Bazentin

commune française du département de la Somme

Bazentin est une commune française située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France.

Bazentin
Bazentin
Le monument à Lamarck par Albert Roze.
Blason de Bazentin
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Péronne
Intercommunalité CC du Pays du Coquelicot
Maire
Mandat
Jean-Luc Fourdinier
2020-2026
Code postal 80300
Code commune 80059
Démographie
Gentilé Bazentinois
Population
municipale
77 hab. (2019 en stagnation par rapport à 2013)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 01′ 52″ nord, 2° 45′ 50″ est
Altitude Min. 94 m
Max. 159 m
Superficie 5,1 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Méaulte
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Albert
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Bazentin
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Bazentin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bazentin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bazentin

GéographieModifier

 
Entrée du village.

LocalisationModifier

Bazentin est un village picard de l'Amiénois aux confins des départements de la Somme et du Pas-de-Calais, situé à 9 km au nord-est d'Albert, au cœur de la zone des combats de la bataille de la Somme.

Géographie physiqueModifier

Nature du sol et du sous-solModifier

Le sol et le sous-sol de la commune sont de formation tertiaire et quaternaire. Ils sont composés d'une épaisse couche de marne assez imperméable. On rencontre de la silice dans le vallon[1].

Relief, paysage, végétationModifier

Le vallon partage le territoire communal en deux. son altitude inférieure est de 10 m et il culmine à 150 m[1].

HydrographieModifier

Il n'y a aucun cours d'eau qui traverse le territoire communal. Une nappe phréatique est présente dans le sous-sol[1].

ClimatModifier

Le climat de la commune est tempéré océanique avec vent dominant de nord-ouest et sud-est[1].

Géographie humaineModifier

Urbanisme et aménagement du territoireModifier

La commune est composée de deux agglomérations :

  • Bazentin-le-Grand, comme l'exprime son adjectif, était autrefois le lieu principal où se trouvaient la paroisse et la cure. Il eut ensuite une annexe.
  • Bazentin-le-Petit qui est aujourd'hui le chef-lieu de la commune avec la mairie-école et l'église.

Les villages terriblement éprouvés par les combats de la Première Guerre mondiale ont été reconstruits pendant l'entre-deux-guerres.

Voies de communicationModifier

Il est situé à proximité de la D 929 qui relie Amiens et Albert à Bapaume (cette portion de D 929 était le tracé de la N 29, avant 1970).

Communes limitrophesModifier

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Bazentin est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Méaulte, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 9 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[5],[6].

Occupation des solsModifier

 
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (86,7 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (86,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (80 %), forêts (13,2 %), prairies (6,7 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

ToponymieModifier

La mention la plus ancienne du nom de Bazentin remonte à 1144, dans une charte conservée à l'abbaye de Corbie. On trouve plusieurs formes désignant Bazentin dans les textes anciens : Basentin (1144), Bassentin (1296), Basentinus (1377)[9].

HistoireModifier

AntiquitéModifier

Moyen ÂgeModifier

  • Il existait près de Bazentin-le-Grand, une maison de templiers[1].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Époque moderneModifier

  • 1er août 1744 : naissance de Jean Baptiste Pierre Antoine de Monet, chevalier de Lamarck.

Époque contemporaineModifier

Révolution françaiseModifier

Le château de Bazentin-le-Grand disparut à la Révolution et ses propriétés furent morcelées et vendues[1].

Première Guerre mondialeModifier

  • 1914-1918 : Le village, en plein dans la zone des combats de la bataille de la Somme, fut détruit.


Remarque : La commune relevant de l'arrondissement de Péronne, ses registres les plus anciens, BMS (catholicité) et les premiers NMD (état-civil), ont été irrémédiablement détruits lors de l'incendie ayant ravagé la ville de Péronne, conséquence des bombardements de la Première Guerre mondiale.
Certains actes purent cependant être partiellement « reconstitués », lors de « commissions » composées à cet effet.

Politique et administrationModifier

IntercommunalitéModifier

La commune fait partie de la communauté de communes du Pays du Coquelicot[11], un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre.

Liste des mairesModifier

 
La mairie reconstruite dans les années 1920.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours
(au 13 juillet 2020)
Jean-Luc Fourdinier   Vice-président de la CA du Pays du Coquelicot (2017 → )
Réélu pour le mandat 2020-2026[12]

DémographieModifier

 
L'église de Bazentin reconstruite dans les années 1920.
 
Le Monument aux morts.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[14].

En 2019, la commune comptait 77 habitants[Note 3], en stagnation par rapport à 2013 (Somme : −0,2 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
379326442389353339341364365
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
356356344300275254256251259
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
23824221511694125136114149
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
13011482747077696876
2014 2019 - - - - - - -
7877-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Eglise de la Nativité de la Sainte-ViergeModifier

L' église de la Nativité-de-la-Sainte-Vierge[17], et son lutrin du XVIIe siècle[18]. L'édifice précédent datait de 1774. Il a été complètement détruit lors des combats du 14 juillet 1916, lors de la bataille de la crête de Bazentin. Dans l'Entre deux guerres, le céramiste Maurice Dhomme[19]réalisèrent le décor du maître-autel représentant la Passion du Christ[20], les autels latéraux, le chemin de croix et le décor des fonts baptismaux.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Monument à LamarckModifier

Le Monument à la mémoire du naturaliste Lamarck, œuvre du sculpteur amiénois Albert Roze est situé à l'emplacement de la maison natale du savant.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Jean-Baptiste Pierre Antoine de Monet, chevalier de La Marck, dit Jean-Baptiste de Lamarck (, Bazentin – , Paris), est un naturaliste français. D'abord botaniste, il se consacre ensuite à la zoologie des insectes et des vers. Au début du XIXe siècle, il a réalisé la classification des invertébrés, qui regroupent environ 80 % des animaux. Il est un de ceux qui ont pour la première fois utilisé le terme de biologie pour désigner la science qui étudie les êtres vivants.

Il a donné son nom au lycée d'Albert, où une petite exposition permanente lui est consacrée dans le couloir du bâtiment administratif.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

  • Abbé Paul Decagny, L'Arrondissement de Péronne ou recherches sur les villes, bourgs, villages et hameaux qui le composent. Amiens, 1844.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

RéférencesModifier

  1. a b c d e et f Notice géographique et historique sur la commune de Bazentin, rédigée par M. Duval, instituteur, 1899, Archives départementales de la Somme
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Méaulte », sur insee.fr (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. Abbé Paul Decagny, L'Arrondissement de Péronne ou recherches sur les villes, bourgs, villages et hameaux qui le composent. Amiens, 1844.
  10. Michel de La Torre, Guide de l'art et de la nature Somme, Paris, Nathan, 1985
  11. Pays du Coquelicot, « Bazentin » (consulté le ).
  12. « Jean-Luc Fourdinier reste maire de Bazentin », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté en ).
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  17. clochers.org, « Église Notre-Dame-de-la-Nativité » (consulté le ).
  18. « Lutrin (aigle-lutrin) à Bazancourt (60) », sur le site de Patrimoine de France (consulté le ).
  19. Richesses en Somme : Maurice Dhomme et son épouse
  20. « .........CROIX ET CALVAIRES...... », sur Richesses en Somme - Petit patrimoine en pays de Somme (consulté le ).