Ouvrir le menu principal

Ancienne Confédération suisse

ancien état (1291-1798)
Ancienne Confédération suisse

 – 
(506 ans et 8 mois)

Drapeau
Drapeau confédéré aux XVe et XVIe siècles.
Blason
Blason.
Description de cette image, également commentée ci-après
Carte politique de la Confédération suisse au XVIIIe siècle.
Informations générales
Statut Confédération
Membre du Saint-Empire (jusqu'en 1648)
Langue alémanique, francoprovençal, lombard, langues rhéto-romanes
Religion christianisme (catholicisme et protestantisme (après la Réforme))
Histoire et événements
Pacte fédéral alliant les cantons d'Uri, Schwytz et Unterwald : confédération des III cantons.
1332-1353 Adhésion de Lucerne, Zurich, Glaris, Zoug et Berne : confédération des VIII cantons.
1481-1513 Adhésion de Fribourg, Soleure, Bâle, Schaffhouse et Appenzell : confédération des XIII cantons.
Indépendance formelle vis-à-vis du Saint-Empire romain germanique par les traités de Westphalie.
Suite à l'invasion française, chute de la Confédération et instauration de la République helvétique.

Entités précédentes :

Entités suivantes :

L'expression « ancienne Confédération suisse » fait référence à la Confédération suisse entre sa fondation en par le pacte fédéral et son remplacement en par la République helvétique suite à l'invasion française. Il s'agissait d'une confédération de petits États indépendants appelés cantons, initialement au sein du Saint-Empire romain germanique, avant de s'en détacher progressivement.

La Confédération suisse est fondée en lorsque les cantons d'Uri, Schwytz et Unterwald s'allient par le pacte fédéral, fondant la Confédération des III cantons. Le XIVe siècle voit l'admission de cinq nouveaux cantons (Lucerne, Zurich, Glaris, Zoug et Berne), aboutissant à la Confédération des VIII cantons. Entre 1481 et 1513, cinq nouveaux cantons (Fribourg, Soleure, Bâle, Schaffhouse et Appenzell) adhèrent à la confédération, formant la Confédération des XIII cantons.

En 1499, la signature du traité de Bâle suite à la guerre de Souabe marque l'indépendance de fait de la Suisse vis-à-vis du Saint-Empire, qui ne sera toutefois officialisée qu'en 1648, à la signature des traités de Westphalie mettant fin à la guerre de Trente Ans.

La Réforme protestante, introduite en Suisse dans les années 1520, divise la Confédération entre catholiques et protestants, entraînant conflits internes du XVIe au XVIIIe siècle et paralysie de la Diète fédérale.

Durant les guerres de la Révolution française, la Suisse est envahie à deux reprises par l'armée révolutionnaire française, en 1792 et 1798. La seconde invasion aboutit à la chute de la Confédération aux mois de et et à son remplacement par la République helvétique, éphémère république sœur de la République française.

Notes et référencesModifier