Ouvrir le menu principal

Brailly-Cornehotte

commune française du département de la Somme
(Redirigé depuis Brailly)

Brailly-Cornehotte
Brailly-Cornehotte
Le château.
Blason de Brailly-Cornehotte
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Canton Rue
Intercommunalité Communauté de communes Ponthieu-Marquenterre
Maire
Mandat
Thérèse Dalle
2014-2020
Code postal 80150
Code commune 80133
Démographie
Population
municipale
243 hab. (2016 en augmentation de 0,41 % par rapport à 2011)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 13′ 05″ nord, 1° 57′ 36″ est
Altitude Min. 47 m
Max. 91 m
Superficie 11,5 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Brailly-Cornehotte

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Brailly-Cornehotte

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Brailly-Cornehotte

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Brailly-Cornehotte

Brailly-Cornehotte est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France. La commune fait partie du projet de parc naturel régional Baie de Somme - Picardie maritime.

GéographieModifier

Brailly-Cornehotte est située à 7 km de Crécy-en-Ponthieu, chef-lieu de canton, 18 km d'Abbeville, chef-lieu d'arrondissement et 50 km d'Amiens, principale ville du département.

LocalisationModifier

Transports en commun routiersModifier

La localité est desservie par les lignes de bus du réseau Trans'80 (axe Boufflers - Abbeville), chaque jour de la semaine, sauf le dimanche[1].

ToponymieModifier

On trouve Brasli en 1079, dans le cartulaire d'Auchy. Confirmé en 1166 par Wilfrid, abbé de Saint-Riquier, selon Dom Cotron. Puis, Braly en 1301, dans un pouillé. La première mention Brailly apparait en 1330 dans la Chronique de Saint-Riquier, selon Dom Cotron. Dans un procès-verbal des coutumes, en 1567, arrive la mention de Brailly le Cauchie. Enfin, Brailly-Cornehotte figure sur la carte Cassini de 1757[2],[3].

Pour ce qui concerne Cornehotte, Dom Cotron le signale dès 1165 dans une composition entre l'abbé de Saint-Riquier et Guy Calmont[4],[3].

HistoireModifier

  • En 1506, Jean Le Roy, mayeur du Crotoy, est seigneur de Cornehotte[5].
  • Les coutumes communales sont rédigées en 1507.
  • 1849 : comme dans toutes les communes de France, la population masculine majeure peut, pour la première fois, aller voter grâce à l'instauration du suffrage universel. Voici la répartition (en nombre) de quelques-uns des patronymes des 150 électeurs[6] (saisie non exhaustive) :
Cormont Dacquet Darsin Duvauchelle Flet Glachant Guilbaut Hequet Herbette Journé Porquet Venier
8 5 6 6 7 11 6 2 6 7 10 8

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
    Henri Hecquet    
    Paul Hecquet    
Les données manquantes sont à compléter.
1995[7] 2014[8] Joël Debacker    
2014[9] En cours
(au 6 mai 2014)
Thérèse Dalle    

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[11].

En 2016, la commune comptait 243 habitants[Note 1], en augmentation de 0,41 % par rapport à 2011 (Somme : +0,27 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
488478544497542514518485470
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
447465496466450415413402376
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
382354326295291293299295306
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
319324281255233240240242243
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

EnseignementModifier

À la rentrée scolaire de 2017, l'école compte 22 élèves. Elle est située dans l'académie d'Amiens, en zone B pour les vacances scolaires[14].

En septembre 2019, l'école est fermée. Les élèves relèvent du regroupement concentré à Gueschart[15].

ÉconomieModifier

Entreprises et commercesModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

HéraldiqueModifier

  Blason De gueules à la licorne saillante, ailée d'argent, accornée et onglée d'or, accompagnée en pointe d'un écusson d'argent à la croix pattée et alésée de gueules.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

CinémaModifier

Le , la « Cabane Bambou, restaurant-café » sur la RD 928, a servi de lieu de tournage pour quelques scènes de Road-Games, un long-métrage franco-britannique réalisé par Abner Pastoll et produit par Guillaume Benski, côté français[16].

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. « Trans80, Abbeville », sur trans80.hautsdefrance.fr.
  2. Dictionnaire topographique du département de la Somme, tome 1, Archives départementales, Amiens, p.85/269
  3. a et b http://archives.somme.fr/ark:/58483/a011337672798KlxUid/1/1
  4. Dictionnaire topographique du département de la Somme, tome 1, Archives départementales, Amiens, p.133/269
  5. Liste des maires du Crotoy.
  6. Liste électorale de Brailly-Cornehotte, Archives Départementales de la Somme, Amiens, 1849
  7. Courrier picard, avis de décès, , p. 16.
  8. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté en 165 juillet 2008)
  9. « Liste des maires de la Somme » [PDF], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014)
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  14. L'école sur le site du ministère de l'Éducation nationale.
  15. Auguste Cannier, « Quel avenir pour les classes vides ? : Dans le cadre de la sectorisation scolaire et du regrouoement des écoles à Vron et à Gueschart, plusieurs établissements ne rouvriront pas à la rentrée », Courrier picard, édition Picardie maritime,‎ , p. 8.
  16. Florian Pottiez, Le Courrier picard, édition d'Abbeville, , p. 6.

OuvragesModifier