Gabriel Yared

compositeur de musique de films, arrangeur et orchestrateur

Gabriel Yared (né le à Beyrouth au Liban) est un compositeur et arrangeur français d'origine libanaise.

Gabriel Yared
GYared Cannes 2017.jpg
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
جبرائيل ياردVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activités
Autres informations
Genre artistique
Site web
Distinctions
Oscar de la meilleure partition originale pour un film dramatique (d) ()
Commandeur des Arts et des Lettres‎ ()
Achievement in World Cinema Award ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Il écrit de la musique de films depuis le début des années 1980. En 1993, il reçoit le César de la meilleure musique de film pour L'Amant, et en 1997, il obtient l'Oscar de la meilleure musique de film pour Le Patient anglais.

Il a écrit des musiques de ballet pour Carolyn Carlson et Roland Petit, dont le ballet Clavigo, créé à l'Opéra de Paris en 2002. Il a également composé la musique de générique des journaux télévisés de TF1 diffusés depuis 1990 jusqu'à ce jour[1].

BiographieModifier

Après des études de droit qu'il abandonne en 1970, cet autodidacte étudie à l'École normale de musique de Paris avec Henri Dutilleux et Maurice Ohana puis, après un séjour de 18 mois au Brésil, il commence sa carrière à Paris en 1973 en devenant compositeur, arrangeur ou producteur pour des artistes tels que Michel Jonasz, Charles Aznavour, Johnny Hallyday, Mireille Mathieu, Sylvie Vartan, Gilbert Bécaud ou Françoise Hardy[2].

Grâce à Jacques Dutronc, il rencontre Jean-Luc Godard et compose la musique du film Sauve qui peut (la vie) (1980) qui marque le retour de Godard au cinéma. C'est à la fois le premier long métrage de Yared et le dernier film de Godard avec une musique originale[2].

Il travaille aussi pour Christian de Chalonge pour le film Malevil.

Son travail rencontre la reconnaissance du public après les succès populaires que sont 37°2 le matin de Jean-Jacques Beineix en 1986 et L'amant de Jean-Jacques Annaud en 1992 où ils vont collaborer une nouvelle fois en 1995 avec Guillaumet, les ailes du courage, film diffusé au parc du Futuroscope.

Il entame alors une carrière outre-atlantique qui sera consacrée par un Oscar de la meilleure musique en 1997 avec le film Le Patient anglais (The English Patient) d'Anthony Minghella. Pour ce dernier, il composera également les partitions de Le Talentueux Mr Ripley en 1999 et de Retour à Cold Mountain en 2003.

En 2004, sa partition pour le film Troie de Wolfgang Petersen est malheureusement rejetée par le studio, lui préférant une composition correspondant davantage aux canons hollywoodiens. Il sera remplacé par James Horner. Ce remplacement déplaira énormément au compositeur, qui n'a même pas pu terminer la musique du film à temps. À la suite de cette déconvenue, le compositeur préfère s'éloigner du cinéma américain pour se concentrer davantage sur le cinéma européen, qu'il juge plus proche de sa sensibilité musicale. L'œuvre qu'il signe pour le film La Vie des autres en 2006 en sera une des plus belles manifestations.

 
Gabriel Yared au festival de Cannes 2017.

En 2012, la cinémathèque française lui consacre une rétrospective[3]. La même année il devient président d'honneur de l'association des Amis de Maurice Ravel.

Il compose les chansons de l'album Indéfiniment de Yara Lapidus, sorti en 2018[4] et réédité en 2019[5]. Il reprend dans la dernière chansons un thème de la musique du film 37°2 le matin.

En 2017, il est membre du jury des longs métrages au Festival de Cannes 2017.

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

Documentaire sur son œuvreModifier

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

NominationsModifier

DécorationsModifier

BibliographieModifier

AnecdotesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Philippe Vandel, « Tout et son contraire. Gabriel Yared : "La musique doit être gratuite" », sur francetvinfo.fr, (consulté le 25 janvier 2017)
  2. a et b Stéphane Lerouge, « Gabriel Yared », Cinémathèque française,‎ (lire en ligne, consulté le 31 mai 2012)
  3. « Gabriel Yared », sur cinémathèque française (consulté le 31 mai 2012)
  4. Laurent, « Yara Lapidus - Indéfiniment (Chanson française) », sur Music'Actu (consulté le 1er mars 2020)
  5. « Yara Lapidus en concert le 9 mai pour la réédition de son album "Indéfiniment" ! », sur Artistikrezo, (consulté le 1er mars 2020)
  6. Archives des nominations et promotions dans l'ordre des Arts et des Lettres.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :