Ouvrir le menu principal

Bézancourt

commune française du département de la Seine-Maritime
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Bezancourt.

Bézancourt
Bézancourt
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Canton Gournay-en-Bray
Intercommunalité Communauté de communes des 4 rivières
Maire
Mandat
Michel Denjean
2014-2020
Code postal 76220
Code commune 76093
Démographie
Population
municipale
350 hab. (2016 en augmentation de 4,79 % par rapport à 2011)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 26′ 37″ nord, 1° 37′ 35″ est
Altitude Min. 118 m
Max. 211 m
Superficie 17,59 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
Bézancourt

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
Bézancourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bézancourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bézancourt

Bézancourt est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime, en Normandie.

Sommaire

GéographieModifier

ToponymieModifier

Le nom de la localité est attesté sous les formes Bosencort[1] et Buesencort fin du XIIe siècle; Boesencort en 1202; de Bosencort en 1208; Bosencort en 1210[2]; Bensencort vers 1240; Buesencort en 1260[3]; Beusencuria (variante Besencuria) en 1337; Beusencourt 1431 (Longnon); Buesencuria en 1438 et1439; Beuzencourt en 1491[4]; Saint Aubin de Bezancourt en 1735[5]; Bezancour en 1715 (Frémont); Bézancourt en 1757 (Cassini)[6].

HistoireModifier

Les vestiges d'une construction mérovingienne subsistent dans la propriété du manoir situé au cœur du village. Il est construit lui-même sur des fondations mérovingiennes.
Le manoir construit en partie au XIIe siècle, époque dont il subsiste une tour, a été remanié au XVe siècle dont il subsiste l'aile centrale et à laquelle a été adjointe au XVIe siècle une autre tour.
Ce manoir a été la propriété de Charles VII et a pu lui servir de relais de chasse, à la lisière de la plus grande forêt du domaine royal (forêt de Lyons) et d'abri pour ses amours avec Agnès Sorel à la beauté légendaire. Il a également appartenu à Jean d'Estouteville, représentant de la plus haute aristocratie normande.
Jeanne d'Arc y aurait fait escale et aurait séjourné dans la tour du XIIe siècle qui subsiste.
Aux XVIIe et XVIIIe siècles, le château du Landel a été le siège d'une de ces verreries.
Le XIXe siècle verra le déclin de ce village typique du pays de Bray.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  1814 Dulandel    
1815 1816 Cavé    
1816 1818 Adrien Lerade    
1819 1831 Chagrin de Saint Hilaire    
1831 1836 Louis Buron    
1836 1852 Louis Charles Papin    
1852 1877 Chagrin de Saint Hilaire    
1878 1881 Francois Douville    
1881 1887 Augustin Moinet    
1887 1892 Louis Moinet    
1892 1894 Désiré Delaplace    
1894 1898 Louis Moinet    
1898 1902 Auguste Leheurteur    
1902 1907 Emmanuel Bommet    
1907 1908 Charles Leroy    
1908 1919 Jules Vidhant    
1919 1945 Joseph Moisy    
1945 1963 Jules Vidhant    
1964 1983 Xavier Trancart    
1983 En cours
(au avril 2014)
Michel Denjean PS  

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8].

En 2016, la commune comptait 350 habitants[Note 1], en augmentation de 4,79 % par rapport à 2011 (Seine-Maritime : +0,48 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 107753807715814786764772780
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
701711704653588552523507515
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
489455438356445439472450387
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
307272255261238248278335347
2016 - - - - - - - -
350--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Archives de Seine-Maritime, 14 H.
  2. Archives de Seine-Maritime 4 H.
  3. Archives de Seine-Maritime G 9425.
  4. Archives de Seine-Maritime G 9436, 9483.
  5. Archives de Seine-Maritime G 1799.
  6. Dictionnaire topographique de la France comprenant les noms de lieux anciens et modernes, Dictionnaire du département : Seine-Maritime, page 81.
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. Jean-François Belhoste, La verrerie du Landel, Bézancourt - Seine-Maritime, p. 26-27, dans Patrimoine industriel. Cinquante sites en France, éditions du Patrimoine, Paris, 1997 (ISBN 2-85822-189-8)
  12. Ordonnance du 8 janvier 1817, tome 3, p. 485-486, dans Jurisprudence du Conseil d'État depuis 1806, Paris, 1818 (lire en ligne)
  13. Menhir de la Pierre qui Tourne
  14. La Pierre Qui Tourne (Bézancourt)