Ouvrir le menu principal

Chamilly (Saône-et-Loire)

commune française du département de Saône-et-Loire
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chamilly.

Chamilly
Chamilly (Saône-et-Loire)
Église de Chamilly.
Blason de Chamilly
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Arrondissement de Chalon-sur-Saône
Canton Canton de Chagny
Intercommunalité Le Grand Chalon
Maire
Mandat
Bernard Niquet
2014-2020
Code postal 71510
Code commune 71078
Démographie
Population
municipale
157 hab. (2016 en augmentation de 23,62 % par rapport à 2011)
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 52′ 06″ nord, 4° 41′ 05″ est
Altitude Min. 304 m
Max. 451 m
Superficie 4,7 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chamilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chamilly

Chamilly est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

GéographieModifier

Ce petit village de la côte chalonnaise est situé à 8 km de Chagny.

Communes limitrophesModifier

Accès et transportsModifier

Géologie et reliefModifier

Dans ce petit village se côtoient vignobles, champs et pâturages.

HydrographieModifier

ClimatModifier

C'est un climat tempéré à légère tendance continentale avec des étés chauds et des hivers froids[1], avec une amplitude thermique assez importante entre ces deux saisons. Les précipitations sont assez hétérogène sur l'année, avec un mois de mai le plus pluvieux de l'année. Le vent qui souffle une partie de l'année est la bise. Les gelées tardives sont peu fréquentes sur le village en général. Il y a bien quelques lieux-dits ou les risques de gelées sont plus importante (on parle de zones gélives). De violents orages peuvent s'abattre sur la commune avec rarement de la grêle.

Valeurs climatiques de Dijon et Mâcon, car cette commune est située entre ces deux villes.

Dijon

Pour la ville de Dijon (316 m), les valeurs climatiques jusqu'à 1990 :

Relevés Dijon ????-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −1 0,1 2,2 5 8,7 12 14,1 13,7 10,9 7,2 2,5 −0,2 6,3
Température moyenne (°C) 1,6 3,6 6,5 9,8 13,7 17,2 19,7 19,1 16,1 11,3 5,6 2,3 10,5
Température maximale moyenne (°C) 4,2 7 10,8 14,7 18,7 22,4 25,3 24,5 21,3 15,5 8,6 4,8 14,8
Précipitations (mm) 49,2 52,5 52,8 52,2 86,3 62,4 51 65,4 66,6 57,6 64,2 62 732,2
Source : Infoclimat : Dijon (????-1990)[2]


Mâcon

Pour la ville de Mâcon (216 m), les valeurs climatiques de 1961 à 1990 :

Relevés Mâcon 1961-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −0,6 0,7 2,5 5,2 8,9 12,3 12,4 13,9 11,1 7,5 2,9 0,1 6,6
Température moyenne (°C) 2,1 4 6,8 10 13,9 17,5 20,1 19,4 16,4 11,7 6 2,7 10,9
Température maximale moyenne (°C) 4,9 7,3 11,1 14,8 18,9 22,8 25,7 24,9 21,7 15,9 9,1 5,3 15,2
Précipitations (mm) 66,3 60,9 58,7 69,4 85,9 74,7 58,1 77,1 75,7 71,7 72,7 70,4 841,4
Source : Infoclimat : Mâcon (1961-1990)[3]


HistoireModifier

Un château dont le donjon date du XIIe siècle, l’église (fin du XIe – début XIIe).

En 1415, Jean Petitjean, seigneur de Chamilly-en-Chalonnais, de Chanceau-les-Marcigny, de Saint-Martin-du-Lac, père de Jean Petitjean, abbé de l'abbaye de Saint-Martin d'Autun, rédige son testament, alors qu'il est âgé d'environ 70 ans. Parmi ses volontés dernières : « Item semblablement l'yglise parochiale de Chamilly fondée en l'oneur de saint Pierre et saint Paul, à laquelle yglise Ysabeau de la Porte, que Dieu pardonne, par son testament a légué un francde annuelle rente pour ce que le curé avec tois autres chapelains soient tenuz fère ung anniversaire en la dite yglise et chanter chascun sa messe à tel jour qu'elle trépassa, comme je désire accroître le dit chant et anniversaire pour le remède de mon âme et de ceux dont j'ai les rantes et biens, j'ay légué à la dite yglise, oultre ce que dessus, trois gros...en monnoie courante et quatre boisseaux de blé, deux froment et deux seigle, mesure de Chagny, de rente annuelle et perpétuelle, pour que le curé soit tenu de dire et faire le dit chant et anniversaire chascun an de six chapelains et de luy, le jour où ma femme trépassa, ou deux fois chascun an de trois chapelains. »[4].

Politique et administrationModifier

Tendances politiquesModifier

Administration municipaleModifier

Listes des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
? ? Gautier Herrmann    
mars 2001 mars 2008 Guy Gaudillat    
mars 2008 en cours Bernard Niquet    
Les données manquantes sont à compléter.

Canton et intercommunalitéModifier

La commune fait partie du Grand Chalon.

Instance judiciaire et administrativeModifier

JumelagesModifier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6].

En 2016, la commune comptait 157 habitants[Note 1], en augmentation de 23,62 % par rapport à 2011 (Saône-et-Loire : -0,18 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
320334372355346388389385383
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
363367375330340336347312285
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
253262204155149152143135115
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
134121120134127117114123154
2016 - - - - - - - -
157--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Pyramides des âgesModifier

EnseignementModifier

SantéModifier

SportsModifier

Il est souvent le point de ralliement de randonneurs (sur la route de Taizé, ou de Compostelle).

AssociationsModifier

CultesModifier

Écologie et recyclageModifier

ÉconomieModifier

Désormais dans le village il y a une boulangerie artisanale où le pain est préparé au levain et cuit au feu de bois et aussi un gite rural de France. Un artiste ouvre sa salle d’exposition de poteries « La Céramique des Granges ». La viticulture avec la présence d'une exploitation viticole (Château de Chamilly)[9].

 
Château de Chamilly.

VignobleModifier

Article détaillé : Bourgogne côte-chalonnaise.
Article détaillé : Bourgogne (AOC).
Article détaillé : Bourgogne aligoté.
Article détaillé : Crémant de Bourgogne.

Village viticole de la côte chalonnaise qui produit les appellations Bourgogne côte-chalonnaise[10], Bourgogne[11], Bourgogne aligoté[12], Bourgogne passe-tout-grains[13], Bourgogne grand ordinaire[14] et Crémant de Bourgogne[15].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Château de Chamilly.
  • L'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul, qui date de la fin du XIe, début du XIIe. Cette église possède un magnifique clocher qui domine le village et la vallée. Ce lieu est souvent le point de ralliement des randonneurs (sur la route de Taizé, ou de Compostelle).
  • Le lavoir restauré en 2004.
  • Deux anciens fours à pain.

LittératureModifier

L'église de Chamilly est citée comme point de passage (et endroit de forte énergie terrestre) sur le chemin initiatique vers Compostelle au XIIe siècle dans le livre Les étoiles de Compostelle par Henri Vincenot[16].

Personnalités liées à la communeModifier

  • Bernard Niquet, maire actuel.

HéraldiqueModifier

 Chamilly (Saône-et-Loire)
  Blason Écartelé: au 1er d'azur semé fleurs de lis d'or et à la bordure componée d'argent et de gueules, au 2e bandé d'azur et d'or et à la bordure de gueule, au 3e de gueules à la fasce d'or, au 4e de sinople à la gerbe d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Raymond Collonges, À propos de Chamilly, revue « Images de Saône-et-Loire » n° 30 (juin 1976), pp. 29-31.

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. André Dominé : Le vin, « La Bourgogne », p. 181.
  2. Archives climatologiques mensuelles - Dijon (????-1990) Consulté le 17 décembre 2008
  3. Archives climatologiques mensuelles - Mâcon (1961-1990) Consulté le 17 décembre 2008
  4. Cartulaire de l'Abbaye de Saint-Martin d'Autun, Charte N° XIV, supplément.
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. Annuaire Pages jaunes de Saône-et-Loire 2011, Vins : producteurs récoltants, vente directe, p.  644.
  10. Site du Château de Chamilly, page de présentation, consulté le 15 mars 2012
  11. Site de légifrance, décret du 16 octobre 2009 sur les Bourgogne, consulté le 15 mars 2012
  12. Site de légifrance, décret du 16 octobre 2009 sur les Bourgogne Aligoté, consulté le 15 mars 2012
  13. Site de légifrance, décret du 16 octobre 2009 sur les Bourgogne Passetougrain, consulté le 15 mars 2012
  14. Site de légifrance, décret du 16 octobre 2009 sur les Bourgogne Grand Ordinaire, consulté le 15 mars 2012
  15. Site de légifrance, décret du 16 octobre 2009 sur les Crémant de Bourgogne, consulté le 15 mars 2012
  16. Les étoiles de Compostelle, Henri Vincenot. Ed. Succès du livre1982, p. 226.