Alain Keler

photographe français

Alain Keler, né le à Clermont-Ferrand, est un photographe, photojournaliste et photographe documentaire français.

Alain Keler
Alain Keler par Claude Truong-Ngoc septembre 2019.jpg
Alain Keler en 2019
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Site web
Distinctions

BiographieModifier

Famille, enfanceModifier

Alain Keler naît en 1945[1] à Clermont-Ferrand[2] où ses parents se sont réfugiés pour échapper aux persécutions antisémites. Il est issu d’une famille dont les grands-parents juifs polonais sont arrivés France au début du XXe siècle. Avec leur plus jeune fille âgée de onze ans ils sont arrêtés à Clermont-Ferrand le , puis déportés à Auschwitz par le convoi numéro 66 en [3],[4]. Son père est maroquinier[5].

Carrière professionnelleModifier

Alain Keler prend ses premières photos à seize ans. Il entre à l’agence Sygma en 1975[2]. Il rejoint l’agence Gamma puis cofonde l’agence Odyssey images en 1989[6]. Il est membre de l’agence MYOP depuis 2008[6].

Il a couvert tous les conflits majeurs depuis le milieu des années 1970 : Israël, le mouvement Solidarność en Pologne, l’Irlande du Nord[6], la révolte des étudiants de la place Tian’anmen à Pékin, la famine en Éthiopie, les guerres au Liban, au Salvador ou en Tchétchénie[2].

Il réalise en parallèle à sa vie professionnelle, plusieurs documentaires photographiques plus personnels. Il photographie le quotidien, y compris celui de sa propre famille. Il suivra ainsi la vieillesse de ses parents pendant plusieurs années jusqu’à leur décès, publiant régulièrement sur son blog des photos de sa mère alors atteinte de la maladie d'Alzheimer.

Le , alors qu’il réalise un reportage sur Ingrid Betancourt pour le magazine Marie Claire, Alain Keler est détenu, puis relâché, par les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC)[7],[8]

Depuis plus de 10 ans, il photographie la condition des Roms à travers l’Europe[9]. Emmanuel Guibert a consacré une bande dessinée, initialement publiée sous forme de feuilleton dans la revue XXI, à ce reportage. Un album mêlant reportage photographique et bande dessinée a été publié en 2011 par les éditions Les Arènes sous le titre Des nouvelles d'Alain[4].

Il est lauréat du Grand Prix Paris Match du photojournalisme en 1986 pour son reportage Éthiopie, déportation des Éthiopiens du nord vers le sud, du World Press Photo en 1986 (catégorie nature), du Prix W. Eugene Smith en 1997 pour son travail sur les minorités dans l’ex-monde communiste[10], ou encore d’une des bourses 3P de Yann Arthus-Bertrand en 2004 pour un projet sur le conflit israélo-palestinien[11].

PublicationsModifier

DocumentairesModifier

  • Le Dernier Voyage (2014), qui raconte le dernier voyage de sa famille pour Auschwitz[4];
  • Parias, les gitans en Europe (2011)[4].

Prix et récompensesModifier

ExpositionsModifier

  • 2016 : 1982, journal d’un photographe, Espace photographique Leica, Paris, .
  • 2019 : Alain Keler – Journal d’un photographe, Galerie Fermé le lundi, Espèce d’espace photographique, Marseille.
  • 2019 : Journal d’un photographe, Visa pour l'image, Couvent des Minimes, Perpignan[2].
  • 2019 : Chaque jour plus de vie, le journal d‘un patient, le journal d’un soignant, Maison de l’Amérique latine, Paris[17]
  • 2020 : Alain Keler, journal d’un photographe, 6 juin au 13 septembre 2020, Geopolis, centre de photojournalisme, Bruxelles[18],[19].

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Michaël Naulin , « Alain Keler, la mémoire dans la photo », Le Figaro, 29 août 2019.
  2. a b c et d « Les vies éparpillées d’Alain Keler », Le Monde, 30 août 2019.
  3. « Dialogue entre deux photographes de l'agence MYOP : Alain Keler et Julien Pebrel », France Inter, .
  4. a b c et d « Alain Keler – Photo Marseille #8 », loeildelaphotographie.com, 9 octobre 2018.
  5. Alain Keler, Journal d’un photographe, 2018.
  6. a b et c Clémentine Mercier, « Alain Keler, troubles de la vie », Libération, 8 février 2019.
  7. Jean-Hébert Armengaud, « Betancourt. À la veille du rapt », Libération, 5 mai 2008
  8. « Alain Keler, photographe, témoin de la capture d'Ingrid Betancourt », VSD, 8 juillet 2008.
  9. M. B., « Alain Keler “Personne n’a jugé utile de s’intéresser aux roms, ils sont devenus des fantômes” », L'Humanité,‎ (lire en ligne)
  10. a et b « Alain Keler lauréat 1997 du Prix Eugene Smith », Libération,‎ (lire en ligne).
  11. Margaux Duquesne, « Le dernier voyage de Yasser Arafat », France Inter, (consulté le 4 septembre 2018).
  12. Vincent de Lapomarède, « Le photographe Alain Keler publie son journal, entre intimité et grands événements du 20ème siècle », geo.fr, 16 novembre 2018.
  13. Instants d’années, 25 ans de World Press Photo, Hachette/Gamma Press, 1981, (ISBN 978-2010082771)
  14. Marie-Monique Robin, « Les 100 photos du siècle », Editions Chêne, 1999.
  15. « 1986 Photo Contest, Nature, Stories, 1st prize Photographer Alain Keler Sygma », World Press Photo, consulté le 7 octobre 2019.
  16. « Alain Keler, 1997 W. Eugene Smith Fund Grant Recipient », consulté le 7 octobre 2019.
  17. « Exposition de photos d’Alain Keler à Paris », af3m.org, 30 septembre 2019.
  18. « Alain Keler, journal d’un photographe », sur Géopolis (consulté le 7 juillet 2020)
  19. Jean-Marc Bodson, « Alain Keler ou le blues d’un photoreporter », La Libre Belgique,‎ .

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

PodcastModifier

PortfolioModifier