Ouvrir le menu principal

Chaumes-en-Retz

commune de la Loire-Atlantique, France
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chaumes.

Chaumes-en-Retz
Chaumes-en-Retz
Mairie de Chéméré.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Arrondissement Saint-Nazaire
Canton Pornic
Machecoul
Intercommunalité Communauté d'agglomération Pornic Agglo Pays de Retz
Maire
Mandat
Georges Leclève
2016-2020
Code postal 44320
44680
Code commune 44005
Démographie
Gentilé Calmetiens, Calmétiennes
Population
municipale
6 691 hab. (2016)
Densité 87 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 07′ 39″ nord, 1° 55′ 31″ ouest
Altitude Min. 1 m
Max. 61 m
Superficie 76,55 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte administrative de la Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Chaumes-en-Retz

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte topographique de la Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Chaumes-en-Retz

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chaumes-en-Retz

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chaumes-en-Retz
Liens
Site web http://www.chaumesenretz.fr/

Chaumes-en-Retz est, depuis le , une commune nouvelle française née de la fusion des communes d'Arthon-en-Retz et Chéméré dans le département de Loire-Atlantique, en région Pays de la Loire.

GéographieModifier

Carte de Chaumes-en-Retz

La commune nouvelle de Chaumes-en-Retz a une superficie de 76,55 km2. Son chef-lieu est situé dans l'ancien hôtel de ville de Arthon-en-Retz[1].

Les deux bourgs d'Arthon et de Chéméré situés au sud de la commune sont presque mitoyens, séparés par quelques terres agricoles. Deux villages importants se trouvent également sur la partie arthonaise de la commune : La Sicaudais au nord et Haute-Perche à l'ouest, en limite de la commune de Chauvé.

ToponymieModifier

Le nom de Chaumes-en-Retz a été choisi par le conseil municipal des deux communes fondatrices (Arthon-en-Retz et Chéméré), en référence à la pierre de Chaume, un mélange de calcaire et d’argile se trouvant dans le sous-sol des deux communes. Durant la Révolution française, en 1791, il fut aussi projeté de fusionner les deux paroisses en une seule qui aurait dû être baptisée Chaumes-Debec, afin de parer au manque de prêtres dont beaucoup, hostiles à la constitution civile du clergé, étaient devenus réfractaires[2].

HistoireModifier

La commune de Chaumes-en-Retz est née le , du rapprochement d'Arthon-en-Retz et Chéméré, sous le régime de la commune nouvelle. Ces dernières sont devenues des communes déléguées de la nouvelle collectivité, conformément aux souhaits des conseils municipaux respectifs, émis le  : 26 voix pour et 1 contre à Arthon et 16 voix pour, 2 contre et 1 abstention à Chéméré[3],[1], décision entérinée par arrêté préfectoral du [4].

Politique et administrationModifier

Selon l'arrêté préfectoral du 14 décembre 2015, le chef-lieu de la commune nouvelle est fixé à la mairie d'Arthon-en-Retz[4].

Liste des mairesModifier

Maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
En cours Georges Leclève DVG Enseignant
Vigneron à la retraite
Ancien maire de Chéméré[5]
Les données manquantes sont à compléter.

Communes déléguéesModifier

Liste des communes déléguées de Chaumes-en-Retz
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Arthon-en-Retz
(siège)
44005 CC de Pornic 39,24 4 031 (2013) 103


Chéméré 44040 CC de Pornic 37,31 2 472 (2013) 66

IntercommunalitéModifier

Jusque dans le courant du mois de , alors que les communes fondatrices d'Arthon-en-Retz et de Chéméré qui étaient membres de communautés de communes différentes (la communauté de communes de Pornic pour Arthon et communauté de communes Cœur Pays de Retz pour Chéméré), la commune nouvelle doit décider avant le 31 janvier auprès de quelle intercommunalité elle souhaite adhérer. Lors de son premier conseil municipal, le , la commune de Chaumes-en-Retz opte pour la communauté de communes de Pornic[6]. Le , par arrêté préfectoral du , la commune de Chaumes-en-Retz intègre donc provisoirement dans son intégralité à la Communauté de communes de Pornic[7].

En effet, après plusieurs mois de négociations, les deux communautés de communes de Pornic et de Cœur Pays de Retz ont décidé leur fusion le au sein d'une communauté d'agglomération baptisée Pornic Agglo Pays de Retz qui verra le jour dès le [8]. En termes de population et de superficie, Chaumes-en-Retz occupera la deuxième place au sein de cette nouvelle intercommunalité après Pornic et devant Sainte-Pazanne.

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis sa création.

En 2016, la commune comptait 6 691 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
2014 2015 2016
6 5956 6666 691
(Sources : Insee à partir de 2014[9].)

Selon le classement établi par l'Insee, Chaumes-en-Retz est une ville isolée qui fait partie de l'aire urbaine et de la zone d'emploi de Nantes et du bassin de vie de Sainte-Pazanne[10]. Toujours selon l'Insee, en 2010, la répartition de la population sur le territoire de la commune était considérée comme « peu dense » : 89 % des habitants résidaient dans des zones « peu denses » et 11 % dans des zones « très peu denses »[11].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. a et b « Arthon. La fusion avec Chéméré est actée : voici Chaumes-en-Retz », Presse Océan,‎ (lire en ligne)
  2. « Regroupement d'Arthon et de Chéméré. Pourquoi Chaumes-en-Retz ? », Ouest France,‎ (lire en ligne)
  3. « Arthon-en-Retz Arthon-en-Retz et Chéméré deviennent Chaumes-en-Retz au 1er janvier 2016 », sur Le Courrier du Pays de Retz (consulté le 29 décembre 2015)
  4. a et b « arrêté de création »
  5. « Georges Leclève élu maire de Chaumes-en-Retz », Ouest-France, 11 janvier 2016
  6. « Procès-verbal du conseil municipal de Chaumes-en-Retz du 10 janvier 2016 » [PDF], sur arthonenretz.fr (consulté le 27 décembre 2016)
  7. « Arrêté préfectoral du 6 octobre 2016 portant rattachement de la commune nouvelle de Chaumes en Retz à la communauté de communes de Pornic au 20 décembre 2016 », sur loire-atlantique.gouv.fr (consulté le 27 décembre 2016)
  8. « Pornic Agglo Pays de Retz, c’est voté ! », sur Ouest-France, (consulté le 3 août 2016)
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2014, 2015 et 2016.
  10. « Commune de Chaumes-en-Retz (44005) », Insee (consulté le 29 août 2017).
  11. « La grille communale de densité », Insee (consulté le 29 août 2017), données récupérées dans un fichier téléchargeable sous format Excel.