Bataille de Villaviciosa (1710)

bataille de la guerre de Succession d'Espagne
Bataille de Villaviciosa (1710)
Description de cette image, également commentée ci-après
peinture de Jean Alaux, 1836.
Informations générales
Date
Lieu Villaviciosa de Tajuña (Guadalajara)
Issue Victoire franco-espagnole
Belligérants
Drapeau du royaume de France Royaume de France
Drapeau de l'Espagne Royaume d'Espagne
Drapeau de l'Autriche Archiduché d'Autriche
Drapeau des Provinces-Unies Provinces-Unies
Drapeau du Royaume du Portugal Royaume de Portugal
Commandants
Louis-Joseph de VendômeGuido Starhemberg
Forces en présence
20 000 hommes18 000 hommes[1]
Pertes
2 500 morts ou blessés[2]6 000 morts
3 000 blessés
3 200 prisonniers
14 étendards et 54 drapeaux[3]

Guerre de Succession d'Espagne

Batailles

Campagnes de Flandre et du Rhin

Campagnes d'Italie

Campagnes d'Espagne et de Portugal

Antilles et Amérique du sud

Cette boîte : voir • disc. • mod.
Coordonnées 40° 47′ 11″ nord, 2° 50′ 11″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Castille-La Manche
(Voir situation sur carte : Castille-La Manche)
Bataille de Villaviciosa (1710)
Géolocalisation sur la carte : Espagne
(Voir situation sur carte : Espagne)
Bataille de Villaviciosa (1710)

La bataille de Villaviciosa eut lieu le , deux jours après la bataille de Brihuega, pendant la guerre de Succession d'Espagne.

PréludeModifier

L'armée impériale, qui a perdu 2 000 hommes, sur les 23 000 qu'elle comptait au départ, dans la bataille d'Almenara et la bataille de Saragosse, ainsi que dans les fréquentes escarmouches avec les guérilleros, ou par maladie, est absolument incapable d'occuper les deux Castille.

La position des alliés à Madrid, abandonnés par tous, excepté les plus pauvres de ses habitants, devient insoutenable. Le 9 novembre, ils évacuent la ville, et commencent à se retirer en Catalogne.

Afin de trouver plus facilement du ravitaillement, l'armée se sépare en deux détachements. Le corps principal, composé de 18 000 hommes menés par le général Guido Starhemberg, a un jour d'avance sur les 5 000 hommes du détachement britannique commandé par Lord Stanhope.

Après une poursuite effrénée, le duc de Vendôme rejoint le petit détachement britannique et le capture, malgré une résistance désespérée, à la bataille de Brihuega des 8 et 9 décembre.

BatailleModifier

Informé tardivement du péril qui menace les Britanniques, Starhemberg tente de les secourir, mais arrive trop tard, rejoignant Vendôme à Villaviciosa de Tajuña.

L'affrontement est sanglant. Les Franco-Espagnols perdent 2 500 hommes, les coalisés plus de 12 000. L'armée impériale est obligée de poursuivre sa retraite, abandonnant derrière elle son artillerie, 14 étendards, 54 drapeaux et 10 paires de cymbales.

ConséquencesModifier

Harcelée à chaque étape par la cavalerie et les guérilleros espagnols, l'armée impériale est réduite à 5 ou 6 000 hommes quand, le 6 janvier, elle atteint Barcelone, une des dernières villes d'Espagne à reconnaître l'autorité de l'archiduc Charles.

Notes et référencesModifier

  1. Batailles françaises, 6e série, page 247 [1]
  2. Batailles françaises, 6e série, page 247 [2]
  3. Batailles françaises, 6e série, page 247 [3]

Voir aussiModifier