Ouvrir le menu principal

Chiavenna
Chiavenna
La vieille ville sur les rives de la Mera.
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région de Lombardie Lombardie 
Province Sondrio 
Code postal 23022
Code ISTAT 014018
Code cadastral C623
Préfixe tel. 0343
Démographie
Gentilé chiavennaschi
Population 7 358 hab. (31-12-2010[1])
Densité 669 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 19′ 00″ nord, 9° 24′ 00″ est
Altitude Min. 286 m
Max. 2 455 m
Superficie 1 100 ha = 11 km2
Divers
Saint patron San Lorenzo
Fête patronale 10 août
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lombardie

Voir sur la carte administrative de Lombardie
City locator 14.svg
Chiavenna

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Chiavenna

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Chiavenna
Liens
Site web http://www.comune.chiavenna.so.it/Home.jsp

Chiavenna (en lombard : Ciavéna) est une ville de la province de Sondrio, dans la région Lombardie en Italie. Elle est bien connue pour son centre historique.

Sommaire

GéographieModifier

La ville est située dans la vallée de la rivière Mera, à 17 km au nord du lac de Côme. De là, le val Spluga s'étend jusqu'au col du Splügen et la frontière avec la Suisse, traversé par le Liro. Au nord-est, le val Bregaglia suit le cours de la Mera jusqu'au col du Septimer et au col de la Maloja.

HistoireModifier

A l'époque romaine, la localité de Clavenna a été conquise par les troupes de l'empereur Auguste en 16 av. J.-C.. De là, deux voies romaines passaient à travers les Alpes, par les cols du Splügen et du Septimer, à la ville de Coire (Chur).

 
La subordination de Barberousse à Henri le Lion (XIIIe siècle).

Au moyen-âge, Chiavenna était le chef-lieu d'un comté qui (sous le nom allemand de Cläven) appartenait temporairement au domaines du duché de Souabe et qui le roi Otton Ier attribua aux évêques de Coire vers l'an 960. Elle obtint le droit de cité en 1030 par les évêques rivales de Côme. En 1176, selon certaines sources, l'empereur Frédéric Barberousse y tomba à genoux devant son cousin le duc Henri le Lion, pour lui demander d'envoyer des troupes pour son expédition contre la ligue lombarde.

Ville fortifiée, dépendant de la République de Côme, elle est comprise de 1512 à 1797 dans le canton des Grisons en Suisse puis dans la République Cisalpine et le royaume d'Italie (1797-1814)[2].

AdministrationModifier

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
Les données manquantes sont à compléter.

HameauxModifier

Campedello, Loreto, Pianazzola, San Carlo.

Communes limitrophesModifier

Mese, Piuro, Prata Camportaccio, San Giacomo Filippo.

Notes et référencesModifier

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t.1, Ch.Delagrave, 1876, p.569