Ouvrir le menu principal

Saint-Maurice-lès-Couches

commune française du département de Saône-et-Loire
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Maurice.

Saint-Maurice-lès-Couches
Saint-Maurice-lès-Couches
Vue générale.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Autun
Canton Chagny
Intercommunalité Communauté de communes du Grand Autunois Morvan
Maire
Mandat
Jean-Claude Dessendre
2014-2020
Code postal 71490
Code commune 71464
Démographie
Population
municipale
190 hab. (2016 en augmentation de 15,15 % par rapport à 2011)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 52′ 50″ nord, 4° 36′ 05″ est
Altitude Min. 236 m
Max. 385 m
Superficie 4,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Maurice-lès-Couches

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Maurice-lès-Couches

Saint-Maurice-lès-Couches est une commune française, située dans le département de Saône-et-Loire en région Bourgogne-Franche-Comté.

Sommaire

GéographieModifier

Ancien hameau de Couches, sur la voie gallo-romaine d’Agrippa, avec comme principaux hameaux Bouhy (qui a conservé sa chapelle[1]), Corcelles et Marchez. Ses habitants, les Boïens, nom éduen qui leur a été donné, à la suite de la bataille de Sacrovir sous Tibère, qui avait eu lieu en cet endroit. Village viticole. Le gentilé utilisé aujourd'hui est Couchimauriciens.

Communes limitrophesModifier

  Dracy-lès-Couches  
N Saint-Sernin-du-Plain
O    Saint-Maurice-lès-Couches    E
S
Couches

HistoireModifier

Typique et pittoresque village vigneron entre coteaux et vallées, Saint-Maurice-les-Couches a été fondé par une charte capétienne en 1295 sur l’emplacement d’une chapelle romaine dédiée à saint Maurice.

Avant la Révolution, Saint-Maurice et Dracy disposaient d'une église et d'un cimetière communs, situés à mi-chemin entre les deux localités[2].

Politique et administrationModifier

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1830 1830 François Minard    
1831 1834 Emiland Chifflot    
1835 1846 Philibert Ragey    
1846 1848 Jean Bonny    
1848 1870 Emiland Lavaux    
1870 1871 Nicolas Raquillet    
1871 1878 Pierre Martin    
1878 1880 Pierre-Vincent Ripotot    
1880 1884 Philibert Ragey    
1884 1896 Pierre Martin    
1896 1900 Antoine Landriot    
1900 1903 Paul Durure    
1903 1908 Jules Lavaux    
1909 1910 Charles Marchal    
1911 1919 Pierre-Vincent Ripotot    
1920 1924 Pierre Mercier    
1924 1925 Pierre Dusson    
1925 1929 Jean Contant    
1930 1940 Jacques Guillien    
1940 1944 Edouard Dessendre    
1945 1954 Marcel Verdun    
1954 1971 Henri Demanche    
1971 1974 Adrien Verdun    
1974 1977 Jeanne Sarrien-Dechavanne    
1977 1980 Albert Labuche    
1980 2014 Bernard Dessendre    
2014 En cours Jean-Claude Dessendre    
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4].

En 2016, la commune comptait 190 habitants[Note 1], en augmentation de 15,15 % par rapport à 2011 (Saône-et-Loire : -0,18 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
953475612435462536551561496
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
506513550560536531484437423
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
419421354309287269256233234
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
226239220183178160181169188
2016 - - - - - - - -
190--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

VignobleModifier

Article détaillé : Bourgogne côte-du-couchois (AOC).

Le vignoble du Couchois est réparti sur 5 communes : Saint-Sernin-du-Plain, Dracy-les-Couches, Saint-Maurice-les-Couches, Saint-Jean-de-Trézy et Couches. Il produit des vins robustes et colorés, avec des arômes marqués par le terroir. La notoriété des vins a vu son aboutissement par la création, le 6 septembre 2000, d'une appellation d'origine contrôlée spécifique : Bourgogne côte-du-couchois.

  • E.A.R.L. du Puits Fleuri. Picard Jean-Michel et Carole
  • Domaine Beselgo Jean Claude
  • Domaine Boutroy Xavier
  • E.A.R.L du Clos Voyen, Gadant Marie-Christine et Lacour Fabrice
  • Domaine de la Tour Bajole E.A.R.L Dessendre Jean Claude et Marie-Anne
  • Domaine Royet Roland
  • Domaine Laurent Jean-Claude
  • Domaine Magnien Olivier

Lieux et monuments du villageModifier

  • On observe une stèle gallo-romaine dans le mur de son église du XIXe siècle bâtie avec les vieux pilastres romans qui proviennent d’un ancien monastère de Thyl-sur-Arroux.
  • On peut toujours voir aujourd'hui, au lieu-dit le Vieux Cimetière, un pan de mur de la vieille église entouré de fragments de tombes, le tout perdu dans d'épaisses broussailles.
  • Moulins

Au siècle dernier, le ruisseau alimentait cinq moulins à grains. À Saint-Maurice-les-Couches les moulins à eau existent à l'état de vestiges sur les bras de la "Vielle " dite rivière de Bouhy et de Corcelles. Ils sont situés entre le pont de Corcelles, le pont du chemin des moulins et le chemin des bras :

    • Le moulin Henry section D Corcelles N° 174
    • Le moulin Chamard section D Corcelles N° 53
    • Le moulin Fériot section D sur Vinré N° 42
    • Le moulin Boisson section D sur Vinré N° 36
    • Le moulin Maîtrejean section D sur Vinré N° 35
    • Le moulin Michaud section C les petits galets N° 178

Le dernier meunier à avoir exercé a été Jean Boisson, le père de Jeanne Boisson épouse Dessendre, le grand-père de Roger Dessendre qui se trouve à être l'aîné de ses petits-enfants (Jean Boisson 1856 – 1907).

  • Le petit « musée du vigneron », créé par Roger Dessendre[7].
  • À l’entrée de Saint-Maurice (côté Couches à 3 km) sur la départementale no 1, une table d’orientation vous fera découvrir une vue sur le village et son vignoble. Le tout aménagé avec tables et bancs ombragés le temps d’un repas en plein air ou d’une pause.

Pierre VERDUN, créateur des sociétés Robot Coupe et Magimix, inventeur notamment du mixer à couteau fond de cuve, est né à Saint Maurice les Couches le 28 septembre 1924.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. « Chapelles à Saint-Maurice-lès-Couches », article d'Alain Dessertenne paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 133 de mars 2003 (pages 12 à 15).
  2. « Une histoire de cloche, au 19e siècle, dans le Couchois », article de Lucien Taupenot (alias Luc Hopneau) paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 83 (automne 1990), page 12.
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. « Le "musée du vigneron" de Roger Dessendre à Saint-Maurice-lès-Couches », article d'Alain Dessertenne et Françoise Geoffray paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 174 de juin 2013, pages 14 à 17.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :