Théâtre du Pacifique de la Seconde Guerre mondiale

Le théâtre de l'océan Pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale, fut un théâtre militaire majeur de la guerre du Pacifique. Il fut défini par le commandement de la zone Océan Pacifique, qui comprenait la majeure partie de l'océan Pacifique et ses îles, excluant cependant l'Asie continentale, les Philippines, les Indes néerlandaises, Bornéo, l'Australie, la plupart du territoire de Nouvelle-Guinée et la partie ouest des îles Salomon.

L’aviation embarquée du Shokaku avant la 2e vague de l’attaque de Pearl Harbor. À l’avant-plan, un chasseur Mitsubishi A6M “Zero” (7 décembre 1941).
La structure de commandement des Alliés dans le Pacifique.
Soldats du 5e régiment de Marines américains évacuant les blessés lors de la bataille de Guadalcanal le 1er novembre 1942.
Un SBD Dauntless en vol au-dessus des USS Washington et USS Lexington pendant la campagne des îles Gilbert et Marshall, le 12 novembre 1943.
L'USS Bunker Hill touché par deux Kamikazes à trente secondes d'intervalles le au large de Kyushu.

Le , l'état-major interallié publie une directive désignant formellement le théâtre du Pacifique comme une zone de responsabilité stratégique américaine. L'amiral Chester W. Nimitz de la Marine américaine dirige ce commandement durant toute la durée de son existence[1].

L'autre grand théâtre de la région du Pacifique fut connu sous le nom de théâtre du Pacifique Sud-Ouest. Les forces alliées dans cette zone étaient commandées par le général américain Douglas MacArthur. Nimitz et MacArthur étaient tous deux supervisés par les Joint Chiefs of Staff américain et l'état-major interallié.

La plupart des forces japonaises sur le théâtre faisaient partie de la Flotte combinée de la marine impériale japonaise (IJN), responsable de tous les navires de guerre, l'aéronefs navals et unités d'infanterie de marine japonaises. Le Rengō Kantai était dirigé par l'amiral Isoroku Yamamoto jusqu'à sa mort lors d'une attaque par des avions de chasse américains en [2]. Il fut remplacé par l'amiral Mineichi Koga (1943-1944), puis par l'amiral Soemu Toyoda (1944-1945)[3]. Le staff général de l'armée impériale japonaise (IJA) était responsable des unités terrestres et aériennes de l'armée impériale japonaise en Asie du Sud-Est et dans le Pacifique Sud. L'IJN et l'IJA n'utilisaient pas formellement de personnel interarmées / combiné au niveau opérationnel, et leurs structures de commandement / zones géographiques d'opérations se chevauchaient entre elles et avec celles des Alliés.

Dans le théâtre de l'océan Pacifique, les forces japonaises ont combattu principalement contre la marine des États-Unis, les US Marine Corps et l'armée américaine. Les forces alliées se composaient également de britanniques, néo-zélandais, australiens, canadiens, etc.

Campagnes et batailles majeureModifier

Notes et référencesModifier

  1. Cressman 2000, p.84
  2. Potter & Nimitz (1960) p.717
  3. Potter & Nimitz (1960) pp.759–760
  4. Silverstone (1968) pp.9–11
  5. Potter & Nimitz (1960) pp.651–652
  6. Kafka & Pepperburg (1946) p.185
  7. Potter & Nimitz (1960) p.751
  8. Ofstie (1946) p.194
  9. Potter & Nimitz (1960) p.761
  10. Potter & Nimitz (1960) p.765
  11. Potter & Nimitz (1960) p.770
  12. Ofstie (1946) p.275

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Ian Toll, Pacific Crucible: War at Sea in the Pacific, 1941–1942, W. W. Norton and Company, (ISBN 0-393-34341-3, lire en ligne)
  • Edward S. Miller, War Plan Orange: The U.S. Strategy to Defeat Japan, 1897–1945, US Naval Institute Press, (ISBN 1-59114-500-7)
  • Robert J. Cressman, The Official Chronology of the U.S. Navy in World War II, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 1-55750-149-1, lire en ligne)
  • Edward J. Drea, In the Service of the Emperor: Essays on the Imperial Japanese Army, Nebraska, University of Nebraska Press, (ISBN 0-8032-1708-0)
  • Joy Hakim, A History of Us: War, Peace and All That Jazz, New York, Oxford University Press, (ISBN 0-19-509514-6)
  • Paul H. Silverstone, U.S. Warships of World War II, Doubleday and Company,
  • E. B. Potter et Chester W. Nimitz, Sea Power, Prentice-Hall,
  • Roger Kafka et Pepperburg, Roy L., Warships of the World, New York, Cornell Maritime Press,
  • Ralph A. Ofstie, The Campaigns of the Pacific War, Washington, D.C., United States Government Printing Office,