Ouvrir le menu principal

Lommoye

commune française du département des Yvelines

Lommoye
Lommoye
Mairie de Lommoye
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Mantes-la-Jolie
Canton Bonnières-sur-Seine
Intercommunalité Communauté de communes des Portes de l’Île-de-France
Maire
Mandat
Antoinette Saule
2014-2020
Code postal 78270
Code commune 78344
Démographie
Gentilé Lommoyens
Population
municipale
675 hab. (2016 en augmentation de 4,33 % par rapport à 2011)
Densité 72 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 59′ 41″ nord, 1° 30′ 52″ est
Altitude Min. 82 m
Max. 167 m
Superficie 9,38 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Lommoye

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Lommoye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lommoye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lommoye

Lommoye est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Lommoyens.

GéographieModifier

 
Position de Lommoye dans les Yvelines.

La commune de Lommoye se situe dans le nord-ouest des Yvelines à la limite du département de l'Eure, à environ 20 kilomètres à l'ouest de Mantes-la-Jolie et à environ 8 kilomètres au sud-ouest de Bonnières-sur-Seine, le chef-lieu de canton.

Le territoire s'étend dans l'ouest du Mantois, entre 130 et 160 mètres d'altitude, sur un plateau agricole, limité par des ravins qui drainent les eaux à l'est vers la Seine et à l'ouest vers l'Eure. C'est un territoire essentiellement rural (93 %), boisé à environ 10 %, principalement dans l'est de la commune, avec le bois Boutillier, situé dans le prolongement de la forêt de Rosny. L'habitat est relativement dispersé selon un axe est-ouest entre le bourg centre autour de l'église et la mairie et les hameaux de la Tuilerie, du Mesnil-Guyon, du Bout aux Cochets, à l'est, et du Bout au Page, à l'ouest.

Les communes limitrophes sont Saint-Illiers-la-Ville au sud-est, Saint-Illiers-le-Bois au sud, Villiers-en-Désœuvre (Eure) au sud-ouest, Cravent à l'ouest, Chaufour-lès-Bonnières au nord-ouest et La Villeneuve-en-Chevrie au nord.

Les communications sont assurées par le réseau routier local, notamment la route départementale 89 (Bréval-Port-Villez) orientée nord-sud et la route départementale 37 qui relie les principales zones habitées de la commune.

ToponymieModifier

Le nom de la localité est attesté sous la forme Lomaia au XIIIe siècle[1].

« Lieu planté d'ormes »[2].

HistoireModifier

Site très anciennement habité (restes de l'époque moustérienne). On y a également retrouvé deux sarcophages mérovingiens.

Le village a été brûlé par Henri II, roi d'Angleterre, en 1188. Le château de Lommoye et sa ferme contigüe ont appartenu avant la Révolution à la famille Du Buc, dite parfois du Buc-Richard, portant comme armoiries d'or à la bande d'azur (branche aînée) ou d'argent à la bande d'azur (branche cadette installée à la Martinique au château Du Buc près de La Trinité). Le domaine du château passa par héritage à la famille des marquis Des Mazis'. Les seigneurs Du Buc sont inhumés dans l'église du village, selon les nombreux actes d'inhumation de la commune.

Politique et administrationModifier

Liste des mairesModifier

Le premier maire de la commune fut le tout dernier seigneur des lieux, Charles-Jean des Mazis, qui reprit en partie la succession des Du Buc-Richard.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1977 1995 Jean-Pierre Parrot PS  
juin 1995 2001 Gérard Rousseau    
mars 2001 2002 Pierre Leblond    
octobre 2002 2006 Gérard Ghestem[3]    
juin 2006 2008 Antoinette Saule[4]    
mars 2008 En cours Antoinette Saule[5]    

Instances administratives et judiciairesModifier

La commune de Lommoye appartient au canton de Bonnières-sur-Seine ainsi qu'à la communauté de communes du plateau de Lommoye.

Sur le plan électoral, la commune est rattachée à la neuvième circonscription des Yvelines, circonscription à dominante rurale du nord-ouest des Yvelines, dont le député est Jean-Marie Tétart (UMP).

Sur le plan judiciaire, Lommoye fait partie de la juridiction d’instance de Mantes-la-Jolie et, comme toutes les communes des Yvelines, dépend du tribunal de grande instance ainsi que de tribunal de commerce sis à Versailles[6],[7].

Elle est jumelée avec la ville grecque d'Iria[8].

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[10].

En 2016, la commune comptait 675 habitants[Note 1], en augmentation de 4,33 % par rapport à 2011 (Yvelines : +1,29 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
434440481487483518504513515
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
504502481436417392410407400
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
386381336335332301300300285
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
269268329316376525600644671
2016 - - - - - - - -
675--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Pyramide des âgesModifier

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (12,7 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51 % contre 48,4 % au niveau national et 48,8 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51 % d’hommes (0 à 14 ans = 25,2 %, 15 à 29 ans = 15 %, 30 à 44 ans = 24,5 %, 45 à 59 ans = 24,2 %, plus de 60 ans = 11,1 %) ;
  • 49 % de femmes (0 à 14 ans = 23,8 %, 15 à 29 ans = 14,3 %, 30 à 44 ans = 22,4 %, 45 à 59 ans = 25,2 %, plus de 60 ans = 14,3 %).
Pyramide des âges à Lommoye en 2007 en pourcentage[13]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,3 
3,9 
75 à 89 ans
4,1 
7,2 
60 à 74 ans
9,9 
24,2 
45 à 59 ans
25,2 
24,5 
30 à 44 ans
22,4 
15,0 
15 à 29 ans
14,3 
25,2 
0 à 14 ans
23,8 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[14]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

ÉconomieModifier

  • Agriculture : grande culture céréalière.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Église Saint-Léger : édifice en pierre calcaire des XIIIe et XVIe siècles, avec un clocher-beffroi couvert d'ardoise, reconstruit en 1868. La cloche de bronze datant de 1771 est classée.
  • Lavoir du bourg, du XIXe siècle, à bassin ovale entièrement couvert.
  • Lavoir du Mesnil, également à bassin ovale couvert par un toit à quatre pentes.
  • Grange de la dîme : édifice du XVIIe siècle, dépendance de la grande ferme de l'ancien château (aujourd'hui disparu). En 1789, le marquis Charles-Jean de Mazis y offrit un festin mémorable aux habitants dont une délégation avait obtenu sa libération alors qu'il avait été emprisonné à Versailles par les autorités révolutionnaires.
  • La croix Lavocat : mission 1950

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  2. Ernest Nègre-Toponymie générale de la France, Volume 2, page 1254.
  3. « Gérard Ghestem devient maire de Lommoye (démission du maire) », Le Courrier de Mantes,‎ .
  4. « Lommoye. Antoinette Saule est le nouveau maire (élection partielle) », Le Courrier de Mantes,‎ , p. 30.
  5. « Lommoye », Union des maires des Yvelines (consulté le 17 avril 2011).
  6. « Tribunal d'instance de Mantes la Jolie - Liste des communes et cantons », Cour d'appel de Versailles (consulté le 16 avril 2011).
  7. « Tribunal de grande instance de Versailles - », Cour d'appel de Versailles (consulté le 16 avril 2011).
  8. Liste des villes jumelées de Grèce
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  13. « Évolution et structure de la population à Lommoye en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 22 avril 2011)
  14. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 22 avril 2011)