Batman Forever

film sorti en 1995
Batman Forever
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo original du film
Titre québécois Batman à jamais
Réalisation Joel Schumacher
Scénario Lee Batchler
Janet Scott Batchler
Akiva Goldsman
Musique Elliot Goldenthal
Acteurs principaux
Sociétés de production Warner Bros
PolyGram Filmed Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Super-héros
Durée 122 minutes
Sortie 1995

Série Batman (1989-1997)

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Batman Forever ou Batman à jamais au Québec est un film américain réalisé par Joel Schumacher et sorti en 1995. Il s'agit du troisième film de la saga Batman, après Batman et Batman, le défi réalisés par Tim Burton, qui officie pour cet opus comme producteur.

Joel Schumacher propose ici pour un univers moderne, urbain et coloré aux accents punk, bien différent du style de Tim Burton, avec sa ville à l'architecture gothique et aux couleurs froides.

Le film reçoit des critiques moyennes, tout en récoltant 336,5 millions de dollars de recettes dans le monde pour un budget de 100 millions de dollars[1]. De par ce succès, un 4e opus intitulé Batman et Robin sort en 1997[2].

Le premier single de la bande originale du film, Kiss from a Rose, du chanteur britannique Seal, est un succès en se classant à la 1re place des meilleures ventes de singles dans de nombreux pays, tout en se vendant à 8 millions d'exemplaires dans le monde[3]. Il obtient trois récompenses dont le Grammy Award de l'enregistrement de l'année, le Grammy Award de la chanson de l'année et le Grammy Award du meilleur chanteur pop[4].

SynopsisModifier

À Gotham City, Double-Face affronte Batman, tandis que le docteur Chase Meridian s'intéresse au profil psychologique du Chevalier Noir. Un nouveau personnage va alors faire son apparition, le Sphynx. Toutefois, Batman pourra bientôt compter sur un nouvel allié pour affronter les deux supers-vilains.

Résumé détailléModifier

Quelques mois après les évènements liés aux agissements du Pingouin[5], Double-Face — l'alter ego maléfique de l'ancien procureur Harvey Dent (Tommy Lee Jones) — détient des otages dans un coffre de banque à Gotham City. Batman (Val Kilmer) arrive sur les lieux et parle avec le commissaire James Gordon quand ils sont interrompus par le Dr Chase Meridian (Nicole Kidman), qui a un faible pour Batman. Celui-ci sauve alors les otages, mais est incapable de déjouer le vol.

Edward Nygma (Jim Carrey), travailleur humble de Wayne Enterprises, effectue des recherches non autorisées sur le contrôle du cerveau humain. Il a inventé un objet qui manipule les ondes cérébrales des gens par le biais des transferts de programmes de télévision directement dans leur esprit, ce qui leur donne l'impression qu'ils se trouvent « à l'intérieur du spectacle ». Quand Bruce Wayne arrive sur les lieux, Edward lui présente son invention et lui montre comment cela fonctionne. Cependant, quand il demande une réponse à son idée, Bruce lui rétorque que « cela soulève de trop nombreuses questions », car la manipulation des ondes cérébrales est dangereuse. Nygma se plaint, mais Fred Stickley, un travailleur senior, lui dit qu'ils régleront cela plus tard. Devenu fou que tout son travail soit anéanti, Edward capture Stickley et démontre les compétences de son invention sur ce dernier et, ce faisant, il lui vole ses ondes cérébrales pour augmenter sa propre intelligence et littéralement déjouer Bruce. Nygma tue alors Stickley en le jetant de la tour Wayne et sabote les enregistrements de sécurité, faisant passer la mort de Stickley pour un suicide. Il laisse alors une énigme dans le bureau de Bruce.

Plus tard, Wayne et le Dr Meridian assistent à une représentation au cirque, durant laquelle les Flying Graysons donnent un numéro de trapèze sans filet. C'est l'occasion pour Double-Face de se montrer avec un plan machiavélique pour attirer Batman et savoir son identité secrète. Les vedettes du trapèze chutent à cause de Double-Face et le jeune Dick Grayson assiste, impuissant, à ce drame. Bruce Wayne décide alors de le ramener au manoir. De son côté Edward Nygma se cherche une nouvelle identité. Il finit par adopter celle du Sphynx. Il rendra visite à Double-Face pour lui proposer un marché : il est prêt à l'aider à détruire Batman si Double Face l'aide à voler suffisamment d'argent pour fabriquer des centaines d'exemplaires de son invention et les mettre sur toutes les télévisions de la ville afin de voler la matière grise de tous les habitants de Gotham. Double-Face accepte et c'est ainsi que le nouveau duo criminel commettra des vols dans tout Gotham. Bruce continue de recevoir des énigmes. Avec l'argent volé avec Double-Face, Edward Nygma crée une société du nom de NygmaTech afin de vendre son invention à Gotham et donc de lui voler sa matière grise. Dick Grayson de son côté découvre le secret de Bruce et souhaite devenir son équipier afin de se venger de Double-Face, Bruce refuse.

Edward Nygma donne un gala pour célébrer l'inauguration d'une amélioration à son invention qui permet de décrypter l'esprit humain. Au cours du gala, il s'en sert sur Bruce. Double-Face (qui ne fait plus confiance à Edward Nygma) attaque le gala afin d'attirer et piéger Batman. C'est avec l'aide de Dick habillé en Robin qu'il s'en sortira. Mais Bruce refuse toujours de faire de Dick son coéquipier. Grâce à sa machine à décryptage, le Sphynx a découvert le secret de Bruce et attaque son manoir avec Double-Face. Ils détruiront la Batcave, blesseront Bruce et kidnapperont le Dr Meridian. Ils laisseront une nouvelle énigme sur leur passage. Bruce, après s’être réveillé, cherchera à trouver la cachette du Sphynx. Il est persuadé que toutes les énigmes sont liées et qu'elles le mèneront à lui. Après avoir analysé les énigmes, Bruce découvre que la solution est « Edward Nygma ». Maintenant qu'il sait que le Sphynx est Edward Nygma, il sait où le trouver : l’île métallique où se trouve le siège social de la NygmaTech.

Dick, qui a amélioré son costume de Robin avec l'aide d'Alfred, finit par avoir l'approbation de Bruce pour devenir son coéquipier. Le duo de héros se met en route pour la cachette du Sphynx. Aux alentours de la NygmaTech, Batman et Robin traversent les pièges placés par Nigma, arrivent sur l'île et se séparent. Robin croisera Double-Face et le battra. Il veut le tuer pour venger ses parents mais finalement décide de le capturer avant de se faire jouer par Double-Face qui l’amène au Sphynx.

Batman de son côté se rend dans la pièce où se trouve le Sphynx et le confronte. Ce dernier, qui détient désormais le Dr Meridian et Robin, va mettre Batman face à un dilemme terrible : sauver l'amour de Bruce ou le jeune équipier du chevalier noir. À l'aide d'un batarang, Batman détruira le réservoir contenant la matière grise des habitants de Gotham (détruisant le repère du Sphynx par la même occasion) ce qui aura pour conséquence la fuite de Double face et l'absorption par le Sphynx de l'intelligence des utilisateurs de la boîte d'un seul coup. Ce dernier, bien que choqué, mettra quand même le docteur et Robin face à un piège mortel dont Batman parviendra à les extirper.

Double-Face les retrouve et tente de tuer Batman. Celui-ci rappelle à Double-Face qu'il doit tirer à pile ou face. Double face jettera sa pièce en l'air. Batman, se rappelant du conseil de Chase à propos de la faiblesse de Double-Face durant leur conversation près du Bat-Signal, jette d'autres pièces, ce qui a pour conséquence l'impossibilité de Double-Face à savoir quelle pièce est la sienne, sa perte d'équilibre et une chute mortelle dans le bassin en bas du bâtiment. Le Sphynx , neutralisé et souffrant, est placé à l'Asile d'Arkham, où il est persuadé d'être Batman.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

 
Cosplay de Double-Face de l'Homme-Mystère tels qu'ils apparaissent dans le film.

ProductionModifier

DéveloppementModifier

Batman : Le Défi sort en 1992 et est un succès commercial et critique. Cependant, Warner Bros. est déçu des résultats au box-office, en dessous de ceux du premier film en 1989. De plus, le studio juge le film trop sombre et inadapté aux enfants et à un partenariat avec McDonald's. Un autre réalisateur est alors envisagé. Si les noms de Sam Raimi et John McTiernan sont évoqués, Tim Burton choisit Joel Schumacher. Le couple Lee et Janet Scott-Batchler est ensuite engagé pour écrire le script[8]. Leur premier version de script inclut un Homme-mystère psychotique[9]. Joel Schumacher explique qu'il voulait initialement adapter le comics Batman : Année Un de Frank Miller, ce qui enthousiasme Michael Keaton[9],[10]. Mais Warner Bros. rejette cette idée de préquelle et veut une vraie suite. Akiva Goldsman, qui avait coécrit le précédent film de Joel Schumacher Le Client (1994), est chargé de réécrire le script. Il supprime les présences de l'Épouvantail et Catwoman. Tim Burton, qui est alors plus occupé par Ed Wood, expliquera être très décontenancé par les réunions de travail pour développer Batman Forever — un titre qu'il déteste[10].

Distribution des rôlesModifier

Après les deux précédents films, Michael Keaton devait initialement reprendre son rôle et était encore sous contrat pour un autre film[9]. Finalement, non satisfait de l'évolution du scénario, il refuse une proposition juteuse pour se consacrer à d'autres projets[11]. Le studio décide alors de choisir un acteur plus jeune pour incarner Bruce Wayne. Le rôle est proposé à Ethan Hawke, qui refuse. L'acteur avouera plus tard avoir regretté cette décision[12]. Joel Schumacher avait apprécié Val Kilmer dans Tombstone (1993), mais s'intéresse aussi à Keanu Reeves, Alec Baldwin, William Baldwin, Dean Cain, Tom Hanks, Kurt Russell, Daniel Day-Lewis, Ralph Fiennes ou encore Johnny Depp[13]. Fan de Batman depuis l'enfant, Val Kilmer accepte sans même avoir lu le script ni savoir qui réalisera le film[14].

Le choix de Val Kilmer remet en cause celui de Rene Russo pour le rôle de Chase Meridian car le studio trouve qu'elle est plus âgée que Val Kilmer[15]. Sandra Bullock, Robin Wright, Jeanne Tripplehorn ou encore Linda Hamilton sont envisagées, avant que Nicole Kidman soit engagée[16]. Billy Dee Williams, qui incarnait Harvey Dent dans Batman, était partant pour revenir dans ce 3e film, Joel Schumacher préfère cependant engager Tommy Lee Jones, alors que d'autres acteurs Al Pacino, Clint Eastwood, Martin Sheen, Willem Dafoe, Nicolas Cage ou encore Robert De Niro avaient été envisagés[17]. Dirigé par Joel Schumacher Le Client (1994), Tommy Lee Jones est d'abord réticent[10]. Il finira par accepter en raison de l'insistance de son fils[18]. Le rôle sera aussi proposé à Mel Gibson, qui préfère se concentrer sur Braveheart. Robin Williams sera aussi contacté pour incarner l'Homme-mystère, mais refusera[19],[20]. En 2003, Joel Schumacher révèlera que Michael Jackson a fortement demandé à avoir le rôle, finalement attribué à Jim Carrey[21].

TournageModifier

Le tournage débute en [22]. Il a lieu sur plusieurs plateaux des Burbank Studios de la Warner Bros. à Burbank en Californie. Des scènes sont également tournées dans d'autres lieux de la Californie : dans une raffinerie ARCO à Carson, sur l'Île d'Alcatraz, à Long Beach et à Los Angeles (Downtown Los Angeles, Pantages Theatre). Quelques scènes sont tournées au Corbett Hill Circle à Portland dans l'Oregon. Plusieurs localités de l'État de New York sont également utilisées : le quartier new-yorkais de Manhattan (Lower Manhattan et le pont de Manhattan) ainsi que Glen Cove à Long Island. Le tournage a également eu lieu à Tel Aviv-Jaffa en Israël[23].

Quelques années après la sortie du film, Joel Schumacher qualifiera Val Kilmer de « psychopathe », à la suite de la tension montante entre les deux hommes durant le tournage. Il confiera en 2019 que « le film a pâti du comportement de deux de ses comédiens principaux, Val Kilmer et Tommy Lee Jones »[24]. En effet, le réalisateur raconte que « Tommy Lee Jones passait son temps à voler la vedette à Jim Carrey. Quant à Kilmer, il était excessivement tatillon et capricieux ». La mauvaise entente entre l'acteur et le réalisateur est la raison pour laquelle il ne reprendra pas son rôle pour Batman et Robin (1997).

MusiqueModifier

Danny Elfman cède sa place à Elliot Goldenthal, nommé aux Oscars pour son travail sur Entretien avec un vampire l'année précédente. Contrairement à Elfman, il opte pour une musique plus légère, plus ludique et plus héroïque. Le thème principal change mais le thème de Danny Elfman, également repris pour Batman, la série animée, restera plus populaire. La bande originale du film est commercialisée en 1995, sous le titre Batman Forever: Motion Picture Score Album[25].

Batman Forever: Original Music From The Motion Picture sort également en 1995, avec les chansons entendues durant le film[26].

Le premier single de la bande originale du film, Kiss from a Rose, du chanteur britannique Seal, est un succès en se classant à la 1re place des meilleures ventes de singles dans de nombreux pays, tout en se vendant à 8 millions d'exemplaires dans le monde[3]. Il remporte 3 récompenses dont le Grammy Award de l'enregistrement de l'année, le Grammy Award de la chanson de l'année et le Grammy Award du meilleur chanteur pop[4].

Le groupe irlandais U2 interprète notamment la chanson Hold Me, Thrill Me, Kiss Me, Kill Me, qui a été un succès à la fois commercial et critique, se classant deuxième dans les charts britanniques.

AccueilModifier

CritiqueModifier

Le film reçoit des critiques globalement négatives de la presse. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il récolte 38% d'opinions favorables pour 68 critiques et une note moyenne de 5,110. Le consensus critique du site est le suivant « Bruyant, excessivement chargé et souvent ennuyeux, Batman Forever a néanmoins le charisme de Jim Carrey et Tommy Lee Jones pour offrir un léger soulagement »[27]. Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 51100 pour 23 critiques[28].

Box-officeModifier

Avec un budget de 100 000 000 $, le film engrange 184 069 126 $ de recettes aux États-Unis et au Canada (en 21 semaines d'exploitation) et un total de 336 567 158 $ dans le monde[1]. Il est le 2e meilleur film du box-office 1995 au Canada et aux États-Unis, derrière Toy Story. En France, le film totalise 1 681 063 entrées, dont 310 991 à Paris[29]. Il est le 15e meilleur film au box-office annuel français de 1995.

Batman Forever surpasse les 266 millions de dollars du précédent film Batman : Le Défi mais pas les 411 millions de Batman (1989).

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
  États-Unis
  Canada
184 069 126 $[1] [30] 21[30]
  France 1 681 063 entrées[29] - -

  Total mondial 336 567 531 $[1] - -

Distinctions principalesModifier

Source et distinctions complètes : Internet Movie Database[31]

RécompensesModifier

NominationsModifier

Édition vidéoModifier

En 2019, pour les 80 ans de la création du personnage de Batman, Warner édite un coffret comprenant tous les films Batman sortis entre 1989 et 1997, tous en 4K. Le coffret comprend donc Batman, Batman : Le Défi, Batman Forever et Batman et Robin.

Clin d'œilModifier

Le costume de scène porté par les Grayson lors de leur spectacle est un clin d'œil au costume original de Robin des comics. La combinaison que porte Robin à la fin du film s'inspire quant à elle plus de la tenue d'un autre Robin, Tim Drake. Il est en effet plus sombre et ses jambes sont entièrement recouvertes, là où le Robin original portait plutôt un short. Son costume dans le film suivant, Batman et Robin, évoquera celui de Nightwing.

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e (en) « Batman Forever », sur Box Office Mojo (consulté le )
  2. (en) Michael Fleming, « Helmer's 3rd At Bat », Variety, (consulté le )
  3. a et b « Seal – Kiss From a Rose Lyrics », Genius, (consulté le )
  4. a et b « Past Winners Search », Grammy.com (consulté le )
  5. Voir Batman, le défi
  6. (en) Release info sur l’Internet Movie Database
  7. Emmanuel Curtil, qui assure la voix française de Jim Carrey en France depuis la version française de Séduction à pleines dents ne participa pas à la version française de ce film.
  8. (en) « Interview with Batman Forever's Janet Scott Batchler » [archive du ], sur Batman Online (consulté le )
  9. a b et c Amy Longsdorf, « Michael Keaton Learns a Few Lessons from Life », The Morning Call,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. a b et c  Shadows of the Bat: The Cinematic Saga of the Dark Knight-Reinventing a Hero (Warner Bros..
  11. Army Archerd, « Culkin kids ink with WMA », Variety,‎ (lire en ligne[archive du ], consulté le )
  12. Wiener, Jonah, « Q&A: Ethan Hawke », Details,‎ (lire en ligne[archive du ], consulté le )
  13. Jett, « William Baldwin Talks Batman And "Justice League: Crisis on Two Earths" », Batman-on-Film,‎ (lire en ligne[archive du ])
  14. Nathan, Ian, « Hold me, thrill me, kiss me, Kilmer », Empire,‎ , p. 108–117
  15. Jeff Gordinier, « Next at Batman », Entertainment Weekly,‎ (lire en ligne[archive du ], consulté le )
  16. Judy Brennan, « Batman Battles New Bat Villains », Entertainment Weekly,‎ (lire en ligne[archive du ], consulté le )
  17.  Batman Heroes Profile: Harvey Dent (Batman Special Edition : Warner Bros. Home Video.
  18. Cindy Pearlman, « The Good Son », Entertainment Weekly,‎ (lire en ligne[archive du ], consulté le )
  19. « Christopher Nolan: The Movies. The Memories. », Empire,‎ (lire en ligne[archive du ], consulté le )
  20. Cindy Pearlman, « Flashes: No Joker », Entertainment Weekly,‎ (lire en ligne[archive du ], consulté le )
  21. Mike Thomas, « Hey, what about that man in the glass booth? », Chicago Sun-Times,‎
  22. (en) 'BATMAN 3'! - Entertainment Weekly
  23. (en) Lieux de tournage - Internet Movie Database
  24. « Joel Schumacher revient sur le tournage bien tendu de Batman Forever - Actualité Film », sur EcranLarge.com, (consulté le )
  25. (en) Elliot Goldenthal – Batman Forever: Motion Picture Score Album - Discogs.com
  26. (en) Batman Forever (Original Music From The Motion Picture) - Discogs.com
  27. (en) « Batman Forever (1995) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le )
  28. (en) « Batman Forever Reviews », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le )
  29. a et b « Batman Forever », sur JP's Box-office (consulté le )
  30. a et b (en) « Batman Forever - weekly », sur Box Office Mojo (consulté le )
  31. (en) Awards sur l’Internet Movie Database

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier