Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charles de Lorraine et Cardinal de Lorraine.

Charles III de Lorraine-Vaudémont
Image illustrative de l’article Charles de Lorraine (1567-1607)
Biographie
Naissance
Nancy
Drapeau de la Lorraine Duché de Lorraine
Décès (à 40 ans)
Nancy
Drapeau de la Lorraine Duché de Lorraine
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal

Par le pape Sixte V
Titre cardinalice Cardinal-diacre de « S. Agata de’ Goti »
Évêque de l’Église catholique
Prince-évêque de Strasbourg
Prince-évêque de Metz

Blason
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Charles de Lorraine, né à Nancy le , mort à Nancy le , est un prince de la maison de Lorraine qui fut cardinal, évêque de Metz de 1578 à 1607, primat de Lorraine de 1602 à 1607 et évêque de Strasbourg de 1604 à 1607.

Sommaire

BiographieModifier

Il est le fils cadet de Charles III, duc de Lorraine et de Claude de France.

Petit-fils de la reine-mère de France Catherine de Médicis, il est doublement le neveu du roi Henri III de France - qui avait épousé sa tante Louise de Lorraine-Vaudémont - et de la fameuse reine Margot. Il est également le cousin germain de l'impératrice Marie-Anne et le beau-frère du duc Maximilien Ier de Bavière et du grand-duc Ferdinand Ier de Toscane. Sa sœur Catherine de Lorraine sera une énergique Abbesse de Remiremont

Il fit ses études à l'Université de Pont-à-Mousson et fut nommé évêque de Metz en 1578, alors qu'il était encore enfant. Le pape Sixte V le fit cardinal en 1589, puis légat apostolique du Saint-Siège en Lorraine et dans les Trois-Évêchés le .

Il administra à plusieurs reprises les duchés de Lorraine et de Bar lors des absences de son père en France, avec le titre de lieutenant général. Son père demanda au pape la création d'un diocèse à Nancy, mais le projet ne vit pas le jour et Charles dut se contenter du titre de primat à la Primatiale de Nancy, qu'il reçut le . En 1604, il est nommé évêque de Strasbourg, mais le siège épiscopal était alors occupé par Jean-Georges de Jägerndorf, un prince protestant, et il dut conquérir son nouveau diocèse.

Il fit rédiger la coutume de l'évêché de Metz en 1601[1], qui sera appliquée jusqu'à la publication du code civil.

Dès 1587, il fut atteint d'une maladie arthritique qui l'empêchait de faire des déplacements. Il resta immobilisé à Nancy où il mourut à 40 ans, après avoir tenté trois ans plus tôt de se faire exorciser. Un bouc-émissaire fut accusé de lui avoir jeté un sort et fut condamné au bûcher[2].

ArmoiriesModifier

écartelé, au I d'argent à la bande de gueules (Strasbourg), au II et III, 4 rois sur 4 ducs (coupé et parti en 3, au premier fascé de gueules et d'argent (royaume de Hongrie), au second d'azur semé de lys d'or et au lambel de gueules (royaume de Naples), au troisième d'argent à la croix potencée d'or, cantonnée de quatre croisettes du même (royaume de Jérusalem), au quatrième d'or aux quatre pals de gueules (royaume d'Aragon) au cinquième parti d'azur semé de lys d'or et à la bordure de gueules (duché d'Anjou-Valois), au sixième d'azur au lion contourné d'or, armé, lampassé et couronné de gueules (duché de Gueldre), au septième d'or au lion de sable armé et lampassé de gueules (duché de Juliers), au huitième d'azur semé de croisettes d'or et aux deux bar d'or (duché de Bar), au IV de gueules à la bande d’argent côtoyée de deux cotices fleuronnées du même (Basse Alsace) ; sur le tout d'or à la bande de gueules chargée de trois alérions d'argent (Maison de Lorraine)[3].

AscendanceModifier

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Dictionnaire du département de la Moselle p. 386, Claude Philippe de Viville (1817)
  2. Jacqueline Carolus-Curien, "Médecine et exorcisme dans le traitement de la maladie du Cardinal Charles de Lorraine", dans La lettre du Musée (Association des amis du musée de la Faculté de médecine de Nancy), automne-hiver 2011, n° 62, 3 (p. 2-4) et 62, 4 (p. 2-3). Article réédité sur Cour de France.fr le dans le cadre du projet "La médecine à la cour de France" (http://cour-de-france.fr/article2921.html).
  3. Evêché de Metz

Voir aussiModifier