Commissions de l'Assemblée fédérale suisse

Les commissions de l'Assemblée fédérale suisse sont des organes de l'Assemblée fédérale suisse chargés de procéder à l’examen préalable des objets qui leur sont attribuées, de surveiller la gestion et les finances de l'administration fédéral, de conduire des enquêtes et de réaliser d'autres tâches requises par le fonctionnement du parlement.

HistoriqueModifier

Au cours de la deuxième moitié du vingtième siècle la création des commissions de l'Assemblée fédérale marque, d'une part, le retour du parlement à un rôle actif au niveau des processus législatifs, de l'autre, la diversification de fonctions de surveillances des organes étatiques et de l'administration assurée par le parlement. La première commission d'enquête parlementaire est constituée en 1964 sous l'impulsion du conseiller national Kurt Furgler suite à l'affaire des Mirages[1]. Les commissions permanentes ont été créées en 1991[2].

OrganisationModifier

L'Assemblée fédérale étant bicamérale, pour un même objet chaque, chambre dispose de sa propre commission. L'assemblée dispose 11 commissions permanentes, soit 9 commissions thématiques et deux commissions de surveillance. Les commissions de surveillance sont communes aux deux chambres. En plus des deux commissions de surveillance permanente, des commissions d'enquête parlementaire temporaire peuvent être nommées pour une mission particulière. L'assemblée dispose encore d'autres commissions communes affectées à différentes missions.

Les commissions du Conseil national sont composées de 25 membres[3], répartis en fonction du nombre de sièges occupés par chaque parti politique représenté au Conseil national, alors que celles du Conseil des États ne se composent que de 13 sièges, répartis de la même manière. Les commissions d'enquêtes parlementaires sont composées d'un nombre identique de députés des deux chambres. Depuis pour les commissions du Conseil national et depuis pour celles du Conseil des États, les sièges sont attribués pour la totalité d'une législature. Ce n'est cependant qu'en que la loi limitant à 6 ans la durée maximale autorisée par personne est abolie.

CommissionsModifier

Commissions de l'Assemblée fédérale (chambres réunies)Modifier

Commissions communes aux deux chambresModifier

  • Commission de rédaction
  • Délégations chargées des relations parlementaires internationales

Commissions permanentes des deux chambresModifier

Commissions législativesModifier

Commissions de surveillanceModifier

Autres commissionsModifier

  • Commission de l'immunité[4]

La Commission des constructions publiques (CCP) a été dissoute en par le Conseil national, en par le Conseil des États. Les sous-commissions ont été transférées à la commission des finances.

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

Base légale

Notes et référencesModifier

  1. Paolo Urio, « Affaire des Mirages » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  2. Martin Graf, (trad. Pierre-G. Martin), « Assemblée Fédérale, Le rôle de l'Assemblée fédérale au cours du temps » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  3. « Commissions », sur www.parlament.ch (consulté le 28 novembre 2019)
  4. Le conseil d'État a confié le mandat de gérer les requêtes visant à lever l'immunité d'un parlementaire à une commission spécifique. Le conseil national, lui, a confié cette tâche à la Commission des affaires juridiques (CAJ).
 
Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Commission parlementaire suisse.