Ouvrir le menu principal

Liste de races chevalines

page de liste de Wikipédia
Article général Pour un article plus général, voir Races chez le cheval.
Races de chevaux de selle et de poneys.
Races de chevaux de trait et de poneys.

La liste de races chevalines, incluant les poneys, s'est enrichie sous l'influence de la sélection naturelle et de l'élevage sélectif de l'espèce equus ferus caballus, le cheval domestique, sous le contrôle humain. L'espèce du cheval s'est divisée en plusieurs centaines de races, réparties sur tous les continents. Le classement de ces races est établi par la Fédération équestre internationale, qui en distingue trois grands types : le cheval de selle destiné à être monté, le cheval de trait destiné à la traction animale, et le poney, arbitrairement défini comme un cheval mesurant moins d'1,48 m de haut, notion controversée. D'autres distinctions peuvent être opérées, notamment entre les races de travail, de couleur, de sport, et d'allures.

Cette liste comprend les termes utilisés pour décrire des « types » et « lignées » de chevaux, non-considérés comme des races, bien que souvent confondus avec ces dernières. Une race est définie comme une population viable d'animaux issus d'une même lignée, et caractérisés par des morphologies et des aptitudes similaires. Les races de chevaux peuvent être enregistrées dans des registres généalogiques, ou stud-books. Chez les chevaux, le concept de race est plus souple que pour la majorité des autres animaux domestiques. Des registres peuvent être créés pour des types de chevaux relativement nouveaux. Ces registres sont considérés comme l'autorité pour savoir si une race est considérée comme « cheval », « trait » ou « poney ».

Sommaire

ClassementsModifier

En 2011, un recensement mondial repris par l'Institut français du cheval et de l'équitation a permis de comptabiliser 397 races d'équidés, en incluant les ânes[1]. L'Allemagne, la France et les États-Unis sont les trois pays dotés de la plus grande diversité[1]. La Fédération équestre internationale emploie un classement des races de chevaux incluant trois sections :

Au niveau mondial, environ 75 % des races de chevaux sont de type selle (taille cheval ou poney), 15 % sont des chevaux de trait, et les chevaux de course en représentent 5 %[1]. Grâce aux études génétiques, des groupes de races sont définis en fonction de la distance génétique qui les sépare. Il est désormais fréquent de classer tous les chevaux de sport, très imprégnés par le Pur-sang, dans le même groupe[2]. Au classement établi par la Fédération équestre internationale, éleveurs et utilisateurs de chevaux ont adjoint d'autres notions, notamment celle de cheval d'allures, concernant les races de chevaux possédant des allures supplémentaires ; de cheval de couleur pour celles qui présentent une unité de couleur de robe inhabituelle, ou encore des notions autour du tempérament (cheval à sang chaud, cheval à sang froid).

La classification des races chevalines fait débat, car d'autres critères peuvent être pris en compte. Certains poneys présentent les attributs du nanisme (grosse tête, membres courts et gros tour de taille), alors que d'autres ressemblent à des chevaux en miniature. Des chevaux autochtones sont parfois classées comme cheval de selle et parfois comme poneys, voire comme cheval de trait. Le refus de la classification comme poney peut avoir des raisons culturelles. La classification des chevaux en devient problématique. Certains groupes de chevaux sont répertoriés par un registre d'élevage suivant des critères différents de ceux d'une race classique (la morphologie et l'origine géographique). Ces critères peuvent être la couleur de leur robe, ou encore l'aptitude sportive. La notion de race est alors discutée.

Depuis les années 2000 et particulièrement dans le domaine de l'équitation sportive, la notion de race tend à s'effacer au profit de celle de « marque » et de stud-book[3]. De nombreux pays et des sociétés d'élevage ont créé des « races » en utilisant des sigles selon un modèle proche de celui d'une marque[3]. Cette tendance s'accentue dans l'Union européenne, la loi autorisant un éleveur à choisir le stud-book dans lequel il souhaite inscrire son poulain[3]. Le cheval est alors assimilé à un produit, qui se voit apposer une marque[3].

Liste de races chevalines subsistantes par ordre alphabétiqueModifier

Cette liste regroupe les races de chevaux et poneys comptabilisées comme toujours existantes, ou bien dont la persistance est attestée par une majorité de sources.

AModifier

BModifier

CModifier

DModifier

EModifier

FModifier

GModifier

HModifier

IModifier

JModifier

KModifier

LModifier

MModifier

 
Miniature américain

NModifier

OModifier

PModifier

QModifier

RModifier

SModifier

TModifier

U - VModifier

W - XModifier

Y - ZModifier

Liste de races chevalines subsistantes par origine géographiqueModifier

AsieModifier

Proche et Moyen-orientModifier

Races transfrontières :

  TurquieModifier
Article connexe : Cheval en Turquie.
  IsraëlModifier
Article connexe : Cheval en Israël.
  IranModifier
Article connexe : Cheval en Iran.
  IrakModifier
Article connexe : Cheval en Irak.
  SyrieModifier
Article connexe : Cheval en Syrie.
  AzerbaïdjanModifier
Article connexe : Cheval en Azerbaïdjan.

Asie centraleModifier

  KazakhstanModifier
Article connexe : Cheval au Kazakhstan.
  AfghanistanModifier
Article connexe : Cheval en Afghanistan.
  KirghizistanModifier
Article connexe : Cheval au Kirghizistan.
  OuzbékistanModifier
Article connexe : Cheval en Ouzbékistan.
  TadjikistanModifier
Article connexe : Cheval au Tadjikistan.
  TurkménistanModifier
Article connexe : Cheval au Turkménistan.
  MongolieModifier
Article connexe : Cheval en Mongolie.

Sous-continent indienModifier

Races transfrontières :

  • Bhotia (Bhoutan, Inde et Népal ; poney)
  • Unmol (Inde et Pakistan ; selle)
  PakistanModifier
Article connexe : Cheval au Pakistan.
  IndeModifier
Article connexe : Cheval en Inde.
  Sri LankaModifier
  BangladeshModifier
Article connexe : Cheval au Bangladesh.
  NépalModifier
  BhoutanModifier
Article connexe : Cheval au Bhoutan.

Asie du Sud et de l'EstModifier

Race transfrontière : Sikang (Chine, Inde, Tibet ; poney)

  ChineModifier
Article connexe : Cheval en Chine.
  TibetModifier
  Corée du NordModifier
  Corée du SudModifier
  ThaïlandeModifier
  BirmanieModifier
  Viêt NamModifier
  CambodgeModifier
  LaosModifier
  JaponModifier
  PhilippinesModifier
  MalaisieModifier
  IndonésieModifier
Article connexe : Cheval en Indonésie.

EuropeModifier

Races européennes transfrontière

  RussieModifier

Article connexe : Cheval en Russie.

Par définition, les chevaux russes sont transfrontière, certains étant européens, d'autres asiatiques.

Europe de l'EstModifier

Race transfrontière :

  EstonieModifier
  LettonieModifier
  LituanieModifier
  MoldavieModifier
  RoumanieModifier
  BulgarieModifier
  BiélorussieModifier
  UkraineModifier
  GéorgieModifier

Europe centraleModifier

Races transfrontière :

  • Lipizzan (selle ; Autriche et Slovénie)
  • Međimurje (Autriche, Croatie, Hongrie et Slovénie ; trait)
  AutricheModifier
  SlovénieModifier
  République tchèqueModifier
  SlovaquieModifier
  PologneModifier
  HongrieModifier

Europe du SudModifier

Race transfrontière : Trotteur yougoslave

  EspagneModifier
  PortugalModifier
  ItalieModifier
  CroatieModifier
  Bosnie-HerzégovineModifier
  AlbanieModifier
  GrèceModifier

Crétois (allures)

Europe de l'OuestModifier

  AllemagneModifier
  SuisseModifier
  FranceModifier
Article détaillé : Races chevalines de France.
  BelgiqueModifier
  LuxembourgModifier
  Pays-BasModifier

Europe du NordModifier

Article connexe : Poneys mountain and moorland.

Race transfrontière : Trotteur scandinave / Trotteur suédois du Nord (course ; Suède et Norvège)

  AngleterreModifier
  ÉcosseModifier
  Pays de GallesModifier
  IrlandeModifier
  IslandeModifier
  DanemarkModifier
  NorvègeModifier
  SuèdeModifier
  FinlandeModifier

  AfriqueModifier

Races transfrontières :

  • Barbe (Afrique du Nord et de l'Ouest ; selle)
  • Arabe-barbe (Afrique du Nord et de l'Ouest ; selle)
  • Dongola (Afrique subsaharienne ; selle)
  • Hodh (Mauritanie et Mali ; selle)
  • Koto-koli (Bénin et Togo)

  MarocModifier

Article connexe : cheval au Maroc.

  TunisieModifier

  ÉgypteModifier

  ÉthiopieModifier

  SomalieModifier

  SoudanModifier

  TchadModifier

  NigerModifier

  NigeriaModifier

  Burkina FasoModifier

  BéninModifier

  CamerounModifier

  SénégalModifier

  MaliModifier

  NamibieModifier

  LesothoModifier

  Afrique du SudModifier

AmériquesModifier

Races transfrontière :

  Saint-Pierre-et-MiquelonModifier

  CanadaModifier

  États-UnisModifier

  CubaModifier

  MexiqueModifier

  Costa RicaModifier

  VenezuelaModifier

  ColombieModifier

  PérouModifier

  UruguayModifier

  ParaguayModifier

  BrésilModifier

  BolivieModifier

  ArgentineModifier

  ChiliModifier

OcéanieModifier

Race transfrontière : Cheval des Marquises

  AustralieModifier

  Nouvelle-ZélandeModifier

  TongaModifier

RegistresModifier

Types et lignéesModifier

Article détaillé : type de cheval.

Types actuelsModifier

Types anciensModifier

Liste de races disparues ou fusionnéesModifier

Article connexe : Race chevaline disparue.

AsieModifier

Corée du NordModifier

  • Pyongwon
  • Sabyol

JaponModifier

  • Aso
  • Awaji
  • Hinata
  • Kai
  • Kandachime (ancien type)
  • Miharu
  • Nanbu
  • Noto
  • Onikobe
  • Oki
  • Satsuma
  • Shimabara
  • Tosa
  • Ushi

RussieModifier

TurquieModifier

EuropeModifier

AllemagneModifier

AutricheModifier

Bosnie-HerzégovineModifier

BulgarieModifier

CroatieModifier

EspagneModifier

FranceModifier

IrlandeModifier

ItalieModifier

LettonieModifier

NorvègeModifier

PologneModifier

RoumanieModifier

Royaume-UniModifier

SuisseModifier

UkraineModifier

AfriqueModifier

Afrique du SudModifier

AmériquesModifier

États-UnisModifier

OcéanieModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c REFErences, « Les races d'équidés et leurs utilisations dans le monde », Les Haras nationaux, (consulté le 13 avril 2015).
  2. Pierre-André Poncet, Le Cheval des Franches-Montagnes à travers l'histoire, Société jurassienne d'émulation, , 485 p. (ISBN 294004340X et 9782940043408), p. V.
  3. a b c et d Nathalie Calvo Platero, « Et si les races devenaient des marques ? », Cheval magazine, no 507,‎ , p. 12-13.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  • (en) Jane Kidd, The horse: the complete guide to horse breeds and breeding, Tiger Books International, , 208 p. (ISBN 978-1855010703)
  • Chevaux et poneys, Éditions Artemis, , 128 p. (ISBN 9782844160256, lire en ligne)
  • (en) Valérie Porter et Ian Lauder Mason, Mason's world dictionary of livestock breeds, types, and varieties, CABI, , 5e éd., 380 p. (ISBN 978-0851994307)
  • (en) Maria Costantino, The handbook of horse breeds, Barnes & Noble Books, , 256 p. (ISBN 9780760756591)
  • Elwyn Hartley Edwards, Les chevaux, Éditions de Borée, , 272 p. (ISBN 9782844944498, lire en ligne).
  • Isabelle Bernard, Myriam Corn, Pierre Miriski et Françoise Racic, Les races de chevaux et de poneys, Éditions Artemis, , 127 p. (ISBN 9782844163387, lire en ligne)
  • G. Ravazzi, L'encyclopédie des Chevaux de race, De Vecchi, coll. « animaux », (ISBN 978-2732884172)
  • (en) Bonnie L. Hendricks et Anthony A. Dent, International Encyclopedia of Horse Breeds, University of Oklahoma Press, , 486 p. (ISBN 978-0806138848)
  • [Haller 2007] Martin Haller, L'encyclopédie des races de chevaux, Chantecler, , 256 p.
  • [Rousseau 2014] Élise Rousseau (ill. Yann Le Bris), Tous les chevaux du monde, Delachaux et Niestlé, , 544  p. (ISBN 2-603-01865-5) 
  • [Rousseau 2016] Élise Rousseau (ill. Yann Le Bris), Guide des chevaux d'Europe, Delachaux et Niestlé, (ISBN 978-2-603-02437-9).