Mediawan Thematics

groupe audiovisuel
(Redirigé depuis AB Groupe)

Mediawan Thematics
logo de Mediawan Thematics

Création 1977
Fondateurs Jean-Luc Azoulay, Claude Berda
Forme juridique Société par actions simplifiée
Slogan « Tout un monde à découvrir »
Siège social Saint-Denis (Seine-Saint-Denis)
Drapeau de France France
Direction Vincent Grynbaum, Sonia Latoui
Actionnaires Mediawan
Activité Audiovisuel
Produits Émissions télévisées, films, distribution, diffusion, publicité
Société mère Mediawan
Filiales AB Productions
Mediawan Rights
AB Disques
Bis Télévisions (AB1, Automoto La chaîne, Action, Animaux, Chasse & Pêche, Mangas, Toute l'Histoire, Trek, Science & Vie TV et Mon Science & Vie Junior)
REGIS
Belgium Television (AB3 et ABXplore)
AB Entertainment (RTL9, Crime District, Golf Channel France, Lucky Jack.tv et Ultra Nature)
CC&C – Clarke Costelle et Cie (80 %)
SIREN 519 053 755
Site web [1]

Fonds propres 30 millions d'euros (2016)
Chiffre d'affaires en augmentation 158 millions d'euros (2016)[1]
Résultat net en augmentation 36 millions d'euros (2016)[1]

Mediawan Thematics est le pôle d'édition et de distribution de chaînes de télévision et de contenus audiovisuels associés de la société Mediawan, issu du rachat en 2017 du Groupe AB, un groupe audiovisuel français fondé par Claude Berda et issu du démantèlement de la société AB Productions. AB Groupe change de nom le pour devenir Mediawan Thematics.

La société a été dénommée AB Productions de 1977 à 1999. Les initiales AB font référence aux fondateurs de l'entreprise, Jean-Luc Azoulay et Claude Berda : « A » comme « Azoulay » et « Artistique » et « B » comme « Berda » et « Business ». En , les deux dirigeants, Claude Berda et Jean-Luc Azoulay se séparent professionnellement et créent chacun leur société. Jean-Luc Azoulay rachète 80 % des activités de production (hors mangas et documentaires) et crée JLA Holding. Claude Berda conserve les chaînes et le catalogue de programmes pour créer AB Groupe.

Mediawan Thematics possède de nombreuses filiales de production et d'édition et une vingtaine de chaînes de télévision en France, en Belgique, au Luxembourg et en Suisse. Il compte 24 millions de foyers abonnés cumulés.

La société a été cotée de 1996 à 2001 au New York Stock Exchange puis de 2000 à 2003 à la Bourse de Paris sur le second marché. Elle est ensuite rachetée en totalité par Claude Berda, lequel, tout en restant majoritaire, cède 33,5 % de ses parts au groupe TF1, le . AB Groupe est racheté le par Mediawan[2] pour 280 millions d'euros[3],[4].

HistoireModifier

Dates clefsModifier

De la production de disques à celle d'émissions télévisées (1977-1987)Modifier

AB Productions est, à l’origine, une société de production de disques et de spectacles. Elle est créée par Jean-Luc Azoulay et Claude Berda en 1977 avec 25 000 francs. De 1977 à 1979, Jean-Luc Azoulay et Claude Berda tentent de lancer des artistes en profitant de la mode disco, comme notamment le groupe " Les Allumettes " avec une reprise disco orientale de Mustapha de Bob Azzam (comme un clin d'oeil, Dorothée reprendra d'ailleurs ce titre en duo avec Bob Azzam lors d'une émission Dorothée rock'n'roll show en 1993), mais aussi de distribuer en France les disques de la chanteuse Nadine Expert. En 1987, Azoulay et Berda parviennent à obtenir du Vatican, l'autorisation de lancer un disque du Pape Jean-Paul II qui chante une messe[6]. Au vu de l'admiration de Jean-Luc Azoulay pour la musique pop des années 60 et de son travail avec Sylvie Vartan, Jean-Luc Azoulay et Claude Berda font aussi signer un contrat à l'ancienne chanteuse " yé-yé " Annie Philippe en 1978, dans l'espoir de relancer sa carrière, mais tout cela sans succès. Annie Philippe restera quand même sous contrat jusqu'au milieu des années 80. En 1979, la rencontre avec Dorothée et la spécialisation dans les disques destinés à la jeunesse, leur permet de faire fortune. En 1980, AB produit pour Antenne 2 son premier programme télévisé, qui est l'adaptation télé d'une comédie musicale de la chanteuse : Dorothée au pays des chansons.
En 1981, AB produit l'émission Discopuce dans le cadre de Récré A2. Le groupe produit également une émission de première partie de soirée pour les fêtes de Noël 1983 intitulée Dorothée : Le Show, toujours sur Antenne 2.

Dorothée devient la principale locomotive financière de la société en vendant 4 000 000 de disques entre 1981 et 1984 dont Rox et Rouky, Hou la menteuse et Les Schtroumpfs. Elle vendra, au cours de sa carrière, 17 000 000 de disques.
AB Productions lance ensuite la chanteuse Emmanuelle Mottaz, avec succès, puisque le 45 tours Premier Baiser, sorti en 1986 s'écoulera à 850 000 exemplaires et se classera deuxième du Top 50.

En 1987, avec un certain opportunisme, Jean-Luc Azoulay tente de profiter de la nouvelle notoriété de Vanessa Paradis, qui se fait connaître avec son tube Joe le taxi, pour ressortir des cartons, sa toute première tentative en chanson à l'âge de 10 ans : La Magie des surprises parties produite par AB Disques. Toutefois, la famille de la jeune chanteuse mineure s'y oppose et AB Productions ne pourra pas commercialiser le titre. Quelques exemplaires de presse seront toutefois distribués aux stations de radio pour la promotion.

Développement des émissions et sitcoms (1987-1995)Modifier

En septembre 1987, la naissance du Club Dorothée sur TF1, émission vitrine fait d'AB une société majeure dans le paysage audiovisuel français. Les parts de marché du Club Dorothée sont considérables (jusqu'à 65 %) et permettent à la société de faire des profits importants. En 1993, AB déclare un chiffre d'affaires d'1 milliard de francs et devient le premier producteur français puis européen, en volume de productions[7]. Cette émission est restée culte plus de vingt-cinq ans après sa création, comme en atteste le succès de la soirée spéciale que lui a consacrée la chaîne D8 en , avec plus d'un million de téléspectateurs[8].

Parallèlement au Club Dorothée, AB produit d'autres émissions : Jacky Show, Terre, Attention, Danger, Club Sciences, Des millions de copains et six prime time pour Dorothée : Dorothée Show en 1987, Le Cadeau de Noël en 1991, Le Cadeau de la rentrée en 1992 et Dorothée Rock'n'roll Show en 1993 et 1994.

À partir de 1991, la production intensive de sitcoms : Salut les Musclés, Premiers baisers, Le Miel et les Abeilles, Les Filles d'à côté, L'École des passions, Studio des artistes, mais surtout Hélène et les Garçons, en 1992 permet de battre tous les records. 25 sitcoms constituant 2 000 épisodes seront produites avec, dans l'ensemble, un grand succès (voir la liste des séries télévisées d'AB Productions). En 1991, AB produit également sa première série pour une chaîne autre que TF1 : Cas de divorce sur La Cinq, mais le dépôt de bilan de la chaîne met un terme à l'aventure.

En 1991, AB crée le label musical AB Disques et édite ses propres chansons pour Dorothée, Les Musclés, Christophe Rippert, Emmanuelle Mottaz, Anthony Dupray, Manuela Lopez… En tout plus de 1000 chansons. La société atteint son point culminant avec la réussite de la chanteuse Hélène Rollès qui devient, entre 1992 et 1995, un véritable phénomène de société, vendant 4 000 000 de disques et squattant les couvertures de magazines.

AB s'associe également à spectacles Camus Coullier et produit les concerts de ses chanteurs « maison », dont les Bercy de Dorothée.

En 1995, AB produit sa première sitcom pour une chaîne autre que TF1 : Un homme à domicile pour France 2, mais il s'agit d'un échec d'audience. En 1996, la production de Extra Zigda pour M6 ne rencontre pas non plus de succès.

En 1996, AB rachète Hamster Productions, la société de Pierre Grimblat (Navarro, L'Instit…) et étoffe ainsi un peu plus son catalogue qui devient très important.

Lancement de chaînes de télévision et de bouquet satellite (1995-1999)Modifier

Ainsi, en 1995, AB Productions décide de devenir diffuseur et crée sa première chaîne de télévision : AB Channel 1. AB lance son bouquet satellite de 18 chaînes, AB Sat, en via le satellite Eutelsat. L'échec dans la commercialisation directe ne décourage pas les deux patrons. Ils réussissent les années suivantes à faire diffuser leurs chaînes sur les bouquets concurrents Canalsat et TPS. AB devient ainsi un grand groupe audiovisuel.

Mais, en lançant son propre bouquet satellite, AB entre en guerre industrielle avec TF1 (qui est actionnaire de TPS) et les contrats avec TF1 sont revus à la baisse. Quand le Club Dorothée (émission vitrine pour AB) s'arrête en , l'événement marque la fin d'une collaboration de dix ans avec TF1 et qui le début d'une période sombre pour AB Productions. Après avoir embauché jusqu'à 1300 personnes, la société doit se résoudre à un vaste plan social et ne conserve que 300 personnes.

En , AB rachète la chaîne RTL9 pour 65 millions de francs, ce qui est un coup de maître car la chaîne est no 1 du câble et du satellite.

Scission d'AB Productions et création d'AB Groupe (1999-2017)Modifier

En 1999, Jean-Luc Azoulay et Claude Berda décident de se séparer professionnellement et AB Productions disparaît et se scinde en deux sociétés :

  • JLA Holding, gérée par Jean-Luc Azoulay, qui rachète les droits de productions à AB.
  • AB Groupe, gérée par Claude Berda, qui se recentre sur la direction des chaînes de télévision et la gestion du catalogue.

AB Groupe est le premier éditeur français de chaînes thématiques et détient le plus gros catalogue de programmes d'Europe en 2017[9].

Rachat par Mediawan (depuis 2017)Modifier

Le , le Groupe AB devient une filiale à 100 % de Mediawan[10] pour un montant de 280 millions d’euros.

Identité visuelle (logo)Modifier

Activités du groupeModifier

Production audiovisuelle et distributionModifier

 
Logo de Mediawan Rights de 2018 à 2020.
 
Logo de Mediawan Rights depuis 2020.

AB Distribution apparaît afin de fournir des dessins animés pour ses émissions jeunesses de TF1, et gérer les droits de toutes les productions maisons. Elle achète alors les droits de distribution de productions japonaises. Dans son catalogue d'origine se trouvent ainsi de nombreux mangas de qualités diverses. On leur doit l'introduction des Chevaliers du Zodiaque, de Dragon Ball et Dragon Ball Z, puis de Dr Slump, Nicky Larson, Ken le Survivant et bien d'autres. Après avoir pris connaissance du "Décret n°90-66 du " expliquant que chaque chaîne doit diffuser 60 % de programmes européens par an[11]; Claude Berda décide d'acquérir toutes les séries et téléfilms européens diffusables, dont les séries allemandes:Derrick, Le Renard… AB devient ainsi un des premiers fournisseurs de La Cinq[12].

En 1995, le lancement d'AB Sat réoriente la politique d'achats de programmes vers des séries télévisées américaines (Dingue de toi, Friends…), et depuis quelques années d'émissions américaines (Catch WWE, The Jerry Springer Show…).

La société est devenue aujourd'hui un acteur important (le catalogue comprend en 2007 quelque 40 000 heures de programmes en langue française), qui fournit TF1, France Télévisions, Jimmy, etc. et les chaînes du groupe. Pourtant, elle garde mauvaise presse à la suite de ses débuts[13] : de nombreux dessins animés japonais ont été amputés de certaines scènes avant diffusion, en raison de demandes du CSA, mais ne sont toujours pas disponibles aujourd'hui en version complète, malgré leur commercialisation sur d'autres supports (VHS et DVD).

AB Distribution devient Mediawan Rights en , le pôle regroupant l'ensemble des activités de distribution de programmes audiovisuels de Mediawan et dirigé par Valérie Vleeschhouwer[5].

TélévisionModifier

Bouquet satelliteModifier

AB Sat est destiné au départ à fournir de nouveaux débouchés à AB Productions. Ceci explique une certaine homogénéité des programmes sur l'ensemble des chaînes du groupe.

  • 1995 : lancement du bouquet de chaînes thématiques AB Sat sur les satellites Hot Bird puis Astra.
  • 1998 : acquisition de 65 % de RTL9 et cession de AB Sports au groupe Pathé.
  • 2001 : prise de participation de 25 % dans YTV, détenteur d'une licence de diffusion hertzienne en Belgique francophone, et en octobre de la même année YTV lance la chaîne AB3.
  • 2002 : YTV lance la chaîne AB4 en Belgique, chaîne dédiée aux séniors disponible sur câble et antenne terrestre.
  • 2005 : NT1 et TMC (chaîne détenue à 40 % par TF1, 40 % par AB et 20 % par la Monégasque des ondes) sont retenus par le CSA pour faire partie de l'offre de télévision numérique terrestre en France.
  • 2006 : AB4, qui est devenue une chaîne généraliste, cesse sa diffusion en analogique terrestre à la suite d'une rupture de contrat avec la RTBF qui utilisera la fréquence pour émettre RTBF Sat à sa place.
  • 2006 : entrée de TF1 en décembre dans le capital (à 33,3 %) et le conseil d'administration de AB.
  • 2006 : YTV est devenu BTV, contrôlée entièrement par Rolland Berda qui lance en septembre en Belgique La4, nouvelle chaîne destinée aux seniors. Elle s'arrêtera quelques mois plus tard et en 2007, Vidéoclick prend sa place, mais sera arrêtée en 2009.
  • 2007 : , arrivée de France 2 dans le bouquet de AB.
  • 2007 : , arrêt de toutes les émissions de télé-tirelire sur les chaînes RTL9 et NT1. L'arrêt de ce format n'a pas été commenté par le groupe AB, mais l'on peut supposer que cela fait suite au courrier envoyé par le CNP (CSA luxembourgeois) au dirigeant de RTL9 (licence luxembourgeoise). Le CNP n'hésite pas à utiliser le terme d'arnaque pour qualifier l'émission de télé-tirelire La nuit est à vous qui est diffusée sur RTL9 et NT1 depuis juin 2007.
  • 2007 : à la suite de sa relance commerciale, AB Sat change de nom et devient le bouquet Bis Télévisions (BIS TV) sur le satellite Eutelsat et ses deux positions phares (Atlantic Bird 3 à 5° Ouest et Hot Bird à 13° Est). De plus, pour les abonnés à l'ADSL, le bouquet BIS TV Online composé d'une trentaine de chaînes équivalente à l'offre satellitaire est également proposé.
  • 2009 : protocole de cession des parts de TMC et de NT1 au profit de TF1 pour un montant de 192 millions d'euros.

Chaînes de télévisionModifier

Chaînes de télévision en activité en France
Logo Chaîne Date de création Actionnaires
AB1
Chaîne mini-généraliste consacrée aux jeunes adultes
100 % Mediawan
Automoto La chaîne
Chaîne thématique consacrée aux sports mécaniques
Action
Chaîne thématique consacrée aux films et téléfilms d'action
Animaux
Chaîne thématique consacrée au monde animal
Chasse & Pêche
Chaîne thématique consacrée à la chasse et à la pêche
Clubbing TV
Chaîne thématique
Crime District
Chaîne thématique consacrée aux faits divers et aux enquêtes criminelles
100 % AB Entertainment
Golf Channel France
Chaîne thématique consacrée au golf
Lucky Jack.tv
Chaîne thématique consacrée au poker et aux jeux en ligne
Mangas
Chaîne thématique consacrée aux animés
100 % Mediawan
Toute L'Histoire
Chaîne thématique consacrée aux documentaires historiques
Trek
Chaîne thématique consacrée aux activités outdoor
Ultra Nature
Chaîne thématique consacrée aux documentaires en ultra-haute définition
100 % AB Entertainment
Science & Vie TV
Chaîne thématique consacrée à l'univers scientifique
50 % Mediawan
50 % Reworld Media Télévisions (anciennement Mondadori France)
Mon Science & Vie Junior
Chaîne thématique interactive consacrée à l'univers des sciences de la vie et de la Terre
Chaînes de télévision en activité en Europe
Logo Chaîne Date de création Date d'acquisition Actionnaire
AB3
Chaîne généraliste
100 % Mediawan (via Belgium Television)
ABXplore
Chaîne thématique consacrée aux documentaires
RTL9
Chaîne généraliste
(65 %)
(100 %)
RTL9 S.A. & Cie S.E.C.S.
RTL Shopping
Chaîne thématique consacrée au télé-achat
RTL Shopping S.A. & Cie S.E.C.S.
Chaînes cédées
Chaînes disparues

Filiales européennesModifier

AB Entertainment S.A.Modifier

Filiale à 100 % de Mediawan Thematics, AB Entertainment est une société de production et de diffusion de chaînes de télévision thématiques installée au Luxembourg dans les locaux du RTL Group. Cette société édite les chaînes Crime District, Lucky Jack.tv, Golf Channel France ainsi que Ultra Nature et assure la production et la conception des programmes de RTL9, diffusées par RTL Group.

Belgium Television S.A.Modifier

Détenue par Mediawan Thematics à hauteur de 100 %, Belgium Television S.A. est une société belge de production et de diffusion de chaînes de télévision installée en Belgique qui édite les chaînes AB3 et ABXplore.

Régie publicitaireModifier

REGIS est la régie publicitaire et opérations spéciales de Mediawan Thematics. Elle assure la régie publicitaire des 17 chaînes de télévision de Mediawan Thematics, ainsi que celle de Men's Up TV depuis .

AB DisquesModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Article connexeModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Alexis Delcambre, « Télévision : Mediawan rachète le Groupe AB », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  2. « mediawan », sur Mediawan,
  3. Enguérand Renault, « Mediawan rachète Groupe AB et veut construire un leader européen de la fiction », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne, consulté le )
  4. « Mediawan. Le groupe AB racheté par Pigasse-Niel-Capton », Le Telegramme,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. a et b « Groupe AB change de nom et devient Mediawan Thematics », sur www.universfreebox.com, (consulté le )
  6. (fr) Martine Esquirou, « AB production, le trublion du numériqueAzoulay et Berda lancent en Suisse les premières chaînes via le câble », sur Liberation.fr,
  7. (fr) Stéphane Haïk, « Claude Berda, le poil à gratter du PAF », sur francesoir.fr,
  8. « Dorothée cartonne sur D8 », sur jeanmarcmorandini.com,
  9. « Avec quoi AB Group a séduit Mediawan », sur Challenges (consulté le )
  10. « Mediawan », sur Mediawan,
  11. « Décret n°90-66 du 17 janvier 1990 modifié relatif à la diffusion des œuvres cinématographiques et audiovisuelles - Version consolidée », sur csa.fr
  12. « Reportage la télé par AB sur planete Partie 2 1/3 à 5 minutes 40 », sur dailymotion.com
  13. « Dorothée a-t-elle vraiment laissé tomber la mère d’Antoine de Caunes ? », sur Gala.fr, (consulté le )
  14. « Le service "Action Max" va arriver prochainement sur la Freebox », sur Univers Freebox, (consulté le ).