Ouvrir le menu principal

Christophe Jerretie

personnalité politique française

Christophe Jerretie
Illustration.
Christophe Jerretie en 2017.
Fonctions
Député français
En fonction depuis le
(2 ans et 26 jours)
Élection 18 juin 2017
Circonscription 1re de la Corrèze
Législature XVe (Cinquième République)
Groupe politique LREM
Prédécesseur Alain Ballay
Maire de Naves

(3 ans, 2 mois et 22 jours)
Élection
Prédécesseur Alain Brette
Successeur Huguette Madelmont
Biographie
Date de naissance (39 ans)
Lieu de naissance Tulle (Corrèze)
Nationalité Française
Parti politique LREM (depuis 2017)
Diplômé de Université de Limoges
Profession Urbaniste

Christophe Jerretie, né le [1] à Tulle, est un homme politique français, membre de La République en marche. Il est député pour la 1re circonscription de la Corrèze depuis juin 2017.

Sommaire

BiographieModifier

Formation et carrièreModifier

Christophe Jerretie étudie au lycée Edmond-Perrier de Tulle où il passe un baccalauréat économique et social. Il obtient ensuite à l'université de Limoges un DEA géographie et aménagement[2]. Auparavant il avait obtenu un master en droit dans la même université[3].

De 2002 à 2007, il est chargé de mission et responsable de la cellule urbanisme, aménagement et développement de la ville d'Ussel (Corrèze). En parallèle il est responsable d'une agence puis responsable stratégique chez Corrèze Habitat[2].

En 2010, il fonde une entreprise d'urbaniste, géographe basée à Naves, JACE Aménagement du Territoire[4]. En 2017, il met en vente son cabinet[5].

D'avril 2014 à juillet 2017, il préside la Fédération des collectivités de l'eau de la Corrèze et il est vice-président de l'Office public de l'habitat de la Corrèze[6].

Lors de la primaire ouverte de la droite et du centre de 2016, il soutient Alain Juppé[1],[2].

Vie privéeModifier

Il est marié depuis 2010 et a deux enfants[2].

Mandats et fonctionsModifier

MaireModifier

Christophe Jerretie est élu le , maire de la commune de Naves.

En juin 2017, suite à son élection en tant que député il démissionne de sa fonction de maire de Naves, il est remplacé par Huguette Madelmont[7].

En mars 2019, Christophe Jerretie annonce qu'il ne sera pas candidat lors des élections municipales de 2020[8].

DéputéModifier

En 2017, il annonce sa candidature aux élections législatives dans la 1re circonscription de la Corrèze, sous la bannière de La République en marche. Sa suppléante est Isabelle Celle[9]. Lors du premier tour, il est en tête et obtient 32,51 % des suffrages, se qualifiant ainsi pour le second tour. Au second tour, il est élu député, avec 53,43 % des suffrages fasse au maire de Tulle, Bernard Combes[10].

Christophe Jerretie a pris ses fonctions le 21 juin 2017, à l'Assemblée nationale. Dans l’hémicycle il siège à la place 320 et il est membre de la commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire et de la commission des affaires européennes[11]. Il est aussi secrétaire de la commission spéciale chargée de vérifier et d'apurer les comptes[11]. Lors d'un entretien pour l'hebdo L'Auvergnat de Paris, début août 2017, il indique qu'il est co-rapporteur spécial sur la mission relations avec les collectivités territoriales[5]. Depuis novembre 2017, il est membre titulaire de l’organisme extra-parlementaires : Comité de massif du Massif central.

Christophe Jerretie a participé activement à la création d'une nouvelle délégation à l'Assemblée nationale, la délégation aux collectivités territoriales et à la décentralisation, il en est le vice-président depuis décembre 2017.

En décembre 2017, le député intervient lors d'un débat entre le maire LR d'Ussel et sa première adjointe suite à la construction prévue d'un centre commercial sur la commune[12],[13]. En effet le 21 décembre 2017, Françoise Béziat, première adjointe d'Ussel, s’interroge sur le projet et se dit inquiète pour le centre-ville de la commune elle s'oppose donc à Christophe Arfeuillère, maire d'Ussel, qui parle d'un « projet stratégique, économiquement viable »[14]. Le 23 décembre 2017, Christophe Jerretie a décidé d'intervenir dans ce débat en soutenant le projet et demande aux élus d'Ussel de trancher le cas Béziat au sein du conseil municipal : « Il ne peut pas y avoir un maire et un premier adjoint l'un contre l'autre. Il faut que chacun tire dans le même sens »[15]. Mais cette intervention est jugée trop « choquante » par Françoise Béziat, qui elle aussi était candidate aux législatives de 2017, et par Jean-Daniel Vilatte, Président de la fédération LR en Corrèze[16].

Une enquête du magazine Capital sur assiduité dans l'hémicycle selon les statistiques du site nosdéputés.fr, qui comptabilise la présence et l'activité des élus révèle que Christophe Jerretie, serait le député limousin le "mieux placé". En effet, l'élu se classe 149e sur 577 députés, Frédérique Meunier, députée de la 2e circonscription de la Corrèze est 538e[17],[18].

En février 2018, Christophe Jerretie soutient la candidature de la ville de Tulle pour le dispositif "Action Cœur de ville" du ministère de la Cohésion des territoires. Dans la circonscription du député, la ville d'Ussel est aussi candidate mais Christophe Jerretie privilégierait Tulle car « Ussel est déjà dans un autre dispositif »[19].

Depuis le 17 février 2018, Christophe Jerretie est membre de cinq groupes d'étude, qui sont : les enjeux d'évolution et de conversion de l'industrie manufacturière, la fin de vie, l'industrie de la défense, le sport et la vigne, vin et œnologie. Il est aussi le vice-président du groupe d'amitié France-Suède[11].

Au sujet de la carte judiciaire, Christophe Jerretie, a appelé à ne pas être « individualiste » en ne regardant que son territoire, mais plutôt à considérer « l’aménagement du territoire »[20].

Le 24 février 2018, Christophe Jerretie et trente-trois autres élus du Massif central ont signé une lettre ouverte au président de la République. Ils demandent à Emmanuel Macron de renoncer à la décision de réduire la vitesse autorisée sur les routes secondaires[21],[22],[23],[24].

Christophe Jerretie fait partie des 156 signataires d’une tribune publiée le 28 février 2018 dans Le Monde, qui réclame une nouvelle loi sur la fin de vie[25],[26].

Bien que le député fût absent lors du vote, Christophe Jerretie est contre l'interdiction du glyphosate. Il indique au journal La Montagne : « Je n'étais pas sur Paris ce jour-là, mais j'aurais voté comme le rapporteur, Jean-Baptiste Moreau. De plus Emmanuel Macron n'a jamais dit qu'il allait inscrire cette promesse dans la loi. »[27]

Il rejoint, le 13 novembre 2018, la commission spéciale chargée d'examiner le projet de loi habilitant le Gouvernement à prendre par ordonnances les mesures de préparation au retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne. Le député quitte cette commission le 17 janvier 2019[11].

Le 24 novembre 2018, il annonce sur l'antenne de France 3 Limousin qu'il comprend le mouvement des Gilets jaunes[28]. Le lundi 3 décembre 2018, il part à la rencontre de gilets jaunes Usselois, le député reste à l'écoute des Gilets jaunes mais il en appelle à « l'apaisement »[29],[30],[31].

Au sujet des 80km/h, le député reconnaît au journal Le Parisien, le 10 janvier 2019, que « ça continue de râler en région » et que « beaucoup se plaignent de rester coincés derrière les camions »[32].

Le 22 janvier 2019, Christophe Jerretie participe au premier Grand débat national officiel organisé en Limousin à Bort-les-Orgues ; le député souligne qu'« il s'agit d'informations brutes mais très précieuses que je compte bien analyser et exploiter »[33].

Le 5 février 2019, Christophe Jerretie fait partie des 241 députés de La République en marche qui vote pour la "loi anti-casseurs"[34].

Le 8 mars 2019, des agents des Finances publiques de la Corrèze ont manifesté devant la permanence du député à Tulle, pour dénoncer la réforme CAP 2022, qui selon l’intersyndicale de la DGFIP 19,« mènera à une suppression pure et simple des trésoreries et des centres de finances publiques en Corrèze ». Le député Christophe Jerretie a promis de demander des détails concernant la réforme en Corrèze au ministre chargé du Budget, Gérald Darmanin[35].

Le député fait partie des 118 élus a avoir signé une tribune contre les déserts médicaux et pour la télémédecine, publiée le 4 mai 2019 dans Le Journal du Dimanche[36],[37].

En juillet 2019, Christophe Jerretie est candidat pour prendre la tête du groupe La République en marche à l'Assemblée national[38].

En coursModifier

Assemblée nationaleModifier

Mandats locaux et intercommunauxModifier

AntérieursModifier

  • Maire de la commune de Naves du 30 mars 2014 au 21 juin 2017
  • Vice-président de l'Office public de l'habitat de la Corrèze d'avril 2017 à juin 2017
  • Président de la Fédération des collectivités de l'eau de la Corrèze d'avril 2014 à juillet 2017

Assemblée nationaleModifier

  • Membre de la commission spéciale chargée d'examiner le projet de loi habilitant le Gouvernement à prendre par ordonnance les mesures de préparation au retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne du 13 novembre 2018 au 17 janvier 2019
  • Secrétaire de la commission spéciale chargée de vérifier et d'apurer les comptes du 20 juillet 2017 au 29 mars 2019

PublicationModifier

  • Christophe Jerretie, illustrations de Noëlle Gérôme, La Gare d'Ussel et son quartier, Ussel, éditions Les Monédières, , 167 p. (ISBN 978-2914848336)[39],[2]

Notes et référencesModifier

  1. a et b Françoise Ravanne, « Le plus jeune maire de la Corrèze donne son parrainage à Alain Juppé », France Bleu Limousin,‎ (lire en ligne, consulté le 13 juin 2017)
  2. a b c d et e « Christophe Jerretie | La République En Marche ! », sur En Marche ! (consulté le 13 juin 2017).
  3. Viviane Le Guen, « Législatives : qui est Christophe Jerretie, le nouveau député En Marche ! de la 1re circonscription de Corrèze ? », France Bleu Limousin,‎ (lire en ligne, consulté le 19 juin 2017).
  4. « JACE AMENAGEMENT DU TERRITOIRE (NAVES) Chiffre d'affaires, résultat, bilans sur SOCIETE.COM - 529684904 », sur societe.com (consulté le 13 juin 2017).
  5. a et b Christophe Jerretie, « Twitter de Christophe Jerretie », sur Twitter, (consulté le 1er septembre 2017).
  6. « Fiche nominative de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique », sur hatvp.fr (consulté le 19 décembre 2017).
  7. Christophe Jerretie sur Twitter
  8. « Municipales 2020 en Corrèze : ces huit communes à enjeux », La Montagne, (consulté le 30 mars 2019)
  9. « Patricia Bordas et Christophe Jerretie candidats sous la bannière de la République en marche en Corrèze », La Montagne,‎ (lire en ligne)
  10. Ministère de l'Intérieur, « Elections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le 18 juin 2017)
  11. a b c et d Assemblée Nationale, « M. Christophe Jerretie - Corrèze (1re circonscription) - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le 4 juillet 2017)
  12. « Ussel pourrait se doter d'un centre commercial de 11.000 m2 : 116 emplois en jeu », La Montagne,‎ (lire en ligne)
  13. Franck Petit, « Centre commercial polémique à Ussel », France 3 Limousin,‎ (lire en ligne)
  14. « Projet de centre commercial à Ussel : "Veut-on achever le centre-ville ?", s'interroge la première adjointe au maire », La Montagne,‎ (lire en ligne)
  15. « Le député intervient dans la bisbille entre le maire et son adjointe », La Montagne,‎ (lire en ligne)
  16. « L’intervention du député Jerretie jugée « choquante » », La Montagne,‎ (lire en ligne)
  17. « Les députés d'En Marche, cancres de l’Assemblée… notre classement », Capital.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 27 décembre 2017)
  18. Jérôme Edant, « Les députés limousins ne figurent pas parmi les plus actifs à l'Assemblée », France Bleu Limousin,‎ (lire en ligne, consulté le 27 décembre 2017)
  19. Jean-Louis Mercier, « Tulle Agglo hier soir et la ville de Tulle mercredi soir valideront la candidature de la ville », La Montagne,‎ (lire en ligne)
  20. « Carte judiciaire: des députés de tous bords se mobilisent », Libération,‎ (lire en ligne)
  21. Géraldine Marcon, « Une trentaine d'élus du Massif Central demandent à Emmanuel Macron de revenir sur la limitation à 80 km/h », France Bleu,‎ (lire en ligne)
  22. Franck Petit, « 34 élus frondeurs contre la limitation de vitesse à 80km/h », France 3 Limousin,‎ (lire en ligne)
  23. « Trente-quatre élus du Massif central contre la limitation de vitesse à 80 km/h », La Montagne,‎ (lire en ligne)
  24. Stéphane Carpentier, « Vitesse à 80 km/h : "L'État doit écouter les élus locaux", selon un député », RTL,‎ (lire en ligne)
  25. Fabienne Joigneault, « Fin de vie : pour le député corrèzien Christophe Jerretie,"il faut donner la possibilité de choisir légalement sa fin" », France Bleu Limousin,‎ (lire en ligne)
  26. « Euthanasie : « Il convient de donner aux malades en fin de vie la libre disposition de leur corps » », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  27. Cécile Lemoine et Jean-Paul Gondeau, « Interdiction du glyphosate en 2021 : pourquoi votre député a voté contre », La Montagne,‎ (lire en ligne)
  28. Annaick Demars, « Gilets jaunes en Limousin : la révolte du peuple ? [REVOIR L'EMISSION] », France 3 Limousin,‎ (lire en ligne, consulté le 25 novembre 2018)
  29. Aurélia Abdelbost, « Gilets jaunes : que disent les députés LREM en Limousin ? », sur France 3 Nouvelle-Aquitaine, (consulté le 7 décembre 2018)
  30. Nathalie Col, « Gilets jaunes : Christophe Jerretie, député LREM de Corrèze prône "des solutions à court, moyen et long terme" », sur France Bleu Limousin, (consulté le 7 décembre 2018)
  31. « Social - Le député LREM de la Corrèze Christophe Jerretie en appelle à "l'apaisement" », sur La Montagne, (consulté le 7 décembre 2018)
  32. Émilie Torgemen, « Sécurité routière : nouvelle offensive contre les 80 km/h », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  33. « Le premier Grand Débat officiel organisé en Limousin s’est tenu vendredi soir », sur La Montagne, (consulté le 1er février 2019)
  34. « "Loi anti-casseurs" : votre député a-t-il voté "pour" ou "contre" ? », sur Franceinfo, (consulté le 8 février 2019)
  35. Dragan Perovic, « Les agents corréziens du fisc ont manifesté à Tulle devant la permanence du député Christophe Jerretie », La Montagne, (consulté le 12 mars 2019)
  36. Le JDD, « Tribune de 118 élus sur l'accès aux soins : "Le compte n’y est pas" », sur lejdd.fr (consulté le 5 mai 2019)
  37. « Deux élus corréziens cosignent une tribune contre les déserts médicaux... et pour la télémédecine », La Montagne,‎ (lire en ligne)
  38. « LREM: une cinquième candidate face à Le Gendre pour la présidence du groupe », sur TV5MONDE, (consulté le 17 juillet 2019)
  39. J.P. Guilhembet, « Christophe Jerretie, La Gare d’Ussel et son quartier, Treignac, éd. Les Monédières, 2007, 167 pages, 72 ill. (Noëlle Gérôme) », Société française d'histoire urbaine,‎ (lire en ligne).

Voir aussiModifier