Archidiocèse médiéval de Riga

Archévêché de Riga
(la) 'Archiepiscopatus Rigensis'

12241561

Blason
Description de cette image, également commentée ci-après
L'archévêché de Riga (jaune) au sein de la Confédération livonienne en 1260.
Informations générales
Statut Principauté ecclésiastique,
membre de la Confédération livonienne
Capitale Riga

Entités précédentes :

Entités suivantes :

L'archidiocèse de Riga fut le premier diocèse dans les structures ecclésiales de l'État teutonique médiéval. Le siège était à la cathédrale de Riga en Livonie (Terra Mariana). Les archevêques ont un rôle métropolitain rassemblant les suffragants de Livonie et dans les pays prussiens en une province ecclésiastique. En plus de leur autorité religieuse, ils obtinrent l’investiture féodale sur une principauté ecclésiastique de la Confédération livonienne, l'archévêché de Riga situé dans le nord de l'actuelle Lettonie.

Avec l'abolition du statut de prince-évêque durant la guerre de Livonie, en 1561, l'archevêque Guillaume de Brandebourg-Ansbach perd son titre. L'archidiocèse catholique de Riga est finalement supprimé par la réforme protestante en 1563. Le , le diocèse de Riga est recréé.

HistoriqueModifier

Le diocèse fut fondé comme évêché de Livonie en 1186 par Hartwig II d'Utlede, l’archevêque de Brême, qui fait de Meinhard de Holstein le premier évêque dans la ville de Ikšķile (Uexküll). En 1201, le siège est transféré à Riga sous l'évêque Albert de Buxhoeveden et prend le nom de diocèse de Riga avec un chapitre de chanoines des prémontrés.

L'évêché obtient ses droits de fief par le Saint-Empire romain en 1207 et l'empereur Frédéric II attribue le titre de prince à l'évêque en 1224.

En 1255, l'évêché est élevé au rang d'archidiocèse par le pape. Dépendent de lui les diocèses suffragants de Dorpat, de Courlande, d'Ösel-Wiek et de Sambie en Livonie, ainsi que de Varmie, de Culm et de Pomésanie en Prusse. Le diocèse de Reval (Tallinn) était soumis à l'archidiocèse de Lund. L'archevêque est à la fois seigneur temporel et autorité spirituelle.

Dans les années 1330, le chapitre de la cathédrale et la résidence de l'archevêque sont conquises par l'ordre de Livonie. Par la suite, le territoire fut incorporé dans l'État teutonique; néanmoins l'archidiocèse gardait son autonomie spirituelle.

L'archidiocèse de Riga existera jusqu'en 1561, évoluant de la religion catholique au Calvinisme en participant à la Réforme protestante. Cette année-là, Riga devient une ville libre. Après la disparition de la Confédération livonienne dans la tourmente de la guerre de Livonie et la signature du traité de Vilnius le , le Duché de Livonie est formé, un État vassal du grand-duché de Lituanie.

BibliographieModifier

  • Nicolas Bourgeois, « Les Cisterciens et la croisade de Livonie », dans Revue historique, 2005/3, no 635, p. 521 - 560 (lire en ligne)