Bataille de Tulagi et Gavutu–Tanambogo

Bataille de Tulagi et Gavutu-Tanambogo
Description de cette image, également commentée ci-après
Corps des Marines des États-Unis débarquant à Beach Blue, Tulagi, 7 août 1942.
Informations générales
Date 7-9 août 1942
Lieu Tulagi et Gavutu-Tanambogo, îles Salomon
Issue Victoire des Alliés
Belligérants
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Australie Australie
Drapeau : Japon Empire du Japon
Commandants
Drapeau des États-Unis Alexander Vandegrift
Drapeau des États-Unis William H. Rupertus (en)
Drapeau : Japon Sadayoshi Yamada (en)
Drapeau : Japon Shigetoshi Miyazaki (en)
Forces en présence
3 000 soldats886 soldats
Pertes
122 tués
200 blessés
863 tués
20 capturés

Seconde Guerre mondiale

Batailles

Campagne de Guadalcanal
Terrestres :

Navales :




Coordonnées 9° 06′ 26″ sud, 160° 08′ 56″ est

La bataille de Tulagi et Gavutu-Tanambogo est une bataille de la Campagne des îles Salomon de la Seconde Guerre mondiale, livrée du 7 au 9 août 1942.

Les Américains (3 000 Marines) débarquent sur Tulagi, Gavutu et Tanambogo, s'emparant de ces trois îles qui abritait une base navale et d'hydravions de la marine impériale japonaise. La garnison japonaise (886 soldats) qui armait la base, pourtant mal équipée et en infériorité numérique, décida de se battre jusqu'au dernier homme et offrit une résistance acharnée aux Américains, seuls 20 soldats japonais se rendirent aux forces alliées. Malgré ces quelques difficultés, Tulagi est prise le 8 et Gavutu-Tanambogo le 9 août. Approximativement 80 Japonais s'échappèrent par la nage vers l'île de Florida, où ils furent découverts et tués par des patrouilles de Marines dans les deux mois qui suivirent.

Ce débarquement, avec celui sur l'île voisine de Guadalcanal (où les Japonais étaient en train de construire un aérodrome et qui rencontrera initialement bien moins de résistance, si ce n'est la difficulté de progresser à travers la forêt tropicale), marque le début de la campagne de Guadalcanal et d'un tournant de la Guerre du Pacifique.

Tulagi servira par la suite de base navale et de ravitaillement pour les PT boats américains, mobilisés afin d'éviter que les Japonais ne renforcent et ravitaillent leurs forces sur Guadalcanal par la mer (Tokyo Express).

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

Références bibliographiquesModifier

Liens externesModifier