Ariane Carletti

animatrice, chanteuse et productrice de télévision française

Ariane André, dite Ariane Carletti ou Ariane[1], est une animatrice, chanteuse et productrice de télévision française née le dans le 16e arrondissement de Paris et décède le dans le 13e arrondissement de Paris.

Ariane Carletti
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Ariane Aline Armide AndréVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Période d'activité
Père
Mère
Conjoint
Rémy Sarrazin (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Autres informations
A travaillé pour
Famille Carletti-André tombe.jpg
Vue de la sépulture.

Célèbre pour avoir coanimé le Club Dorothée sur TF1, elle est également comédienne au théâtre et au cinéma.

BiographieModifier

Enfance et formationsModifier

Ariane Carletti est née le [2],[3] dans le 16e arrondissement de Paris. Elle est la fille de Raoul André, réalisateur de comédies populaires des années 1950 et 1960, et de Louise Carletti, actrice[4].

Après son baccalauréat A2 au lycée Janson-de-Sailly, elle suit des études simultanées à l'université Paris Descartes où, en 1977, elle prépare un DEUG de psychologie et d'art dramatique au Cours Florent[5].

CarrièreModifier

Début au théâtreModifier

En , Ariane Carletti débute au théâtre dans Le Tube de Françoise Dorin, sous la direction de François Périer et enchaîne les pièces jusqu'en 1984. Elle exerce son métier de comédienne de théâtre durant huit ans et crée plusieurs pièces comme La Culotte de Jean Anouilh, L'Amour tue de Vladimir Volkoff, Les Contes de Ionesco, Comment devenir une mère juive en dix leçons de Paul Fuks, etc. Elle joue également de nombreux classiques comme Les Fourberies de Scapin, L'École des maris, L'Impromptu de Versailles de Molière et Le Cid de Pierre Corneille.

Années 1980 : Récré A2Modifier

En 1980, parallèlement au théâtre, Ariane Carletti fait ses débuts à la télévision sur la demande de Jacqueline Joubert alors directrice des programmes jeunesse de la seconde chaîne, qui cherche quelqu'un pour remplacer un mercredi après-midi Dorothée dans Récré A2, bloquée sur le tournage du film Pile ou face de Robert Enrico. C'est ainsi qu'Ariane intègre l'équipe de la célèbre émission jeunesse d'Antenne 2 dont elle devient une animatrice récurrente tout au long des années 1980. Elle participe également sur la même chaîne à l'émission musicale Discopuce dans laquelle elle chante avec Dorothée et les animateurs de l'émission, toutes les chansons traditionnelles françaises, réunies sur les nombreux albums du Jardin des Chansons.

Entre 1981 et 1986, elle accompagne Dorothée sur scène à Paris à l'Olympia, au Trocadéro et en tournée en France dans les comédies musicales : Dorothée au pays des chansons, Dorothée tambour battant, Au royaume de Diguedondaine, Pour faire une chanson et On va faire du cinéma.

Elle s'essaie également au cinéma en tournant deux films : Les Surdoués de la première compagnie de Michel Gérard (1981), ainsi que La Nuit du risque de Sergio Gobbi (1986).

En 1983, elle sort son unique 45 tours à destination d'un public adulte : Amoureuse de J.R.[6], chez Flarenasch.

1987-1997 : Club DorothéeModifier

À partir de 1987, sa carrière prend de l'ampleur grâce à la présentation du Club Dorothée sur TF1, dont elle deviendra une figure emblématique. Durant dix ans, de à , Ariane sera la comparse de Dorothée, avec à leurs côtés Jacky, Corbier, Patrick Simpson-Jones et Éric Galliano. Dynamique, elle excelle dans son rôle de « bras droit » de Dorothée qu'elle seconde en imposant sa personnalité détonante, tout en sachant s'effacer quand il le faut[non neutre].

De 1987 à 1991, elle tourne dans la série télévisée d'AB Productions : Pas de pitié pour les croissants (139 épisodes).

Elle participe à toutes les émissions de Dorothée, notamment les nombreux prime time de l'animatrice ainsi qu'à l'émission caritative Le Noël de l'amitié.

Elle présente également sa propre émission Club mini en duo avec Jacky, un rendez-vous matinal pour les tout-petits diffusé sur TF1 entre 1990 et 1996.

Elle est l'interprète de plusieurs génériques de dessins animés (Yakari, Charlotte aux fraises, Les Bisounours, Le Prince Hercule, Dragon Ball et Dragon Ball Z). Elle sort également, en 1990 et 1994, sous le label AB Disques, deux albums de chansons enfantines.

Au début des années 1990, elle se produit sur scène à Paris, pendant les fêtes de Noël, entourée de ses camarades du Club Dorothée (Jacky, Corbier, Patrick et Hélène) pour jouer dans plusieurs comédies musicales : Les Bisounours, Retour à Diguedondaine et Rock'n'Twist.

À partir de 1993, Ariane devient auteur de chansons et participe à l'écriture des deux albums de son poulain Anthony Dupray, publiés en 1994 et 1996.

En 1995, elle crée Trinore, une société de production avec son mari Rémy Sarrazin, alors bassiste des Musclés. La société ferme ses portes en 2016.

Elle est également directrice de collection chez JLA Holding dirigée par Jean-Luc Azoulay. À partir de 1996, elle participe à la création de plusieurs fictions d'AB Productions (Studio des artistes, L'École des passions, 2be3 : Pour être libre, Les Vacances de l'amour) sous son véritable nom : Ariane André.

Après la fin du Club DorothéeModifier

Pendant ses dix années sans animation, Ariane Carletti devient directrice littéraire et productrice artistique chez JLA et s'occupe de nombreuses séries télévisées (L'Instit, Le Groupe, SOS 18, Baie des flamboyants).

En 2002, elle tourne pour la télévision avec Roger Hanin dans Ne meurs pas, une fiction de 90 minutes réalisée par José Pinheiro et diffusée sur France 2.

Elle fait son retour à la télévision en compagnie de Dorothée, Jacky et Patrick sur la chaîne IDF1 (créée par Jean-Luc Azoulay) à partir du . Elle y anime plusieurs programmes avec ses partenaires, notamment Choisissez vos animateurs dont elle est la conceptrice, ainsi que Pas de pitié pour le net une émission présentée par Dorothée et dans laquelle elle est chroniqueuse avec Jacky et Patrick Puydebat entre autres.

En , Ariane participe également à la présentation de l'émission caritative Le Noël de l'amitié.

En 2008 et 2009, elle anime, seule, une émission de dating intitulée Le Grand Amour.

Elle quitte la chaîne IDF1 en janvier 2010 mais y apparaît épisodiquement lors d'événement spéciaux où de simples clins d'œil amicaux.

Le , elle a interprété son tube Dragon Ball Z sur la scène de Bercy lors de la première partie du concert de Dorothée.

Ariane apparaît dans le film Je m'appelle Bernadette, sorti le , réalisé par Jean Sagols et dans lequel elle donne la réplique à Francis Huster.

Entre 2011 et 2013, elle est la productrice artistique de la série Les Flamboyants, produite par JLA Productions pour les chaînes France Ô, France 3 et IDF1. Elle travaille également sur la série Dreams : 1 Rêve 2 Vies diffusée sur NRJ 12 en 2014.

En , elle produit la pièce de Christophe Botti Scènes d'été pour jeunes gens en maillot de bain au Vingtième Théâtre à Paris, avec sa fille Éléonore Sarrazin en tant que comédienne[3].

MortModifier

Ariane Carletti meurt le dans le 13e arrondissement de Paris[7] à l'âge de 61 ans, des suites d'un cancer. La nouvelle est annoncée le lendemain par son entourage[8].

Elle est incinérée le au crématorium du cimetière du Père-Lachaise à Paris, en présence de nombreux proches dont Dorothée, Bernard Minet et Jacky[9]. Elle est inhumée aux côtés de ses parents au nouveau cimetière de Boulogne-Billancourt (4e division, tombe 732)[10].

HommagesModifier

La chaîne IDF1 lui rend un hommage en direct, présenté par son ami Jacky qui retrace des souvenirs d'Ariane dans plusieurs vidéos, et l’épisode 25 de la saison 20 des Mystères de l'amour lui est dédié.

FamilleModifier

Ariane Carletti a vécu pendant de nombreuses années avec le musicien Rémy Sarrazin, bassiste du groupe Les Musclés, avec lequel elle a eu deux enfants : Tristan (né le 31 octobre 1989) et Éléonore (née le 26 mars 1994) également comédienne[5],[3]. En 2002, le couple se sépare[11].

DiscographieModifier

Sous le label FlarenaschModifier

  • Amoureuse de J.R.[12], 1983

Sous le label CBSModifier

  • Chanson d'Arc-en-Ciel (Yakari), 1983
  • Salut Yakari, 1983

Sous le label AB DisquesModifier

  • Discopuce, 1981-1984
  • Mon ami Woody, 1984
  • Petit pic-vert, 1984
  • Quand on a la chance, 1984
  • Charlotte aux Fraises, 1985
  • On va faire du cinéma (chanson collégiale), 1986
  • Les Bisounours, 1987
  • Dragon Ball, 1988
  • Le prince Hercule , 1990
  • On va danser sur les chansons, 1990
  • Dragon Ball Z, 1991
  • La Légende de Saint-Nicolas, 1995

AlbumsModifier

SpectaclesModifier

Émissions téléviséesModifier

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

TéléfilmsModifier

Séries téléviséesModifier

ActriceModifier
CréatriceModifier

ThéâtreModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Ariane Carletti du Club Dorothée nous parle de Louise Carletti et de Raoul André repliques de films » (consulté le )
  2. « Ariane Carletti », sur L'Express (consulté le )
  3. a b et c Thomas Janua, « Interview : Club Dorothée, Ariane va bien et a même a projet avec Jacky », sur Téléstar, (consulté le ).
  4. « Que deviennent Ariane et Jacky du Club Dorothée ? », sur programme-tv.net, (consulté le ).
  5. a et b Delphine de Freitas, « Mort d'Ariane Carletti, figure mythique du "Club Dorothée", à l'âge de 61 ans », sur LCI, (consulté le ).
  6. « Ariane, "Amoureuse de J.R." », sur Dailymotion, (consulté le ).
  7. « Acte de naissance de Ariane Aline Armide André », sur CinéArtistes (consulté le ) - Note. Avec mention de son décès.
  8. Sarah Lecoeuvre, « Ariane Carletti du Club Dorothée est décédée à l’âge de 61 ans », sur Le Figaro, .
  9. Marie Merlet, « PHOTOS – Obsèques d’Ariane Carletti : Dorothée, Jacky et ses proches réunis pour un dernier hommage », sur Gala, (consulté le ).
  10. Philippe Landru, « ARIANE (Ariane Carletti : 1957-2019) », sur Cimetières de France et d'ailleurs, (consulté le )
  11. « Ariane Carletti : Rémy Sarrazin explique comment le "Club Dorothée" a empiré ses relations », sur InsideMag, (consulté le ).
  12. « Ariane, "Amoureuse de J.R." », sur Dailymotion.fr, (consulté le )
  13. Réalisé par son père, elle y a joué sous son véritable nom, Ariane André.

Liens externesModifier