Ouvrir le menu principal

Canton d'Aigues-Mortes

canton français

Canton d’Aigues-Mortes
Canton d'Aigues-Mortes
Situation du canton d’Aigues-Mortes dans le département de Gard.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gard
Arrondissement(s) Nîmes
Chef-lieu Aigues-Mortes
Conseillers
départementaux
Caroline Breschit
Léopold Rosso
2015-2021
Code canton 30 01
Démographie
Population 34 649 hab. (2016)
Densité 123 hab./km2
Géographie
Superficie 281,49 km2
Subdivisions
Communes 7

Le canton d’Aigues-Mortes est une division administrative du département du Gard, dans l’arrondissement de Nîmes.

HistoireModifier

  • Le canton d'Aigues-Mortes a été créé en 1801[1].
  • Lors de la création des départements, pendant la période révolutionnaire, le canton d’Aigues-Mortes était initialement situé dans l’Hérault. Une légende raconte que le , un accord a eu lieu pour un échange entre le canton de Ganges et celui d’Aigues-Mortes qui donne au Gard un débouché maritime[2],[3]. Cette affirmation est cependant contestée.
  • De 1833 à 1848, les cantons d'Aigues-Mortes et de Vauvert avaient le même conseiller général. Le nombre de conseillers généraux était limité à 30 par département[4].
  • Un nouveau découpage territorial du Gard entre en vigueur à l'occasion des élections départementales de mars 2015, défini par le décret du 24 février 2014[5], en application des lois du (loi organique 2013-402 et loi 2013-403)[6]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[7]. Dans le Gard, le nombre de cantons passe ainsi de 46 à 23. Le nombre de communes du canton d'Aigues-Mortes passe de × à 7.
  • Le nouveau canton d'Aigues-Mortes est formé de communes des anciens cantons d'Aigues-Mortes (3 communes), de Rhôny-Vidourle (3 communes) et de Sommières (1 commune). Le canton est entièrement inclus dans l'arrondissement de Nîmes. Le bureau centralisateur est situé à Aigues-Mortes.

AdministrationModifier

Juges de paixModifier

  • 1790-1793 : Antoine Bédaride
  • 1793-années 1790 : Antoine Imbert
  • 1793 : ? Jacquet ?
  • 1794 : Vidal ?
  • 1796-années 1820 : Antoine Théaulon

[...]

Liste des juges de paix successifs
Période Identité Fonction précédente Observation
1825 1830 Étienne de Bonafoux Maire d'Aimargues -
1830 1831 Saint-Ange Gaillard Avoué[8] -
1831 1833 Jean Mammès - -
1833 1859 Jacques Teissier - -
1859 1868 Léonce Allut Maire d'Aimargues -
1869 1874 Paul Imberton - -
1874 1878 Charles Vézian Conseiller de l'arrondissement de Nîmes pour le canton -
1878 1880 Philippe Coullet Juge de paix du canton de Luc-en-Diois -
1880 1895 Jean Hugon Juge de paix du canton d'Alzon -
1895 1907 Auguste Langeron Avoué -
1907 1914 Adam Niewiarowicz Juge de paix du canton de Chantelle -
1914 1920 César Boissier Juge de paix du canton de Bourg-de-Péage -

Conseillers d'arrondissementModifier

Liste des conseillers d'arrondissement successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1839 Jean Vigne-Malbois   Maire d'Aigues-Mortes (1830-1840)[9]
1839 1842 Adrien Collet   Maire d'Aigues-Mortes[10] (1840-1859)
1842[11] 1845[12] Jean-Louis Trouchaud-Loche[13]   Propriétaire à Saint-Laurent-d'Aigouze
1845[12] 1848 Adrien Collet    
1848 1852 Jean-Louis Trouchaud-Loche   Propriétaire à Saint-Laurent-d'Aigouze
1852[14] 1867 Charles-Philippe Gros[15]   Négociant à Marseille
1867 1871 Charles Dupuy[16]   Entrepreneur, conseiller municipal d'Aigues-Mortes (1865-1870)[17]
1871 1874 Charles Vézian[18]    
1874 1880 Gonzague Aguillon[18]>   Notaire, maire d'Aigues-Mortes (1879-1884)
1880 1883 Raymond Coconas[18]   Adjoint au maire d'Aigues-Mortes[19]
1883 1892 Alphonse Crouzet[18]   Vétérinaire, maire de Saint-Laurent-d'Aigouze
1892 1898 Eugène Sol[18]   Propriétaire à Aigues-Mortes
1898 1907 Hippolyte Contrepas[20]   Tonnelier à Saint-Laurent-d'Aigouze
1907[21] 1919 Henri Encontre[18]   Propriétaire à Saint-Laurent-d'Aigouze
1919 1937[22] Honoré Fabre[23]    
1937 1940 Émile Hugon   Maire de Saint-Laurent-d'Aigouze

Conseillers générauxModifier

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1848 Jean-Antoine Maurin   Juge de paix à Vauvert
1848 1852
(décès)
Jacques Stanislas Malbois
père
  Propriétaire, premier adjoint au Maire d'Aiguesmortes
1852 1852
(démission)
Charles de Calvière Légitimiste Propriétaire
Député au Corps Législatif (1852)
1852 1856 Elzéar de Moynier   Propriétaire à Nîmes
1856 1871 Adolphe Valz[24]   Propriétaire à Nîmes
1871 1880 Charles Philippe Gros
(1825-1905)
Droite Négociant à Marseille
1880 1886 Gonzague Aguillon Républicain Notaire
Maire d'Aiguesmortes (1879-1884)
1886 1892
(décès)[25]
Paul Castelnau Républicain Propriétaire à Aiguesmortes
1892[26] 1893
(annulation)[27]
François-Alphonse Crouzet Républicain Vétérinaire, maire de Saint-Laurent-d'Aigouze
1893 1898 M. Raynaud (ou Reynaud)[Qui ?] Républicain
libéral
Médecin à Nîmes
1898 1919[28] Eugène Sol Rad. Propriétaire
Maire d'Aigues-Mortes (1903-1909 et 1910-1912)
1919[29] 1928 Hubert Rouger   Député du Gard
Maire de Nîmes
1928 1941
(démission d'office)[30]
Antonin Revest Rad. Propriétaire
Maire du Grau-du-Roi (1925-1940)
Révoqué par le Gouvernement de Vichy
1942 1945 Jean Tourette   Président de la délégation spéciale d'Aigues-Mortes
Nommé conseiller départemental en 1942[31]
1945 1961 Jean Bastide SFIO puis PSA
puis PSU
Médecin, directeur du sanatorium du Grau-du-Roi
1961 1967 André Fabre PCF Maire d’Aigues-Mortes (1959-1965)
1967 1973 Jean Bastide SFIO puis PS Député de la 2e circonscription du Gard (1973-1978)
Maire du Grau-du-Roi (1965-1983)
1973 1985 Sodol Colombini PCF Employé aux Salins du Midi
Maire d’Aigues-Mortes (1977-1989)
1985 2002 Étienne Mourrut RPR Commerçant retraité
Député de la 2e circonscription du Gard (2002-2012)
Maire du Grau-du-Roi (1983-2014)
2002 2015 Léopold Rosso RPR puis UMP Retraité de l'enseignement
Adjoint au maire (1989-2014)
puis conseiller municipal du Grau-du-Roi depuis 2014
Président (2008-2014)
puis vice-président de la Communauté de communes Terre de Camargue depuis 2014

Depuis 1988, le canton fait partie de la deuxième circonscription du Gard.

Résultats électorauxModifier

Élections cantonales de 1998Modifier

1er tour :

  • Étienne Mourrut (RPR), 2 971 voix, 43,16 %
  • Robert Crauste (PS), 1 681 voix, 24,42 %
  • Julien Longo (FN), 1 066 voix, 15,49 %
  • Jean-Pierre Bas (PCF), 943 voix, 13,70 %
  • Marie-José Berger (SE), 127 voix, 1,85 %
  • Robert Bérenguier (SE), 95 voix, 1,38 %

2e tour :

  • Étienne Mourrut (RPR), 3 913 voix, 58,08 %
  • Robert Crauste (PS), 2 824 voix, 41,92 %
Élections cantonales partielles de 2002Modifier

1er tour :

  • Léopold Rosso (UMP), 2 101 voix, 42,10 %
  • Robert Crauste (PS), 1 251 voix, 25,07 %
  • Thierry Féline (DVD), 921 voix, 18,46 %
  • Mireille Ribanier (FN), 394 voix, 7,9 %
  • Jean-Luc Damour (PCF), 322 voix, 6,45 %
  • Robert Bérenguier (SE), 1 voix, 0,02 %

2e tour :

  • Léopold Rosso (UMP), 2 951 voix, 54,77 %
  • Robert Crauste (PS), 2 437 voix, 45,23 %
Élections cantonales de 2004Modifier
Élections cantonales de 2011Modifier

Conseillers départementauxModifier

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Caroline Breschit   UDI Assistante de direction
Première adjointe au maire d'Aimargues depuis 2014
2015 en cours Léopold Rosso   LR Retraité de l'enseignement
Conseiller municipal du Grau-du-Roi depuis 2014

Résultats électorauxModifier

2015Modifier

CompositionModifier

Composition avant 2015Modifier

 
Situation du canton d'Aigues-Mortes dans le département du Gard avant 2015.

Il était composé des communes suivantes :

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Aigues-Mortes
(chef-lieu)
30003 CC Terre de Camargue 57,78 8 417 (2014) 146


Le Grau-du-Roi 30133 CC Terre de Camargue 54,73 8 372 (2014) 153
Saint-Laurent-d'Aigouze 30276 CC Terre de Camargue 89,81 3 448 (2014) 38

Composition à partir de 2015Modifier

Le nouveau canton d'Aigues-Mortes comprend sept communes entières[5] :

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Population
(dernière pop. légale)
Aigues-Mortes
(bureau centralisateur)
30003 CC Terre de Camargue 8 417 (2014)
Aimargues 30006 CC de Petite Camargue 5 325 (2014)
Aubais 30019 CC Rhôny Vistre Vidourle 2 589 (2014)
Le Cailar 30059 CC de Petite Camargue 2 384 (2014)
Gallargues-le-Montueux 30123 CC Rhôny Vistre Vidourle 3 572 (2014)
Le Grau-du-Roi 30133 CC Terre de Camargue 8 372 (2014)
Saint-Laurent-d'Aigouze 30276 CC Terre de Camargue 3 448 (2014)

DémographieModifier

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
8 4289 41310 22210 35412 57514 62518 15920 19120 406
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[32] puis population municipale à partir de 2006[33])
Histogramme de l'évolution démographique
 

Notes et référencesModifier

  1. Notice communale d'Aigues-Mortes sur le site de l'EHESS
  2. Pierre Gorlier et André Chamson, Le Vigan à travers les siècles : histoire d’une cité languedocienne, Éditions de la Licorne, , 369 p.
  3. « La légende d’un échange de cantons », sur Midi libre, (consulté le 31 décembre 2011).
  4. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5492729z/f182.image.r=cantons%201833
  5. a et b Décret no 2014-226 du 24 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Gard, sur Légifrance (consulté le 11 mai 2014)
  6. « Loi no 2013-403 du 17 mai 2013 relative à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, et modifiant le calendrier électoral », JORF no 0114 du 18 mai 2013 p. 8242, (consulté le 11 mai 2014)
  7. Article 4 de la loi du 17 mai 2013 modifiant l'article L 191-1 du code électoral.
  8. http://data.decalog.net/enap1/Liens/Gazette/ENAP_GAZETTE_TRIBUNAUX_18301118.pdf
  9. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k203761t/f496.image
  10. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k203772j/f585.image#
  11. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2039212/f558.image
  12. a et b Almanach royal et national... : présenté à Sa Majesté et aux princes et princesses de la famille royale, Paris, (lire en ligne).
  13. https://ressourcespatrimoines.laregion.fr/ark:/46855/FRB301896101_CG/1848/09/12
  14. https://ressourcespatrimoines.laregion.fr/ark:/46855/FRB301896101_CG/1852/08/07
  15. https://ressourcespatrimoines.laregion.fr/ark:/46855/FRB301896101_OM/1861/06/30/v0003.simple.highlight=%22vauvert%22.selectedTab=thumbnail
  16. https://ressourcespatrimoines.laregion.fr/ark:/46855/FRB301896101_OM/1867/08/07
  17. https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30383419s
  18. a b c d e et f Archives départementales du Gard, 3 M 592.
  19. https://ressourcespatrimoines.laregion.fr/ark:/46855/FRB301896101_LM/1881/07/10/v0002.simple.highlight=%22Coconas%22.selectedTab=thumbnail
  20. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k63272841/f343.item
  21. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k63272841/f359.item
  22. https://ressourcespatrimoines.laregion.fr/ark:/46855/FRB341726101_PMF/1925/07/20
  23. https://ressourcespatrimoines.laregion.fr/ark:/46855/FRB341726101_PMF/1919/12/15
  24. http://gw.geneanet.org/chloe14?lang=fr;pz=marie+antoinette+anne;nz=belard;ocz=2;p=antoine+adolphe;n=valz
  25. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62700011/f2.item.r=canton.zoom
  26. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6270021s/f4.item.r=canton.zoom
  27. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62570808/f1.item.r=canton.zoom
  28. https://ressourcespatrimoines.laregion.fr/ark:/46855/FRB341726101_PMF/1910/07/25
  29. http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article129784
  30. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k96155388/f17.item.r=canton.zoom
  31. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9771781m/f5.item.r=canton.zoom
  32. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  33. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2012

Voir aussiModifier