Action du 14 février 1944

L'action du 14 février 1944 fait référence à la destruction d'un U-boat de la Kriegsmarine au large du détroit de Malacca, en océan Indien pendant la Seconde Guerre mondiale par le sous-marin de la Royal Navy, le HMS Tally-Ho. Ce fut l'un des rares engagements navals du théâtre Asie-Pacifique impliquant les forces allemandes et italiennes.

ContexteModifier

À la suite de la reddition de l'Italie par l'Armistice de Cassibile, un groupe de sous-marins de la Regia Marina - y compris le Reginaldo Giuliani [2]- ont été internés à Singapour par l'armée d'occupation japonaise le 10 septembre 1943. Les Japonais ont remis les navires à la Kriegsmarine qui a opéré de plusieurs bases en Asie du Sud- Est. Le Reginaldo Giuliani avait été converti au service de fret après avoir été jugé insatisfaisant dans un rôle offensif. La Kriegsmarine le renomma UIT-23[3] et il partit pour la France le 15 février 1944 sous le commandement de l'Oberleutnant zur See Werner Striegler avec une cargaison d'étain, de quinine et d'autres marchandises. À bord de l' UIT-23, plusieurs sous-mariniers italiens faisaient partie de l'équipage du bateau.

ActionModifier

Le sous-marin navigue à la surface à environ 80 milles marins (150 km) au sud de Penang, en Malaisie, juste à côté de l'embouchure ouest du détroit de Malacca, lorsqu'il est repéré par le sous-marin britannique HMS Tally-Ho, sous le commandement du capitaine de corvette Leslie Bennington (en) de la 4e flottille de sous-marins. Le Tally-Ho croise dans le détroit où il a coulé plusieurs navires de l'Axe. Le Tally-Ho attaque à pleine vitesse ; le Tally-Ho et l'UIT-23 se dirigent droit l'un vers l'autre quand ils tirent tout deux une série de torpilles.

Seul le Tally-Ho atteint sa cible et l'UIT-23 coule rapidement avec une perte de 26 hommes[4]. Quatorze survivants sont secourus par deux hydravions japonais Arado Ar 196[5] et emmenés à Penang. Pour parcourir ainsi les quatre-vingts milles jusqu'à leur base (environ 150 km - 50 min) ces survivants, dont le commandant, ont été forcés de s'attacher aux flotteurs des avions.

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

BibliographieModifier

  • Khoo, N. Salma (2006). More than merchants: a history of the German-speaking community in Penang, 1800s-1940s. Areca Books. (ISBN 983-42834-1-5).
  • D'Albas, Andrieu (1965). Death of a Navy: Japanese Naval Action in World War II. Devin-Adair Pub. (ISBN 0-8159-5302-X).
  • Dull, Paul S. (1978). A Battle History of the Imperial Japanese Navy, 1941-1945. Naval Institute Press. (ISBN 0-87021-097-1).
  • Parshall, Jon; Bob Hackett; Sander Kingsepp; Allyn Nevitt. "Imperial Japanese Navy Page (Combinedfleet.com)". Archived from the original on 13 June 2006. Retrieved 14 June 2006.
  • Trenowden, Ian (1978). Operations Most Secret: S.O.E., the Malayan Theatre. William Kimber & Co Ltd. (ISBN 978-0-7183-0036-4).