Olliergues

commune française du département du Puy-de-Dôme

Olliergues
Olliergues
Vue d'Olliergues depuis les hauteurs du village.
Blason de Olliergues
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Ambert
Intercommunalité Communauté de communes Ambert Livradois Forez
Maire
Mandat
Arnaud Provenchère
2020-2026
Code postal 63880
Code commune 63258
Démographie
Population
municipale
750 hab. (2020 en augmentation de 1,76 % par rapport à 2014)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 40′ 32″ nord, 3° 38′ 15″ est
Altitude Min. 382 m
Max. 663 m
Superficie 16,41 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton des Monts du Livradois
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Olliergues
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Olliergues
Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme
Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Olliergues
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Olliergues
Liens
Site web olliergues.fr

Olliergues (/ɔ.ljɛʁg/) est une commune française située dans le département du Puy-de-Dôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes. La commune est adhérente au parc naturel régional Livradois-Forez[1].

Nichée au fond de la vallée de la Dore, Olliergues présente aux visiteurs son charme de village médiéval et son château.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Olliergues est située à l'est du département du Puy-de-Dôme, au cœur du parc naturel régional Livradois-Forez dont elle est adhérente.

Lieux-dits et écartsModifier

La commune possède de nombreux lieux-dits et écarts. Parmi eux, les plus importants sont:

  • la Chabasse
  • le Fiol
  • Narbonne
  • Repote
  • Legris
  • Legat
  • les Genettes
  • le Mas
  • les Granges
  • les Chelles
  • la Domaye
  • la Valette
  • Meymont

Communes limitrophesModifier

Cinq communes sont limitrophes d'Olliergues. Il est tenu compte, pour le placement des communes dans le tableau, des centres-bourgs des communes et non pas des chefs-lieux de commune. Ainsi, Saint-Gervais-sous-Meymont est au sud-ouest mais au nord-ouest par la route[2] :

Communes limitrophes d’Olliergues
Augerolles Olmet
Tours-sur-Meymont  
Saint-Gervais-sous-Meymont Marat

Voies de communication et transportsModifier

Voies routièresModifier

La commune est traversée par la route départementale 906, ancienne route nationale 106, sur l'axe Le Puy-en-VelayAmbertThiersVichy.

Le territoire communal est également traversé par les routes départementales no 37 (en direction du Brugeron et de La Chapelle-Agnon) et no 87 (en direction d'Augerolles).

Ligne ferroviaireModifier

Olliergues possède une gare sur la ligne de Saint-Germain-des-Fossés à Darsac.

Transport en communModifier

Olliergues est desservie par une ligne d'autocars du réseau départemental Transdôme et deux lignes d'autocars du réseau régional TER Auvergne-Rhône-Alpes :

Réseau Ligne Tracé
Transdôme 2 Arlanc ↔ Ambert ↔ Olliergues ↔ Thiers ↔ Clermont-Ferrand (gare routière)[3]
TER ARA 19 VichyThiers ↔ Olliergues ↔ Ambert – Correspondance à Vichy pour Paris ou Lyon[4]
82 Clermont-Ferrand ↔ Thiers ↔ Olliergues ↔ Ambert – Correspondance à Pont-de-Dore pour Clermont-Ferrand[5]

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Olliergues est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[6],[7],[8]. La commune est en outre hors attraction des villes[9],[10].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (53,7 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (56 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (53,7 %), prairies (34,2 %), zones agricoles hétérogènes (5,9 %), zones urbanisées (3,3 %), terres arables (2,8 %)[11].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

ToponymieModifier

Le nom d'Olliergues est une francisation du nom occitan du village Olhèrgues[12],[13].

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

Découpage territorialModifier

Sur le plan administratif, Olliergues dépendait du district d'Ambert en 1793 puis de l'arrondissement d'Ambert de 1801 à 1926, de Thiers de 1926 à 1942 et à nouveau d'Ambert depuis 1942. Elle a été chef-lieu de canton de 1793[14] à mars 2015 ; à la suite du redécoupage des cantons du département, la commune est rattachée au canton des Monts du Livradois.

Jusqu'en 2016, Olliergues faisait partie de la communauté de communes du Pays d'Olliergues. Cette intercommunalité a fusionné avec six autres communautés de communes autour d'Ambert pour constituer, le , la communauté de communes Ambert Livradois Forez.

Administration municipaleModifier

Le conseil municipal, élu à la suite des élections municipales tenues en 2020, est composé de quinze élus, dont deux adjoints et douze conseillers municipaux[Oll 1].

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
Jean Lesturgeon    
Patrick Mauboussin    
[Oll 2],[Note 2] En cours
(au )
Arnaud Provenchère[15],[16]   Employé d'usine

Politique environnementaleModifier

La gestion des déchets, de l'eau et du service public d'assainissement non collectif a été assurée par le SIVOM de l'arrondissement d'Ambert jusqu'en 2016[Oll 3]. Le SIVOM a été dissous et la compétence déchets est désormais assurée depuis le par la communauté de communes Ambert Livradois Forez.

La commune bénéficie de la collecte sélective des déchets en porte-à-porte[17].

La déchèterie la plus proche est celle de Marat-Vertolaye[Oll 3].

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[19].

En 2020, la commune comptait 750 habitants[Note 3], en augmentation de 1,76 % par rapport à 2014 (Puy-de-Dôme : +2,74 %, France hors Mayotte : +1,9 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 7661 7601 9361 8861 9372 0282 0842 1472 040
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 0201 9981 9901 9641 9482 1851 8971 7611 760
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 7371 7631 7851 6461 5861 5271 4891 4091 329
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 3511 3241 2731 1761 015901835746751
2020 - - - - - - - -
750--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

EnseignementModifier

Olliergues dépend de l'académie de Clermont-Ferrand.

Elle gère une école maternelle et une école élémentaire. Il existe également un collège (Alexandre-Varenne)[Oll 4].

SantéModifier

La commune possède un cabinet médical, ainsi qu'une maison de retraite[Oll 5].

Quatre infirmiers, une pédicure/podologue et un pharmacien sont installés dans la commune[Oll 5].

Les centres hospitaliers les plus proches sont à Thiers et à Ambert[Oll 5].

SportsModifier

  • Tour de la communauté de communes du Pays d'Olliergues : course par étapes juniors de niveau national avec régulièrement des sélections étrangères qui y viennent en préparation comme en 2004 quand l'équipe des Pays-Bas était venue en stage. La course se déroule chaque année le troisième week-end de mai dans la région d'Olliergues.

ÉconomieModifier

CommercesModifier

Il existe dans la commune des commerces « de première nécessité » : un commerce d'alimentation générale, une boucherie-charcuterie, une boulangerie-pâtisserie, une fromagerie, un tabac-presse[Oll 6].

Un hôtel-restaurant, deux banques et un bureau de poste sont implantés à Olliergues[Oll 6].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Château ayant appartenu à la famille du maréchal de Turenne. Restauré, il abrite le Musée des vieux métiers, riche de la tradition artisanale régionale.
  • Église inscrite à l'inventaire des monuments historique en 1961, avec clocher en bois et beau tombeau en granit ainsi que des peintures murales du XVe siècle.
  • Pont médiéval.
  • Halte du Train touristique du Livradois-Forez, exploité par AGRIVAP Les trains de la découverte.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

DiversModifier

  • La commune d'Olliergues est ville étape de la Route des Vieux Métiers.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

Notes et cartesModifier

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Réélu en 2014 et en 2020.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2023, millésimée 2020, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2022, date de référence statistique : 1er janvier 2020.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

RéférencesModifier

Site de la mairieModifier

  1. « Le conseil municipal » (consulté le ).
  2. Compte-rendu du conseil municipal du 7 décembre 2013 [PDF] (consulté le 25 mars 2017).
  3. a et b « Environnement » (consulté le ).
  4. « Ecoles » (consulté le ).
  5. a b et c « Santé, urgences » (consulté le ).
  6. a et b « Commerces » (consulté le ).

Autres sourcesModifier

  1. « Territoire », Parc naturel régional Livradois-Forez (consulté le ).
  2. Géoportail (consulté le 25 mars 2017).
  3. Conseil départemental du Puy-de-Dôme, Fiche horaire ligne 2 : Arlanc – Ambert – Clermont-Ferrand [PDF], horaires valables à compter du (consulté le 9 décembre 2018).
  4. TER Auvergne-Rhône-Alpes/SNCF, Fiche horaire ligne 19 : Vichy – Thiers – Ambert [PDF], horaires valables du 9 décembre 2018 au 13 juillet 2019, version du 16 novembre 2018 (consulté le 9 décembre 2018).
  5. TER Auvergne-Rhône-Alpes/SNCF, Fiche horaire ligne 82 : Clermont-Ferrand – Ambert – Arlanc [PDF], horaires valables du 9 décembre 2018 au 13 juillet 2019, version du 16 novembre 2018 (consulté le 9 décembre 2018).
  6. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  8. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  9. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  11. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  12. Jean Roux, De la renaissance d'une langue occitane littéraire en Auvergne au début du XXe siècle, perspectives et avenir (Thèse en études occitanes sous la direction d'Hervé Lieutard), Montpellier, Université Paul-Valéry, soutenue en 2020 (lire en ligne).
  13. (oc) Gabriel Chantelauze, « Los Turques en Livradoès », Parlem. Vai-i qu'as paur ! Revista trimestrala auvernhata, Clermont-Ferrand, Institut d'études occitanes, vol. Los estrangèirs chas nautres en Auvèrnha, no 2,‎ mai-juin-juillet 1984, p. 5 (lire en ligne [PDF], consulté le ).
  14. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le ).
  16. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme », sur amr63.asso.fr, Association des maires ruraux du Puy-de-Dôme (consulté le ).
  17. « Collecte sélective », Communauté de communes Ambert Livradois Forez (consulté le ).
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020.