Ouvrir le menu principal

Arabe-barbe

race de chevaux

Arabe-barbe
Image illustrative de l’article Arabe-barbe
Région d’origine
Région Maghreb
Caractéristiques
Morphologie Cheval de selle
Taille 1,40 m à 1,62 m
Poids 400 à 500 kg
Robe Généralement gris, plus rarement bai, alezan, ou noir
Pieds Adaptés à la course
Autre
Utilisation Fantasia, travail

L′Arabe-barbe (arabe : حصان عربي بربري) est une race de chevaux de selle originaire du Maghreb. Issu du croisement entre l'Arabe et le Barbe, il est réputé mieux conformé et plus sportif que ces deux derniers. L'Arabe-barbe est un cheval de selle commun en Afrique du Nord, employé notamment pour les fantasias.

HistoireModifier

Ces chevaux proviennent de croisements entre le Barbe, notamment marocain, et l'Arabe[1]. Leur formation remonte à la colonisation française de l'Afrique du Nord, à la fin du XIXe siècle, lorsque des chevaux Arabes de race pure ou croisés ont été mélangés avec le cheval Barbe indigène[2].

L'Algérie est le premier pays à établir un stud-book Arabe-barbe, en 1948. Dans ce pays, les Arabe-barbe sont présentés dans des shows depuis 1975[3].

DescriptionModifier

CAB International indique une fourchette de taille allant de 1,52 m à 1,62 m (2016)[1], tandis que le guide Delachaux indique 1,40 m à 1,55 m[4]. En Tunisie, les mesures de référence notées sur la base de données DAD-IS sont de 1,50 m chez les femelles et 1,55 m chez les mâles, pour un poids de 420 à 450 kg[5]. En Algérie, une toise de 1,55 m est indiquée pour les mâles et les femelles, pour un poids de 400 à 500 kg[3]. Le poids de naissance va de 60 à 65 kg[5].

Le modèle est celui du cheval oriental[1]. Les Arabe-barbe sont généralement plus grands et solides que les chevaux arabes, avec des postérieurs plus hauts et des pieds adaptés à la vitesse[3].

La robe est indiquée comme étant grise dans les données tunisiennes sur DAD-IS[5], cependant le guide Delachaux indique comme possibles également le bai, l'alezan avec crins lavés et le noir, souvent avec des marques blanches[4].

La fécondité de la race est réputée basse en Tunisie, de l'ordre de 30 à 35 %[5]. La période de lactation des juments dure en moyenne 180 jours[5]. Ces chevaux sont connus pour leur rusticité[3].

Cheval du HodhModifier

Un type d'Arabe-Barbe est décrit dans les sources coloniales sous le nom de « cheval du Hodh » ; propre à la région du Hodh, en Mauritanie, où il est élevé par les Mechdoufs[6]. Il toise 1,45 m à 1,48 m pour 325 à 375 kg[6].

UtilisationsModifier

 
Probable cheval Arabe-barbe (au premier plan) monté pendant le Festival international de Douz à Kebeli en Tunisie

Ces chevaux sont employés pour la guerre, le travail, et des manifestations culturelles, en particulier les fantasias[3].

Diffusion de l'élevageModifier

Ces chevaux sont communs en Afrique du Nord, ce qui inclut le Maroc, l'Algérie, la Tunisie et le Tchad[4]. Il s'en trouve également en Espagne et en France[4]. En 1992, la population tunisienne[5] et algérienne[3] recensée était de 32 000 têtes, avec tendance à la baisse. Les effectifs marocains ne sont pas connus[7]. L'Arabe-barbe est la race de chevaux la mieux connue en Algérie[3].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Porter et al. 2016, p. 439.
  2. Kadri 2009, p. 57.
  3. a b c d e f et g DAD-IS - Algérie.
  4. a b c et d Rousseau 2014, p. 396.
  5. a b c d e et f DAD-IS - Tunisie.
  6. a et b Georges Doutressoulle, L'élevage au Soudan français, son économie, , 2e éd., 374 p., p. 184.
  7. (en) « L'arabe-barbe / Morocco (Horse) », Domestic Animal Diversity Information System of the Food and Agriculture Organization of the United Nations (DAD-IS).

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier

BibliographieModifier

  • [Kadri 2009] Abderrahman Kadri, Le barbe cheval de légende, Zaki Bouzid Édition, (ISBN 978-9961-771-10-5)
  • [Porter et al. 2016] (en) Valerie Porter, Lawrence Alderson, Stephen J.G. Hall et Dan Phillip Sponenberg, Mason's World Encyclopedia of Livestock Breeds and Breeding, CAB International, , 6e éd., 1 107  p. (ISBN 1-84593-466-0, OCLC 948839453), p. 439 
  • [Rousseau 2014] Élise Rousseau (ill. Yann Le Bris), Tous les chevaux du monde, Delachaux et Niestlé, , 544  p. (ISBN 2-603-01865-5), « Barbe-arabe », p. 396 
  • [Slawik et Geipert 2006] Christiane Slawik et Susanne Geipert, Legendäre Pferde der Berber. Araber, Araber-Berber und Berber, Cadmos Verlag, (ISBN 3-86127-432-9 et 978-3861274322)