Charles Robert de La Marck

Charles Robert
Fonctions
Prétendants au trône de Sedan

(28 ans, 6 mois et 15 jours)
Prédécesseur Aucun
Successeur Henri-Robert de La Marck
7e Seigneurs Héritier de Sedan puis 1er Prince Héritier

(6 ans, 1 mois et 28 jours)
Monarque Henri-Robert de La Marck
Prédécesseur Henri-Robert de La Marck
Successeur Guillaume-Robert de La Marck
5e Prince Héritier de Sedan

(6 ans, 3 mois et 26 jours)
Monarque Charlotte de La Marck
Prédécesseur Charlotte de La Marck
Successeur Mort-né De La Marck
7e Prince Héritier de Sedan

(8 jours)
Monarque Charlotte de La Marck
Prédécesseur Mort-né De La Marck
Successeur Madeleine de La Tour d'Auvergne
comte de Maulévrier,

(65 ans et 16 jours)
Prédécesseur Françoise de Brézé
Comte de Braine

(66 ans et 26 jours)
Prédécesseur Robert IV de La Marck
Successeur Henri-Robert de La Marck
Prétendant au titre de Duc de Bouillon

(34 ans, 10 mois et 19 jours)
Successeur Henri-Robert de La Marck
Capitaine des Cent-Suisses de la Garde
Biographie
Dynastie de La Marck
Nom de naissance Charles Robert
Date de naissance
Lieu de naissance Sedan (France)
Origine Français
Date de décès (à 81 ans)
Père Robert IV de La Marck
Mère Françoise de Brézé
Conjoint 1)Jacqueline d’Averton 2) Antoinette de La Tour 3) Elisabeth de Pluviers
Enfants voir liste

Charles Robert de La Marck (15 avril 1541 - 30 novembre 1622) est le second fils de Robert IV de La Marck. Il est à plusieurs reprises héritier de la seigneurie et principauté de Sedan, puis prétendant au trône de Sedan et au titre du duc de Bouillon après avoir été déshérité en faveur du mari de sa nièce Charlotte, Henri de La Tour vicomte de Turenne.

BiographieModifier

Charles Robert est le 2e enfant des neuf enfants de Robert IV de La Marck. Alors que le jeune enfant a 8 ans son père se proclame souverain sur ses terres. En effet, depuis l'acquisition de la seigneurie de Sedan par son ancêtre Évrard II de La Marck-Arenberg et du duché de Bouillon par son arrière-arrière-grand-père Robert Ier de La Marck, les souverains de la principauté ont su au fur et à mesure gagner en indépendance.

À la mort de son père en 1556, il hérite du titre de comte de Braine qu'il conserve jusqu'à sa mort en 1622. L'année suivante il hérite également du titre de comte de Maulévrier qui appartenait à sa mère.

À la suite de la mort de leur père, son frère aîné Henri-Robert de La Marck monte sur le trône de Sedan : Charles-Robert devient alors le premier héritier du trône dans l'ordre de succession. Il devint donc prince héritier de Sedan, jusqu'à la naissance de son neveu Guillaume-Robert de La Marck.

Après 25 ans d'absence en tant que prince héritier, la mort de ses neveux le rapproche du trône princier et ducal, mais sa nièce devient princesse de Sedan. Cependant Charles Robert commence à revendiquer certains droits de sa nièce, comme le titre de duc de Bouillon.

En 1594, un nouvel obstacle semble écarter Charles Robert du trône de Sedan. Sa nièce est enceinte et accouche le . Le nouveau né est un garçon mais il meurt quelques minutes après sa naissance. Huit jours plus tard, sa nièce meurt à son tour des suites de l'accouchement. Charles Robert pourrait devenir prince mais sa nièce l'a déshérité en faveur de son mari Henri de La Tour d'Auvergne, duc de Bouillon. Il perd ainsi donc son titre de prince héritier qui passe à la sœur de nouveau prince Henri.

Lors de cette période, il est prince héritier pendant 6 ans 4 mois et 4 jours et sera héritier au total pendant 13 ans, 11 mois et 24 jours. Après il revendique la couronne jusqu’à sa mort.

Il revendique la principauté de Sedan de 1594 jusqu'à sa mort survenue 1622. Son fils, Henri-Robert II de La Marck, prend ensuite le relais.

Des fiefs familiaux sont cédés au début du XVIIe siècle : Mauny au maréchal de Fervaques duc de Grancey alias Guillaume de Hautemer ; Maulévrier à Jacques Ier du Fay (famille normande), bailli de Rouen ; Nogent-le-Roi en 1628 à Nicolas Bautru, frère de Guillaume.

Carrière militaireModifier

Charles Robert de La Marck a été capitaine des Cent-Suisses en 1562. Il est blessé à Rouen. Il devient capitaine-colonel des Cent-Suisses en 1574. Il reçoit l'ordre du Saint-Esprit le .

DescendanceModifier

Charles s'est marié trois fois :

Notes et référencesModifier

  1. « Catherine de La Marck », sur Geneanet, arbre de Frédéric Torriero

Liens externesModifier