Ouvrir le menu principal
Buried
Titre québécois Enterré
Titre original Buried
Enterrado
Réalisation Rodrigo Cortés
Scénario Chris Sparling
Acteurs principaux
Sociétés de production Versus Entertainment
The Safran Company
Dark Trick Films
Studio 37
Icon Film Distribution
Pays d’origine Drapeau de l'Espagne Espagne
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de la France France
Genre Thriller
Durée 95 minutes
Sortie 2010

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Buried ou Enterré au Québec (Enterrado), est un thriller américano-espagnol réalisé par Rodrigo Cortés, écrit par Chris Sparling et sorti en 2010, mettant en scène Ryan Reynolds dans le rôle de Paul Conroy, un chauffeur de camion américain basé en Irak, qui se réveille enterré vivant dans une caisse en bois. Ce film est produit par Versus Entertainment et distribué par Lionsgate.

Sommaire

SynopsisModifier

Paul Conroy, chauffeur de camion américain basé en Irak travaillant pour le compte de CRT, une société privée, se réveille enterré vivant dans un cercueil en bois, avec seulement une lampe, un couteau, deux tubes phosphorescents, un briquet et un téléphone à moitié rechargé en sa possession et un mot des terroristes qui l’ont enfermé.

Fiche techniqueModifier

Source : IMDb[1]

DistributionModifier

Sources et légendes : Version française (V. F.) sur AlloDoublage[2] ; Version québécoise (V. Q.) sur Doublage.qc.ca[3] et selon le carton de doublage.

ProductionModifier

 
Le réalisateur Rodrigo Cortés et l'acteur Ryan Reynolds à une avant-première.

DéveloppementModifier

Hollywood reçoit un scénario de Chris Sparling, commence à avoir un doute et le refuse financièrement en raison de quatre-vingt-dix minutes de contrainte accompagnées d'un Américain enfermé vivant dans un cercueil qui peut causer une véritable claustrophobie auprès des spectateurs. Un producteur trouve, en Espagne, un de ses partenaires qui le confie à un réalisateur Rodrigo Cortés[4], connu dans son pays.

Le huis closModifier

Buried reprend la veine du huis clos, telle que l'avait défini Alfred Hitchcock dans son film Lifeboat (1944) : peu de personnages, un unique lieu d'action, autant d'éléments qui favorisent la montée de la tension psychologique[5]. Prisonniers dans un espace étroitement circonscrit, les personnages ne peuvent échapper à la confrontation avec leurs propres angoisses. Hitchcock avait l'habitude de dire qu'il aimerait faire un film qui se passerait uniquement à l'intérieur d'une cabine téléphonique. Avec Buried, Rodrigo Cortés fait encore mieux : quatre-vingt-dix minutes durant, la caméra ne quitte pas le cercueil où est enfermé Paul Conroy[5].

TournageModifier

Le tournage n'a duré que dix-sept jours[6] dans un studio à Barcelone en Espagne.

SortiesModifier

FestivalsModifier

Le film a été présenté au festival du cinéma américain de Deauville 2010 (Prix de la critique internationale), à l'étrange festival de Paris (Prix nouveau genre) et au festival européen du film fantastique de Strasbourg où il remporte le Méliès d'argent qui lui permettra de remporter le Méliès d'or au festival international du film de Catalogne.

InvraisemblancesModifier

Sur les réseaux sociaux et les sites spécialisés, les internautes se sont amusés à relever nombre d’invraisemblances et d'incohérences. Parmi les plus flagrantes :

  • Les inscriptions du téléphone sont tantôt en anglais, tantôt en arabe.
  • La présence du serpent est illogique, il n'a rien à faire sous terre, même à faible profondeur. On pourrait imaginer qu'il soit passé dans un passage aéré, mais à ce moment là, s'il y a de l'air, Paul ne devrait pas étouffer.
  • Pourquoi allumer son briquet pour regarder un écran rétroéclairé ? De plus, la combustion du briquet gaspille l'oxygène restant.
  • Quand Paul inspecte les planches du cercueil, il ne voit pas le trou par lequel le serpent se faufile.
  • La barre fluorescente devrait briller à travers le sac à dos.
  • Alan Davenporty contacte Paul pour lui signifier son licenciement alors que celui-ci n'a pas son numéro de téléphone.

Notes et référencesModifier

  1. « Informations techniques » sur IMDb, consulté le 30 mai 2011
  2. « Fiche de doublage V. F. du film » sur AlloDoublage, consulté le 30 mai 2011, mis en ligne le 22 mars 2013
  3. « Fiche de doublage V. Q. du film » sur Doublage.qc.ca, consulté le 30 mai 2011, mis en ligne le 22 mars 2013
  4. Christophe Carrière, « Buried, c'est le pied sous terre », sur L'Express, (consulté le 2 avril 2011)
  5. a et b Bartholomé Girard, « Six feet under », sur L'Intermède, (consulté le 2 avril 2011)
  6. « Trivia for Buried », sur IMDb (consulté le 2 avril 2011)

AnnexesModifier