor Lazlo
Entracte Vues du continent européen
Participants
Nombre de participants 22
Débuts Aucun
Retour Drapeau : Grèce Grèce
Drapeau : Italie Italie
Retrait Aucun
Carte de participation.
  • Pays participants
  • Pays ayant participé dans le passé, mais pas en 1987
Résultat
Chanson gagnante Hold Me Now
par Johnny Logan
Drapeau : Irlande Irlande
Système de vote Chaque pays attribua 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 10 et 12 points à ses 10 chansons favorites.
Nul point Drapeau : Turquie Turquie

Le Concours Eurovision de la chanson 1987 fut la trente-deuxième édition du concours. Il se déroula le samedi 9 mai 1987, à Bruxelles, en Belgique. Il fut remporté par l'Irlande, avec la chanson Hold Me Now, interprétée par Johnny Logan. L'Allemagne termina deuxième et l'Italie, troisième[1].

OrganisationModifier

La Belgique, qui avait remporté l'édition 1986, se chargea de l’organisation de l’édition 1987[1].

À l'origine, le concours devait être organisé conjointement par les deux télédiffuseurs publics belges : la RTBF francophone et la BRT néerlandophone. L'objectif était de donner de la Belgique, l'image d'un pays uni[2]. Mais rapidement, des dissensions apparurent entre les deux télédiffuseurs, notamment sur le lieu, les présentateurs ou encore l'entracte. Finalement, la BRT se retira du projet et la RTBF décida d'assumer seule l'organisation du concours. Le budget nécessaire fut tellement important qu'une nouvelle loi dut être adoptée, permettant le recours à la publicité pour financer les chaînes publiques belges. Ce fut la première fois que des sponsors aidèrent à la réalisation du concours et apparurent à l'écran[3].

Pays participantsModifier

Vingt-deux pays participèrent au trente-deuxième concours, un nouveau record.

L'Italie et la Grèce firent leur retour. Il n'y eut aucun désistement, ni aucun début[2].

Pour la toute première fois, l'UER fixa un nombre maximal de participants au concours : vingt-deux. Cela, afin de limiter à trois heures la durée de retransmission[4].

FormatModifier

Le concours eut lieu au Palais du Centenaire, à Bruxelles[2], ensemble de salles d'exposition, édifié à partir de 1930 pour célébrer le centenaire de l'indépendance de la Belgique.

L’orchestre prit place à gauche de la scène, dans un espace réservé, étagé en gradin, au-dessus duquel était suspendue une structure métallique de couleur rose vif. Le pupitre du superviseur était installé du même côté, dans le public. La scène consistait en une vaste plate-forme de couleur blanche sur laquelle était posé un podium de forme irrégulière, lui aussi de couleur blanche et bordé d'une alternance de rectangles noirs et blancs. Sur ce podium, était posé un large escalier de six marches, dans lequel étaient encastrés : à gauche, un cube incliné, recouvert de carrés noirs et blancs ; à droite, un cône, dont la base était en matériau brut et le sommet, lisse. Une sphère mobile de couleur blanche et une grue de couleur rose vif étaient suspendues au-dessus de l'escalier. Enfin, à l'extrême droite du podium, était installé un second cube incliné, recouvert de lamelles métalliques. Son côté gauche était fendu, ouvrant ainsi une entrée sur la scène. Sur son côté droit, était encastré le tableau de vote. Ce fut la dernière fois dans l'histoire du concours que la production eut recours à un tableau de vote physique[5].

Le programme dura près de trois heures.

La présentatrice de la soirée fut la chanteuse Viktor Lazlo[2]. Elle s’adressa aux téléspectateurs en anglais et en français.

L'orchestre était dirigé par Jo Carlier.

Des membres de la famille royale belge étaient présents dans la salle. En l'occurrence, le prince Albert, prince de Liège, et son épouse, la princesse Paola, princesse de Liège.

OuvertureModifier

L’ouverture du concours débuta par une animation informatique. Le logo du concours apparut dans l'espace étoilé, bientôt rejoint par la fusée lunaire dessinée par Hergé dans Objectif Lune et l'avion du Crabe aux pinces d'or. L'avion plongea ensuite dans l'atmosphère et les nuages, lançant une vidéo touristique de la Belgique. Celle-ci se termina par une vue du Palais du Centenaire.

La caméra dévoila ensuite l'orchestre et la scène. Viktor Lazlo fit son entrée et descendit l'escalier tout en chantant Breathless. Elle fit ensuite les introductions d'usage, disant notamment : « J'espère que cette soirée restera longtemps gravée dans votre mémoire. » Elle rappela aussi que c'était ce soir-là, la date anniversaire de la Déclaration Schuman et que l'on fêtait les trente ans de l'Union européenne. Elle ajouta donc : « Happy birthday to Europe and best wishes for the future. »

Cartes postalesModifier

Les cartes postales débutaient par une vidéo touristique sur la Belgique. Apparaissait ensuite à l'écran, un carton où figuraient le drapeau du pays participant, les noms des auteurs et compositeurs et le titre de la chanson. Le carton était ensuite remplacé par la case d'une bande-dessinée, sur laquelle était écrite dans la langue nationale du pays : « Amitiés à [nom du pays] ». Enfin, les interprètes se déplaçaient dans la case, avant de saluer les téléspectateurs.

Viktor Lazlo introduisit elle-même les interprètes et les chefs d'orchestre, en donnant quelques explications supplémentaires sur eux. Elle ne commit qu'une seule erreur, qu'elle corrigea rapidement : elle nomma la chanson britannique « Only the Night », au lieu de « Only the Light ».

ChansonsModifier

Vingt-deux chansons concoururent pour la victoire.

La chanson norvégienne avait été composée par Rolf Løvland et son texte, écrit par Hanne Krogh. Tous deux avaient remporté le concours, deux ans auparavant, avec La det swinge. Mitt liv termina finalement neuvième[4].

À la suite des dissensions entre les télédiffuseurs publics belges et au retrait de la BRT, l'on crût un temps que la Belgique ne pourrait présenter de candidat cette année-là. En effet, c'était au tour de la BRT de sélectionner un interprète et une chanson. Mais le télédiffuseur néerlandophone organisa bien une finale, qui fut remportée par Liliane Saint-Pierre[2].

La chanson italienne, Gente di Mare, fut l'autre grande réussite commerciale du concours[6]. Son compositeur et interprète, Umberto Tozzi, avait déjà remporté de nombreux succès, notamment avec Gloria, en 1979[7].

Le représentant luxembourgeois n'était autre que Plastic Bertrand, qui avait connu un succès planétaire en 1977 avec Ça plane pour moi[7].

Le représentant irlandais, Johnny Logan, avait déjà remporté la victoire au concours, en 1980. La suite de sa carrière avait été moins réussie. À cause de nombreux problèmes juridiques liés à son contrat et des procès à répétition, il avait perdu tous les gains qu'il avait pu gagner. Cette seconde participation en tant qu'artiste était donc nécessaire pour lui assurer un nouveau départ[8].

ControversesModifier

Le ministre de la culture israélien n'apprécia que fort peu la chanson sélectionnée cette année-là pour représenter son pays. Il s'agissait d'un morceau parodique, moquant l'absurdité de la vie, interprété par le duo satirique Datner & Kushnir. Le ministre menaça publiquement de démissionner, si la chanson était présentée à Bruxelles. Il ne tint cependant pas parole et Israël termina huitième[5].

Le titre initial de la chanson suédoise était : « Fyra Bugg och en Coca-Cola » (« Quatre chewing-gums et un Coca-Cola »). Or le règlement du concours, dans son article 1.2.2., paragraphe g, interdit tout message commercial dans les chansons en lice et durant les prestations[9]. Afin que la Suède ne soit pas disqualifiée, Christer Lundh, l'auteur de la chanson, en modifia le titre et les paroles, qui devinrent : « Boogaloo »[10].

Chefs d'orchestreModifier

EntracteModifier

Le spectacle d'entracte était une vidéo dédiée aux réalisations accomplies par l'Union européenne. L'on y voyait les étoiles du drapeau européen parcourir le continent, à travers ses paysages et ses lieux culturels, tandis qu'en parallèle, des danseurs interprétaient un ballet contemporain. La vidéo débuta et se termina par un plan sur le musicien Marc Grauwels, qui joua, à la flûte, des variations sur le thème musical de la Neuvième Symphonie de Beethoven.

CoulissesModifier

Durant le vote, la caméra fit de nombreux plans sur les artistes à l’écoute des résultats. Apparurent notamment Johnny Logan, le groupe Novi Fosili, Lotta Engberg, Kate Gulbrandsen, Liliane Saint-Pierre, Umberto Tozzi et Alexia.

VoteModifier

Le vote fut décidé entièrement par un panel de jurys nationaux. Les différents jurys furent contactés par téléphone, selon l'ordre de passage des pays participants. Chaque jury devait attribuer dans l'ordre 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 10 et 12 points à ses dix chansons préférées. Les points furent énoncés dans l’ordre ascendant, de un à douze[2].

Le superviseur délégué sur place par l'UER fut Frank Naef[2]. Aux salutations de Viktor Lazlo, il répondit : « Bonsoir Viktor. Je suis très heureux d'être à Bruxelles en cette journée mémorable d'anniversaire et je souhaite partager cette journée avec les vingt-deux jurys de l'Europe, de l'Eurovision, qui sont prêts à vous donner leurs votes. Merci. » Il ne dut intervenir qu'à une seule reprise, pour corriger le porte-parole néerlandais. Celui-ci avait attribué "deux" puis "dix points" à Chypre. Après rectification, les "dix points" des Pays-Bas furent attribués à l'Allemagne.

Le vote fut d'abord mené par la Yougoslavie, puis, brièvement, par l'Allemagne. Mais après le vote du jury italien, l'Irlande passa en tête et mena le vote jusqu'à la fin.

RésultatsModifier

Ce fut la troisième victoire de l'Irlande au concours[11]. Ce fut la seconde victoire de Johnny Logan, qui devint de ce fait, le premier interprète à remporter le concours une seconde fois. Il demeure toujours le seul, jusqu'à présent. Cette particularité lui valut le surnom de « Mr. Eurovision »[5].

Johnny Logan reçut le trophée de la victoire des mains de Sandra Kim, gagnante de l'année précédente. Lui et ses choristes reçurent des fleurs, apportées sur scène par les élèves du Conservatoire de danse de Bruxelles. Logan débuta sa reprise, par « I still love you, Ireland ! », et la conclut, par « I can't sing anymore ! Thank you ! »

En 2005, lors de l'émission spéciale Congratulations, Hold Me Now fut élue troisième meilleure chanson à jamais avoir été présentée au concours[12].

Pour la deuxième fois, après 1983, la Turquie termina dernière, avec « nul point »[11].

Ordre Pays Artiste(s) Chanson Langue Place Points
01   Norvège Kate Mitt liv Norvégien 9 65
02   Israël Datner & Kushnir Shir Habatlanim
(שיר הבטלנים)
Hébreu 8 73
03   Autriche Gary Lux Nur noch Gefühl Allemand 20 8
04   Islande Halla Margrét Hægt og hljótt Islandais 16 28
05   Belgique Liliane Saint-Pierre Soldiers of Love Néerlandais 11 56
06   Suède Lotta Engberg Boogaloo Suédois 12 50
07   Italie Umberto Tozzi & Raf Gente di mare Italien 3 103
08   Portugal Nevada Neste barco à vela Portugais 18 15
09   Espagne Patricia Kraus No estás solo Espagnol 19 10
10   Turquie Seyyal Taner & Lokomotif Şarkım Sëvgi Üstüne Turc 22 0
11   Grèce Bang Stop
(Στοπ)
Grec 10 64
12   Pays-Bas Marcha Rechtop in de wind Néerlandais 5 83
13   Luxembourg Plastic Bertrand Amour, amour Français 21 4
14   Royaume-Uni Rikki Only the Light Anglais 13 47
15   France Christine Minier Les mots d'amour n'ont pas de dimanche Français 14 44
16   Allemagne Wind Lass die Sonne in dein Herz Allemand 2 141
17   Chypre Alexia Áspro-mavro
(Άσπρο-μαύρο)
Grec 7 80
18   Finlande Vikky Rosti & Boulevard Sata salamaa Finnois 15 32
19   Danemark Anne-Cathrine Herdorff & Bandjo En lille melodi Danois 5 83
20   Irlande Johnny Logan Hold Me Now Anglais 1 172
21   Yougoslavie Novi Fosili Ja sam za ples Serbo-croate 4 92
22   Suisse Carol Rich Moitié, moitié Français 17 26

Anciens participantsModifier

Artiste Pays Année(s) précédente(s)
Alexia   Chypre 1981 (comme membre de Island)
Johnny Logan   Irlande 1980 (vainqueur)
Gary Lux   Autriche 1983 (comme membre de Westend), 1985
Wind   Allemagne 1985

Tableau des votesModifier

Points attribués
                                            Total
Pays Norvège   4 7 10 7 3 4 4 7 3 5 3 2 6 65
Israël 2   1 5 6 4 10 3 4 10 8 7 5 8 73
Autriche   1 7 8
Islande 4   4 4 6 10 28
Belgique 5 2 3   6 7 4 5 8 4 5 3 4 56
Suède 12 8 1   3 7 2 3 7 7 50
Italie 3 6 3 5 1   12 12 8 4 1 12 1 4 12 12 7 103
Portugal   8 5 2 15
Espagne   10 10
Turquie   0
Grèce 1 2 6 8   5 7 5 7 12 6 5 64
Pays-Bas 5 2 10 5 7 3   8 3 12 2 2 6 8 10 83
Luxembourg 2   2 4
Royaume-Uni 10 5 3 5 3 3 1   2 1 4 3 2 5 47
France 1 4 5 4 1 12   5 10 2 44
Allemagne 3 8 10 12 10 7 4 5 1 6 10 6 10 6   6 10 12 7 7 1 141
Chypre 6 6 2 12 2 6 5 3   6 10 8 10 4 80
Finlande 10 3 4 2 1 8 2 1   1 32
Danemark 7 6 7 7 8 2 1 1 8 6 7 8 8   4 3 83
Irlande 8 4 12 12 12 12 8 10 10 12 10 12 1 6 8 12 5   6 12 172
Yougoslavie 12 7 8 10 8 6 6 12 2 2 10 8 1   92
Suisse 1 2 5 7 3 4 1 3   28
Le tableau suit l'ordre de passage des candidats.
  • Jury

Douze pointsModifier

TélédiffuseursModifier

Pays Télédiffuseur(s) Commentateur(s) Porte-parole
  Allemagne Erstes Deutsches Fernsehen Lotti Ohnesorge & Christoph Deumling Sandra Maischberger
Deutschlandfunk Peter Urban
  Autriche FS1 Ernst Grissemann Tilia Herold
Hitradio Ö3 Hans Leitinger
  Belgique RTBF1 Claude Delacroix Anne Ploegaerts
RTBF La Première Patrick Duhamel & Stéphane Dupont
BRT TV1 Luc Appermont
BRT Radio 2 Julien Put & Herwig Haes
  Chypre RIK Fryni Papadopoulou Anna Partelidou
CyBC Radio 2 Pavlos Pavlou
  Danemark DR TV Jørgen de Mylius Bent Henius
DR P3 Poul Birch Eriksen
  Espagne TVE2 Beatriz Pécker Matilde Jarrín
  Finlande YLE TV1 Erkki Toivanen Solveig Herlin
YLE Radio Suomi ?
  France Antenne 2 Patrick Simpson-Jones Lionel Cassan
France Inter Julien Lepers
  Grèce ERT Dafni Bokota Kelly Sakakou
  Irlande RTÉ1 Marty Whelan Brendan Balfe
RTÉ Radio 1 Mike Murphy
  Israël Télévision Israélienne pas de commentateur Yitzhak Shim'oni
Reshet Gimel Yigal Ravid
  Islande Sjónvarpið Kolbrún Halldórsdóttir Guðrún Skúladóttir
  Italie Rai Due Rosanna Vaudetti Mariolina Cannuli
Rai Radio 2 Antonio De Robertis
  Luxembourg RTL Télévision Valérie Sarn Frédérique Ries
RTL Radio André Torrent
  Norvège NRK John Andreassen & Tor Paulsen Sverre Christophersen
NRK P1 Roald Øyen
  Pays-Bas Nederland 1 Willem van Beusekom Ralph Inbar
Radio 2 Rudi Carrell
  Portugal RTP1 Maria Margarida Gaspar Ana Zanatti
  Royaume-Uni BBC1 Terry Wogan Colin Berry
BBC Radio 2 Ray Moore
  Suède SVT TV1 Fredrik Belfrage Jan Ellerås
SR P3 Jacob Dahlin
  Suisse TSR Serge Moisson Michel Stocker
TV DSR Bernard Thurnheer
TSI Ezio Guidi
  Turquie TRT Bülend Özveren Canan Kumbasar
  Yougoslavie TVB 1 Mladen Popović Minja Subota
TVZ 2 Oliver Mlakar
TVL 1 Miša Molk

RéférencesModifier

  1. a et b KENNEDY O’CONNOR John, The Eurovision Song Contest. 50 Years. The Official History, Londres, Carlton Books Limited, 2005, p.108.
  2. a b c d e f et g http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=303#About%20the%20show
  3. HAUTIER Jean-Pierre, La folie de l’Eurovision, Bruxelles, Editions de l’Arbre, 2010, p.65.
  4. a et b KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.109.
  5. a b et c http://www.eurovision.tv/page/news?id=25_years_ago_-_johnny_logan_wins_for_the_second_time
  6. FEDDERSEN Jan & LYTTLE Ivor, Congratulations. 50 Years of The Eurovision Song Contest. The Official DVD. 1981-2005, Copenhague, CMC Entertainement, 2005, p.11.
  7. a et b KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.110.
  8. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.111.
  9. http://www.diggiloo.net/?1987se11
  10. http://www.diggiloo.net/?1987se
  11. a et b http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=303#Scoreboard
  12. http://www.eurovision.tv/page/history/congratulations-show