Années 890

décennie

VIIIe siècle | IXe siècle | Xe siècle

Années 870 | Années 880 | Années 890 | Années 900 | Années 910

890 | 891 | 892 | 893 | 894 | 895 | 896 | 897 | 898 | 899


ÉvénementsModifier

  • 892 : en conséquence de la famine qui sévit en Francie occidentale, la grande armée des Normands quitte le continent pour s'établir dans le Kent, en Angleterre[4]. Le roi du Wessex Alfred le Grand organise la défense méthodique de son territoire. Il rallie tous les Anglais « libres » et met sur pied une armée dont la moitié, par roulement, est toujours active. Il élève une série de forteresses occupées en permanence par des garnisons. Elles servent de point de refuge pour la population, qui en échange pourvoit à leur entretien et fournit des hommes d’arme. Enfin il équipe une flotte. Il entre en campagne et remporte une série de victoires sur les Danois de 892 à 896[5].
  • Vers 893 : le prêtre Grimlaïc rédige une règle des reclus à la demande du pape Formose[6]. Elle n’autorise l’érémitisme que pour certaines personnes afin d’en écarter les fous et les déséquilibrés.
 
La Bulgarie de Siméon (893-927).
 
Arrivée des Magyars dans le bassin des Carpates, miniature du Chronicon Pictum, 1360.
  • 895-896 : les Magyars rejetés du bas Danube par les Petchenègues, atteignent les Carpates puis s’installent dans la plaine danubienne. Ils cherchent dans la plaine de Pannonie des pâturages riches pour leurs chevaux. Les populations de la plaine, moraves ou slaves, sont peu nombreuses, estimées à trois habitants au km², soit deux cent mille habitants au total. Les tribus magyares et kabares (tribu turque apparentée aux Khazars) auraient compté 400 000 hommes. Les Hongrois s’établissent en « clans » de familles riches, entourés de leurs esclaves. Chaque année, entre 899 et 970, les Hongrois mènent 47 expéditions militaires attestées par des sources écrites, soit de leur propre initiative, soit appelés par des chefs militaires. Décrits par des voyageurs arabes comme des semi-nomades assez opulents, ils disposent d’une armée redoutable et mobile. Ils entretiennent des relations commerciales avec Kiev (969) et capturent des Slaves pour les vendre comme esclaves dans les ports byzantins[9].

Personnages significatifsModifier

Alain Ier de Bretagne - Alfred le Grand - Al-Mutadid (Abbasside) - Arnulf de Carinthie - Árpád de Hongrie - Bořivoj Ier de Bohême - Charles III de France - Étienne VI (pape) - Guy de Spolète - Harald Ier de Norvège - Louis III l'Aveugle - Richard II de Bourgogne - Rollon

Notes et référencesModifier

  1. René Grousset, L’Empire des steppes, Attila, Gengis-Khan, Tamerlan, Paris, Payot, (lire en ligne), p. 236
  2. Nicholas Tarling, The Cambridge History of Southeast Asia - From Early Times to C.1800 Cambridge histories online, vol. 1, Cambridge University Press, (ISBN 9780521355056, présentation en ligne)
  3. Spencer C. Tucker, Paul G. Pierpaoli Jr., The Encyclopedia of the Korean War : A Political, Social, and Military History, 2nd Edition [3 volumes]: A Political, Social, and Military History=, ABC-CLIO, (ISBN 9781851098507, présentation en ligne)
  4. Nicholas Hooper, Matthew Bennett, The Cambridge illustrated atlas of warfare: the Middle Ages, Cambridge University Press, (ISBN 9780521440493, présentation en ligne)
  5. Régis Boyer, Les Vikings, Place des éditeurs, (ISBN 9782262051044, présentation en ligne)
  6. Claude Fleury, Histoire Ecclésiastique, Libraires Associées, (présentation en ligne)
  7. Albert Ollé-Martin, Violaine Decang, Histoire de l'humanité : 600-1492, vol. 4, UNESCO, (ISBN 9789232028136, présentation en ligne)
  8. Anne-Marie Flambard Héricher, La progression des Vikings, des raids à la colonisation, Publication Univ Rouen Havre (ISBN 9782877759014, présentation en ligne)
  9. Gyula Kristó, Histoire de la Hongrie médiévale.: Le temps des Arpads, vol. 1, Presses universitaires de Rennes, (ISBN 9782753524965, présentation en ligne)