Ouvrir le menu principal

Aunay-sous-Crécy

commune française du département d'Eure-et-Loir
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aunay et Crécy.

Aunay-sous-Crécy
Aunay-sous-Crécy
Église Saint-Martin d'Aunay-sous-Crécy.
Blason de Aunay-sous-Crécy
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Dreux
Canton Dreux-1
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays de Dreux
Maire
Mandat
Jacques Rivière
2014-2020
Code postal 28500
Code commune 28014
Démographie
Gentilé Aunaisiens
Population
municipale
616 hab. (2016 en augmentation de 7,88 % par rapport à 2011)
Densité 73 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 40′ 15″ nord, 1° 18′ 20″ est
Altitude Min. 106 m
Max. 172 m
Superficie 8,45 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Aunay-sous-Crécy

Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir

Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
City locator 14.svg
Aunay-sous-Crécy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aunay-sous-Crécy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aunay-sous-Crécy
Liens
Site web www.aunay-sous-crecy.fr

Aunay-sous-Crécy est une commune française située dans le département d'Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire. Les habitants d'Aunay-sous-Crécy se nomment les Aunaisiens et les Aunaisiennes.

GéographieModifier

SituationModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Communes limitrophesModifier

ToponymieModifier

Aunay : aunaie, « lieu où poussent des aunes ».

L'aune est un arbre des lieux humides.

Le terme « aulne » est assez récent : l'arbre s'appelait auparavant verne ou vergne.

HistoireModifier

Article détaillé : Histoire d'Aunay-sous-Crécy.

Politique et administrationModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires à partir de 1945
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
.... 1815 André Girard    
1815 1818 Odilon de Bellanger    
1818 1831 Nicolas Luzurier    
1831 1865 Etienne Jumelle    
1865 1876 Pierre Charles Hoddé    
1876 1888 Eugène Nicourt    
1888 1896 Emile Blin    
1896 1904 Aimé Hurel    
1904 1908 Paul Hurel    
1908 1920 Edgard Jumelle    
1920 1922 Paul Poussin    
1922 1925 Zéphir Brière    
1925 1941 Ernest Lefèvre    
1941 1976 Marcel Desdoigts    
1976 1977 Pierre Hurel    
1977 2008 Jean-Pierre Sirdey    
2008 En cours Jacques Rivière    

Politique environnementaleModifier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[2].

En 2016, la commune comptait 616 habitants[Note 1], en augmentation de 7,88 % par rapport à 2011 (Eure-et-Loir : +0,82 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
202223256211247308369431396
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
335335267306276251268249242
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
261298304285320339318380349
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
437444566666673644578569575
2016 - - - - - - - -
616--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

EnseignementModifier

Manifestations culturelles et festivitésModifier

ÉconomieModifier

 
Ancien château d'Aunay, propriété du groupe Soufflet.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Ancien château d'Aunay
  • Église Saint-Martin : trois de ses verrières (baies 3 à 5) sont classées monuments historiques en tant qu'objet depuis 1908[7]. Elles figurent notamment l'ange de l'Annonciation, saint Nicolas de Bari, sainte Barbe, l'Arbre de Jessé et la Vierge à l'Enfant. Il y a deux écussons sculptés : le premier (de gueules au croissant d'or, au chef d'argent chargé d'hermines), qui se trouve à la partie supérieure du vitrail donnant sur la sacristie, côté de l’Évangile, à l'intersection des nervures des meneaux, porte les armoiries de Philippe de Gauville, possesseur de la terre du Nouvet ; le second (de gueules fretté d'argent au franc quartier d'or chargé d'un lion contourné de sable), qui se trouve à l'extérieur de l'église et adossé au premier est celui de l'épouse de Philippe de Gauville : Jacqueline de Ligneris[8].

Personnalités liées à la communeModifier

  • Charles de La Rivière du Pré d'Auge, chevalier, seigneur de Millouet, puis de Silly (Calvados), né le 26 janvier 1655 au Pré-d'Auge (Calvados), capitaine au régiment de la Marine en 1676. Veuf, il épousa, vers 1692, en secondes noces Marguerite Flory de Lessart, veuve de Philippe de la Vergne, seigneur d'Aunay-sous-Crécy. Il mourut à l'âge de 55 ans, à Aunay-sous-Crécy et il fut inhumé dans l'église le [9].
  • Louise Françoise Pauline de Montmorency (1734-1818), épouse en premières noces d'Anne François de Montmorency-Luxembourg (1735-1761) et en secondes noces de Louis François Joseph de Montmorency (1737-1781), elle possédait plusieurs hectares sur la commune d'Aunay-sous-Crécy, dont une partie plantée de marronniers[10].
  • Alphonse Pain (1801-1878), né à Boos (Haute-Marne), père d'Olivier Pain (1845-1884) qui était le secrétaire du pamphlétaire Henri Rochefort et fut déporté avec lui en 1873 en Nouvelle-Calédonie, avec lequel il parvint à s'évader de la presqu'île Ducos en mars 1874. Alphonse Pain s'est associé avec Charles Berthier pour la confection de machines à coudre à Aunay-sous-Crécy, mais l'entreprise péréclita et il mourut dans la misère à Tréon le 15 décembre 1878[11] où il fut inhumé[12].
  • Henri Jumelle (1866-1935), membre correspondant de l'Institut de France, professeur à la Faculté des Sciences de Marseille, directeur du musée colonial et directeur du Jardin botanique de Marseille, membre correspondant de l'Académie d'agriculture, membre du comité consultatif de l'Enseignement supérieur, officier de la Légion d'honneur. Né à Dreux, ses parents sont enterrés à Aunay-sous-Crécy[13].
  • Célestine Reiter (1872-1967), épouse de Jean Reiter, fils naturel du compositeur Georges Bizet (1838-1875). Elle a vécu à Aunay-sous-Crécy[14].
  • Damien Caceres (1993-), habitant à Aunay-sous-Crécy, est gardien de but de l'équipe réserve de l'ESTAC Troyes, puis au FC drouais depuis 2012[15],[16].

HéraldiqueModifier

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

d'argent à l'aulne, au chef échiqueté d'or et d'azur chargé de trois tours d'argent.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Aunay-sous-Crécy, monographie communale. Les usines d'engrais chimiques, de Charles Maillier, chez l'auteur 1 rue Chénevotte à Dreux, 1964, 52 pages.

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  5. L'Écho républicain de la Beauce et du Perche, 2 juillet 1971 : "La ligne de chemin de fer Dreux-Chartres qui sera fermée aux voyageurs lundi avait été inaugurée le 28 juillet 1873"
  6. L'Écho républicain de la Beauce et du Perche, août 1971
  7. « 3 verrières figurées : l'ange de l'Annonciation, saint Nicolas de Bari, sainte Barbe, l'Arbre de Jessé, Vierge à l'Enfant, motifs décoratifs (baies 3 à 5) », notice no PM28000018, base Palissy, ministère français de la Culture.
  8. Procès-verbal de la Société archéologique d'Eure-et-Loir, bilan des années 1926-1929. Identification des écussons faite par l'Abbé Boudet le 4 février 1926 et mentionnée dans le compte-rendu de l'assemblée générale du 6 février 1930. (Procès-verbaux de la SAEL- Tome XIV - pages 277 et 278)
  9. Généalogie de la Rivière Pré d'Auge, Richard de la Rivière, 1970, Archives Nationales
  10. Acte contenant dépôt de deux actes, reçu par Maître Jean Baptiste Levassor, notaire à Chartres, le 21 floréal an XIII (11 mai 1805), archives départementales d'Eure-et-Loir, cote 2 E 4 603.
  11. Registre de l'état civil de Tréon, année 1878, acte numéro 16.
  12. Procès-verbal de la Société archéologique d'Eure-et-Loir, séance du 3 février 1938. Recherches effectuées par l'abbé Boudet.
  13. L'Action républicaine, 11 décembre 1935.
  14. L'Echo Républicain de la Beauce et du Perche du samedi 7 janvier 1967 : "Mort, à Dreux, de la veuve du fils de Georges Bizet" Extrait de l'article : "sa veuve termina son existence à Garancières-en-Drouais, puis à Aunay-sous-Crécy, auprès de sa fille, Mme Reiter, conseiller municipal et filleule de Jacques Bizet, fils du compositeur"
  15. « Entretien avec Damien Caceres », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 9 janvier 2016)
  16. [source insuffisante]« Damien Caceres », sur facebook.com (consulté le 9 janvier 2016)