Auberive

commune française du département de la Haute-Marne

Auberive est une commune française située dans le département de la Haute-Marne, en région Grand Est.

Auberive
Auberive
L'ancienne abbaye.
Blason de Auberive
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Haute-Marne
Arrondissement Langres
Intercommunalité Communauté de communes d'Auberive Vingeanne et Montsaugeonnais
Maire
Mandat
Jean-Claude Volot
2020-2026
Code postal 52160
Code commune 52023
Démographie
Gentilé Aubérivois, Auberivoises
Population
municipale
147 hab. (2021 en diminution de 23,83 % par rapport à 2015)
Densité 2,1 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 47′ 16″ nord, 5° 03′ 46″ est
Altitude Min. 325 m
Max. 504 m
Superficie 70,64 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Villegusien-le-Lac
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Auberive
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Auberive
Géolocalisation sur la carte : Haute-Marne
Voir sur la carte topographique de la Haute-Marne
Auberive
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
Auberive
Liens
Site web https://www.auberive52.com/

Géographie

modifier

Auberive se situe à 26 km au sud-ouest de Langres dans un paysage principalement forestier. La commune est membre du Parc national de forêts.

Recouverte à 70 % de forêts domaniales, c'est la troisième commune de la Haute-Marne par la superficie (après Val-de-Meuse et Châteauvillain).

Le sentier de grande randonnée 7 reliant le ballon d'Alsace à Andorre passe par Auberive.

Localisation

modifier
 
Vue générale

Lieux-dits et écarts

modifier
  • Amorey, ferme d'Allofroy, ferme de Crilley, ferme de la Borde et La Forge.
 
Carte de la commune d'Auberive et des proches communes.

Hydrographie

modifier

La commune est traversée par la ligne de partage des eaux entre les régions hydrographiques « la Seine de sa source au confluent de l'Oise (exclu) » et le bassin versant de la Saône au sein respectivement du bassin Seine-Normandie et du bassin Rhône-Méditerranée-Corse. Elle est drainée par l'Aube, l'Aujon, la Germainelle, le ruisseau d'Acquenove, le ruisseau du Gorgeot, la Combe du Maître, le Fossé 01 de la Thuilière, l'Aube, le ruisseau de Belvau, le ruisseau de la Treue, le ruisseau de Rossin, le ruisseau de Vivey, le ruisseau du Val Clavin et divers autres petits cours d'eau[1],[Carte 1].

L'Aube, d'une longueur de 249 km, prend sa source dans la commune et se jette dans la Seine à Marcilly-sur-Seine, après avoir traversé 82 communes[2]. Les caractéristiques hydrologiques de l'Aube sont données par la station hydrologique située sur la commune. Le débit moyen mensuel est de 0,603 m3/s[Note 1]. Le débit moyen journalier maximum est de 20,2 m3/s, atteint lors de la crue du . Le débit instantané maximal est quant à lui de 24,5 m3/s, atteint le [3].

L'Aujon, d'une longueur de 68 km, prend sa source dans la commune de Perrogney-les-Fontaines et se jette dans l'Aube à Longchamp-sur-Aujon, après avoir traversé 17 communes[4].

La Germainelle, d'une longueur de 11 km, prend sa source dans la commune de Vivey et se jette dans l'Aube à Aulnoy-sur-Aube, après avoir traversé cinq communes[5].

 
Réseau hydrographique d'Auberive[Note 2].

Deux plans d'eau complètent le réseau hydrographique : les étangs (1,3 ha) et l'étang des Arts (0,4 ha)[Carte 1],[6].

En 2010, le climat de la commune est de type climat des marges montargnardes, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[7]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique altéré et est dans la région climatique Lorraine, plateau de Langres, Morvan, caractérisée par un hiver rude (1,5 °C), des vents modérés et des brouillards fréquents en automne et hiver[8].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,1 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 17,1 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 950 mm, avec 13,2 jours de précipitations en janvier et 8,8 jours en juillet[7]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique installée sur la commune est de 9,7 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 943,1 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 39,3 °C, atteinte le ; la température minimale est de −22,6 °C, atteinte le [Note 3],[9],[10].

Statistiques 1991-2020 et records AUBERIVE_SAPC (52) - alt : 349m, lat : 47°46'58"N, lon : 5°03'12"E
Records établis sur la période du 01-12-1991 au 04-01-2024
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −1,6 −1,5 0 2,1 6,3 9,4 11,1 10,9 7,5 5,3 1,6 −0,6 4,2
Température moyenne (°C) 1,9 2,7 5,6 8,7 12,7 16,2 18,1 17,9 13,9 10,3 5,5 2,7 9,7
Température maximale moyenne (°C) 5,3 7 11,3 15,3 19,1 22,9 25,1 24,8 20,3 15,3 9,4 5,9 15,1
Record de froid (°C)
date du record
−19,9
26.01.07
−17,9
05.02.12
−20,8
01.03.05
−9,8
08.04.03
−4
03.05.21
−0,9
04.06.01
2,1
03.07.11
0,8
30.08.1993
−2,5
20.09.12
−9,4
31.10.1997
−14
30.11.10
−22,6
20.12.09
−22,6
2009
Record de chaleur (°C)
date du record
15
02.01.22
23,7
27.02.19
25,6
31.03.21
28
25.04.07
30,8
24.05.09
36,5
18.06.22
39,3
25.07.19
38,8
12.08.03
34
08.09.23
30,3
09.10.23
22,5
02.11.20
16,2
17.12.19
39,3
2019
Précipitations (mm) 79,6 69,8 71,4 67 83,4 78,7 77,8 72,6 71,3 87,2 91,3 93 943,1
Source : « Fiche 52023002 », sur donneespubliques.meteofrance.fr, edité le : 06/01/2024 dans l'état de la base
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
5,3
−1,6
79,6
 
 
 
7
−1,5
69,8
 
 
 
11,3
0
71,4
 
 
 
15,3
2,1
67
 
 
 
19,1
6,3
83,4
 
 
 
22,9
9,4
78,7
 
 
 
25,1
11,1
77,8
 
 
 
24,8
10,9
72,6
 
 
 
20,3
7,5
71,3
 
 
 
15,3
5,3
87,2
 
 
 
9,4
1,6
91,3
 
 
 
5,9
−0,6
93
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[11]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[12].

Urbanisme

modifier

Typologie

modifier

Auberive est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 4],[13],[14],[15]. La commune est en outre hors attraction des villes[16],[17].

Occupation des sols

modifier

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (79,3 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (79,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (78,1 %), prairies (10,2 %), terres arables (9,7 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (1,2 %), zones agricoles hétérogènes (0,5 %), zones urbanisées (0,4 %)[18]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 2].

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Toponymie

modifier

Dans le département voisin de la Marne se trouve la commune d'Aubérive, de même étymologie : alba ripa, la "blanche rive".

Histoire

modifier
 
Panorama du village vers 1910.

Le village s'est créé autour de son abbaye cistercienne fondée en 1135 au bord de l'Aube aux frontières de la Champagne et de la Bourgogne. Les moines de l'abbaye exploitaient les massifs forestiers environnants jusqu'à la Révolution.

Les forêts sont passées sous l'autorité de l'État et donc gérées par l'ONF. La commune ne dispose quasiment pas de domaine forestier.

Liste des maires

modifier
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Régis Piguet   Restaurateur
mars 2008 juin 2020 Bernard Meyer DVD Retraité de la fonction publique
juin 2020 En cours Jean-Claude Volot    

Population et société

modifier

Démographie

modifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[20].

En 2021, la commune comptait 147 habitants[Note 5], en diminution de 23,83 % par rapport à 2015 (Haute-Marne : −4,53 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
451535691594603570554570533
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
5091 0609679431 048789723709417
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
654708743672405443476411408
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
341302270219233205195192189
2018 2021 - - - - - - -
157147-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Associations

modifier

• Foyer Rural du Pays d'Auberive

• Comité des Fêtes d'Auberive

• Union Sportive Rouvres Auberive

• ADMR

Économie

modifier

Culture locale et patrimoine

modifier

Lieux et monuments

modifier
 
Église Sainte-Anne.

Personnalités liées à la commune

modifier
  • Jacques-François Carbillet (1766-1828), sculpteur et peintre.
  • Abel François Nicolas Caroillon de Vandeul (1746-1813), premier commis des finances (1785) et directeur des Domaines du Roi. Il épouse Marie-Angélique Diderot, fille de Denis Diderot acquiert l’abbaye d'Auberive, devenue bien national après la Révolution, pour y habiter et installer une filature de coton[23]
  • Louise Michel, la « vierge rouge » de la Commune de Paris, a été incarcérée à l'abbaye d'Auberive, alors prison pour femmes, avant sa déportation en Nouvelle-Calédonie[24] ;
  • André Theuriet (1833-1907), romancier, poète et académicien, fut receveur des impôts à Auberive de 1856 à 1859[25].Il y situe l'action de plusieurs de ses romans ;
  • Abel Boulineau (1839-1934), peintre naturaliste et photographe, sociétaire des artistes français, est né à Auberive.
  • Vladimir Ghika prélat roumain issu d'une famille princière (1873-1954). Il fonda la Maison Saint Jean dans les murs de l'abbaye d'Auberive destinée à soulager toute détresse. Il mourra en martyr dans les geôles communistes roumaines. Il a été béatifié en 2013.
  • Marie-Anne Martinet (1814-1875), l'épouse et la complice de Martin Dumollard, tueur en série du XIXe siècle, est morte à l'abbaye d'Auberive, alors prison pour femmes ;
  • Arthur Charles Dessoye, né à Auberive le , mort à Breuvannes-en-Bassigny le , journaliste, industriel et homme politique français ;
  • Edmond Humblot, né à Auberive le , mort à Périgueux le , ingénieur des ponts et chaussées de Paris et homme politique français ;

Héraldique

modifier

Les armes de Auberive se blasonnent ainsi :

Parti au 1) de gueules à la crosse d'argent au 2) d'azur au lion d'or armé et lampassé de gueules.

Voir aussi

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

modifier

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier

Notes et références

modifier
  1. Les moyennes interannuelles (écoulements mensuels) ont été calculées le 21/05/2024 à 02:05 TU à partir des 284 QmM (débits moyens mensuels) les plus valides du 01/09/2000 au 01/04/2024.
  2. Les ruisseaux intermittents sont représentés en traits pointillés.
  3. Les records sont établis sur la période du au .
  4. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  1. a et b « Réseau hydrographique d'Auberive » sur Géoportail (consulté le 30 mai 2024).
  2. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

modifier
  1. « Fiche communale d'Auberive », sur le système d'information pour la gestion des eaux souterraines dans le bassin Seine-Normandie (consulté le )
  2. Sandre, « l'Aube »
  3. « Station hydrométrique L'Aube à Auberive », sur l'Hydroportail, Ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires, (consulté le )
  4. Sandre, « l'Aujon »
  5. Sandre, « la Germainelle »
  6. « Le millésime 2022 de la BD TOPAGE® métropole est disponible », sur eaufrance.fr (consulté le ).
  7. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  8. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  9. « Station Météo-France « Auberive_sapc » - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  10. « Station Météo-France « Auberive_sapc » - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  11. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le ).
  12. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le ).
  13. « Typologie urbain / rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  14. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  15. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  16. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  17. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  18. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  19. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  23. Viard Georges. Auberive et Monsieur de Vandeul. In: Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie, numéro 10, 1991. p. 127 et suivantes.Consulté le 12 septembre 2011
  24. Voir le site de l'abbaye.
  25. A. Theuriet, Années de printemps, Paris, Ollendorff, 1904.