Bessé-sur-Braye

commune française du département de la Sarthe

Bessé-sur-Braye
Bessé-sur-Braye
Le château de Courtanvaux.
Blason de Bessé-sur-Braye
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement Mamers
Intercommunalité Communauté de communes des Vallées de la Braye et de l'Anille
Maire
Mandat
Jacques Lacoche
2020-2026
Code postal 72310
Code commune 72035
Démographie
Gentilé Besséen
Population
municipale
2 166 hab. (2018 en diminution de 5,21 % par rapport à 2013)
Densité 105 hab./km2
Population
agglomération
2 695 hab. (2016)
Géographie
Coordonnées 47° 50′ 02″ nord, 0° 44′ 58″ est
Altitude Min. 64 m
Max. 154 m
Superficie 20,60 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Bessé-sur-Braye
(ville-centre)
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Saint-Calais
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
Bessé-sur-Braye
Géolocalisation sur la carte : Sarthe
Voir sur la carte topographique de la Sarthe
City locator 14.svg
Bessé-sur-Braye
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bessé-sur-Braye
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bessé-sur-Braye
Liens
Site web besse-sur-braye.fr

Bessé-sur-Braye est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire. Elle est peuplée de 2 166 habitants[Note 1].

La commune fait partie de la province historique du Maine[1], et se situe dans le Haut-Maine.

GéographieModifier

La localité est baignée par la Braye, important affluent du Loir, dans la région naturelle du Perche.

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Bessé-sur-Braye est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[2],[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine de Bessé-sur-Braye, une agglomération inter-régionale regroupant 2 communes[5] et 2 679 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[6],[7]. La commune est en outre hors attraction des villes[8],[9].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (75 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (80,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (55,3 %), prairies (14,4 %), forêts (13,6 %), zones urbanisées (10,3 %), zones agricoles hétérogènes (5,3 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (1,1 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[11].

ToponymieModifier

Le gentilé est Besséen.

HistoireModifier

Seigneurie de paroisses (familles de Bessé, puis de Vendosmoys), rattachée à la seigneurie de Courtanvaux (1586) par Gilles de Souvré, maréchal de France, marquis de Courtanvaux.

Centre industriel dès le XVIIIe (cotonnades en 1736 et moulin à papier en 1824).

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Administration municipaleModifier

Bessé-sur-Braye intègre la communauté de communes du Pays calaisien le . Elle est membre depuis 2017 de la communauté de communes des Vallées de la Braye et de l'Anille.

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
  Jean-Laurent Marion-Savatier    
  Pierre de Montesquiou-Fezensac   Pair de France
         
  Louis Liger de Chauvigny    
  Eugène Hytier    
  Ernest Boisseau    
  Auguste Hubert    
  Léon Gaschet    
  Auguste Hubert    
  Voltaire Jardin    
  Alfred Levieuge    
  Joseph Tremblin    
Voltaire Jardin    
Ernest Dumont    
Voltaire Jardin    
Gaston Robert    
Jean Dufournier    
André Vayer    
Paul Segretain[12]   Cheminot retraité
[13] Jean Mauclair DVD Conseiller général du canton de Saint-Calais (1985 → 1998)
Michel Leroy UMP Infirmier libéral
[14] En cours Jacques Lacoche[15] UDI Retraité du Trésor public, 1er vice-président de la CC du Pays calaisien (2014 → 2016), 2e vice-président de la CC des Vallées de la Braye et de l'Anille (2017 → )
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[17].

En 2018, la commune comptait 2 166 habitants[Note 3], en diminution de 5,21 % par rapport à 2013 (Sarthe : −0,54 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 7521 7591 8652 2482 4722 5482 4562 3522 336
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 3102 2842 3562 2882 2822 3162 4822 5792 546
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 7092 7462 6762 6972 5332 5732 6382 4712 404
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
2 6632 6673 0002 9192 8152 5972 4502 3222 233
2018 - - - - - - - -
2 166--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

ÉconomieModifier

  • Ancienne société de filature et tissage de Bessé-sur-Braye, créée en 1840 : tissage mécanique de coton, teinture et apprêts ;
  • La papeterie de Bessé-sur-Braye date de 1824. Elle appartient aujourd'hui au groupe ArjoWiggins et emploie 568 personnes, avec 2 machines à papier (320 000 t/an)[20].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
Le château de Courtanvaux.
  • Château de Courtanvaux (1455). Ensemble Renaissance avec des constructions des XVe, XVIe et XVIIe siècles, partiellement classé et inscrit au titre des monuments historiques[21].
  • Château de la Massuère, des XVIIe et XIXe siècles.
  • Manoir de la Gavolerie, ancien couvent.
  • Château de Courchet.
  • Ferme de Romigny, bâtiments du XVe siècle.
  • Église Notre-Dame-de-l'Assomption de la fin du XIXe siècle, de style néo-gothique. La partie « clocher-campanile » qui date des XIVe – XVIIe siècles témoigne de l'ancienne église. Cet édifice abrite : Christ de jubé en bois du XVIe siècle ; sainte Anne, la Vierge et l'Enfant : groupe de pierre du XVIe siècle.
  • Chapelle Notre-Dame-de-Lorette du XVe siècle au château de Courtanvaux avec son portail néogothique.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

Les armes de la commune de Bessé-sur-Braye se blasonnent ainsi :
D'azur aux onze billettes d'argent ordonnées 4, 3 et 4[25].

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale 2018, légale en 2021.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. Claude-Marin Saugrain, Dictionnaire universel de la France ancienne et moderne et de la Nouvelle France, vol. 1, , p. 400
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 3 avril 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  5. « Unité urbaine 2020 de Bessé-sur-Braye », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 3 avril 2021).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  8. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 12 mai 2021)
  11. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 12 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  12. [PDF] Paul Segretain : « la vie d'un résistant »
  13. « Jean Mauclair ne se représentera pas à la mairie », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 25 octobre 2015).
  14. « De nouveaux maires et adjoints élus dès ce vendredi soir », Le Maine libre, (consulté le 29 mars 2014).
  15. Réélection 2020 : « Municipales. Bessé-sur-Braye : Jacques Lacoche réélu pour un second mandat », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 14 février 2021).
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  20. https://www.arjowigginsgraphic.com/fr/besse-sur-braye-2/
  21. « Château de Courtanvaux », notice no PA00109687, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  22. Michel Rosier, Vie politique et sociale de la Sarthe sous la IVe République : (1944-1958), Condé-sur-Noireau, Editions L'Harmattan, coll. « Chemins de la mémoire. Série XXe siècle », , 546 p. (ISBN 978-2-296-49140-3, 978-2-296-96848-6 et 2-296-49140-5, notice BnF no FRBNF42679950), p. 63,163,175,186,191,207,315,440-441.
  23. Paul Béard, Particularités de l'organisation dans l'industrie textile : École d'organisation scientifique du travail. Leçon n° 58, Paris, (notice BnF no FRBNF31780219).
  24. Frank Georgi, Autogestion, la dernière utopie, vol. 60, Paris, Publications de la Sorbonne, coll. « Histoire de la France aux XIXe et XXe siècles », , 6&é p. (ISBN 2-85944-485-8 et 9782859444853, notice BnF no FRBNF39024897, lire en ligne), p. 125.
  25. « GASO, la banque du blason - Bessé-sur-Braye Sarthe » (consulté le 14 janvier 2012).