Camille Claudel (film)

film de Bruno Nuytten, sorti en 1988

Camille Claudel est un film français réalisé par Bruno Nuytten, sorti en 1988. Il s'agit d'un film biographique sur la sculptrice Camille Claudel, sœur du poète, dramaturge et diplomate Paul Claudel et égérie d'Auguste Rodin.

Camille Claudel
Description de cette image, également commentée ci-après
Camille Claudel vers 1883.

Réalisation Bruno Nuytten
Scénario Bruno Nuytten
Marilyn Goldin
Acteurs principaux
Sociétés de production Les films Christian Fechner
Lilith films IA
Gaumont
Antenne 2
DD Productions
Pays de production Drapeau de la France France
Genre drame biographique
Durée 175 minutes
Sortie 1988


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

SynopsisModifier

Camille Claudel voue ses jours et ses nuits à sa passion, la sculpture. Soutenue par son père et son frère Paul, elle rêve d'entrer dans l'atelier du grand maître Auguste Rodin. Après lui avoir démontré son talent et sa détermination à travailler avec lui, elle est engagée comme apprentie avec son amie Jessie. Camille tombe rapidement éperdument amoureuse du maître. Elle devient sa maîtresse et son égérie.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

 
Isabelle Adjani
 
Gérard Depardieu
 
Alain Cuny

TournageModifier

Le film a été tourné dans les départements : [réf. nécessaire]

À propos du filmModifier

  • Ce film est un projet voulu et lancé par Isabelle Adjani, le film contribua à faire connaître l'œuvre de Camille Claudel auprès du grand public. Plusieurs biographies avaient été écrites sur la sculptrice, mais le film s'appuie principalement sur le livre écrit par sa petite-nièce Reine-Marie Paris, petite-fille de Paul Claudel.
  • L'acteur Alain Cuny, qui interprète le rôle du père de Paul et Camille Claudel, a interprété de nombreuses fois au théâtre les œuvres de Paul Claudel.
  • Il s'agit du deuxième rôle au cinéma pour Laurent Grévill.
  • La scène finale du film voit une voiture estampillée au nom de l'hôpital de Ville-Évrard. Pourtant, cet hôpital ne sera qu'un établissement temporaire de soins (à partir du ). Camille Claudel finira sa vie dans l'asile d'aliénés de Montdevergues de Montfavet (séjour du au , jour de sa mort par un ictus apoplectique).
  • Jacques Doillon qui réalisa en 2017 Rodin, un film centré là aussi sur la relation de l'artiste avec Camille Claudel, indiqua que Marilyn Goldin, la petite-nièce de Camille Claudel, participa à l'écriture du scénario et fit un portrait à charge contre Rodin pour dédouaner Paul Claudel[1].

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

NominationsModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier