Broyes (Marne)

commune française du département de la Marne

Broyes
Broyes (Marne)
La mairie.
Blason de Broyes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Épernay
Intercommunalité Communauté de communes de Sézanne-Sud Ouest Marnais
Maire
Mandat
Isabelle Corbieres
2020-2026
Code postal 51120
Code commune 51092
Démographie
Population
municipale
357 hab. (2019 en diminution de 2,72 % par rapport à 2013)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 45′ 34″ nord, 3° 45′ 59″ est
Superficie 15,24 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Sézanne
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Sézanne-Brie et Champagne
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Broyes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Broyes
Géolocalisation sur la carte : Marne
Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Broyes
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Broyes

Broyes est une commune française, située dans le département de la Marne en région Grand Est.

GéographieModifier

Broyes est un petit village situé en hauteur dans une région plutôt ventée. Cette commune se situe à 4,7 kilomètres de Sézanne. Parmi les hameaux voisins les plus proches, se trouvent entre autres Péas, Lachy, Allemant, Mondement-Montgivroux. En plus d'être situé en hauteur, Broyes se situe sur un sol calcaire ce qui permet de cultiver des vignes dans un endroit favorable.

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Broyes est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Sézanne, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 37 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[4],[5].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (70,5 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (70,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (60,1 %), forêts (26,4 %), cultures permanentes (10,4 %), zones urbanisées (3 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (0,1 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

ToponymieModifier

Cité comme Brias en 813, dérivé du gaulois Briga, hauteur, forteresse[8].

HistoireModifier

Les Gaulois ont utilisé les filons ferrugineux du territoire.

En 1580 les troupes protestantes brûlèrent le village le château et l'église. Au XVIIe siècle, le bourg de Broyes, près de Sézanne dans le sud-ouest marnais, est une baronnie tenue par la famille Barbin qui l'a acquise à la fin du XVIe siècle. Sa situation, au sommet d'un plateau calcaire, a favorisé sa défense et son développement. À cette époque, on y comptait deux églises (Saint-Blier, la collégiale, Saint-Martin, l'église paroissiale). Le château dit « des Pucelles » disposait d'une chapelle (Notre-Dame). La cité était plutôt prospère et, après 1793, le canton de Broyes exista pendant quelques années. La commune comptait de nombreux vignerons et tous les métiers liés à la culture de la vigne et plus généralement de la terre. Un notaire exerçait au bourg qui s'est développé jusqu'au milieu du XIXe siècle. Le la foudre provoque un incendie qui a brûlé l'église et vingt-neuf maisons du village.

Il s'est étiolé ensuite pour arriver au village actuel. La crise du phylloxéra qui a ravagé les vignobles régionaux en est probablement l'origine. Toute culture de vignes avait disparu jusqu'à l'arrivée de ceps résistants. Depuis, Broyes est de nouveau un village viticole et bénéficie de l'appellation « champagne ».

Après la Seconde Guerre mondiale, une entreprise laitière s'y est développée pendant un temps sans toutefois que cela lui permette de connaître un nouvel essor. La proximité de Sézanne, qui a connu une croissance industrielle importante jusque dans les années 1970, a participé à faire perdre aussi à ce bourg le large éventail de métiers qui y étaient représentés.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1877 après 1879 Moniot[9]    
1995 2008 Gérard Vinot    
2008[10] En cours
(au 4 juillet 2014)
Jean-Pierre Cassier   Réélu pour le mandat 2014-2020[11]

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[13].

En 2019, la commune comptait 357 habitants[Note 3], en diminution de 2,72 % par rapport à 2013 (Marne : −0,55 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
672752785758820865872892884
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
859856806747726687658667624
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
616633592532526517502538577
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
504487454463436374385362362
2019 - - - - - - - -
357--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

ÉconomieModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

On peut voir dans le village de Broyes :

  • l'église Saint-Martin de Broyes, deux pressoirs, un monument aux morts et une ancienne briqueterie classés, une école maternelle, la mairie, un grand lavoir abreuvoir. Ce village est désormais très peu actif.
  • Le château de la baronnie de Broyes, a été transformé en ferme. Il reste très peu d'éléments visibles.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

d'azur aux trois broyes d'or rangées en pal.


Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Il était une fois Broyes des origines à aujourd'hui par Christian Adam in Centre d'études du pays sézannais, imp. Lemaire et Thiébaut, Sézanne, 2011.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

RéférencesModifier

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. Albert Dauzat & Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de famille et prénoms de France, Larousse, 1951.
  9. Almanach historique administratif et commercial de la Marne de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine, Reims, 1879, p236.
  10. Liste des maires de la Marne au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, consulté le 22 décembre 2008
  11. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne, (consulté le ).
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  16. http://www.cndp.fr/crdp-reims/memoire/lieux/2GM_CA/plaques/broyes.htm