Ouvrir le menu principal

Charbonnières (Saône-et-Loire)

commune française du département de Saône-et-Loire
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charbonnières.

Charbonnières
Charbonnières (Saône-et-Loire)
Église Saint-Bonnet.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Mâcon
Canton Hurigny
Intercommunalité Communauté d'agglomération Mâconnais Beaujolais Agglomération
Maire
Mandat
Renée Bernard
2014-2020
Code postal 71260
Code commune 71099
Démographie
Gentilé Leunais, Leunaise
Population
municipale
332 hab. (2016 en diminution de 6,74 % par rapport à 2011)
Densité 80 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 23′ 26″ nord, 4° 49′ 58″ est
Altitude Min. 181 m
Max. 277 m
Superficie 4,17 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Charbonnières

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

Voir sur la carte topographique de Bourgogne
City locator 14.svg
Charbonnières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Charbonnières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Charbonnières

Charbonnières est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Ses habitants sont appelés Leunais.

Sommaire

GéographieModifier

LocalisationModifier

Communes limitrophesModifier

  Clessé La Salle Senozan  
Laizé N Saint-Martin-Belle-Roche
O    Charbonnières    E
S
Mâcon

Géologie et reliefModifier

HydrographieModifier

La commune est arrosée par la Mouge, rivière de 20 km, affluent de la Saône[1].

UrbanismeModifier

ToponymieModifier

HistoireModifier

On a recensé des traces d'activités du temps des Gaulois sur le site aujourd'hui baptisé Charbonnières. Environ 400 tailleurs de pierre étaient établis le long de la Mouge, rivière traversant la commune et les outils retrouvés par Georges Renoud-Grapin sont visibles au musée des Ursulines de Mâcon.

Ce village tire son nom d'une importante activité des charbonniers produisant du charbon de bois dans les bois de l'actuelle commune de Charbonnières. Des traces des meules sont encore visibles aujourd'hui. Le village dont le centre (administratif) a été déplacé vers 1830 de son origine, aujourd'hui le hameau les Renauds, vers les trois hameaux les Gaillards, les Minets, les Michauds. Il y a été construit mairie, église et école 1850.

Charbonnières possède la plus ancienne, sinon l'une des plus anciennes chapelles romanes de Bourgogne-Franche-Comté, datée lors de sa rénovation de 960, soit peu après la construction de l'abbaye de Cluny. À côté de la chapelle (aujourd'hui propriété privée) a été bâtie vers 1450 une ferme fortifiée vraisemblablement « grange de Cluny », à la fois domaine agricole et domaine viticole par la suite. Aujourd'hui une partie abrite des chambres d'hôtes.

« Ce village est situé au milieu des bois, au fond d'une vallée. » écrivait le curé de Charbonnières au milieu du XVIIIe siècle[2].

Lors de la Révolution française de 1789, les insurgés venant d'Igé ont mis le feu à la chapelle et essayé de bruler la ferme des Renauds. Les paysans de l'époque, métayers des carmélites de Mâcon, l'ont défendue de sorte que le 27 juillet 1789, elle ne fut pas détruite.

Le quartier des Minets tire son nom de l'exploitation de mines de fer au XVIe et XVIIe siècles.

Politique et administrationModifier

 
Mairie.

Administration municipaleModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 en cours Renée Bernard    
Les données manquantes sont à compléter.

Finances localesModifier

JumelagesModifier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Les habitants de Charbonnières s'appellent les Leunais.

Depuis 1962, les données statistiques relatives à la population de la commune sont les suivantes :


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4].

En 2016, la commune comptait 332 habitants[Note 1], en diminution de 6,74 % par rapport à 2011 (Saône-et-Loire : -0,18 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
180182182226236194235278303
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
285293257228235211193190186
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
189168186193195208224225172
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
162178168262280322324356332
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

EnseignementModifier

Manifestations culturelles et festivitésModifier

SantéModifier

SportsModifier

MédiasModifier

CulteModifier

Charbonnières appartient à l'une des sept paroisses composant le doyenné de Mâcon (doyenné relevant du diocèse d'Autun) : la paroisse Notre-Dame-des-Coteaux en Mâconnais, paroisse qui a son siège à Lugny (avec le père Bernard Blondaux pour curé) et qui regroupe la plupart des villages du Haut-Mâconnais.

ÉconomieModifier

Revenus de la population et fiscalitéModifier

EmploiModifier

Entreprises et commercesModifier

Culture locale et patrimoineModifier

 
Lavoir.

Lieux et monumentsModifier

  • L'église, placée sous le vocable de saint Bonnet, édifice consacré du diocèse d'Autun relevant de la paroisse Notre-Dame-des-Coteaux-en-Mâconnais (Lugny).
  • Lavoir.

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. fiche de la Mouge sur le site du SANDRE
  2. Alain Dessertenne et Françoise Geoffray, La carte de Cassini en Saône-et-Loire : description topographique des paroisses. Transcription intégrale des réponses données par les curés pour la plupart des paroisses de l’actuelle Saône-et-Loire lors de l’enquête lancée pour établir la carte de Cassini en 1757, Cercle généalogique de Saône-et-Loire, 2015, p. 236.
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :