Yakari

série de bande dessinée

Yakari
Série
Logo de Yakari
Logo de Yakari

Scénario Job (1969-2014)
Joris Chamblain (2016-2019)
Xavier Giacometti (depuis 2020)
Dessin Derib
Couleurs Dominique (1969-2014)
Rébekah Paulovich (depuis 2016)
Genre(s) Bande dessinée jeunesse, western

Personnages principaux Yakari
Lieu de l’action Amérique du Nord

Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Langue originale française
Éditeur Dargaud
André Jobin
Casterman
Le Lombard
Première publication 12 décembre 1969
Nb. d’albums 41

Yakari est une série de bande dessinée suisse pour la jeunesse créée le par Job (scénario), Derib (dessin) et Dominique[Note 1] (couleurs) dans l'hebdomadaire romand Le Crapaud à lunettes, poursuivie au scénario par Joris Chamblain entre 2016 et 2019 puis par Xavier Giacometti à partir de 2020 et aux couleurs par Rébekah Paulovich depuis 2016, éditée depuis 1973 en albums aux éditions 24 heures[1], Rossel et Dargaud, puis aux éditions Casterman depuis le troisième tome en 1977, et actuellement aux éditions du Lombard (qui réédite tous les tomes de la série) depuis 1999[2],[3].

La plupart des premières histoires ont été prépubliées dans le périodique Yakari jusqu'en [4]. Les tomes 4 à 8 ont également été publiés dans Tintin entre 1978 et 1982[5], et le tome 9 a été publié dans Pif en 1983[6],[2].

La série met en scène Yakari, un enfant sioux de la tribu lakota qui a le don de parler aux animaux d'Amérique du Nord qu'il rencontre en voyageant avec sa tribu[7].

Il s'agit d'une des bandes dessinées les plus connues et les plus vendues en Europe ; elle a été traduite dans de nombreuses langues[8]. La série a aussi été adaptée sur de nombreux supports, tels qu'en séries animées pour la télévision, en film pour le cinéma, en jeux vidéo, romans, jouets et jeux de société.

UniversModifier

 
Peinture murale représentant Yakari et Petit Tonnerre, à Saint-Gilles, commune belge de la région de Bruxelles-Capitale.

SynopsisModifier

Yakari est un jeune Indien sioux de la tribu lakota[7]. Il a la particularité de pouvoir comprendre et parler la langue des animaux, don conféré par son ami et totem, Grand Aigle[9]. Ses aventures le mènent à la rencontre de toutes sortes d'animaux d'Amérique du Nord. Son plus grand ami est un cheval mustang nommé Petit Tonnerre. Il a deux amis, Graine-de-Bison et Arc-en-Ciel. Cette série, qui a vocation à « faire aimer la nature », met en scène de nombreuses espèces menacées, notamment par les humains : l'écologie est un thème récurrent de l'œuvre[9].

PersonnagesModifier

Seuls les personnages importants de la série sont mentionnés.

SiouxModifier

  • Yakari : ce garçon sioux lakota[7], dont l'âge semble compris entre 6 et 10 ans, est le personnage principal de la série. Il a découvert qu'il possède le don de parler à tous les animaux.
  • Arc-en-Ciel : cette jeune Sioux est la meilleure amie humaine de Yakari. Elle connaît l'existence de son don.
  • Celui-qui-sait : homme-médecine (shaman) de la tribu de Yakari.
  • Graine-de-Bison : enfant, ami de Yakari. Il rêve de devenir un grand chasseur.
  • Regard-droit : père de Yakari.
  • Tresse-de-nuit : mère de Yakari.
  • Élan-lent : adulte mou et indolent ; il connaît la danse pour faire tomber la pluie.
  • Roc-tranquille : vieux sage de la tribu.
  • Tortue-rapide : vieille femme de la tribu.
  • Œil-de-bouillon : dort tout le temps, tout en fumant un calumet.
  • Arc-tendu : chasseur de la tribu qui, contrairement aux autres membres de la tribu, cherche à obtenir des trophées et ne chasse pas uniquement pour se nourrir. Il va même jusqu'à enlever Arc-en-Ciel pour que Yakari lui livre un ours blanc afin qu'il le tue.
  • Corbeau-hardi : chasseur acharné.

AnimauxModifier

Animaux de la tribu

  • Petit Tonnerre : ce poney de race mustang est la monture et l'ami inséparable de Yakari. Il est noir et blanc avec une crinière et une queue jaune.
  • Oreille-Tombante : un chien de la tribu.

Animaux totems & esprits

Animaux sauvages

  • Double-Dent : castor, artiste.
  • Tilleul : jeune castor, farceur et aventureux.
  • Rosier-Sauvage : castor, mère de Tilleul.
  • Rude-Écorce : castor, père de Tilleul.
  • Mille-Gueules : castor, « chef de chantier ».
  • Digue-de-Bois : vieux castor, « sage » du clan-famille.
  • Le Grizzly : ours d'abord ennemi, puis ami de Yakari.
  • Rayon-de-Miel : ours de petite taille. C'est peut-être un baribal.

HistoriqueModifier

Derib passe son enfance dans le chalet de montagne de ses parents dans le Valais en Suisse, à 1 800 mètres d'altitude au milieu de la nature et des animaux, et, par la suite, vit à la campagne. Il est marqué par la lecture de Corentin chez les Peaux-Rouges de Paul Cuvelier et de la série Jerry Spring de Jijé dont il apprécie qu'« il dessinait les Indiens de façon intelligente, sans les caricaturer ». Passionné par la nature et les animaux, spécialement les chevaux, ainsi que par la spiritualité indienne qu'il découvre (« L’Indien symbolise le respect de la vie, de la planète, de la nature, des animaux »[10]), c'est tout naturellement qu'il imagine le personnage d'un petit indien. Le personnage de Yakari naît ainsi graphiquement en 1964 alors que Derib, âgé de 19 ans et collaborateur au studio Peyo à Bruxelles, travaille sur les décors de l'album Le Schtroumpfissime[10]. Durant cette période de recherches graphiques, Yakari porta dans un premier temps un arc et des flèches. Plusieurs autres personnages apparurent aussi dans les études du dessinateur, dont son cheval Petit Tonnerre, le père de Yakari, ou encore Œil-de-Bouillon. Le style de l'univers de l'époque est alors plus tourné vers le comique, influencé par une série dessinée par Uderzo, Oumpah-Pah[11]. Le personnage lui est inspiré par l'image mythique de l'indien qui galope sur un cheval derrière des bisons avec des plumes sur la tête. « Je l'ai appelé Yakari sans savoir pourquoi, cela sonnait bien, c'était joyeux »[12].

Le personnage demeure dans les cartons de Derib pendant quelques années. Revenu en Suisse, il est sollicité par André Jobin, rédacteur en chef de l'hebdomadaire des écoliers romands Le Crapaud à lunettes pour mettre en images les scénarios du personnage de Pythagore qu'il écrivait lui-même sous le nom de Job pour sa revue. Devenu ami avec Job, Derib lui propose le personnage d'indien qu'il avait créé quelques années auparavant et Yakari paraît pour la première fois le en noir et blanc, entre deux épisodes du hibou Pythagore dans l'hebdomadaire romand[13],[12]. Yakari rencontre rapidement un grand succès et, après une première édition en Suisse par les éditions 24 heures et Rossel Éditions, la série est éditée par Dargaud puis Casterman. Après la disparition du Crapaud à lunettes, Job crée le mensuel Yakari, qui est diffusé dans la Suisse entière jusqu'en 1996, dans lequel les histoires du petit indien sont régulièrement publiées[12],[1].

La collaboration du trio Derib au dessin, Job au scénario et Dominique, l'épouse de Derib, aux couleurs, se prolonge pendant quarante ans jusqu'au 39e album.

Après la publication de ce trente-neuvième album, Job, âgé alors de 87 ans, ne souhaite plus continuer le scénario, qui est confié en à Joris Chamblain[14],[15]. L'épouse de Derib souhaite également cesser son activité de coloriste et les couleurs sont confiées à Rébekah Paulovich[Note 2].

Après l'écriture de deux albums, Joris Chamblain cède la place en 2020 à Xavier Giacometti, un habitué de l'univers de Yakari puisqu'il est le réalisateur, entre 2005 et 2016, des 111 épisodes de la série télévisée d'animation tirée de la série et le scénariste et réalisateur, en 2020, du long-métrage d'animation Yakari, le film[16],[17].

Lors d'une interview en , Job a cependant indiqué : « Je voudrais recommencer, j’ai une idée pour un nouvel album »[18].

PublicationModifier

AlbumsModifier

Historique des publications en albumsModifier

La série Yakari est d'abord publiée dans un court intervalle en 1973 par trois éditeurs selon les pays : aux éditions 24 heures en Suisse[1], Rossel en Belgique et Dargaud en France. Même chose pour le tome 2. La série est ensuite publiée dans la collection normale de Casterman de 1977 à 1998. Toujours en collection normale, elle est finalement reprise par Le Lombard en 1999[2],[3].

Liste de publication en albumsModifier

Ces listes présentent les caractéristiques de la première édition de chaque album dans le monde et indique les changements de titres.

Série classiqueModifier
Série petit formatModifier

Yakari, l'ami des animaux est une intégrale thématique où chaque tome regroupe trois albums de la série classique en fonction d'une espèce animale particulière[20].

  • 1 Yakari, l'ami des chevaux, Le Lombard, Bruxelles, 17 avril 2009
    Scénario : Job - Dessin : Derib - Couleurs : Dominique - (ISBN 978-2-8036-2542-0)
  • 2 Yakari, l'ami des castors, Le Lombard, Bruxelles, 6 mars 2010
    Scénario : Job - Dessin : Derib - Couleurs : Dominique - (ISBN 978-2-8036-2684-7)
  • 3 Yakari, l'ami des ours, Le Lombard, Bruxelles, 12 novembre 2010
    Scénario : Job - Dessin : Derib - Couleurs : Dominique - (ISBN 978-2-8036-2733-2)
  • 4 Yakari, l'ami des bisons, Le Lombard, Bruxelles, 3 juin 2011
    Scénario : Job - Dessin : Derib - Couleurs : Dominique - (ISBN 978-2-8036-2838-4)
  • 5 Yakari, l'ami des loups, Le Lombard, Bruxelles, 18 novembre 2011
    Scénario : Job - Dessin : Derib - Couleurs : Dominique - (ISBN 978-2-8036-2974-9)
  • 6 Yakari, l'ami des oiseaux, Le Lombard, Bruxelles, 17 février 2012
    Scénario : Job - Dessin : Derib - Couleurs : Dominique - (ISBN 978-2-8036-3046-2)
  • 7 Yakari, sous l'aile de Grand Aigle, Le Lombard, Bruxelles, 13 septembre 2013
    Scénario : Job - Dessin : Derib - Couleurs : Dominique - (ISBN 978-2-8036-3318-0)

PériodiquesModifier

Le magazine Yakari paraît de 1974 à 1996 et compte 256 numéros[4].

Historique des publications dans les périodiquesModifier

Liste des publications dans les périodiquesModifier

AnalyseModifier

 
Yakari en train de danser avec ses amis les animaux. Peinture murale du parcours BD de Bruxelles.

Avec le personnage de Petit Tonnerre, la série accorde une place centrale au cheval qu'on retrouve dans les bandes dessinées se passant pendant la conquête de l'Ouest américain[7].

PostéritéModifier

Accueil critiqueModifier

L'album Le secret de Petit Tonnerre remporta en 1982 le prix Alfred Enfant au Festival d'Angoulême[21].

Année Prix Récipiendaire(s) et nominé(s) Éditeur Résultat Ref.
1982 Alfred Enfant Le Secret de Petit Tonnerre Casterman Lauréat [21]
2006 Prix jeunesse 7-8 ans Yakari et les Appaloosas Le Lombard Lauréat [22]

InfluencesModifier

Liens avec les mythologies amérindiennesModifier

AdaptationsModifier

 
Yakari et Petit Tonnerre dans la comédie musicale Yakari - Freunde fürs Leben. (2013).

TraductionsModifier

La série a été traduite en une vingtaine de langues[7].

Séries téléviséesModifier

Yakari a été adapté à deux reprises pour la télévision. La première série a été diffusée à partir de 1983, tandis que la seconde le fut à partir de 2005[7].

Comédie musicaleModifier

  • Yakari - Freunde fürs Leben (français Yakari - Des amis pour la vie, comédie musicale allemande, 2013)

FilmModifier

Jeu vidéoModifier

Le Mystère de Quatre-Saisons est un jeu de plates-formes sorti sur Nintendo 3DS en 2015[23].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Dominique de Ribaupierre, épouse de Derib.
  2. Rébekah Paulovich est une designeuse américaine free lance qui réside à Nice, en France. Elle conçoit des habillages graphiques pour les éditions du Lombard (conception des couvertures, des logos et de la mise en page de certains albums) et a participé à la conception de l'identité visuelle des albums édités par les éditions Urban Comics.

RéférencesModifier

  1. a b et c Bibliothèque nationale suisse, « Yakari – Bibliothèque nationale suisse », sur Helveticat (consulté le 16 juillet 2016)
  2. a b et c Jean-Michel Vernet, Serge Buch, Gilles Ratier et Claude Derib, Derib, sous l'œil de Jijé et Franquin, Grenoble, Mosquito, , 128 p. (ISBN 978-2-35283-054-2 et 2-35283-054-0, lire en ligne), p. 116-120
  3. a et b Philippe Magneron, « Yakari -1 », sur www.bedetheque.com (consulté le 16 juillet 2016)
  4. a et b Bibliothèque nationale suisse, « Yakari - Bibliothèque nationale suisse », sur Helveticat, Bibliothèque nationale suisse (consulté le 30 avril 2020)
  5. « Yakari - Parutions dans Tintin », sur bdoubliees.com (consulté le 16 juillet 2016)
  6. « Yakari - Parutions dans Vaillant/Pif », sur bdoubliees.com (consulté le 16 juillet 2016)
  7. a b c d e et f Laurent Jérôme, « Cosmologies amérindiennes et figurations animales dans la bande dessinée », Religiologiques, no 32,‎ , p. 10 (lire en ligne)
  8. Arnaud Derib, « DERIB | BD », sur www.derib.com (consulté le 16 juillet 2016)
  9. a et b Henri Filippini, « Yakari », dans Dictionnaire encyclopédique des héros et auteurs de BD, Opera Mundi, (ISBN 9782723427852), p. 175
  10. a et b Laurent Beauvallet, « Bande dessinée. Yakari défend l’environnement depuis 50 ans ! », sur ouest-france.fr, .
  11. Pernin 2006, p. 66-71
  12. a b et c Rafael Wolf, « Yakari et Petit Tonnerre galopent désormais sur grand écran », sur rts.ch, .
  13. Gilles Ratier, « Les débuts de Derib | BDZoom.com », sur bdzoom.com, (consulté le 16 juillet 2016).
  14. Antoine Bigor, « Joris Chamblain succède à Job au scénario de Yakari | 9emeArt.fr », sur www.9emeart.fr, (consulté le 23 juin 2016)
  15. « Un nouveau scénariste pour Yakari - Le Lombard », sur Le Lombard (consulté le 23 juin 2016)
  16. « Xavier Giacometti », sur IMDb
  17. Cédric Lépine, « Entretien avec Xavier Giacometti, coréalisateur du film "Yakari, la grande aventure" », sur mediapart,
  18. Stéphane Cerri, « Pour Job, le film tiré de "Yakari" est "une magnifique surprise" », sur midilibre, .
  19. Jean Léturgie, « Yakari chez les castors », Schtroumpfanzine, no 15,‎ , p. 24.
  20. « Yakari et ses Amis animaux », sur Le Lombard (consulté le 4 janvier 2017)
  21. a et b Janine Despinette, « La littérature pour la jeunesse dans le monde: ses prix littéraires et leurs finalités », Enfance, vol. 37, no 3,‎ , p. 225–331 (DOI 10.3406/enfan.1984.2843, lire en ligne, consulté le 16 juin 2017)
  22. « Actualités - Prix littéraires », La Revue des livres pour enfants, Gallimard, no 227,‎ , p. 173 (ISBN 978-2-07-057725-5, résumé, lire en ligne)
  23. Yakari : Le Mystère de Quatre-Saisons sortira le 19 juin, 13 juin 2015, Jeux Vidéo Live.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

LivresModifier

RevuesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :