Ouvrir le menu principal
Bataille de l'île Christmas
Description de cette image, également commentée ci-après
Localisation de l'île Christmas dans l'océan Indien.
Informations générales
Date 31 mars-
Lieu île Christmas, océan Indien
Issue Victoire japonaise
Changements territoriaux Occupation de l'île par les forces japonaises
Belligérants
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau de l'Empire du Japon Empire du Japon
Commandants
inconnuShōji Nishimura
Forces en présence
32 soldats
1 sous-marin
850 soldats
3 croiseurs légers
8 destroyers
2 transporteurs de troupes
? avions
Pertes
27 capturés1 croiseur léger endommagé

Guerre du Pacifique,
Seconde Guerre mondiale

Batailles

Batailles et opérations de la Guerre du Pacifique
Japon : Raid de Doolittle · Bombardements stratégiques sur le Japon · Iwo Jima · Okinawa · Opération Ten-go · Bombardements navals alliés sur le Japon · Bombardements atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki · Invasion des îles Kouriles · Reddition du Japon

Pacifique central : Pearl Harbor · Guam (1941) · Wake · Raid sur les îles Gilbert et Marshall · Mer de Corail · Midway · Raid de Makin · Tarawa · Makin · Kwajalein · Eniwetok · Saipan · Mer des Philippines · Guam (1944) · Tinian · Peleliu · Angaur

Pacifique du sud-ouest : Nauru · Invasion des Philippines (1941-1942) · Invasion des Indes orientales néerlandaises · Opérations de l'Axe dans les eaux australiennes · Campagne des îles Salomon · Campagne de Nouvelle-Guinée · Campagne des Philippines · Campagne de Bornéo (1945)

Asie du sud-est : Invasion de l'Indochine (1940) · Guerre franco-thaïlandaise · Invasion de la Thaïlande · Invasion de la Malaisie · Hong Kong · Singapour · Campagne de Birmanie · Raid sur Ceylan · Opération U-Go · Opération Cockpit · Opération Transom · Opération Crimson · Opération Kita · Indochine (1945) · Détroit de Malacca


Guerre sino-japonaise


Front d'Europe de l’Ouest


Front d'Europe de l’Est


Bataille de l'Atlantique


Campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée


Théâtre américain

Coordonnées 10° 29′ sud, 105° 38′ est

Géolocalisation sur la carte : océan Indien

(Voir situation sur carte : océan Indien)
Bataille de l'île Christmas

La bataille de l'île Christmas est un engagement ayant eu lieu le pour le contrôle de l'île Christmas dans l'océan Indien entre les Alliés et l'Empire du Japon sur le théâtre Pacifique de la Seconde Guerre mondiale.

En raison d'une mutinerie des soldats indiens contre leurs officiers britanniques, les troupes japonaises parviennent à occuper l'île sans aucune résistance. Toutefois, le sous-marin américain USS Seawolf (SS-197) cause des dommages significatifs au croiseur japonais Naka.

Sommaire

Contexte historiqueModifier

L'île Christmas est à cette époque une possession britannique faisant partie des établissements des détroits (Straits Settlements), située à 298 kilomètres au sud de Java. Elle se relève être importante pour deux raisons : elle est un parfait avant-poste de contrôle de l'est de l'océan Indien et dispose de ressources en phosphate, nécessaires à l'industrie japonaise[1].

Après l'occupation de Java en février-mars 1942, le quartier-général impérial japonais donne les ordres pour l’Opération X (l'invasion et l'occupation de l'île de Christmas) le [1].

Le contre-amiral Shōji Nishimura se voit assigner le commandement de la Seconde Flotte expéditionnaire du Sud avec le croiseur léger Naka pour navire amiral. La flotte consiste également en les croiseurs Nagara, Natori, ainsi qu'en les destroyers Minegumo, Natsugumo, Amatsukaze, Hatsukaze, Satsuki, Minazuki, Fumizuki, Nagatsuki, le pétrolier Akebono Maru, les navires de transport Kimishima Maru et Kumagawa Maru et 850 hommes des 21e et 24e forces spéciales de base et la 102e unité de construction[1].

Sur l'île, la garnison britannique (32 soldats, la plupart indiens, dirigés par un officier britannique et 4 sous-officiers), dispose d'un canon de 155 mm déployé après la Première Guerre mondiale depuis Singapour et probablement de 3 canons anti-aériens[1].

Les troupes indiennes, croyant apparemment la propagande japonaise concernant la libération de l'Inde du joug britannique, se mutinent et tuent leurs officiers dans la nuit du , puis emprisonnent les quelques autres habitants européens de l'île en attendant une exécution qui, apparemment, sera contrecarrée par l'occupation japonaise[1],[2].

Déroulement de la batailleModifier

À l'aube, le , une douzaine de bombardiers japonais lancent un raid sur l'île détruisant la station de radio (située aujourd'hui à l'emplacement du bureau de poste).

Des fragments de bombes larguées restent encore observables dans les années 1980. En raison de la mutinerie, le corps expéditionnaire japonais parvient à débarquer à Flying Fish Cove sans opposition alliée.

À 09 h 49, le sous-marin américain USS Seawolf lance quatre torpilles contre le Naka, toutes manquent leur cible. Celui-ci attaque à nouveau à 06 h 50 le lendemain matin, lançant trois torpilles contre le Natori, également manquées. Dans la soirée, avec ses deux dernières torpilles d'une portée de 1 000 m[3], le Seawolf parvient à toucher le Naka sur son côté tribord, près de la chaufferie n°1[4]. Les dégâts sont suffisamment graves au point que le Naka dû être remorqué par le Natori afin de retourner à Singapour, avant d'être finalement forcé à retourner au Japon pour subir un an de réparations. Après le succès de son attaque, les navires japonais mènent une chasse au sous-marin pendant plus de sept heures, mais le Seawolf s'échappe[5].

Suites et conséquencesModifier

Le Natori retourne sur l'île Christmas et les Japonais rembarquent le , à l'exception d'un détachement de 20 hommes à Banten Bay. Le phosphate extrait est chargé à bord des navires de transport[1]. Après la fin de l'occupation en 1945, au cours de laquelle les Japonais auraient forcé de nombreux musulmans locaux à se consacrer à leur culte, les troupes alliées libératrices détruisent un sanctuaire shinto.

Les 7 mutins indiens survivants retrouvés sont poursuivis par un tribunal militaire à Singapour et cinq d'entre eux sont condamnés à mort en 1947. Les peines ont été commuées en prison à vie après que les gouvernements indien et pakistanais se soient opposés à leur exécution[1].

AnnexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f et g (en) The Mystery of Christmas Island, March 1942, Forgotten Campaign: The Dutch East Indies Campaign 1941-1942
  2. (en) Woodmore, Christmas Island Explorer's Guide
  3. (en) Clay Jr. Blair, Silent Victory, New York: Bantam, 1976, p. 190.
  4. (en) HIJMS NAKA: Tabular Record of Movement, combinedfleet.com
  5. (en) Hara, Japanese Destroyer Captain; Blair, p. 191

BibliographieModifier

  • (en) G. Hermon Gill, Volume II – Royal Australian Navy, 1942–1945. Australia in the War of 1939–1945. Canberra: Australian War Memorial, 1968.
  • (en) Woodmore, F.P, Christmas Island Explorer's Guide. Christmas Island: Lone Island Publications, 1996. (ISBN 0-646-24998-3).
  • (en) Tameichi Hara, Japanese Destroyer Captain. New York & Toronto: Ballantine Books, 1961. (ISBN 0-345-27894-1).